RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Santé

Le service public de santé en Grèce. Le financement d’Etat diminue encore ... Le système national de santé en déliquescence

Dimitris SOULIOTIS

Le carcan de la dette publique, les conventions de prêt et les mémorandums assassins, soutenus par le système bipolaire à deux partis, Syriza et N.D. (Nouvelle Démocratie, parti de droite), ont eu et ont toujours des conséquences particulièrement dures et inhumaines dans le domaine de la santé : les coupes drastiques dans ce secteur critique continuent. 

Les financements continuent de baisser Contrairement aux déclarations gouvernementales et conformément au budget de l'Etat pour 2018, le financement d'Etat des hôpitaux, des structures de santé régionales et du Système national de santé de premier degré* a diminué de 350 millions d'euros par rapport à 2017. Cette diminution est la conséquence des obligations qui découlent du « Mémorandum », en particulier du « Programme de stratégie financière à moyen terme (2018-2021) » imposé par l'Union européenne et signé par notre actuel gouvernement avec le plein consentement de Nouvelle Démocratie. Ces baisses, à la suite de celles des années précédentes, auront des conséquences particulièrement négatives dans les hôpitaux, où les phénomènes de ralentissement du fonctionnement et de déliquescence des services s'accentuent. La dotation d’Etat 2018-2021 fait diminuer de 617 millions d'euros les crédits d'achat d'appareils, de matériel, etc. Avec ces baisses, le Système national de santé (ESY) devra affronter des problèmes (...) Lire la suite »

Pierre Verhas, Rébecca Lejeune. L’émancipation sans la charité.

Bernard GENSANE
Pierre Verhas est depuis longtemps un ardent défenseur du peuple palestinien et de sa cause. Avec Rébecca Lejeune, il vient de publier un petit livre fort bien documenté sur la BASR (Bethlehem Arab Society for Rehabilitation), une association très active œuvrant en faveur des handicapés physiques et mentaux en Palestine. Le mot “ Rehabilitation ” recouvre les notions de réadaptation à la vie et de réintégration dans la vie de la cité. Depuis plus d’un siècle, en effet, le peuple palestinien est frappé dans sa chair mais aussi dans son esprit par une occupation militaire d’une extrême brutalité. Il doit pleurer ses morts, et aussi réparer ses vivants. Avec la BASR, ce peuple a mis sur pied une entreprise de soins « humaniste et moderne ». Le livre s’ouvre sur un résumé bref et rigoureux du contexte historique, dont je me contenterai de retenir les points suivants. La Palestine – le mot date de 5 siècles avant Jésus Christ – fut d’abord une région historique de la Turquie d’Asie (Grand Larousse, 1909). (...) Lire la suite »

Le Mémorandum nuit gravement à la santé. Risque d’arrêt des hôpitaux publics grecs, faute de personnel.

Union des medecins hospitaliers de Grèce et association des travailleurs de l'hôpital d'Arta
La présidente de « l'Union des Médecins Hospitaliers de Grèce » (EINAP), Matina Pagoni, prévient qu'il est prévisible que les hôpitaux du pays ne puissent pas fonctionner cet été, car le renouvellement des contrats de 3000 médecins et infirmières se trouve en suspens. S'exprimant sur la station de radio « 24/7 » , Matina Pagoni a souligné que même si le ministre de la santé s'était engagé à déposer l'amendement nécessaire à leur renouvellement, 3000 médecins et infirmières contractuels sont en attente du renouvellement de leurs contrats. Les premiers contrats ont déjà expiré et les derniers vont expirer pour la fin de l'année. La présidente souligne que dans le cas où les contrats des médecins et infirmières n'étaient pas renouvelés, les hôpitaux ne pourraient pas fonctionner cet été car le personnel déjà en sous effectif devra prendre des vacances. L'EINAP avait arrêté le travail le 22 juin et insisté dans un communiqué sur la nécessité d'éviter le licenciement des contractuels. Cela créerait encore un plus grand (...) Lire la suite »

Chers grévistes français

Mélina CYRENNE

J’ai vu trop souvent les gens de mon peuple du Québec se plier devant l’austérité forcée. J’ai vu trop souvent mes voisins débattre de la légitimité d’une grève à coup de « ce sont tous des fainéants ! », tout en ignorant la misère qui s’approche dans l’ombre de cette désolidarisation. Alors, aux Français qui se battent toujours, n’abandonnez pas. La docilité nous a peut-être apporté le sigle de la « gentillesse et de la chaleur québécoise », mais elle nous a aussi bandé les yeux devant l’éminente érosion sociale.

Chers grévistes français, et tous ceux qui les encouragent, Ne cessez pas votre combat. Il est légitime, et il est un front majeur contre les attaques du gouvernement visant le service public. La blessure est déjà là. Entre vos infirmières qui s’éreintent et vos services de psychiatrie qui s'approchent dangereusement d'une situation de maltraitance, les effets de l’austérité se font déjà sentir dans l’un des domaines qui ne devrait pas être négociable : la santé. La subtilité de votre gouvernement n’est pas son plus grand talent, et il est facile de voir qu’il essaie d’essouffler les services publics pour vous faire tendre vers les services privés. Comme les pouvoirs précédents, il fantasme sur les États-Unis et salive devant Trump. Ne les laissez pas toucher à votre santé, votre éducation, votre intégrité, votre dignité, en tant qu’ouvriers. Voyez ce que cet abandon a créé au Québec. Nos services de santé gratuits ont des listes d’attentes effarantes. Aux urgences, il faut être patient. Les meilleurs jours, (...) Lire la suite »