Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


L’ingérence illégale et désastreuse de l’Etat Français en Syrie et ses conséquences, un scandale d’Etat (courriels aux députés et sénateurs)

1er courriel du 30 avril 2018

Mesdames, Messieurs les députés,

Simple citoyen Français, je suis atterré, sidéré et effrayé de constater que le Président Emmanuel Macron et le gouvernement conduit par Edouard Philippe ont ordonné des bombardements, « des frappes qui ne changent rien » selon les propos du Président, sur un Etat souverain en piétinant le Droit International et en mettant en danger la vie des peuples.

  • Qu’est devenue la politique étrangère Française et la République Française ?
  • La France est-elle un Etat de Droit ?
  • La France est-elle le pays des Droits de l’Homme ?
  • La France respecte-t-elle la Vie du Peuple Français et celle des autres peuples ?
  • La France est-elle un Etat souverain ou une colonie anglo-saxonne ?
  • La France est-elle une démocratie représentative ou une dictature – renommée dans la novlangue d’Orwell « verticalité du pouvoir » par le Président Emmanuel Macron ?
  • Les députés représentent-ils le peuple Français et ses intérêts ou sont-ils les simples serviteurs dociles d’un gouvernement de plus en plus autoritaire ?

Au regard de l’ingérence illégale et illégitime de l’Etat Français, depuis 2012 jusqu’à ce jour, dans la politique intérieure comme dans l’atteinte à l’intégrité territoriale de l’Etat souverain de la Syrie, ces questions se posent dramatiquement tant les gouvernements successifs ont commis, du fait de cette ingérence, de graves violations de la Constitution Française, de la Charte de l’ONU, des Droits de l’Homme…etc…

Cette ingérence illégale et illégitime, entreprise et perpétuée par ces gouvernements successifs au prétexte scandaleusement cynique de la protection des civils et du respect des Droits de l’Homme, a en réalité conduit, dès 2012, à précipiter la Syrie dans une guerre civile effroyable.

En avril 2018 en Syrie, Etat dont la population est estimée à 24 millions d’habitants et où vivaient en paix jusqu’en 2011 de nombreuses communautés ethniques et religieuses, le bilan funeste de cette guerre, provisoire tant que la guerre perdure, est le suivant :

- Près de 400 000 morts ( 320 000 morts en mars 2017 )
- Des centaines de milliers de blessés et/ ou handicapés
- plus de 12 000 000 d’exilés ou déplacés à l’intérieur de la Syrie
- quantité d’infrastructures du pays détruites dont le montant s’élève au moins à plusieurs centaines de milliards de dollars
- …etc…

Les gouvernements successifs de l’Etat Français ont une lourde responsabilité dans ce bilan effroyable, notamment parce que, depuis 2012, l’Etat Français a formé, assisté et armé des soi-disant « rebelles » afin de les soutenir pour renverser le gouvernement Syrien dirigé par Bachard Al Assad.

En réalité et pour le plus grand malheur du peuple Syrien, l’Etat Français a armé directement et/ou indirectement des groupes terroristes et/ou islamistes radicaux, tel Al-Nosra ( Al Qaïda en Syrie ), groupe terroriste que l’Etat Français est censé combattre en Syrie comme ailleurs. Tout ceci est largement documenté et a d’ailleurs été dénoncé, entre autres, par certains députés sous la présidence de François Hollande…mais aucune enquête parlementaire n’a été ouverte !?

Le gouvernement conduit par Edouard Philippe sous la présidence d’Emmanuel Macron a non seulement poursuivi mais a amplifié la politique d’ingérence belliqueuse, illégale et illégitime de la France à l’encontre de l’Etat souverain de la Syrie.

En effet, l’Etat Français a accusé, sans aucune preuve digne de ce nom, le gouvernement Syrien d’avoir réalisé le 7 avril dernier une « attaque chimique » sur la Ghouta orientale dans la banlieue de Damas qui aurait causé une quarantaine de morts civils.

Cette « attaque chimique » est hautement sujette à controverse et rien ne prouve à ce jour qu’elle n’est pas une fiction orchestrée et filmée par l’organisation des « Casques Blancs » - organisation proche voire faisant partie de groupes islamistes radicaux – comme de plus en plus d’informations tendent à le prouver.

