Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Je n’ai rien contre les femmes au volant : d’ailleurs, j’ai une excellente amie qui conduit

En autorisant les saoudiennes à conduire, leur monarque a « brisé un tabou » dans « ce royaume ultra-conservateur » (L’Exress.Fr, 27septembre 2017) car l’interdiction « était emblématique de la mise au pas des femmes dans le royaume » (Le Monde.fr, 26 septembre), « l’un des pays les moins paritaires du monde » remarque France Info du 28 septembre. Arte du 27 septembre ironise « Arabie saoudite : femmes au volant, hommes au tournant… dans cette monarchie, berceau du wahhabisme, forme radicale de l’islam  ». Pour le Figaro.fr (27 septembre) « Le jeune prince héritier… » agit « habilement… au moment où de nombreux opposants ont été arrêtés ».

Tous les médias soulignent qu’il reste beaucoup à faire. Mais, puisque l’Arabie Saoudite a brisé un tabou en prenant habilement une mesure emblématique contre la mise au pas des femmes dans un royaume ultra-conservateur et non paritaire, soumis à une religion radicale, on ne va pas user (et aucun des médias cités ne le fait) du mot « dictature » qui vient de partir en stage au Venezuela, où comme chacun sait : les femmes, conductrices ou pas, n’ont pas le droit de voyager, divorcer, disposer d’un compte bancaire, travailler, aller chez le médecin, être opérées, sans l’accord d’un « tuteur », le père, le mari ou tout autre parent de sexe masculin : un frère, un cousin, voire un fils. Et même si la charia Maduro-chaviste les dispense du port du voile intégral dans leur cuisine, l’accès aux lieux publics (comme les stades) leur est interdit, même bâchées de pied en cap. La charia bolivarienne (qui les sait dépensières) fixe que la part d’héritage d’une fille correspond à la moitié de celle d’un fils. Et celles qui la ramènent apprendront sur la Place Simon Bolivar de Caracas ce que le mot lapidation veut dire. Et il ne s’en prive pas, Maduro (1).

Théophraste R. (Chargé du dossier : « Quand le monarque décide seul des moindres droits de la moitié de la population, est-on en démocratie ? »).

Note (1). Le 4 mars 2016, le président Hollande a décoré de la Légion d’honneur le prince héritier d’Arabie saoudite qui avait fait procéder à l’exécution de seulement 70 personnes depuis janvier de cette année-là.

URL de cette brève 5563
https://www.legrandsoir.info/je-n-ai-rien-contre-les-femmes-au-volant-d-ailleurs-j-ai-une-excellente-amie-qui-conduit.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
29/09/2017 à 02:45 par cassiopea

M’enfin Théo il est bien connu que : "Selon que vous serez puissant ou misérable Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir” isn’t is ?

#140192 
29/09/2017 à 08:59 par AF30

Oui, tout ça c’est bien beau mais est-ce le régime saoudien qui a décidé ou le gouvernement saoudien ? bon, d’accord il y aussi le royaume, les autorités et bien évidemment le prince héritier

#140196 
29/09/2017 à 13:04 par L. A.

Bien trouvé, le parallèle est imparable !
Et l’ignominie des médiacrates valets la caste est incomparable
(tant elle est incommensurable).
L. A. (Misérable « rien » pas amateur de râble pour un sou.)
P. S. : au passage, notons que chez ces fumiers l’oppression et la coercition peuvent s’appeler « manque de parité » (par ex. : les nazis ont fait montre d’une moindre parité entre les « aryens » et les autres…), tout dépend évidemment de qui l’on considère comme ses pairs.

#140200 
29/09/2017 à 19:29 par irae

Rien à voir
C. Autain déjà largement décriée ici remet ça. Refus de lever l’immunité du gentil collard au nom de principes 5è républicains qu’elle prétend pourtant contester.
Comment être issue du milieu qui est le sien et prétendre défendre les plus fragiles ?
Ma religion est faite. En plus elle discrédite tous les FI. Au prési de la FI d’agir.

#140211 
30/09/2017 à 12:40 par depassage

Quand le monarque décide seul des moindres droits de la moitié de la population, est-on en démocratie ?

C’est exactement ça la démocratie occidentale. Un petit groupe monarque décide du sort du monde entier et jette sa grande majorité aux oubliettes ou la cloue à l’infamie. Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirais qui tu es.

#140224 
RSS RSS Commentaires
   
Histoire du fascisme aux États-Unis
Larry Lee Portis
Deux tendances contradictoires se côtoient dans l’évolution politique du pays : la préservation des “ libertés fondamentales” et la tentative de bafouer celles-ci dès que la “ nation” semble menacée. Entre mythe et réalité, les États-Unis se désignent comme les champions de la « démocratie » alors que la conformité et la répression dominent la culture politique. Depuis la création des États-Unis et son idéologie nationaliste jusqu’à George W. Bush et la droite chrétienne, en passant par les milices privées, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Dans toute idée, il faut chercher à qui elle s’adresse et de qui elle vient ; alors seulement on comprend son efficacité.

Bertolt Brecht


Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.