RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : IRAE

Mondes parallèles

IRAE

Nous, les moqués jusque sur ce site, les fondamentalistes anti-capitalistes ne vivons décidément pas dans le même monde que le reste de l'humanité. A moins que ce ne soit parce que les dominants, les moins nombreux, prennent tout l'espace médiatique, fassent croire que les plus nombreux c’est eux et les minoritaires nous et ne nous laissent pour tout moyen d'expression que le bulletin de vote tout frelaté.

Petite incursion dans le vrai monde. Hier je me suis gratifiée d'une petite sortie pédestre. Ça pollue pas et pas besoin de s'inscrire dans une salle de "fitness". J'ai gentiment fait Château de Vincennes, Cour Saint-Emilion, petite visite au centre commercial encore ouvert à tous, puis le long de la Seine jusqu'à Odéon. Sur la rive de la Seine, peu après le pont de Tolbiac, une petite tente blanche m’indiquait qu’elle était destinée aux tests Covid. Elle me fait pitié de solitude et me surprend après les images que j’ai vues, il y a un certain temps, de files incroyables devant les centres de détection en plusieurs villes de France. Aussi prenant mon courage à 2 mains ou plus, je me dis allons-y pour l'épreuve de mon premier test. Et moi qui croyais que c'était tout simple. Non il faut télécharger Doctolib (entreprise privée de prise de rendez-vous médicaux en ligne et payée par mes cotisations sociales et, cerise sur le gâteau, qui vide les cabinets médicaux et produit toute une génération de (...) Lire la suite »
22 

Le ridicule ne tue pas, ni en politique ni en journalisme

IRAE

Une classe sociale se caractérise par des traits singuliers similaires qui permet de les identifier et de les distinguer du reste de la population. La classe politico-médiatique, outre sa zone d'habitat restreinte aux beaux quartiers, sa fréquentation des mêmes lieux, ses hauts revenus, son langage et sa capacité à faire des tunnels (voie dégagée suffisamment vide pour permettre le passage) se caractérise également par une aptitude hors du commun à rebondir toute honte bue.

Un journaliste ne meurt jamais : il écrit un livre Julie Graciani, s'était grillée en affichant ouvertement tout son mépris de classe, mettant rudement en péril les efforts permanents de ses confrères pour prouver qu'il n'y a pas de classe ni ouvrière,ni bourgeoise mais seulement des individualités disposant toutes des mêmes chances au départ (fable neolibérale). Après une période de mise en sommeil au cours de laquelle elle nous a pondu le livre de ses déboires et sa résurrection, elle repointe son nez sur la libérale “ 28 minutes ” avec la dent toujours aussi dure et la même hargne que précédemment. Preuve qu'elle n'aura rien perdu de sa superbe ni de ses convictions, il y a des gens qui sont beaucoup et d'autres qui ne sont rien. Puis ce matin, sur Cnouille, la chaîne des idées d'extrême droite canal historique RN et concurrent zemmour, le plagiaire Macé-Scarron, sans honte est de retour. Un politique n'est jamais ridicule c'est les gens qui ne comprennent pas A tout seigneur tout honneur, l'actuel (...) Lire la suite »

Liberté d’expression chérie ?

IRAE

Le 2 poids 2 mesure n’aura pas tardé à se mettre en branle, dès les premières heures de la journée, les médias s’en donnent à cœur joie tous micros ouverts en direction des hommes politiques qui reçoivent l’agrément de la caste neolibérale.

Bruno Retailleau de les ripoublicains ouvre le bal face à Jean-Jacques Bourdin obligé de quasiment le recadrer. Interrogé sur la vidéo du you-tueur d’extrême droite, gros macho amateur d’armes à feu (compensation phallique ?) il ne trouve pas plus sévère qu’un « c’est de mauvais goût ». Un appel au meurtre avec mise en action, mauvais goût ? Certes, mais sous le coup de la loi non, même pas. C’est Bourdin qui doit le dire à sa place. Il faut le faire. Puis c’est au tour de Bruce Toussain face à Adrien Quatenens. Amusant, il propose de faire entendre 2 télé-trottoirs (de caniveau) de « sympathisants insoumis », les 2 à charge contre Jean-Luc Mélenchon, cela va de soi. On aurait pu avoir un avis pour l’homme, visiblement le plus dangereux pour le système au nombre des attaques qu’il subit, mais ce n’est pas le genre de la boutique. Cela dit, il est évident que les demi-sel, les suiveurs mollassons qui ne savent pas où se situent leurs intérêts tourneront aisément dans le sens où le vent médiatique les portera. (...) Lire la suite »
12 

Gifle à Macron : la faute aux gauchistes

IRAE

Passons sur le fait que c’est le roi républicain bouffonnant avec des mcfly et carlito dans le palais que le peuple entretien et lui prête pour 5 ans qui contribue à l’abaissement de la fonction et de son second corps. Passons sur le fait que ceux-là mêmes qui accusaient la FI hier de contre-feu à propos du “ you-tueur ” menaçant les électeurs insoumis, comme si la vidéo avait été commanditée par la FI elle-même, ne voient pas que la séquence de la tentative de gifle infligée au Jupiter aux petits pieds intervient aussi fort opportunément. Passons sur les raccourcis journalistiques, la République giflée, ou la démocratie en danger qui n’est pas sans rappeler l’attaque de la République à coup de transpalette, interdit de glousser.

