RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Philippe GRASSET

Notes sur le destin de Julian Assange

Philippe GRASSET
19 avril 2019 – Julian Assange se trouve donc dans les geôles de Sa Très-Gracieuse Majesté, et qui plus est dans la plus terrible d’entre elles, celle qu’on réserve aux ennemis-publics-N°1, aux Jack-l’Eéventreur, aux Saddam Hussein et autres Kadhafi. Il y est traité aussi mal qu’on peut l’être, entre humiliation, isolement, absence de soins, éventuellement quelques mauvais traitements, etc. Assange est traité selon l’habitude désormais établi de l’infamie pénitencière dans les pays libéraux des droits de l’homme, anglo-saxons surtout et du bloc-BAO en général. Cela (le sort d’Assange), comme bien d’autres cas, ne déchaîne pas les passions libératrices et moralisatrices de la cohorte de nos intellectuels-Zombie inféodés jusqu’aux os et jusqu’à la lie au Système. La façon dont ces démocraties occidentales se sont transformées en régime totalitaires habillés d’un simulacre démocratique, totalement infectés de ce totalitarisme au niveau de la communication, de la bienpensance, de la justice, des régimes pénitenciers, (...) Lire la suite »
15 

Trump, Brexit et la guerre contre l’UE

Philippe GRASSET

Plus les jours passent, et plus les actes de Trump suivis de certains de ceux qu’il met en place dans le gouvernement montrent d’extraordinaires évolutions de la politique des EU avec cette nouvelle administration, dans un sens antiSystème ouvert et proclamé, notamment et essentiellement grâce à la puissance du système de la communication.

Ainsi de cette interview de l’ambassadeur pressenti des EU auprès de l’UE, dont les propos au cours d’une interview de la BBC sont totalement destructeurs et déstructurants. C’est James Delingpole, de BreitbartNews, qui nous présente cette interview de l’ambassadeur-pressenti Ted Malloch. Son discours est du type de celui que tiendrait un Farage dans cette position, – Farage qui va aller à FoxNews mais qui tiendra aussi un rôle de conseiller informel mais néanmoins statutaire du président Trump. Il semble assez logique qu’on puisse considérer que le choix de Malloch, la façon dont celui-ci procède au niveau de la communication, sont en bonne partie le fruit des appréciations de conseillers type-Farage, c’est-à-dire de Farage lui-même et d’activistes du type de Delingpole lui-même, qui dirige Breitbart.News UK et qui est un fervent partisan du Brexit... Le thème du Brexit autant que l’événement lui-même semblent absolument fasciner Trump, comme on l’a vu et entendu surtout lors de sa rencontre avec (...) Lire la suite »

De Sherman à Wounded Knee

Philippe GRASSET
Puisqu’il a été question, de façon tout à fait marginale, du général nordiste William Tucumseh Sherman, j’y reviens, mais cela en m’attachant directement au personnage. Il est vrai que j’ai toujours été fasciné par cette photo universellement célèbre et reprise par Infowars.com en y collant le visage d’Obama... Sherman y paraît hargneux et renfrogné, avec une dureté terrible et une intransigeance du puritain, paraissant manquer de cette beauté de l’âme qui nourrit l’élégance du caractère et la fraîcheur de l’esprit, semblant étranger à lui-même tant l’impureté des actes qu’il fut amené à commettre semble habiter ses traits, « avec sa chevelure à la diable, nettement hérissé et le général-massacreur des armées du Nord comme tombé du lit pour massacrer du Sudiste ; avec cette chevelure un peu comme la mode postmoderne du cheveu hérissé, – ou “look hérissé”, ou “spiky hair” ». Sur cette photo et avec le comportement qu’on sait, Sherman m’a toujours paru méchant comme une teigne, dominé par un caractère acariâtre et étroit... (...) Lire la suite »

Le "complot" de Baltimore

Philippe GRASSET

• QUELQUES SIGNES DE MANŒUVRES-SYSTEME POLICIERES LORS DES EVENEMENTS DE BALTIMORE. • HYPOTHESE SUR UNE DYNAMIQUE DE “FEDERALISATION” D’UNE DIMENSION POLICIERE-MILITARISEE.

