RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Kenya

Mais pourquoi le Kenya ?

Résistance

Dans des circonstances mal connues, un centre commercial de Nairobi, capitale du Kenya, a été attaqué par un groupe armé, présenté comme « terroriste islamiste ». Ce qui semble établi est la mort de plusieurs dizaines de clients de ce supermarché, fréquenté par la bourgeoisie kényane et des résidents étrangers.

Les buts de l’attaque ne sont pas clairs. Les assaillants auraient communiqué sur twitter que « Uhuru Kenyatta et son gouvernement doivent être tenus pour responsables ». La Voix du Cameroun a publié un article de Jean-Paul Pougala, analyste politique de l’Afrique. On peut conclure de son texte que c’est l’État kenyan qui était visé, pour le punir de « regarder à l’Est ». En effet, le Kenya a établi de solides relations diplomatiques et économiques avec la Russie et la Chine. La Grande Bretagne, l’ancienne puissance coloniale, et les États-Unis trouvent ça tout à fait déplaisant ! Ils avaient déclenché des poursuites contre le Président Kenyatta pour « crimes contre l’humanité » par la CPI (Cour Pénale Internationale). Il semble que ces poursuites aient favorisé son élection, car elles étaient une preuve de l’ingérence de l’Empire ! Serge Lavrov, le ministre des Affaires Étrangère russe, a visité le Kenya en 2010. C’était la première rencontre entre ces deux pays. Il y fut question d’échanges économiques et (...) Lire la suite »

Kenya, ou quand un sous-lieutenant reçoit des coups de poing en retour de son zèle de serveur de bar

Komla KPOGLI

Après les larmes et l’émotion, tentons de comprendre la prise d’otages sanglante à Nairobi et ses implications.

Une pratique vieille comme le monde : utiliser la religion pour cacher les vraies raisons d'une stratégie politico-économique ou la perversité d'un système. Ces 40 dernières années, impitoyablement, le Moyen Orient a été l'objet de la part des Occidentaux, à leur tête les États-Unis, de manipulations religieuses afin de faire main basse sur son pétrole. Lorsqu'en 1979, les Soviétiques envahirent l'Afghanistan pour y soutenir les communistes locaux, la résistance afghane ne s'est pas faite attendre. Elle va fermement s’opposer à l’invasion. L’Occident va alors soutenir les islamistes : Massoud, l’islamiste « modéré » et le radical Ben Laden, futur fondateur d’Al Qaida. Aux États-Unis d'Amérique, les stratèges, à commencer par Zbigniew Brzezinski, étaient aux anges, ravis de pouvoir enfin « donner aux Soviétiques leur Vietnam ». C'est pourquoi ils vont soutenir massivement les Islamistes qu'ils appelaient à l'époque des "Freedom Fighters" (Combattants de la Liberté). Leur combat est un Djihad, une guerre sainte (...) Lire la suite »

Bain de sang kenyan : La récolte des “bénéfices” de la collaboration avec le commandement US AFRICOM (Land Destroyer)

Tony CARTALUCCI
La marée de terreur de l’OTAN en Afrique du Nord balaie de manière prévisible le Kenya D’emblée et de la façon dont les médias occidentaux tentent de le décrire, le siège de la galerie marchande Westgate dans la capitale kenyane de Nairobi, semble être une nouvelle attaque insensée de “fanatiques religieux” de la franchise somalienne d’Al Qaïda, Al Shabab. Déjà, les politiciens kenyans et occidentaux, ainsi que les éditoriaux de presse à travers les médias occidentaux, essaient d’utiliser cette attaque comme un prétexte pour lancer une nouvelle campagne militaire contre le voisin somalien, tout en alimentant le sentiment anti-musulman à travers les audiences essentielleemnt ignorantes de l’occident. Un édito de circonstance du quotidien USA Today titrait : “Nairobi mall attack strikes against all of us : Column” et dans son sous-titre que : comme pour le 11 Septembre, des terroristes ont déclaré la guerre à notre style de vie moderne et démocratique, aujourd’hui, nous sommes tous Kenyans. L’édito continue (...) Lire la suite »