D’abord d’où vient la « gifle » ? Selon toute vraisemblance il s’agirait d’un royaliste à tout le moins d’extrême droite. Que les fascisants, à l’instar du “ you-tueur ” se sentent le vent en poupe quoi d’étonnant. Les tenants du ramassis national sont conviés à prêcher leur bonne parole sécuritaire sur toutes les chaînes, dans un mouvement continue et forcené de dédiabolisation. Les militaires très droitiers n’hésitent plus à affirmer qu’ils seraient près à remettre de l’ordre dans tout ce bordel gauchiste. N’oublions pas les syndicats factieux de policiers qui réclament si ce n’est la fusion-police justice à tout le moins un droit de regard sur celle-ci et avec le soutien d’Olivier Faure. A tel point que les « démocrates » puissamment « républicains » n’ont plus honte d’affirmer face caméra que dans un second tour entre le pen et Mélenchon ils s’abstiendraient. Quant au philosophe d’opérette Enthoven, pas d’hésitation, lui voterai franchement pour la fille Le Pen. Donc est-ce un affreux islamo-gauchiste qui a souffleté (...) Lire la suite »

Tenir compte du réel

IRAE

Les oligarques mondiaux qui détiennent, grâce aux fabuleux moyens financiers accumulés sur le dos des travailleurs, tous les pouvoirs, au point de mettre au pouvoir un pantin à piéger ceux qui le menacent, ne pourront être combattus qu’en gardant à l’esprit qu’ils sont là en permanence et capables de tout.

Avant dernière victime en date de l’oligarchie mondiale, Juan Branco, qui vient de subir une Sofitel-DSK de première, à la dernière sortie de Jean-Luc Mélenchon. On le sait quand le pantin de la République rit des noyés des Kwassa Kwassa, pour se la jouer décontracté, la classe médiatique au service du pouvoir excuse (on parle pourtant du président de la République supposé maîtriser son expression en public). Quand les riches bobos sont pris à frauder les interdictions sanitaires dans des restaurants clandestins, ceux qui n’ont pas de mots assez durs pour les raveurs et teufeurs, minimisent, absolvent voire soutiennent. Or, dans le cas de Jean-Luc Mélenchon, on le sait pour la moindre vétille, jamais les mots ne seront assez durs à son égard. L’affaire ne date pas d’hier. Qu’il dise « cosmopolite » et voilà le déferlement mediatico-politique qui se déchaîne le traitant d’antisémite. Qu’il vante la créolisation, et la femme de Yannick Jadot, journaliste entrée dans les médias dominants à la main des (...) Lire la suite »
124 

Journée des policiers : première sommation de soutenir avant pulvérisation

IRAE

Comment en sommes nous arrivés là serait la bonne question, et comment en sortir ?

Ce matin, le journaliste soupçonné de harcèlement sexuel qui officie sur la chaîne en continu du multi-millionnaire exploiteur de l’Afrique et par ailleurs condamné, nous prodigue une longue recension des violences contre les policiers images à l’appui. Dans un souci de l’équilibre qui ne caractérise pas cette chaîne devenue la vitrine des idées d’extrême droite et de ses partisans, pas une image de main arrachée, d’œil énucléé, pas de bastonnade dans un fast-food, rien. S’il fallait faire un match, les violences policières l’emporteraient haut la main tant en quantité qu’en qualité. Mais quand on est un journaliste neutre et indépendant, on s’abstient. Il fut un temps, j’habitais la riante citée dirigée par un futur-ex premier ministre candidat malheureux à la mairie de Barcelone et qui pour l’heure se répand sur tous les médias, tout étonné de passer pour un traître. Un dimanche matin, une malheureuse fut tuée d’une balle tirée par un abruti incapable de manipuler une arme, à une distance où aucun des deux ne (...) Lire la suite »

Ca m’énerve : fin des week-ends à Lille chez Maurice.

IRAE

On entend très rarement parler des ravages écologiques que causent les multi-nationales étasuniennes en Amérique du Sud à part dans la presse alternative.

