RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Contrôler la pression.

Extrait du roman « The Bonfire of Vanities » (Le Bûcher des Vanités) de Tom Wolfe, 1988.

«  Contrôler la pression. Ca c’est un bon investissement, ça c’est du capital. Vous savez ce qu’est le capital ? Vous croyez que ce sont des choses que vous possédez, n’est-ce pas ? Vous croyez que ce sont des usines et des machines et des bâtiments et des terrains et des choses que vous pouvez vendre et des marchandises et de l’argent et des banques et des entreprises. Vous croyez que ce sont des choses que vous possédez, parce que vous les avez toujours possédées. Vous possédiez toutes ces terres... là -bas... dans le Kansas... et l’Oklahoma... tout le monde s’est présenté sur la ligne de départ, et quelqu’un a dit «  A vos marques ? Prêts ? Partez ! » et ce fut la ruée des hommes blancs vers toutes ces terres, et il suffisait d’y poser le pied et de les occuper pour en prendre possession, et c’était leur peau blanche qui faisait office de titre de propriété... vous voyez... Quelques peaux-rouges se trouvaient à travers du chemin, alors ils ont été éliminés. Les peaux-jaunes, eux, ont eu le droit de poser les rails qui traversent ces terres, puis ils ont été parqués dans Chinatown. Et pendant ce temps, les noirs portaient des chaînes.

C’est comme ça que vous avez pris possession de tout, et que tout vous appartient encore, alors vous croyez que le capital, c’est la propriété. Mais vous avez tort. Le capital, c’est le contrôle. Vous voulez les terres du Kansas ? Vous voulez faire valoir votre peau blanche comme titre de propriété ? Alors il vous faut d’abord contrôler le Kansas.... Le contrôle.

Je suppose que vous n’avez jamais travaillé sur une chaudière. Une chaudière appartient à quelqu’un, mais ça ne sert à rien si on est incapable d’en contrôler la pression. Si on n’arrive pas à contrôler la pression, alors c’est la débandade. Si vous avez déjà vu une chaudière s’emballer, alors vous savez ce qu’est la panique. Et à ce moment là , ils ne voient plus la chaudière comme un bien, comme du capital, ils ne sont plus en train de penser à leur retour sur investissement ou à leurs comptes en banque. Ils sont en train de penser « Mon Dieu, j’ai perdu le contrôle », et ils détalent dans tous les sens. »

Traduction "au cas où ça donnerait des idées..." par VD pour le Grand Soir.

URL de cet article 19377
   

Le Krach parfait
Ignacio RAMONET
Crise du siècle et refondation de l’avenir Le capitalisme connaît en moyenne une crise grave tous les dix ans. Mais un séisme économique d’une aussi forte intensité que celui de l’« automne noir » 2008, il ne s’en produit qu’un seul par siècle. Aucun autre cependant, avant celui-ci, n’avait conjugué une somme de menaces croisées aussi alarmantes. Tout le système financier - banques, bourses, caisses d’épargne, agences de notation, normes comptables - a craqué. Et une doctrine a fait faillite : celle du (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

L’écart gigantesque entre ce que les dirigeants des Etats-Unis font dans le monde et ce que les habitants des Etats-Unis croient qu’ils font est une des grandes réussites de propagande de la mythologie politique dominante.

Michael Parenti

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
31 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.