Plus inquiétant, l’Etat Français a décidé de ne pas attendre les résultats de l’enquête officielle de l’OIAC sur cette prétendue « attaque chimique » qui devait débuter le 15 avril. L’Etat Français, sans soumettre sa décision au vote du Parlement, a décidé aux côtés des Etats-Unis et de la Grande Bretagne de bombarder trois sites prétendument « arsenal chimique clandestin ».

Pour toute personne dotée d’un minimum de bon sens, que l’Etat Français prétende avoir bombardé un « arsenal chimique clandestin » relève soit de la démence, car l’Etat Français se serait rendu coupable de crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité du fait des milliers de morts que ces bombardements auraient immanquablement causés par la dispersion des agents chimiques, soit de la désinformation et du mensonge.

On ne peut que se réjouir, et le peuple Syrien encore plus, que ces bombardements n’aient fait aucune victime et qu’il ne s’agissait pas de sites abritant « un arsenal chimique clandestin », ce d’autant qu’au moins un des sites était sous surveillance de l’OIAC depuis des années.

Quoi que soient réellement ces sites, il n’en demeure pas moins que l’Etat Français a déclenché, sans mandat de l’ONU et sans même attendre les résultats de l’enquête de l’OIAC, un acte de guerre illégal et illégitime à l’encontre de la Syrie, Etat souverain et membre de l’ONU… et le Président de déclarer devant le Parlement Européen le 17 avril :

« Ces frappes ne règlent rien ». « Elles mettent fin simplement à un système auquel nous nous étions habitués aussi qui est en quelque sorte que le camp du Droit serait devenu le camp du faible ».

Au vu de ces propos, cet acte de guerre est non seulement illégal et illégitime mais de plus totalement insensé puisque « ces frappes ne changent rien » mais qu’à l’inverse elles ont mis en danger le peuple Syrien et mettent également en danger le peuple Français par de possibles représailles.

D’autre part, les propos du Président Emmanuel Macron visant à justifier la violation du Droit pour légitimer les bombardements sont profondément alarmants car si l’Etat Français lui-même se donne le droit de violer le Droit, selon sa seule appréciation et son bon vouloir, alors c’est la porte ouverte à la dictature ou à l’anarchie.

En cas d’une nouvelle, éventuelle et prétendue « attaque chimique » en Syrie, quelles seraient les prochaines cibles de bombardements décidées par l’Etat Français, le gouvernement Syrien lui-même ? Où alors, l’Etat Français décidera-t-il de mener une guerre au sol avec des troupes de l’armée française ?

La désinformation et le mensonge au peuple Français par l’Etat Français sur l’objectif des bombardements visant prétendument un « arsenal chimique clandestin » sont tout aussi alarmants tant par la volonté délibérée de manipuler l’opinion publique que par sa mise en oeuvre qui a nécessité la complaisance et/ou la complicité de nombre de responsables au plus haut niveau de l’Etat.

Enfin, ces bombardements illégaux et illégitimes - « qui ne changent rien » -, condamnés par nombre d’Etats, démontrent une fois de plus que l’Etat Français a abandonné la souveraineté de sa politique étrangère notamment aux Etats-Uni et à la Grande Bretagne et que l’Etat Français défend des intérêts qui ne sont ni ceux de la France en tant qu’Etat, et encore moins, ceux du peuple Français.

Ceci est déjà patent depuis mars dernier et l’affaire « Skripal » puisque l’Etat Français s’est engouffré derrière les Etats-Unis et la Grande-Bretagne pour clamer haut et fort « la hautement probable » responsabilité de la Russie dans l’empoisonnement d’un ex-agent de renseignement russe et de sa fille et provoqué la plus grave crise diplomatique depuis la crise des missiles de Cuba en 1962 !

Ceci avant même que les résultats des enquêtes de l’OIAC et du laboratoire britannique de Porton Down ne révèlent qu’aucun laboratoire ni aucun Etat ne pouvaient, au vu des échantillons, être identifiés comme coupables de cet empoisonnement ; donc ni plus ni moins la Russie que tout autre Etat.

