RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Chavez doit vivre

Je sais, je sais, je vais me faire lyncher et je n’aurais plus aucun avenir syndical, politique, ni professionnel. Tant pis pour ma carrière... Mon oncle en exploitait une, de pierres, et n’est jamais devenu riche.

Ma vieille culture "rouge" et mon attachement atavique au "culte de la personnalité", m’ont conduit à envoyer un message à Chavez, reproduit par de nombreux médias et sites "alternatifs". Voilà mon "égo surdimensionné" satisfait, comme disent fraternellement quelques camarades bien intentionnés, et inquiets pour leurs petites parcelles dérisoires de pouvoir... On a la famille que l’on peut. Qui plus est, on vient de solder à Intermarché du charisme pour 10 euros le kilo... Pourquoi s’en priver ? Et puis : "tu n’es jamais dans "la ligne"... Je ne suis pas cheminot !! J’en connais qui le sont quelle que soit la ligne et sans ambition... Comme l’on ne peut changer de peuple, changeons de canne à pêche....

Je sais, je sais, ce sont les peuples qui font l’histoire, spontanément, horizontalement, sans partis, sans leaders et le mouvement social et syndical doit rester à sa place : social et spectateur... Ce n’est pas son boulot que de se mêler d’alternatives politiques, de rechercher de nouvelles formes d’articulation avec le
"politique"... Laissons aux professionnels de la politique leurs compétences. Ils le font plutôt bien. Marcos et Toni Negri nous ont appris que rien ne sert de prendre le pouvoir...

Je sais, je sais... Donc, sur les recommandations angéliques de l’ambassadeur (Jésus) du Venezuela et des conseillers de Chavez (Ramonet, Cassen, l’Evêque), j’ai envoyé une lettre ouverte au comandante Chavez, pour qu’il se remette rapidement des agressions de Colomb.

Contre un chèque de 2.123.000 bolivares, je lui dis qu’il est "indispensable". Terrible aveu d’échec. Il n’a pas été capable en treize ans de préparer la relève, d’élaborer un "modèle" de socialisme, d’organiser des primaires. Il a préféré des référendums "révocatoires" goulaquiens, fliquer la population en quadrillant le
pays de "conseils communaux"... Nous , en France, à l’histoire plus longue, il y a belle lurette que nous l’avons fait, que nous avons des bilans, des modèles et des grilles de lecture révolutionnaires clés en main...

Chavez parle beaucoup de "révolution", mais ne la fait pas. Tricheur !! J’ai proposé de lui envoyer des conseillers de la "gauche de gauche" française pour l’éclairer... Pour éclairer Chavez, pas le peuple. Il n’a pas besoin "d’avant garde" ni de leaders visionnaires, charismatiques. Au diable le populisme !!

Je dis à Chavez qu’il est "indispensable" ("génie de l’Amazone" !! hier "des Carpates" !).

Je sais, je sais, c’est politiquement incorrect. Nul besoin d’avoir un cancer grave pour mal le digérer. Je lui dis qu’il s’est choisi un destin, au lieu de faire carrière... Le con !

J’ajoute qu’il a rendu "visibles" les invisibles"... Populisme !! Que chacun reste à sa place !! Un ami "radical" m’a dit qu’il se contentait de mettre la "rente pétrolière" au service de la justice sociale. Ca, c’est de "l’urgence sociale", pas le socialisme, le vrai, l’étatisation des moyens de production et d’échange... J’insulte le président en le traitant de "symbole". Tous les jours, il me déprime, moi qui nécessite du courage, il me montre que même avec de la volonté politique, aucun changement n’est possible. La faim, l’analphabétisme, la pauvreté, sont génétiques.

Je sais, je sais... Les droites, les oligarchies, beaucoup d’universitaires libres, les gauches pragmatiques et d’opérette, le haïssent. Il y a de quoi ! Issu de rien, de grosses lèvres, métissé d’Indien et de Noir, militaire, orateur démago, autocrate, "fou", "dictateur", "singe"... Si des gens si peu désintéressés, altruistes, le détestent tant, c’est bien qu’il doit y avoir des raisons. Il a perdu 14 élections sur 15, mais est passé en force. Sur le référendum européen, Sarko n’aurait jamais osé ! Mon vieux père "rouge" me disait : "si la bourgeoisie te flatte, te déeskanise, tu peux en être fier". Il est mort "stalinien".

Je sais, je sais... Le dictateur de Caracas, au parler vulgaire, utilise, depuis janvier 2005, le gros mot "socialiste", sans le définir !! Quel culot ! Que ne parle-t-il pas le "lutte des places", d’"excellence" pour les travailleurs exemplaires, les lècheculards...

Aveuglé par mon dogmatisme, je le traite de "drapeau", vilain compliment à double manche , et lui déclare :*"si quelqu’un doit vivre, c’est vous"*... tant pis pour les autres !! Chavez hallucine. Il se prend pour Bolivar, qui n’avait pas de "pensée sociale" ânonnent de nombreux amis historiens européens, qui rejettent "l’euro centrisme", et quelques sectes Idex et Labex en révolution. Tenons en compte que ces peuples n’ont pas nos traditions, notre culture, nos Lumières, nos QI...

Je demande à ces éminents universitaires (l’un a déclaré un jour en Commission de Spé "qu’un communiste ne pouvait accéder à l’Université parce que "non objectif"), brillants intellectuels, journalistes indépendants, défenseurs de la liberté et des droits de l’homme, de patienter... Les libérateurs : la CIA, l’Eglise, l’oligarchie, les médias, les grands propriétaires, les droites et quelques "guérilleros" repentis, se préparent, après la Lybie, à libérer le Venezuela lors de la présidentielle de 2012, à remettre chacun à sa place et le pays à l’endroit. A rassurer enfin Washington. Une "arrière-cour" doit rester une "arrière-cour" !!

VIVA CHAVEZ, CARAJO !!

PALANTE "COMANDANTE"

Un universitario francés que aun cree en la revolución ,"dogmatico", "estalinista", arcaico"... Tremendos anacronismos.

Salud Hugo.

Jean Ortiz

URL de cet article 14164
  

Même Auteur
Vive le Che !
Jean ORTIZ
Comment expliquer en 2017 le prestige têtu de Che Guevarra, la fascination qu’il exerce encore et toujours ? Le nouvel ouvrage de Jean Ortiz propose une analyse et un point de vue fournis et argumentés, à contre-courant des poncifs et des contre-vérités qui ne manqueront pas de ressurgir en ce cinquantième anniversaire de son assassinat. Il est évident que se joue sur cette figure du combat anticapitaliste comme dans son legs au mouvement pour l’émancipation humaine, une bataille toujours aussi (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

C’est très dur d’être libre lorsqu’on est acheté et vendu sur le marché. Bien sûr, ne leur dites jamais qu’ils ne sont pas libres, parce qu’alors ils vont se mettre à tuer et estropier pour prouver qu’ils le sont. Pour sûr, ils vont vous parler, et parler, et parler encore de droits individuels. Mais lorsqu’ils voient un individu libre, ça leur fout les jetons.

Jack Nicholson, dans le film "Easy Rider"

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
122 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.