RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Israël s’entraînerait à des frappes nucléaires sur l’Iran - Reuters.








Reuters, Londres, dimanche 7 janvier 2007.


Israël a échafaudé des plans secrets pour détruire les sites iraniens d’enrichissement d’uranium au moyen d’armes tactiques nucléaires, rapporte le Sunday Times.


Citant plusieurs sources militaires israéliennes, le journal dominical britannique ajoute que deux escadrilles de l’armée de l’air se sont exercées en vue d’un éventuel bombardement de la centrale nucléaire de Natanz, en Iran, avec des bombes à pénétration contenant de l’uranium appauvri, connues sous le nom de "bunker busters".

Une porte-parole du gouvernement israélien, Miri Eisin, a refusé de commenter l’article du Sunday Times. Israël ne s’exprime jamais sur son arsenal nucléaire présumé, selon une stratégie d’"ambiguïté volontaire" destinée à empêcher une course régionale aux armes nucléaires.

Mohammad Ali Hosseini, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, a déclaré lors d’une conférence de presse que cet article prouvait "à l’opinion publique mondiale que le régime sioniste (Israël) est la principale menace à la paix mondiale et pour la région".

"Aucune action ne demeurera sans réponse et l’envahisseur va rapidement regretter ses actes", a-t-il dit.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a souhaité qu’Israël soit rayé de la carte. Israël a affirmé de son côté qu’il ne laissera pas l’Iran acquérir la bombe.


PERCER DES TUNNELS

Malgré les sanctions prises contre elles en raison de leur programme nucléaire, les autorités iraniennes ont toujours l’intention d’installer 3.000 centrifugeuses à Natanz, où deux cascades de 164 centrifugeuses sont déjà en service.

Deux autres sites iraniens, un réacteur à eau lourde à Arak et des infrastructures de transformation d’uranium à Ispahan, seraient visés de leur côté par des bombes conventionnelles, poursuit le Sunday Times.

Le Conseil de sécurité de l’Onu a voté à l’unanimité en décembre l’adoption de sanctions pour tenter de dissuader l’Iran de poursuivre son programme d’enrichissement d’uranium. Si Téhéran revendique le droit de développer son propre nucléaire civil, les puissances occidentales craignent que la république islamique accède à la technologie lui permettant de fabriquer l’arme atomique.

Malgré les sanctions, l’Iran compte poursuivre ses travaux d’enrichissement car ses intentions, dit-elle, sont pacifiques.

Israël a toujours refusé d’écarter l’hypothèse de frappes préventives, à l’image du raid aérien lancé en 1981 contre un réacteur nucléaire en Irak, mais beaucoup d’analystes estiment que dans le cas de l’Iran, Israël ne pourrait se lancer seul dans une telle offensive. (Ndlr - lire aussi : Israël pourrait recourir à la force contre l’Iran (vice-ministre israélien de la Défense), RIA Novosti, 10 novembre 2006.)

Le Sunday Times ajoute que les plans israéliens prévoient l’utilisation de bombes conventionnelles à guidage laser pour percer des "tunnels" dans les objectifs. Des ogives nucléaires seraient ensuite tirées dans les orifices afin qu’elles explosent en profondeur dans le sous-sol et que les retombées radioactives s’en trouvent limitées.

Selon le quotidien, des pilotes de Tsahal ont effectué ces dernières semaines des vols jusqu’à Gibraltar pour s’entraîner sur la distance de 3.200 kilomètres aller-retour qui sépare Israël des cibles iraniennes. Parmi les itinéraires envisagés, l’un deux survolerait la Turquie.

Le Sunday Times cite également des sources qui précisent toutefois que le recours à des frappe nucléaires serait décidé seulement si une attaque conventionnelle était écartée et si les États-Unis refusaient d’intervenir. Washington n’exclut pas l’option militaire mais privilégie pour l’heure la voie diplomatique. (Ndlr - lire aussi : Un 2e porte-avions américain devrait être déployé dans le Golfe, Reuters, 3 janvier 2006.)

Le journal ajoute que les informations sur cette menace pourraient avoir filtré afin de faire pression sur l’Iran pour qu’elle renonce à ses projets.

En décembre, le Premier ministre israélien, Ehud Olmert, a semblé reconnaître à mots couverts qu’Israël possédait l’arme atomique, avant que son entourage n’oppose un démenti à ses propos.


- Source : Reuters http://today.reuters.fr




L’horloge de L’Iran fait Tic Tac, par Robert Parry.

La bombe de Zbigniew Brzezinski : Bush cherche un prétexte pour attaquer l’Iran, par Barry Grey.






URL de cet article 4572
  

La raison ou le chaos
André Prone
Extrait de la préface d’André Tosel, Philosophe, Professeur émérite Avec La raison ou le chaos André Prone dresse un ultime tableau de sa vaste fresque théorique intitulée « Capitalisme et Révolution », consacrée à une critique des divers aspects du capitalisme mondialisé et à la proposition de ce qu’il nomme un écomunisme combinant l’apport du mouvement communiste d’inspiration marxienne et l’écologisme. Nourri d’une culture fondée sur une connaissance effective des sciences de la nature, attentif à la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

En 2001, on nous a dit que la guerre en Afghanistan était une opération féministe. Les soldats US libéraient les femmes afghanes des talibans. Peut-on réellement faire entrer le féminisme dans un pays à coups de bombes ?

Arundhati Roy

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.