Il est particulièrement inquiétant et même effrayant de constater que l’Etat Français condamne et sanctionne des Etats souverains, sans aucun recul ni aucune preuve et sans même attendre les résultats d’enquêtes officielles menées par l’OIAC.

Ainsi, le constat, terrible et dramatique, est que le Président de la République et le gouvernement conduit par Edouard Philippe représentent une menace significative, pour l’Etat de Droit, pour la paix dans le monde et pour la vie des peuples Français et Syriens comme pour celles des autres peuples.

Je considère que le Président de la République et le gouvernement conduit par Edouard Philippe ne sont pas dignes de la confiance indispensable qu’exige la charge, exceptionnelle de responsabilités dans un pays doté d’une population de 66 millions d’habitants, de la représentation du peuple Français, du respect de ses Droits les plus fondamentaux et de ses intérêts.

Aussi, j‘ai utilisé le seul recours juridique dont dispose un simple citoyen Français, pour dénoncer la politique illégale, illégitime et belliqueuse conduite depuis 2012 jusqu’à nos jours, par les gouvernements successifs de l’Etat Français à l’encontre de l’Etat Syrien, en adressant une saisine à la Commission des Requêtes de la Cour de Justice de la République.

Mesdames, Messieurs, l’Assemblée nationale a notamment pour prérogative de contrôler la politique mise en oeuvre par le Président de la République et le gouvernement.

Au vu de la grave et dangereuse dérive autoritaire du Président Emmanuel Macron et du gouvernement conduit par Edouard Philippe dans la politique belliqueuse à l’encontre de l’Etat Syrien, les députés ont le Devoir d’ouvrir une ou plusieurs enquêtes parlementaires sur cette politique et mettre en oeuvre tous les moyens que vous confère la Constitution Française pour faire cesser dans les plus brefs délais,

- cette politique illégale, illégitime et belliqueuse de l’Etat Français à l’encontre de l’Etat Syrien et contraire à la Constitution Française, au Droit International, au maintien de la paix dans le monde, au respect des Droits les plus fondamentaux

- cette dérive autoritaire de l’Etat Français qui s’est autorisé un acte de guerre illégal et illégitime mettant en danger encore plus la vie du peuple Français et celle des autres peuples

- cette soumission de la politique étrangère de l’Etat Français à la politique étrangère belliqueuse des Etats-Unis et de la Grande Bretagne

- cette duplicité de l’Etat Français dans sa « lutte contre le terrorisme » tout en autorisant la vente d’armes de l’industrie française à des Etats qui sont des sponsors reconnus de groupes terroristes et/ou de groupes islamistes radicaux

- cette désinformation et cette communication mensongère de l’Etat Français visant à faire accepter à l’opinion publique des décisions illégales et/ou illégitimes

De plus, l’Assemblée Nationale doit examiner un projet de modification de la Constitution Française.

Suite aux bombardements en Syrie du 13/14 avril décidés par l’Etat Français, il apparaît essentiel de profiter de ce projet pour apporter une modification qui empêchera, à l’avenir, l’Etat Français de pouvoir, sans vote préalable à l’Assemblée Nationale, déclencher un acte de guerre sans que l’Etat Français n’ait officiellement déclaré être entré en guerre contre un autre Etat ou en cas de riposte suite à l’agression militaire par un autre Etat sur le territoire Français.

Cette modification est d’autant plus impérative et urgente à l’heure où le Président et le gouvernement ambitionnent manifestement de modifier la Constitution Française pour s’accaparer encore plus de pouvoirs et réduire ceux du Parlement.

Pour clore ce courrier, il est hautement probable que nombre de députés aient déjà toutes les informations suffisantes, diversifiées et probantes sur ces sujets mais au cas où certains en manqueraient, je vous prie de trouver ci-joint les documents qui ont accompagné ma saisine de la Commission des Requêtes de la Cour de Justice de la République.

Certain que vous porterez toute votre attention à ce courrier et à ces documents et que vous vous montrerez dignes de l’exercice de votre fonction de représentants du peuple Français et des ses intérêts, je vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs les députés, l’expression de mes respectueuses salutations.

