RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Thomas Sankara

La liberté contre le destin, discours de Thomas Sankara

Thomas Sankara reste une figure révolutionnaire de premier plan pour la jeunesse africaine en lutte. Durant son passage bref mais fulgurant à la tête du Burkina Faso, interrompu par son assassinat en 1987, le jeune officier a marqué l’histoire de son pays et de l’Afrique, ainsi que la mémoire des luttes anti-impérialistes. On trouvera dans ce recueil, outre les principaux discours de Thomas Sankara, des discours inédits. En plus de faire des bilans réguliers de la révolution, il aborde les thèmes qui lui étaient chers : le néocolonialisme, la libération des femmes, la lutte contre la dette, l’utilisation de la langue française, la défense de l’environnement, le mouvement des non-alignés. Enfin, trois textes viennent mettre ces discours en perspective : une biographie de Thomas Sankara, la présentation de son projet, et la synthèse de ce qu’on sait sur son assassinat. Un ouvrage complet permettant d’avoir une connaissance approfondie de cette expérience révolutionnaire inédite et de son leader Thomas (...) Lire la suite »

Sankara, Lumumba, Che Guevara : des destins contrariés par les puissants

Chems Eddine CHITOUR
« Je parle au nom de ces milliers d'êtres qui sont de cultures différentes et qui bénéficient d'un statut à peine supérieur à celui d'un animal. Je souffre au nom des Indiens massacrés, écrasés, humiliés, et confinés depuis des siècles dans des réserves [...] Je parle au nom des femmes du monde entier, qui souffrent d'un système d'exploitation imposé par les mâles [...] Oui, je veux donc parler au nom de tous les ''laissés-pour-compte" parce que je suis homme et rien de ce qui est humain ne m'est étranger. » Thomas Sankara Ce mois d'octobre a vu la disparition de deux icônes du mouvement révolutionnaire qui aspiraient à un monde plus juste, Che Guevara le 9 octobre 1967 et Thomas Sankara vingt ans plus tard, en Afrique, le 15 octobre 1987. Dans le même mouvement de description de ces hommes qui moururent d'une façon violente, nous devons aussi rappeler Patrice Lumumba disparu en janvier 1961. Dans le même ordre le 20 octobre 2011 le chef d'Etat Mouammar Kadhafi était exécuté de la main d'une coalition (...) Lire la suite »

Affaire Sankara, nouveau déni de justice, la mobilisation continue

Justice pour Sankara Justice pour l’Afrique

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le 30 avril 2014, Le tribunal de Grande instance de Ouagadougou s’est déclaré incompétent pour ordonner une expertise ADN afin d’identifier des corps enterrés à Dagnoen.

Nous accueillons cette décisio, avec tristesse, déception et colère, et c’est désormais la révolte et la rage qui nous envahissent. Cette décision fait pourtant suite à une requête déposée par les avocats de la famille datant du 2 février 2011. Il a donc fallu 3 ans pour que des juges se déclarent incompétents ! Et la première requête en justice de la famille date quant à elle de 1997 ! La réalité du Burkina Faso, c’est que Blaise Compaoré est le seul véritable juge concernant l’affaire Sankara. Il panique à chaque fois qu’il en est question, redoutant d’être lui-même poursuivi, comme il panique a l’idée d’être poursuivi pour son rôle dans les guerres, du Libéria, de Sierra Léone et de Côte d’Ivoire. C’est la raison pour laquelle, toutes les procédures lancées au Burkina sur l’assassinat de Thomas Sankara sont bloquées. Mais la famille Sankara est en droit de pouvoir se recueillir sur une tombe authentifiée comme celle du défunt président Thomas Sankara. La famille Sankara, les familles des collaborateurs de Thomas (...) Lire la suite »
Des circonstances à éclaircir… Une popularité toujours croissante

Il y a 26 ans, Thomas Sankara était assassiné.

Bruno Jaffré

Le violent assassinat de Thomas Sankara est à la mesure de l’acharnement de ses assassins à le salir et à le faire disparaitre de la mémoire de ses compatriotes. De la même façon, les tentatives de faire connaitre les circonstances de son assassinat semblent se heurter à des forces puissantes. Il faut dire que l’hypothèse d’un complot international fait petit à petit son chemin. Quoiqu’il en soit, Thomas Sankara a désormais rejoint le panthéon des figures révolutionnaires. Non seulement il est largement adopté comme un modèle par de larges couches de la jeunesse africaine mais il est aussi une source d’inspiration pour les artistes de nombreuses disciplines : Retour sur son assassinat 26 ans après, et son rayonnement actuel .

Ce jour-là vers 16h30, un commando de militaires du régime de la sécurité présidentielle est arrivé aux abords d’une salle où Thomas Sankara tenait une réunion avec des collaborateurs. Il leur aurait dit : « restez c’est à moi qu’ils en veulent ». Le commando après avoir tué deux hommes est entré dans le bâtiment a tué Sankara, puis tout ceux qui assistaient à la réunion, à l’exception d’un seul qui a fait le mort. Le dénouement d’une crise interne Après 4 années de révolution qui avait bouleversé le pays, et dont le bilan, on le sait maintenant est considérable, cet assassinat mettait violemment fin à l’expérience révolutionnaire la plus importante du continent africain. Ce n’est qu’aujourd’hui, après le recul, que l’on en mesure toute l’importance. La jeunesse africaine a fait de Thomas Sankara son héros, à l’image de ce qu’était devenu Che Guevara pour la jeunesse engagée sud-américaine et européenne. Blaise Compaoré et ses amis, qui organisèrent cet assassinat, conscients de la popularité du président assassiné, (...) Lire la suite »

Il y vingt ans, Thomas Sankara, le Che Guevara africain et Président du Burkina Faso, était assassiné.

DIVERS
CADTM, octobre 2007. Il y a tout juste vingt ans, le 15 octobre 1987, Thomas Sankara |1|, président et père de la révolution du Burkina Faso (1983-1987), était assassiné lors du coup d'Etat de Blaise Compaoré, l'actuel président soutenu par les puissances occidentales. A l'instar de Patrice Lumumba (père de l'indépendance de l'ex-Congo belge), Thomas Sankara, aussi appelé le « Che africain », reste une figure emblématique de la lutte de l'Afrique contre la domination des puissances du Nord. Au cours de sa brève carrière politique, il a accompli des avancées majeures en faveur de son peuple, en se positionnant notamment pour le non-paiement de la dette, la lutte contre la corruption, l'autosuffisance alimentaire, la libération de la femme,... Un des temps forts de sa vie politique fut le discours qu'il prononça à la conférence de l'Organisation de l'Union Africaine (OUA), le 29 juillet 1987 à Addis-Abeba. |2| (...) Lire l' article www.cadtm.org Arrivé au pouvoir par une « révolution (...) Lire la suite »