Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Documenté aux meilleures sources, un roman plus « vrai » qu’un document.

Cinq Cubains à Miami

6 octobre 1976, La Barbade : un attentat détruit en vol un DC-8 de la Cubana de Aviación (soixante-treize morts).

12 avril au 4 septembre 1997 : une série d’explosions frappe les hôtels de La Havane. A l’origine de ces actions terroristes qui, depuis 1959, ont fait plus de 3 400 morts à Cuba : Miami ; la très honorable « Fondation » ; quelques personnages ténébreux : Luis Posaril, Pepper Nández, Jorge Maskano, le docteur Orlando… Une même obsession les habite : en finir avec le régime et faire la peau de Fidel Castro.

Début des années 1990 : les services de renseignement cubains agissent. A leur instigation, cinq hommes abandonnent leurs familles et partent pour la Floride, « trahissant » la révolution - Gerardo, Tony, Fernando, Ramón et René. Agissant clandestinement, prenant des risques, jouant au chat et à la souris, prêchant le faux pour savoir le vrai, ils infiltrent les réseaux criminels. La qualité des informations qu’ils recueillent et transmettent permettent à La Havane de communiquer au FBI, par l’intermédiaire du président Clinton, un dossier exhaustif et précis sur les commanditaires de ces opérations résidant en territoire américain.

Las ! Ce sont ces cinq agents qu’arrêtera le FBI, en septembre 1998. Jugés à Miami - une ville que l’anti-castrisme radical tient complètement - ils seront condamnés au terme d’un procès ubuesque à des peines démesurées - de quinze années à perpétuité - pour avoir « espionné les États-Unis ».

Les personnes, lieux et événements présentés dans ce roman devraient, selon la formule consacrée, être entièrement imaginaires. Néanmoins, ils rappellent, à de nombreux égards, l’histoire d’une île - Cuba -, d’une ville - Miami - et de cinq Cubains incarcérés dans les pires établissements pénitenciers américains : Gerardo Hernández, Ramón Labañino, René González, Fernando González et Antonio Guerrero.

Mêlant fiction (très peu) et réalité (beaucoup), Cubains de l’île et cubanos de Miami, personnages connus (Fidel Castro, George Bush père et fils, Bill Clinton) et anonymes, terroristes internationaux et agents de la CIA, emmenant le lecteur de Cuba à l’Angola, du Salvador au Nicaragua, de l’Union soviétique aux États-Unis, ce roman haletant raconte la guerre secrète qui oppose Cuba et ses opposants de l’exil, l’histoire tumultueuse des relations entre La Havane et Washington, mais lève aussi le voile sur l’un des scandales judiciaires majeurs de notre temps.

Le 27 mai 2005, le Groupe de travail sur les détentions arbitraires des Nations unies (GT) a émis l’opinion que la privation de liberté des Cinq a « un caractère arbitraire » et a requis du gouvernement des États-Unis qu’il adopte « les mesures nécessaires pour remédier à cette situation ».

Dix prix Nobel ont lancé un appel en faveur des Cinq : José Ramos-Horta, Wole Soyinka, Adolfo Pérez Esquivel, Nadine Gordimer, Rigoberta Menchú, José Saramago, Zhores Alferov, Darà­o Fo, Günter Grass, Mairead Corrigan Maguirre.

Le 16 juin 2009 la Cour suprême des États-Unis a annoncé qu’elle ne réexaminera pas cette affaire.

Un Comité international pour la liberté des Cinq a été créé. Face à l’intransigeance de Washington, c’est sur le terrain de la solidarité internationale que l’affaire sera résolue.

à paraître le 7 octobre 2010

http://www.medelu.org/spip.php?article538


Écrivain, journaliste, spécialiste de l’Amérique latine, ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique, Maurice Lemoine a notamment publié : Sucre amer (Encre, 1980) ; Los compañeros (Encre, 1982) ; Les Cent portes de l’Amérique latine (L’Atelier, 1990) ; Amérique centrale : Les naufragés d’Esquipulas (L’Atalante, 2002) ; Chávez Presidente (Flammarion, 2005).

Ouvrage publié avec le soutien de Mémoires des Luttes. www.medelu.org

Éditions Don Quichotte - 13, rue Séguier 75006 Paris.
contact@donquichotte.com
www.donquichotte-editions.com

Pour toute demande d’entretien, intervention publique, conférence, rencontre-débat sur l’affaire des Cinq de Miami : mlemoineau@gmail.com

URL de cet article 11476
   
Même Auteur
Les enfants cachés du général Pinochet - Précis de coups d’Etat modernes et autres tentatives de déstabilisation
Maurice LEMOINE
Le 15 septembre 1970, onze jours après l’élection de Salvador Allende, le président Richard Nixon, en 15 minutes lors d’une réunion avec Henry Kissinger, ordonne à la CIA de « faire crier » l’économie chilienne. Le 11 septembre 1973, Allende est renversé… En 1985, Ronald Reagan déclare que le Nicaragua sandiniste « est une menace pour les Etats-Unis » et, le 1er mai, annonce un embargo total, similaire à celui imposé à Cuba. Depuis le Honduras et le Costa Rica, la « contra », organisée et financée par la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Les rares personnes qui comprendront le système seront soit si intéressées par ses profits, soit si dépendantes de ses largesses qu’il n’y aura pas d’opposition à craindre de cette classe-là  ! La grande masse des gens, mentalement incapables de comprendre l’immense avantage retiré du système par le capital, porteront leur fardeau sans se plaindre et peut-être sans même remarquer que le système ne sert aucunement leurs intérêts.

Rothschild Brothers of London, citant John Sherman, communiqué aux associés, New York, le 25 juin 1863.


Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
41 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.