Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


L’électeur, le Pauvre Serpent (PS) et le Pauvre Scorpion (PS)

Esope  : « Un laboureur trouva dans la saison d’hiver un serpent raidi par le froid. Il en eut pitié, le ramassa et le mit dans son sein. Réchauffé, le serpent reprit son naturel, frappa et tua son bienfaiteur, qui, se sentant mourir, s’écria : "Je l’ai bien mérité, ayant eu pitié d’un méchant". Cette fable montre que la perversité ne change pas, quelque bonté qu’on lui témoigne. »

Remplacez pauvre serpent par ses initiales, laboureur par électeur et ça marche aussi.

Une variante raconte l’histoire du petit scorpion (PS) qui demande à la grenouille de le porter sur son dos pour traverser une rivière. Il promet de ne pas la piquer puisque, alors, il se noierait. Au milieu du cours d’eau, il la pique et explique en coulant : « C’est ma nature profonde ».

Remplacez petit scorpion par ses initiales, grenouille par électeur et ça marche aussi.

Une autre fable est attribuée au site d’information alternative Le Grand Soir : « Un PS en déconfiture sélectionna pour faire oublier ses trahisons (et pouvoir les poursuivre) un pauvre serpent gelé et un petit scorpion repenti, si mignons dans leur costume bleu, cravate bleu, chemise blanche, langage policé et cheveu gominé… ». Oui, vous craignez la suite.

Théophraste R. (Préleveur de venin de cobras, mambas, vipères, scorpions et autres anciens ministres hollandiens).

URL de cette brève 5299
https://www.legrandsoir.info/l-electeur-le-pauvre-serpent-ps-et-le-pauvre-scorpion-ps.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
26/01/2017 à 10:41 par morvandiaux

P’ti coq et ses poulets

P’tit coq entouré de ses poulets casqués,
Provoquait sans cesse son entourage :
Et que je caquète par ci par là, tous Les soirs vers 20h
Provoquant les animaux de la ferme,
Sauf le Paon et l’écureuil…laissant
Dégoiser les perruches et autres mandarins
Un jour il dit au corbeau noir :
« ouvre ton bec et laisse tomber ton fromage »
l’autre éberlué réfléchi :
si je l’ouvre je perd ma maigre pitance,
je lui dit NON et fermement je le crie !
le résultat fût le même ?
que nenni ! tout les plumassiers, dindons de la farce et autres
oiselets et paradisiers se mirent au raffut
l’autre dû fermer sa gueule et reculer en piteux état
pleurnichant de dépit, trépignant de petites colères, ses petits ergots dressés.
Moralité : si le coq est heureux
Les deux pattes dans la merde
Aucune obligation de l’accompagner

Contre le Gâchis du Tenancier (CGT)

#131838 
26/01/2017 à 10:58 par Adel

Les adultes sont des grands enfants, et enfants, on aime les histoires qui nous aident à nous endormir et même si on sait qu’elles sont fausses. Pourquoi changerait-on ? Hier, on a eu 2 belles histoires avant d’aller nous coucher, merci aux conteurs. Le problème c qu’après il faut toujours se réveiller et qu’on fait à nos enfants la même chose, on leur raconte de belles histoires et le cycle se perpétue.

#131841 
26/01/2017 à 11:19 par pierreauguste

c’est pas très gentil tout ça,parce que Benoit est un bon élève...Il l’a dit d’ailleurs,et avec la modestie qui caractérise les larbins :"fluently" c’est comme cela qu’il parle anglais.Comprenez,il est prêt à toutes les allégeances .Il sera un bon soldat de l’OTAN et un fidèle de l’Europe" tendance jeune branché" presque un "Macron"...Triste,très triste.

#131847 
26/01/2017 à 14:18 par Fald

Rapport à l’illustration, ils ont à la fois tort et raison de prendre les Français pour des poissons rouges.

Raison, car les électeurs ont en effet une mémoire et une jugeote de poissons.

Tort, car ces poissons sont en conséquence incapables d’être rouges.

Exceptions qui confirment la règle : les poissons rouges folkloriques, 100% gauche à la gauche de la gauche qu’on va voir ce qu’on va voir et qu’on ne voit jamais rien.

NB (juste pour éviter de mettre PS) : oui, je sais, les pessimistes de mon espèce, il y a 100 ans, on les fusillait.

#131857 
26/01/2017 à 16:27 par hf

On comprend bien l’inquiétude de la FI face à Hamon, mais pourquoi cet acharnement contre un candidat qui n’est même pas encore désigné, alors que de nombreux projets d’autres candidats sont autrement plus venimeux, et que, je le rappelle, A. Corbière invitait il y a peu les électeurs de Hamon, pensant alors qu’il serait battu, à voter JLM au nom de la proximité d’idées ?

#131860 
26/01/2017 à 18:13 par Beyer Michel

Je ne crois pas qu’il y ait lieu de s’inquièter pour JL.Melenchon, si F.Hamon sort vainqueur des primaires. Son électorat semble être proche de celui de JLM. Mais que représentera-t-il dimanche soir sur la totalité du corps électoral ? D’autant qu’un certain nombre de ses électeurs n’avaient pas encore fait leur choix. Je pense qu’il sera loin de pouvoir arguer du "vote utile". Cela risque plutôt d’être l’inverse.
Compte-tenu du climat politique actuel, du peu de crédit accordé aux politiques, JL.Melenchon ne peut gagner, à mon avis, qu’en débloquant la partie "abstentionnistes" du corps électoral. C’est là qu’est la réserve de voix. Cela suppose d’aborder les questions de sorties de l’Euro et UE avec clarté. En a-t-il la volonté ?

#131865 
26/01/2017 à 22:07 par Carlos Dombey (Paris)

@ hf

... A. Corbière invitait il y a peu les électeurs de Hamon, pensant alors qu’il serait battu, à voter JLM au nom de la proximité d’idées..

Il peut le faire encore, d’autant plus que B. Hamon a pas mal copié le programme de la FI. Il nous refait le discours du Bourget, mais ses électeurs, s’ils le croient, seraient bien inspirés de voir d’où il tient ses meilleures idées.
.

#131874 
RSS RSS Commentaires
   
La République contre son École
Muriel FITOUSSI, Eddy KHALDI
Certains, après la sortie de « Main basse sur l’école publique », (1) n’ont pas voulu croire, au moins dans un premier temps, dans la radicalité des postulats et parti-pris idéologiques qui avaient présidé, comme nous le dénoncions alors, aux mesures initiées par Xavier Darcos. Puis la « fusée des réformes » a décollé, et les yeux de nombreux citoyens, au-delà même de la communauté éducative, ont été décillés. Les atteintes graves au service public d’éducation se sont succédées à un rythme infernal, de la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Même les morts ne peuvent reposer en paix dans un pays opprimé.

Fidel Castro

Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.