RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

#30 mai 2015, 14h : Appel au rassemblement à Paris ! La France doit sortir de l’Euro et de l’UE Atlantique !

Appel à tous les progressistes, à tous les patriotes républicains, à tous les syndicalistes désireux de porter un coup d'arrêt à la casse néo-libérale de notre pays. Pour le progrès social, la paix, la souveraineté nationale, la France doit sortir de l'Euro et de l'UE atlantique

Broyé depuis des décennies par la « construction » européenne du grand capital, notre peuple subit le chômage de masse et la précarité, l’austérité salariale sans fin, la montée des inégalités et des discriminations ; l’emploi productif (industrie, agriculture, pêche...) est détruit par le M.E.D.E.F.. Les acquis sociaux et les services publics issus de la Résistance et du Front populaire sont démantelés. La souveraineté du peuple est piétinée par l’Europe supranationale dominée par Berlin ; le projet d’Union transatlantique piloté par Washington menace gravement l’emploi, la langue, la culture de notre pays. La République une, laïque et indivisible issue de la Révolution française, les Communes sont désarticulées au profit de l’Europe des régions et des métropoles. Sur le plan international, l’oligarchie inféodée à Washington multiplie les guerres et les ingérences impérialistes de la Libye à l’Ukraine tout en redéployant son dispositif néocolonial de l’Afrique au Proche-Orient.

Sur le plan politique, notre peuple est pris en étau entre les complices du Parti Maastrichtien Unique, PS,UMP,UDI... et les forces ultra-réactionnaires de la droite dure et du « FN – rassemblement bleu marine ». Le racisme, les intégrismes religieux, le glissement à l’Etat policier et au flicage généralisé menacent les libertés démocratiques.

Face à ce sombre tableau, les slogans mensongers sur l’ « Europe sociale, pacifique et démocratique » désarment le monde du travail et ouvrent un boulevard au F.N. qui feint de vouloir sortir la France de l’euro alors que sa démarche s’inscrit pleinement dans la fascisation de la vie politique nationale et continentale.

Dans ces conditions, l’espoir réside dans le renouveau des résistances sociales et la construction urgente d’un Front antifasciste, populaire et patriotique se référant aux principes du C.N.R., indépendance nationale, antifascisme et antiracisme, nationalisation des banques et des grandes industries, élargissement de la démocratie, centralité du monde du travail,... pour sortir notre pays du broyeur euro-atlantique et nouer des traités progressistes internationaux tous azimuts.

C’est dans cet esprit que nous participerons, chacun avec sa sensibilité philosophique et politique, aux manifestations du 9 et du 30 mai 2015 organisées par les Assises du communisme dans un esprit d’ouverture à tous les progressistes, à tous les patriotes républicains et à tous les syndicalistes désireux de porter un coup d’arrêt à la casse néolibérale de notre pays.

30 mai 2015 – Rassemblement à Paris
Meeting unitaire place Edouard HERRIOT - MétroLigne 12 Assemblée nationale - A partir de 14 h

Premiers signataires au 15 mai 2015 (outre les organisations appelantes, cf appel des Assises du communisme de décembre 2015)

Aurélien Djament, chercheur en mathématiques, syndicaliste au CNRS
Yves Vargas, philosophe
Jean-Luc Pujo, président des clubs Penser la France
Annie Lacroix-Riz, professeur émérite d’histoire contemporaine
Gilbert Rodriguez, syndicaliste CGT et FSC
Gautier Weinmann, secrétaire de cellule du PCF (Leforest, 62)
Hermine Pulvermacher, ancien officier FTP, officier de la Légion d’honneur, ancienne secrétaire du groupe parlementaire communiste
Léon Pulvermacher, orphelin de guerre, interprète international
Jacques Kmieciak, journaliste, syndicaliste
Gilles Questiaux, animateur de « Réveil communiste »
Pasquale Noizet, membre du C.N. du P.C.F.
Léon Landini, ancien officier FTP-MOI, grand mutilé de guerre, officier de la Légion d’honneur
Pierre Pranchère, ancien maquisard FTP, ancien député de Corrèze
Roger Silvain, ancien secrétaire général de la CGT-Renault
Jean-Pierre Combe, ingénieur polytechnicien, ORSEM
Jo Hernandez, responsable luttes du PRCF
Patrice Leguérinais, syndicaliste enseignant
Gilbert Rémond, militant PCF Vaulx-en-Velin
Francis Arzalier, historien
Georges Gastaud, philosophe
Jean-François Dejours, professeur de philosophie, syndicaliste
Aymeric Monville, éditeur
Eric Jalade, secrétaire fédéral du PCF-81
Laurent Nardi, conseiller municipal de Passy (74)
Karine Van Wynendaele, syndicaliste de l’enseignement
Antoine Manessis, responsable PRCF aux actions unitaires
Caroline Andréani, membre du CN du PCF et du conseil départemental PCF-93, m. de la section PCF de Pantin
Aurélien Bernier, Auteur
Bruno Drewski , directeur de la Pensée Libre
Loïc Chaigneau, journaliste, animateur du site L’Affranchi
Stéphane Sirot, Historien du syndicalisme

à retrouver sur www.initiative-communiste.fr

»» http://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/30-mai-201...
URL de cet article 28658
  

Enjeux politiques de l’histoire coloniale
Catherine COQUERY-VIDROVITCH
Notre patrimoine historique « national » doit-il inclure l’histoire de la colonisation et de l’esclavage colonial ? La réponse positive, de bon sens, ne fait pas l’unanimité : soit parce que parler sans tabou du domaine colonial serait « faire repentance », soit parce que l’ignorance ou la négligence entretenues depuis plusieurs générations font qu’il ne vient même pas à l’esprit de beaucoup de nos concitoyens que notre culture nationale héritée n’est pas seulement hexagonale. La culture française (que (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le fait que nous soyons martelés de propagande de manière si agressive 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 est une cause d’espoir, pas de désespoir. Le fait qu’ils doivent déployer tant d’efforts pour maintenir l’humanité à ce niveau de folie signifie que l’attraction gravitationnelle va vers la raison, et qu’ils luttent de plus en plus fort contre cette attraction.

Il faut beaucoup d’éducation pour nous rendre aussi stupides.

Caitlin Johnstone

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
123 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.