RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Mao
Il est difficile d’imaginer le mépris dans lequel la Chine était tenue au début du XXème siècle.

Janvier 2012 : centenaire de la Première république chinoise

Jean-Pierre DUBOIS

Il y a un siècle, le 1er janvier 1912, Sun Yat-Sen, un des fondateurs du Kuomintang [1], proclamait officiellement la République de Chine.

Quelques semaines auparavant, le 10 octobre 1911, une révolte avait provoqué la chute du système impérial chinois vieux de deux millénaires.

Un gouvernement provisoire républicain s’était constitué et Sun Yat-Sen en avait été élu président.

Mais la jeune République chinoise doit faire face à une menace d'intervention des puissances occidentales - qui souhaiteraient restaurer l'empire et conserver leurs concessions - et aux intrigues de Yuan Shikai, chef de la puissante armée du Nord. En 1915, ce dernier parvient par un coup d'Etat à instaurer sa dictature personnelle. Sun Yat-Sen doit se réfugier au Japon. C'en était fini de cette première République de Chine. Une grande période d'instabilité allait suivre. Le drapeau de la République de Chine (1912) Cinq bandes pour cinq peuples (han, mandchou, mongol, hui et tibétain) A propos de la révolution chinoise de 1911, Domenico Lodurdo rappelle qu'elle a d'abord été « l'affirmation d'une identité nationale face à l'impérialisme occidental ».[2] Il ajoute : « Alors que la Chine […] s'impose désormais comme une des principales puissances mondiales, il est difficile d'imaginer le mépris dans lequel elle était tenue au début du XXème siècle ». Le 1er juillet 1921, Mao Tsé Toung est parmi les (...) Lire la suite »