Plate-forme pétrolière off-shore en feu au large de "l'île" guyanaise, souillure en règle de la forêt au Nicaragua, coté français, empoisonnement au chlrodecon des îles antillaises (mais grande discrétion médiatique), montagnes de détritus sur lesquelles vivent des familles asiatiques entières et quelques entrefilets sur les incendies pas du tout accidentels de la forêt amazonienne par le germain lusophone de Donald, pour ne citer que quelques exemples. Mais là attention, on touche au paradis de ceux qui ont les moyens de s'offrir des destinations hors du budget des gueux, on souille leur destination favorite de week-end où règne un entre-soi de bon aloi, bien loin de ceux qui ne sont rien surtout en gilet jaune. Oui Maurice où moults vedettes viennent vivre leurs lunes de miel sur eaux turquoises et leur détente de fin de semaine après un dur confinement à l'Île de Ré. La France, la Corse, la Bretagne, "pas assez cher mon fils" comme disait une antique pub et puis trop de risques de se trouver par (...) Lire la suite »

Ca m’énerve : le fait-divers de l’élite est trop important pour ne pas être médiatisé.

IRAE

On le sait à présent, les bobos parisiens, dont l’exemple le plus médiatique est l’époux de la Léa de la télé, celui qui a plus d’amis de week-end à New-york que dans l’hexagone, ont une vie à part.

Donner des leçons d’écologisme à ces gueux qui roulent au diesel en fumant des gitanes, du haut de son vélib, oui, cramer en un vol autant de carbone qu’un gilet jaune en toute une vie, re-oui. Dans cette vie où le week-end débute par un vol transatlantique, quoi de plus commun que de rencontrer pendant ce même week-end, celui ou celle qui sera sa moitié ? C’est tellement commun de se fiancer dans son pays, dans sa région, alors dans sa commune : « Je vous dis pas ma chère, ces gilets-jaunes sont d’un commun ! ». Or, la crise pandémique prévisible, marché planétaire et économie mondialisée obligent, est venue comme un chien dans un jeu de quilles perturber la belle harmonie d’un système qui servait si bien ceux qui en ont déjà trop. Situation donc prévisible mais imprévue par les têtus bêtes qui nous dirigent et conséquence pour les amoureux adeptes du déplacement en avion comme toi tu prends le métro 8 mois sans se voir. Première réflexion, couillonne, si tu avais choisi ton amoureux en France tu n’en serais (...) Lire la suite »

Représentation du 14 juillet dans les médias : mensonges et flagornerie.

IRAE

Mais commençons par les représentants médiatiques de complaisance gouvernementale, voire de propagande officielle, au premier rang desquels, BFMTV, avec, dépassant en grande forme et par son extrême droite Ruth Elkrief flagorneuse de niveau olympique, le commandant Truchot, Olivier de son prénom, lequel ose cette question, sans craindre de tomber raide mort sous l’effet de la honte tout en nous offrant gracieusement une bonne tranche de rigolade : « Qu’est- ce que le président a en lui de De Gaulle ? ».

Je n’écoute même pas la réponse, encore une fois je suis abasourdie par l’aptitude des flatteurs officiels à lécher les bottes sans limites . Bien entendu, me vient aussitôt la réponse logique à cette absurde question « Rien ». Certes il mais il faut vraiment s’appeler BFMTV et Truchot pour tenter une telle incongruité, comparer Macron, dont le seul exploit dans la vie a consisté à embobiner ses commanditaires pour déverser des millions d’euros pour sa campagne et les niais de tous horizons qui ont cru ses bobards, dont certains même, paraît-il, sont intelligents. Miserere nobis comme ont dit chez les cathos. A côté Guillaume Durand parlant de surgissement d’un héros romanesque la joue petits bras dans la basse flatterie. Moins drôle et plus grave concernant De Gaulle et son « hommage ». Passant sous un silence qui ne doit rien au hasard, sa contribution aux jours heureux mis en place en collaboration avec les communistes au sortir de la guerre, ces jours heureux que l’ado de l’Elysée, le conducător (...) Lire la suite »

Déconfinés mais surtout pas déconditionnés - Pour le plus grand bonheur des capitalistes

IRAE
Depuis une vingtaine d'années je suis ébahie devant les images télévisées de files d'andouilles nocturnes attendant comme le messie de claquer 1000 mille euros pour le prochain iphone qui inondera les magasins dès les jours suivants. De la même manière, les fous se glissant sous le rideau de fer de grandes surfaces en début de soldes et se ruant sur n'importe quel article sont pour moi un sujet de stupéfaction sans fin. Même en période de confinement, le spectacle de kilomètres de véhicules attendant d'être servis en malbouffe au drive d'un Mcdonald laissait sans voix. Dans le même ordre d'idées, c'est bien le consommateur lambda, à la recherche de produits chinois médiocres mais bon marché et matuvu qui fait la fortune d'un excité à la Bezos. Or, par la grâce du capitalisme neo-libéral mondialisé, nous nous sommes retrouvés dans une situation qui promettait à n'importe qui (car peu ou prou, tous les âges et tous les profils ont été touches) un risque de mort dans d'affreuses souffrances et sans revoir (...) Lire la suite »
29