Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Ecriture : le Monde et 20 minutes, trop peu « inclusifs »

Les partisans de l’écriture inclusive n’ont pas tort quand ils disent que c’est abuser d’écrire : « Les participants » pour désigner un public composé de 999 femmes et d’1 homme. Notre langue n’interdit pas l’intelligence et nous aurions écrit : « L’assemblée, composée de 999 femmes et d’un homme… ».

Le Monde.fr, 10 mars 2018, n’a pas compris ça.
« Prise d’otages en Californie : le suspect et trois femmes trouvés morts ». Et, plus loin : « Un tireur et les trois employées qu’il avait prises en otage ont été trouvés morts lorsque la police… ».
Le Monde aurait pu écrire : « … trois femmes et le suspect ont trouvé la mort ». Et, plus loin : « La police a constaté le décès du tireur et des trois employées… ».

Bref, on pouvait mieux faire sans pour autant estropier (« mort.e.s » ou mort-e-s » ou mort(e)s, ou « mortEs ») une langue qui, parlée par 270 millions de personnes, ne nous appartient pas.

Mais il y a pire encore :
Titre de « 20 minutes », 10 mars 2018, pour le même fait divers : « Californie : Une prise d’otages dans une maison de retraite pour anciens combattants fait trois morts ». L’article : « Un ancien combattant américain […] a tué trois femmes avant de se donner la mort… » .

3+1= 4, même si le 1 est un assassin. Une vie est une vie (1).

Théophraste R. ( Atelier d’écriture et cours de math).

Note (1) : Madeleine Albright, secrétaire d’Etat de Clinton, avait ainsi répondu à une question sur le blocus US qui avait provoqué la mort de 500 000 enfants irakiens : « Je pense que c’était un choix difficile, mais oui, ça en valait la peine ». (Emission « Sixty Minutes » (CBS) du 12 mai 1996).

URL de cette brève 5746
https://www.legrandsoir.info/ecriture-le-monde-et-20-minutes-trop-peu-inclusifs.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
10/03/2018 à 12:38 par Adel

Malgré tout le cynisme de cette phrase on doit pire à Madeleine Albright : c elle qui a formé Condoleeza rice et qui a fini (à supposer que le compteur des morts dû à la 2ème intervention américaine en Irak soit arrêté) le boulot commencé par Bush Sr, poursuivi par Clinton et achevé par Bush Jr. Une grande dame, à la hauteur de Thatcher ou Marie Besnard, selon ce que vous préférez.

#146115 
10/03/2018 à 18:57 par Assimbonanga

Pas de rubrique book maker pour parier sur le prochain nom du FN qui doit sortir d’un chapeau demain ? Attendu qu’en 2012, le Front de gauche avait pour slogan "Prenez le pouvoir" et qu’en 2017 Le Pen a recopié ce slogan mot pour mot, j’imagine qu’elle va prendre France Insoumise comme source d’inspiration. Elle risque de choisir "France Nationale". Ou approchant. "France insubmersible" ?

#146134 
11/03/2018 à 11:01 par Assimbonanga

Ou alors "Les Insoumis français" ? Non, sérieux, France Inter et France 2 n’ont d’autre sujet de prédilection que la réunion du FN à Lille. Quand c’était la Convention FI, ils s’en souciaient comme d’une guigne. Et aujourd’hui, l’élection partielle en Guyane passe en dessous de tous leurs radars. Espérons que nous aurons une bonne surprise...

#146159 
11/03/2018 à 12:00 par L. A.

Notre langue c’est comme notre mère. On est nés dedans et elle nous a élevés, elle nous a formés et, bien sûr, nous l’avons transformée. Mais qu’on lui ait déjà infligé des cicatrices n’est pas une raison pour décider subitement, par exemple, de la tatouer de force sous prétexte que c’est à la mode.
Notre langue c’est comme un arbre tutélaire tout tordu qui était là bien avant nous et qui nous survivra probablement. Magnifique, racines profondes, branches erratiques et écorce craquelée, il est plein de défauts et continuera d’en produire, mais vouloir le mettre à l’équerre ce serait le tuer.
Quels inconscients cuistres passablement ignares et présomptueux peuvent décider un beau matin de scarifier leur mère et d’inciser leur nom mal écrit sur les arbres en prétendant que « c’est normal, les choses évoluent » ? Il confondent la lente évolution naturelle et leur égocentrique vandalisme.
L. A. (Écolier du précédent millénaire.)
(N. B. : en grammaire du français « masculin » ne signifie pas « mâle », il remplace aussi le genre « neutre », ni masculin, ni féminin, qui n’existe pas spécifiquement dans cette langue et qui sinon y ferait gravement défaut. La bonne idée serait peut-être de faire éclore un genre neutre, mais ça ne peut pas être fait par décret, il faudrait que les poêtes et les écrivains s’y mettent pour que peut-être dans une ou deux générations….)

#146160 
RSS RSS Commentaires
   
Communication aux lecteurs
N’extradez pas Julian Assange ! #FreeAssange #Unity4J
Via Wikileaks, Julian Assange a rendu un fier service au monde entier, en rendant compte des crimes de guerre américains, de l’espionnage de leurs alliés, et d’autres secrets peu reluisants des organisations, entreprises et régimes les plus puissants de la planète. Cela n’a pas fait de lui l’ami de l’État profond américain. Tant Obama que Clinton ou Trump ont déclaré que son arrestation devrait être une priorité. Récemment, nous avons reçu la confirmation [1] qu’il a été inculpé en secret de manière à le faire extrader vers les USA aussitôt qu’il aura pu être arrêté.

suite : https://internal.diem25.org/fr/petitions/1


Vous avez une minute ?

SIN EMBARGO - Paroles Cubaines contre le blocus (livre PDF)
Viktor DEDAJ
Recueil d’une série d’interview effectuées à Cuba. Différentes personnalités parlent de leur expérience personnelle du blocus des Etats-Unis contre Cuba - et parfois aussi d’autres choses. Publiés à l’origine dans une série d’articles, les textes ont été regroupés dans un document unique téléchargeable. Bonne lecture. V. Dedaj Le Grand Soir POUR TELECHARGER, VOIR LIEN CI-DESSOUS :
Agrandir | voir bibliographie

 

« Si le Président se présente devant le Peuple drapé dans la bannière étoilée, il gagnera... surtout si l’opposition donne l’impression de brandir le drapeau blanc de la défaite. Le peuple américain ne savait même pas où se trouvait l’île de la Grenade - ce n’avait aucune importance. La raison que nous avons avancée pour l’invasion - protéger les citoyens américains se trouvant sur l’île - était complètement bidon. Mais la réaction du peuple Américain a été comme prévue. Ils n’avaient pas la moindre idée de ce qui se passait, mais ils ont suivi aveuglement le Président et le Drapeau. Ils le font toujours ! ».

Irving Kristol, conseiller présidentiel, en 1986 devant l’American Enterprise Institute

Le 25 octobre 1983, alors que les États-Unis sont encore sous le choc de l’attentat de Beyrouth, Ronald Reagan ordonne l’invasion de la Grenade dans les Caraïbes où le gouvernement de Maurice Bishop a noué des liens avec Cuba. Les États-Unis, qui sont parvenus à faire croire à la communauté internationale que l’île est devenue une base soviétique abritant plus de 200 avions de combat, débarquent sans rencontrer de résistance militaire et installent un protectorat. La manoeuvre permet de redorer le blason de la Maison-Blanche.


Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.