RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Kim PETERSEN

Le boycott est légitime lorsqu’il est réclamé par l’opprimé (Dissident Voice)

Kim PETERSEN

Les préjugés ne se présentent pas toujours sous des traits hideux. Il en va de même pour le sionisme et le racisme. Il est tout à fait possible que des personnes bien intentionnées aient des préjugés et, pire encore, agissent selon ces préjugés.

Uri Avnery s'élève contre les brutalités infligées aux Palestiniens. Il fait campagne pour la paix avec les Palestiniens. Mais il a également un passé sioniste, il est né en Europe et a combattu avec l'organisation terroriste Irgoun dans l'holocauste (la Naqba) commis contre les Palestiniens. Plus tard, il reniait les méthodes d'Irgoun. Il est contre la guerre, mais il n'est pas contre le fait de recueillir les fruits de la guerre. Il soutient une solution à deux états. En d'autres termes, les Juifs israéliens garderont les fruits de ceux qu'ils ont dépouillés - cela, tout en continuant de faire pression pour récupérer ceux qu'on leur a pris. (1) Avnery préconise l'utilisation sélective de tactiques contre le sionisme. Cela est clair quand il s'agit d'un boycott international d'Israël. Avnery affirme que personne n'est plus à même de répondre à cette question que l'archevêque sud-africain Desmond Tutu. (2) Et que dit Tutu ? Il a appelé la communauté internationale à traiter Israël comme elle a (...) Lire la suite »