RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Anthony Sampson sur Nelson Mandela

Au soir de sa vie, le grand journaliste et écrivain Anthony Sampson, auteur de la biographie autorisée de Nelson Mandela, rédigea sa propre biographie.

Je cite une page consacrée par Sampson à celui qui fut son ami dès les années cinquante. Pour la petite histoire, je signale que lorsque Mandela accorda sa confiance totale au journaliste anglais, il y mit une condition :

« Tu ne diras pas que nous fîmes connaissance dans un bar clandestin. »

C’est en prison que Mandela développa sa force intérieure, ses qualités de chef qui lui permirent d’exercer une tranquille domination, à la fois sur ses compagnons de captivité et sur ses gardiens. Au cours des longs entretiens que j’eus avec eux, je me suis efforcé de rassembler tous les éléments de cette histoire. Et finalement, j’ai pu avoir accès aux archives de la prison, une grotte d’Aladin qui me livra des indices cruciaux sur les relations de Mandela avec les autorités. Une centaine de gros cartons contenaient toute la correspondance et les rapports relatifs au prisonnier, conservés méticuleusement, y compris tout son courrier intercepté et le manuscrit original de l’autobiographie qu’il rédigea dans sa cellule en 1975. Ces cartons nous disaient comment, dans les faits, Mandela avait imposé sa propre personnalité et sa confiance à toute la prison. Déjà en 1969, le directeur avait dû lui rappeler ceci : « Nelson, tu es un prisonnier. » Onze ans plus tard, le ministre de la Justice reçut une analyse détaillée de l’état d’esprit de Mandela qui mettait l’accent sur son extraordinaire confiance en soi :

« Le temps passé en prison a renforcé et non affaibli son positionnement politique et son état psychologique ; et grâce à cela, il a désormais acquis le charisme carcéral caractéristique des dirigeants des luttes de libération d’aujourd’hui. »

C’est en prison que Mandela développa son don le plus remarquable, son aptitude à comprendre ses adversaires, la clé des négociations à venir. Il était déterminé à comprendre et à apaiser les peurs des Blancs. Il étonna les hommes politiques afrikans qui lui rendirent visite en leur montrant qu’il était très conscient de leur histoire passée, en tant que peuple qui avait été victime de l’oppression des Britanniques, qui avait souffert et combattu pour obtenir leur indépendance, comme le feraient ensuite à leur tour les Africains. Cette compréhension jouerait un rôle fondamental dans les négociations finales car elle permit à Mandela et à ses collègues de gagner la confiance de leurs anciens ennemis et de poser les fondations d’une nouvelle constitution que les deux camps pourraient accepter. D’autres régions d’Afrique et du monde, y compris au Proche-Orient et en Irlande du Nord, éprouvèrent le même besoin désespéré de faire la paix, de rapprocher des camps qui alimentaient l’hostilité en un véritable cercle vicieux. Mais il leur manqua un chef courageux et débordant d’imagination capable de franchir les murs élevés de la haine.

URL de cet article 23852
  

Même Auteur
Pierre Lemaitre. Cadres noirs.
Bernard GENSANE
Contrairement à Zola qui s’imposait des efforts cognitifs démentiels dans la préparation de ses romans, Pierre Lemaitre n’est pas un adepte compulsif de la consultation d’internet. Si ses oeuvres nous donnent un rendu de la société aussi saisissant c’est que, chez lui, le vraisemblable est plus puissant que le vrai. Comme aurait dit Flaubert, il ne s’écrit pas, pas plus qu’il n’écrit la société. Mais si on ne voit pas, à proprement parler, la société, on la sent partout. A l’heure ou de nombreux sondages (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Je pense que l’un des grands défis des Occidentaux, c’est d’être capables de mettre le curseur sur des forces politiques que l’on va considérer comme fréquentables, ou dont on va accepter qu’elles font partie de ce lot de forces politiques parmi lesquelles les Syriennes et les Syriens choisiront, le jour venu. Et je pense que oui, l’ex-Front al-Nosra [Al-Qaeda en Syrie - NDR] devrait faire partie des forces politiques considérées comme fréquentables »

François Burgat sur RFI le 9 août 2016.

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.