RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Silvia CATTORI
Assassinat du guide Mouammar Kadhafi

Ambassadeur Christian Graeff : « Quand l’OTAN a-t-elle déjà tué un chef d’État ? »

Silvia CATTORI

Dans le flot des commentaires consensuels évoquant la mort d’un « tyran sanguinaire », une voix libre, soudain, tranche : celle de l’ancien ambassadeur de France Christian Graeff (à Tripoli de 1982 à 1985) interrogé au journal de la radio publique France culture. (Entretien retranscrit presque mot à mot par Silvia Cattori- journal de France culture du 20 octobre à 18h00)

France culture : Après une guerre de huit mois, comment qualifiez-vous le rôle des Occidentaux dans la chute du régime Kadhafi ? Christian Graeff : Mon interrogation ce soir est courte. Quand l'OTAN a-t-elle déjà tué un chef d'État ? Voilà . C'est ma question. Je fouille dans ma mémoire. Je ne trouve pas la réponse. Pour moi, il y a un assassinat politique. Il y a des responsabilités internationales en cause. L'épilogue sera long. Moi, je ne le verrai pas je suis un vieil homme. Mais pour ce dont je puis juger, je suis sûr qu'il y a là matière à oeuvre de justice. Parce qu'on a entendu tellement de mensonges. Il y a eu tellement de sophistication dans la médiatisation de la guerre emmenée par l'OTAN en Libye au-delà , bien au-delà - oh combien au-delà - de la résolution 1973 des Nations unies, que les questions sortiront. Personne au monde n'est en état de les étouffer, ni en Europe ni aux États-Unis, encore moins en Israël. France culture : Vous pensez que les États-Unis, la Grande Bretagne et la (...) Lire la suite »
Entretien avec Christophe Oberlin

Gaza assiégée : Un chirurgien témoigne

Silvia CATTORI, Christophe OBERLIN

"Chroniques de Gaza 2001-2011" , est un de ces ouvrages bouleversants dont la lecture vous laisse changé. Dans une succession de très courts chapitres, son auteur, le chirurgien français Christophe Oberlin, nous fait découvrir par petites touches, dans une langue simple et sobre, l’émouvante humanité d’un peuple et le courage avec lequel il affronte le siège cruel qui lui est imposé par l’occupant colonial israélien avec la lâche complicité de la "communauté internationale" et de nos principaux médias d’ "information" . Pas de pathos, mais une succession d’épisodes et d’expériences, au contact de gens frappés par la violence, dévoilent la terrible réalité quotidienne. Christophe Oberlin répond ici aux questions de Silvia Cattori.

* * * Silvia Cattori : Votre récit est très prenant [1]. Il nous fait entrer dans le quotidien de ces familles assiégées, en butte à des difficultés de tous ordres, qui survivent et se reconstruisent en se tournant vers l'avenir, quoi qu'Israël leur fasse. On comprend que dès votre arrivée à Gaza, en décembre 2001, c'est avec incrédulité que vous avez vu les avions de l'armée israélienne surgir à basse altitude, passer le mur du son, déverser des bombes sur une population pacifique. Dix ans après ce premier contact avec la violence, qu'est-ce qui a changé dans votre perception ? Christophe Oberlin : Ce qui a changé est qu'aujourd'hui je fais une corrélation entre ce que je vois sur place et ce qu'en disent nos médias et nos hommes politiques. La façon dont ils présentent les faits correspond rarement à ce que je constate sur place. Cela m'a irrité. J'ai alors cessé de m'abonner à certains journaux, j'ai cessé de lire et d'écouter les informations à la radio et à la télévision. Je privilégie une (...) Lire la suite »

Anne-Marie Le Pourhiet : « L’Europe de Sarkozy est antidémocratique », par Silvia Cattori.

Silvia CATTORI
www.nousvoulonsunreferendum.eu Le Courrier, jeudi 20 décembre 2007 La volonté du président français de faire ratifier le traité de Lisbonne par voie parlementaire suscite la réaction de la constitutionnaliste française Anne-Marie Le Pourhiet. Le traité de Lisbonne, sorte de Constitution européenne « light », a été signé le 13 décembre dernier par les vingt-sept pays membres de l'Union européenne. En France, le président Nicolas Sarkozy est déterminé à faire ratifier le texte par voie parlementaire. La volonté des Français, opposés au projet constitutionnel en 2005, serait « bafouée », dénonce Anne-Marie Le Pourhiet, professeur de droit public à l'université de Rennes. Elle est l'un des premiers constitutionnalistes français à monter au front contre ce qu'elle qualifie de « déni démocratique ». Entretien. Vous avez qualifié de « haute trahison », de « coup d'Etat » le fait que Nicolas Sarkozy veuille ratifier le traité par voie parlementaire. Pourquoi ? Anne-Marie Le Pourhiet : Il s'agit d'un (...) Lire la suite »

Jürgen Elsässer : « La CIA a recruté et formé les djihadistes ».

Silvia CATTORI
Le chaudron yougoslave Réseau Voltaire, 15 juin 2006. Dans son dernier ouvrage, « Comment le Djihad est arrivé en Europe », le journaliste allemand Jürgen Elsässer met en évidence la continuité de la filière djihadiste. Des combattants musulmans recrutés par la CIA pour lutter contre les Soviétiques en Afghanistan ont été employés successivement en Yougoslavie et en Tchétchènie, toujours avec le soutien de la CIA, mais peut-être parfois hors de son contrôle. S'appuyant sur des sources ouvertes diversifiées, principalement yougoslaves, néerlandaises et allemandes, il a reconstitué le parcours d'Oussama Ben Laden et de ses lieutenants en Bosnie-Herzégovine aux côtés de l'OTAN. Depuis Genève (Suisse). Silvia Cattori : Votre enquête sur les agissements des services secrets fait un constat effrayant. C'est ainsi que l'on découvre que depuis les années 80 les États-Unis ont investi des milliards de dollars pour financer des activités criminelles et que par le biais de la CIA ils sont directement (...) Lire la suite »