RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Politique carcérale

Le S.O.S. des Prisonniers de Pelican Bay (CONTRAINJERENCIA)

Des prisonniers de Pelican Bay

Le S.O.S. des Prisonniers de Pelican Bay. Nous sommes prisonniers de la Prison d’État Pelican Bay (Californie, EU). Nous vivons depuis 15 ans enfermés 23 heures par jour dans des petites cellules sans fenêtres, sans pouvoir embrasser ou toucher nos proches, sans voir un oiseau, ni un arbre ou le monde extérieur, sans programmes ou possibilité de liberté conditionnelle.

La Californie nous maintient dans ces conditions de torture non parce que nous avons commis quelque acte de violence, mais parce qu’elle croit que nous sommes membres d’une pandilla (bande), elle affirme cela en se basant sur des œuvres d’art et des photographie qui étaient en notre possession, à cause des tatouages que nous portons, de la littérature que nous lisons, ce dont nous parlons ou de déclarations d’informateurs anonymes auquelles nous n’avons aucun moyen de répliquer. Nous sommes à Pelican Bay non sur base d’une condamnation précise en termes de mois ou d’années pour la mauvaise conduite que nous aurions eue, mais de manière indéfinie, ce qui en pratique signifie pour toujours, à moins que nous acceptions de devenir informateurs. L’été passé nous avons mené une grève de la faim. Nous étions prêts à mourir plutôt que de continuer à supporter ces conditions inhumaines pour toujours. Nous avons arrêté la grève parce que plusieurs législateurs compatissants ont promis qu’ils demanderaient une (...) Lire la suite »

Les prisons privées aux États-Unis : un commerce plus lucratif que la drogue.

TELAM

TELAM - Des décennies de politiques xénophobes et de main dure (tolérance zéro), et un système pénal ancré dans l’enfermement, ont créé aux États-Unis la plus grande population carcérale au monde et une industrie multimillionnaire de prisons privées.

Il y a un peu plus de 15 ans, la chercheuse étasunienne et militante des années 60, Angela Davis, inventa le terme de « complexe industriel carcéral » et le compara au puissant et redouté complexe militaro-industriel étasunien. “Les prisons ne font pas disparaître les problèmes, elles font disparaître les êtres humains. Et la pratique de faire disparaître un grand nombre de personnes des communautés pauvres, immigrantes et racialement marginalisées est devenue littéralement un grand commerce », écrivait la dirigeante communiste. La plus grande entreprise carcérale des États-Unis, Corrections Corporation of America (CCA) fut aussi la première de cette industrie innovatrice. Créée en 1983, elle fut conçue par Jack Massey, le même homme qui à la fin des années 60 fonda l’Hospital Corporation of America qui est aujourd’hui la plus grande entreprise d’hôpitaux et de centres de chirurgie privés des États-Unis. L’année suivante, Wackenhut Corrections Corporation apparut sur le marché, une entreprise qui plus (...) Lire la suite »