RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Rosa Myriam ELIZALDE

Cuba / Etats-Unis : La "Promotion de la démocratie" et les "dissidents affairistes avides de fric". (Cuba Debate)

Rosa Myriam ELIZALDE

Dialogue avec 2 spécialistes américains de Cuba et de l’Amérique Latine sur les enjeux du voyage d’Obama à La Havane : Fulton Armstrong (ex-super puissant coordinateur US du renseignement pour l’Amérique latine), et Geoff Thale (Directeur des programmes au Bureau de Washington sur l’Amérique latine (WOLA)).

La "Promotion de la démocratie" à Cuba prêchée par Obama est la toute nouvelle appellation pour déguiser la politique criminelle des USA menée depuis des décennies contre Cuba et qui est en réalité la continuité de la "subversion" et de "l'ingérence" dans les affaires intérieures de Cuba. On pourra l'appeler comme on veut, la fin ne laisse aucune ambiguïté. Le gouvernement cubain, depuis des décennies, alerte sur ce phénomène et malgré les nombreuses preuves irréfutables mises sur la table, il semble avoir prêché dans le désert. Selon Fulton Armstrong "le paradoxe est que ni Reagan, ni Bush père, ont utilisé ces sales méthodes. Ce sont les administrations de Georges W. Bush et d'Obama qui non seulement ont mis en œuvre une politique de changement de régime au nom de l'exportation de la démocratie, mais ont violé de manière téméraire les termes mêmes de la loi américaine". Armstrong dit avoir été le premier à s'élever contre ce qu'il appelait "les dissidents affairistes avides de dépenser du fric". C'est à (...) Lire la suite »

"Cuba ne veut pas instaurer un socialisme de marché"

Rosa Myriam ELIZALDE

José Luis Rodriguez, Ministre de l’Economie à Cuba entre 1995 et 2009, est l’un des rares experts de l’île qui propose publiquement une analyse systématique et rigoureuse, depuis des positions socialistes, des transformations qui agitent l’île.

Avancer stratégiquement dans la création des conditions pour un développement durable à moyen terme. Dans un pays qui se lève tous les jours avec un nouveau décret au Journal Officiel, qui avance vers des changements structurels de son modèle économique, on entend très peu les fonctionnaires expliquer les mesures dans le langage de la rue, tandis que dans la sphère numérique – avec une grande capillarité dans l’île malgré les faibles infrastructures d’Internet – fleurissent toutes sortes d’analyses spéculatives, fréquemment étayées par des propositions néolibérales. Quoi qu’il en soit, l’économie est le grand sujet de conversation dans le pays. Cuba est confrontée à un dilemme crucial : ou bien elle actualise, révise et reconstruit sa structure économique ou bien la Révolution court le risque de succomber sous la pression combinée de ses propres erreurs et des agressions du blocus des Etats-Unis en une période très délicate de réajustement du Consensus de Washington vis-à-vis de l’île. Rodriguez, assesseur du (...) Lire la suite »