Il y a eu quelques événements assez incompréhensibles de la part des autorités de Baltimore, sans doute avec l’aval des autorités fédérales, lors des premiers jours des troubles dans la ville. Les interprétations qui en sont données font état d’une poussée d’exploitation de ces troubles, sinon de leur alimentation pendant une phase de la crise, pour pouvoir mieux démontrer la nécessité d’un renforcement d’une police déjà militarisée, avec comme but général la transformation en une entité “fédéralisée” de toutes les polices des États de l’Union. Il est vrai que cela fait partie de l’exploration, au niveau fédéral, d’un projet de l’administration Obama allant dans ce sens, où la maire de Baltimore est elle-même partie prenante. On peut admettre, pour alimenter cette théorie d’un “complot” qui s’avèrerait en fait être une manœuvre de ce qu'on nommerait “politique hybride active”, qu’il y a de la logique dans cette hypothèse substantivée par quelques faits inexpliqués ; et si nous nommons cela “politique hybride active”, (...) Lire la suite »

ISIS sur le Rio Grande

Philippe GRASSET
C’est bien connu, le Mexique est une sorte particulière d’“État de non-droit”, sans doute le premier “narco-État” du monde, et sans aucun doute en importance et en puissance. Posé sur une frontière de plus de 3.000 kilomètres avec les USA, le Mexique vit au rythme des différents cartels de la drogue dont certains disposent de véritables territoires, avec des villes, des structures normales de la société civile, etc. Dans certains cas également, la population, quand elle ne se constitue pas en milices, finit par préférer la “loi des cartels” tant le comportement et la corruption des “forces de l’ordre” (polices, souvent l’armée) se révèlent souvent insupportables. Enfin, les “territoires” et activités des cartels débordent largement à l’intérieur de la bande Sud des USA (Texas, Arizona, Nouveau-Mexique), où existent même certaines zones jugées si dangereuses que les divers services de sécurité US préfèrent les laisser aux irréguliers mexicains ... Voilà là-dessus qu’on nous annonce qu’ISIS, alias État Islamique, (...) Lire la suite »

Débâcle étasunienne en Asie : le TTP après l’AIIB ?

Philippe GRASSET
Alors qu’ils sont en train d’essuyer à grand-peine les plaies et les plâtres consécutifs à l’énorme débâcle subie avec la banque d’investissement AIIB lancée par la Chine, les EU se trouvent devant la probabilité d’une nouvelle débâcle sur le même théâtre de l’Asie-Pacifique. Elle concerne le sort du grand traité de prétendu “libre-échange” Trans-Pacific Treaty(TTP) qu’ils essaient d’imposer à l’ensemble Pacifique-Asie, – c’est-à-dire à un ensemble de pays dont la Chine est soigneusement exclue (l’Australie, le Brunei, le Canada, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle Zélande, le Pérou, Singapour, les EU et le Vietnam). L’intérêt de ce qui apparaît être un blocage empêchant la conclusion des négociations pour la troisième année de suite est qu’il ne concerne pas le contenu du traité, mais bien le fonctionnement du pouvoir aux EU. Nombre de pays, dont le Canada et le Japon, refusent de boucler un accord si le président n’obtient pas le vote par le Congrès de la loi Trade Promotion Authority (TPA), qui est (...) Lire la suite »
"Il est minuit moins trois"

Le "spectre de la guerre nucléaire" s’installe

Philippe GRASSET
Il commence à apparaître que la conscience de la possibilité d’une “guerre totale”, c’est-à-dire la possibilité d’une “guerre nucléaire”, existe dans la logique folle de la crise ukrainienne. Les causes de cette prise de conscience sont sans doute diverses mais tournent autour de la politique US, – “non-politique” assimilable à la politique-Système fondée sur le développement incontrôlée d’une surpuissance agressive, marquée dans son plus récent spasme par l’exploration de la possibilité de livrer des armements avancés à Kiev. Paul McAdams, du Ron Paul Institute, propose cette explication à l’absence des USA dans les négociations du “quartet de Normandie” qui contient en soi la cause de cette prise de conscience du risque nucléaire, sous la forme d’un rapport dont le Système a le secret. (Rassembler des noms prestigieux à Washington, – Ivo Daalder, Michele Flournoy, l’amiral Stavridis, Strobe Talbott, etc. ; sous l’égide de trois prestigieux think tanks évidemment complètement indépendants, – Brookings Institution, (...) Lire la suite »

