Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Augmentation des frais d’inscription et frais d’inscriptions illégaux, une attaque de plus contre les étudiant-e-s.

Le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche a annoncé une nouvelle hausse des frais d’inscription à l’Université pour la rentrée 2010. Elle s’élève à 2,4%, passant de 171 à 174 euros pour la licence, de 231 à 237 euros pour le master et de 350 à 359 euros pour le doctorat. Ce qui, depuis 2001, porte l’augmentation à 31% pour la licence et à 73% pour le master.

Dans 28 universités, les étudiant-e-s doivent payer des frais d’inscription supplémentaires allant jusqu’à plusieurs milliers d’euros. Ces frais sont mis en place sous des prétextes fallacieux tels que aide à l’insertion professionnelle, accès aux salles informatiques, frais de dossiers... Plusieurs universités ont été contraintes de renoncer à ces frais illégaux car ils ont été condamnés par des tribunaux administratifs.

Une fois de plus, ce sont les enfants issus des milieux les plus défavorisés qui sont les premiers concernés par ces attaques. Déjà qu’il est scandaleux de devoir payer pour étudier, ces frais ne font qu’augmenter ! Cela reflète clairement la politique menée par le gouvernement à la solde du patronat pour évincer les classes populaires de l’Université. La bourgeoisie n’a en effet pas besoin de former tou-tes les travailleur-euse-s à un niveau post-BAC.

La FSE revendique la suppression de tous les frais d’inscription, ainsi que l’accès à des moyens matériels (logement, nourriture, fourniture scolaire...) en-dessous de leur coût de production, afin que tou-te-s les étudiant-e-s puissent suivre les cours (rappelons que plus d’un-e étudiant-e sur deux est obligé-e de travailler pendant ses études).

Fac ouverte aux enfants des classes populaires

Pour une Université gratuite, publique et critique

Pour la justice sociale

Fédération Syndicale Etudiante

URL de cet article 11182
   
Communication aux lecteurs
24 février : Tous ensemble à Londres pour soutenir Julian Assange

La date du 24 février ouvre le départ des dernières audiences d’extradition du fondateur de WikiLeaks Julian Assange sur la demande des Etat-Unis. Sur le territoire américain Julian risque jusqu’à 175 années de prison pour avoir diffuser des documents sur la guerre en Irak et en Afghanistan dévoilant ainsi au grand jour tortures et exactions de l’armée américaine, pour avoir fait son travail de journaliste. S’il est jugé par un tribunal fédéral dans un état où la peine capitale est autorisée, il risque la peine de mort pour espionnage et divulgation de secrets d’Etat .

Nous organisons ce 23 février un départ de Paris en Bus pour Londres. Nous arriverons le 24 au matin pour commencer la manifestation et repartirons le soir afin d’être de retour le 25 au petit matin sur Paris.

Au nom de la Liberté de la presse, de la Liberté d’expression, de la Vérité nous demandons l’arrêt immédiat de la procédure d’extradition et la libération de Julian Assange.

Informations/contacts : https://www.facebook.com/events/467998704155446/

Réservations : https://yurplan.com/event/Tous-ensemble-a-Londres-pour-Julian-le-24-fe...

15 
Tais toi et respire ! Torture, prison et bras d’honneur
Hernando CALVO OSPINA
Équateur, 1985. Le président Febres Cordero mène une politique de répression inédite contre tous les opposants. En Colombie, le pays voisin, les mêmes méthodes font régner la terreur depuis des décennies. Équateur, 1985. Le président Febres Cordero mène une politique de répression inédite contre tous les opposants. En Colombie, le pays voisin, les mêmes méthodes font régner la terreur depuis des décennies. Quelques Colombiennes et Colombiens se regroupent à Quito pour faire connaître la violence et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Soit dit en passant, c’est une chose assez hideuse que le succès. Sa fausse ressemblance avec le mérite trompe les hommes.

Victor Hugo


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
42 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.