RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Gabriel MOLINA FRANCHOSSI
APRÈS 50 ANS DE RÉFORME AGRAIRE

Un télescope terroriste

Gabriel MOLINA FRANCHOSSI
Dans les premiers mois de 1959, il y a de cela 55 ans, la Révolution dirigée par Fidel Castro tenta de mener à bien son programme sans hostilité à l’encontre de Washington et sans complicité avec la cruelle période de sept années de dictature de Fulgencio Batista. Dans la zone montagneuse de La Plata, au cœur de la Sierra Maestra, Fidel Castro signa la première Loi de Réforme agraire, qui distribuait la terre à ceux qui la travaillaient, mettant fin aux latifundium, nombre d’entre eux aux mains de grands propriétaires terriens nord-américains. Mais le caractère conservateur du gouvernement de l’époque, dirigé par l’avocat Manuel Urrutia et soutenu par des représentants des États-Unis, tendait à l’immobilisme politique, économique et social. Au sein même de cette administration, les membres du Mouvement révolutionnaire 26 Juillet firent savoir à Fidel qu’avec une telle équipe, ils ne pourraient aller de l’avant que si Fidel en prenait la tête. Le 13 février 1959, Fidel devint Premier ministre du (...) Lire la suite »
50ème anniversaire de l’assassinat de John Kennedy

Le complot avorté de la CIA et de l’État-major (Granma)

Gabriel MOLINA FRANCHOSSI

Il est ressorti récemment des enregistrements des conversations qui eurent lieu dans l’avion qui transportait à Washington le cadavre du président John Fitzgerald Kennedy qui révèlent que le général Curtis LeMay, chef de l’État-major de l’aviation, était à bord, mais que sa présence avait été occultée. LeMay et un autre général, Lyman Lemnitzer, furent impliqués dans une tentative de coup d’État, en juin 1962, qui fut soigneusement cachée à l’opinion publique. Le putsch fut reporté au 22 novembre 1963.

Ces renseignements furent découverts dans les documents du général Chester Clifton, conseiller militaire de Kennedy. Selon les Archives de sécurité nationale des États-Unis, qui ont diffusé la bande magnétique sur Internet, l’un des assistants avait essayé à tout prix d’interrompre les transmissions de l’avion présidentiel Air Force 1 et d’entrer en communication avec le général LeMay. La première version de cet enregistrement prend soin d’éviter de mentionner le chef de l’aviation, ce qui n’a fait qu’alimenter les soupçons autour de l’attentat et sur le comportement de LeMay, réputé être l’un des adversaires les plus coriaces de JFK. La confrontation entre les chefs de l’État-major et de la CIA, d’une part, et le président John Kennedy, de l’autre, commença le 18 avril 1961 lorsque l’amiral Burke et le général Lemnitzer firent pression sur JFK pour bombarder Cuba et remédier à la situation difficile dans laquelle se trouvaient les envahisseurs. [1] Durant la Crise des missiles en 1962, le général LeMay était (...) Lire la suite »

Les mafiosi achètent des votes pour empêcher les voyages à Cuba

Gabriel MOLINA FRANCHOSSI
La Chambre de Commerce des Etats-Unis a surpris les congressistes en annonçant qu'elle s'apprêtait à « surveiller les votes » sur le projet bipartite visant à rétablir le droit des citoyens de ce pays à voyager à Cuba, ainsi que la possibilité de vendre des aliments à l'île selon les règles normales du commerce international. Le ton utilisé dans les lettres écrites pour soutenir l'assouplissement des mesures contre Cuba n'avait jamais donné lieu à des menaces, comme c'est le cas aujourd'hui. Bruce Josten, responsable du lobby de la Chambre, a déclaré qu'une surveillance s'exercerait sur le décompte des votes si la proposition - approuvée le 30 juin au sein du Comité de l'Agriculture par 25 voix contre 20 - devait arriver en séance plénière. L'avertissement, plutôt inusité, s'est produit à la suite d'une plainte déposée par la Commission fédérale des élections dénonçant l'achat de votes par le Comité d'action politique, U.S. Cuba Democracy (PAC), qui dirige le lobby cubano-américain ultraconservateur de (...) Lire la suite »

USA : les ennemis de Cuba en perte de vitesse

Gabriel MOLINA FRANCHOSSI
Granma, La Havane, 8 Février 2007. De nouveaux projets bipartites au Congrès des Etats-Unis s'opposent aux « restrictions brutales » qui frappent les voyages dans l'île, et suscitent de plus en plus d'intérêt après 46 ans de blocus. Les ennemis de Cuba au Congrès des États-Unis sont isolés. Une réalité qui est désormais perceptible jusque dans le camp de leurs anciens alliés. Une nouvelle atmosphère de malaise au sein du Capitole provoquée par les scandales de corruption de Tom DeLay et d'autres congressistes, la guerre en Irak et les conséquences de ces deux situations aux élections partielles de novembre, aura été propice à la présentation en cette année 2007 de plusieurs projets bipartites à la Chambre basse. Au centre de ces documents : des propositions pour un changement de cap de la politique des États-Unis envers Cuba, notamment en ce qui concerne les voyages de leurs ressortissants vers l'île, des restrictions qui sont en vigueur depuis 46 ans. Le Groupe de Travail sur Cuba de la Chambre (...) Lire la suite »