Des armes pour Kiev ? L’odyssée de l’An-124/UR-82072

Philippe GRASSET

Le commentateur étasunien Wayne Madsen donne un intéressant article, le 3 février 2015 sur Strategic-culture.org. Cet article, extrêmement minutieux quant à l’odyssée d’un exemplaire précis de l’avion de transport stratégique ukrainien An-124, permet de comprendre combien le débat actuel lancé par les EU pour la livraison d’armes “létales” au régime de Kiev est de pure communication.

La différence entre armes “létales” et “non-létales” est, à ce point, également pur artifice de communication. Un monstre de la taille de l’An-124 en pleine activité depuis de nombreux mois, d’une façon clandestines, indique sans aucune hésitation qu’il suffit de parler d’armes, ou de systèmes d’arme, sans précision hypocrite nécessaire. L’article de Madsen s’attache à cette “odyssée” clandestine ou, disons, non-officielle puisque Madsen l’a mise à jour, de cet avion de transport Antonov An-124 immatriculé UR82072 appartenant à l’armée de l’air ukrainienne, sur plusieurs mois sinon plus d’une année (disons, depuis fin 2013). Il permet de comprendre que les livraisons d’armes à Kiev, y compris éventuellement en préparation du “putsch de Kiev” de février 2014, sont une routine stratégique complètement établie. Là, il ne s’agit plus de communication mais bien de réalités stratégiques en cours. Une précision doit être apportée, parce qu’à première vue un seul avion effectuant des missions de transport pourrait, pour la (...) Lire la suite »

Les contradictions du “ jour de gloire est arrivé ”

Philippe GRASSET
Nous sacrifions à ce que certains jugeront notre péché mignon, mais qui est une règle que nous nous imposons d’aller voir chez les autres, lorsqu’ils ont les compétences pour cela, ce qu’il faut observer et constater de ce qui se passe chez nous. (Le “Nous” pas majestatif en l’occurrence, c’est la France, dont la capitale était hier, selon son président à la poire glorieuse, “la capitale Of the World”.) Bref, il s’agit de la fastueuse journée d’hier où l’on vit, dit-on, un peuple se lever pour défendre ce qu’il a de plus cher : la liberté d’expression (disons freedom of speech en anglais), que menacent les terroristes, notamment ceux qui firent ce que l’on sait à Charlie Hebdo. On devrait donc trouver d’un intérêt remarquable le long article du professeur John Turley, professeur de droit public à l’université George Washington, dans le Washington Post du 9 janvier 2015 Puisqu’il était donc question d’un peuple entier (affirmation de la communication officielle) qui s’est levé pour défendre la liberté (...) Lire la suite »

"Machiavel-le-génie" confirmé dans ses fonctions

Philippe GRASSET
Nous nous étions longuement attardé, le 1er septembre 2014, sur une analyse de l’expert US Daniel Goure conduisant le bloc BAO, enfermé dans sa fantasy-narrative sur l’Ukraine, à considérer le président Poutine à la fois comme un Machiavel des temps modernes et comme un “sheer genius” politique, – pour résumer, “Machiavel-le-génie”. Un éditorial du Guardian, le 6 septembre 2014, sur le cessez-le-feu en Ukraine tombé en plein milieu de la rédaction du communiqué final du sommet de l’OTAN en Pays de Galles, confirme cette promotion du président russe. En quelques mots, – “Poutine n’aurait pas pu faire mieux” : « Le président Poutine n’aurait pas pu faire mieux en admettant qu’il l’ait calculé. Ce qui est peut-être le cas. Quoiqu’il en soit, le jour même où les leaders des pays membres de l’OTAN rédigeaient leurs communiqués et leurs déclarations finales au pays de Galles, il semble que la guerre qui durait depuis cinq mois en Ukraine prenait fin avec une victoire russe. » Cet éditorial est fascinant, comme l’était le (...) Lire la suite »
20 
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60