Eric GYSSLER


2ème courriel du 12 juin 2018

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Présidents de groupes politiques et Présidents de Commissions permanentes à l’Assemblée Nationale

Je vous ai adressé, ainsi qu’à un nombre conséquent de députés, un courriel voici un plus d’un mois concernant l’ingérence illégale de l’Etat Français en Syrie et ses conséquences désastreuses, en Syrie comme en France.

Aucun de vous n’a daigné répondre à mon courriel mais bien plus consternant et grave, aucune enquête parlementaire n’a été ouverte sur cette ingérence avérée et indéniable et aucune action n’a été entreprise par l’Assemblée Nationale pour faire cesser cette politique en Syrie, initiée depuis 7 ans, et que continue de suivre malgré tout le gouvernement actuel.

Le fait de ne pas avoir répondu à mon courriel sur un sujet aussi grave au regard des conséquences absolument dramatiques pour le peuple Syrien mais également pour le peuple Français qui a subi plusieurs attentats meurtriers et est contraint de vivre depuis des années sous la menace d’actes terroristes, est cependant et malheureusement une réponse on ne peut plus claire.

Cette réponse est que, d’une part, vous refusez, en toute connaissance de cause, de contrôler l’action de ce gouvernement comme celle des précédents sur cette ingérence illégale alors même que la mission de contrôle est l’une des deux missions fondamentales des députés à l’Assemblée Nationale et que, d’autre part, vous refusez de défier le gouvernement pour faire cesser cette ingérence.

Ces refus sont inacceptables car ils représentent une véritable trahison du peuple Français qui vous a confié le mandat – du peuple, par le peuple et pour le peuple - de député afin de représenter ses intérêts et non pour permettre voire cautionner une politique qui met nos vies en danger et nous contraint à vivre sous la menace d’actes terroristes depuis des années...et pour combien d’années
encore ?

La guerre en Syrie et son « enlisement », dans lesquels la politique d’ingérence de l’Etat Français a largement contribué et contribue encore, a eu pour conséquence directe et indéniable l’essor dramatique et impressionnant du courant djihadiste en France et de la menace intérieure qu’il représente, courant et menace qui étaient quasiment inexistants avant 2012.

En effet, comme le souligne la remarquable étude du CAT (68) – Centre d’Analyse du Terrorisme –, publiée le 25 mai dernier et intitulée : « La justice pénale face au djihadisme - le traitement judiciaire des filières syro-irakiennes 2014-2017 » : ( Extraits )

« Si le courant djihadiste est parvenu à prendre racine dans l’Hexagone dès les années 1990, la guerre civile en Syrie représente toutefois un tournant dans l’ancrage du phénomène sur le territoire national »

« En effet, jamais un conflit n’avait autant électrisé et mobilisé la mouvance radicale française… »

« Au 15 mai 2018, le Parquet de Paris traitait 513 dossiers liés aux filières syro-irakiennes impliquant 1.620 individus. Le nombre de dossiers par année est passé de 10 en 2012 à 240 en 2016, et le nombre de condamnations pour association de malfaiteurs terroriste délictuelle, de 32 en 2012 à 114 en 2017, soit +250% ».

« « L’impact des filières syro-irakiennes est sans commune mesure avec ce que les autorités avaient connu jusqu’ici. A l’ampleur du phénomène djihadiste et l’accélération des départs sur zone au cours des années 2013-2014 a répondu la massification de la radicalisation et de la menace intérieure, avec désormais 20.000 individus inscrits au fichier de traitement des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT) dont 4.000 objectifs dits du « haut du spectre » suivis par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ».

« La France est également devenue le pays occidental le plus touché par les actes de terrorisme liés au contexte syro-irakien, avec 15 attentats, 10 tentatives et 48 projets d’attentat entre 2013 et 2017 ».

Cette menace intérieure, due à l’essor du courant djihadiste en France depuis ces dernières années, est malheureusement une réalité qui va perdurer car comme vient de le confirmer la Ministre de la Justice, Madame Belloubet, le 6 juin dernier lors d’une interview, 450 détenus radicalisés sortiront de prison d’ici 2019, dont une cinquantaine de "terroristes islamistes".

Et l’article de l’AFP repris entre autres par le Figaro.fr, de préciser : « La France vit sous une constante menace terroriste depuis la vague d’attentats jihadistes sans précédent qui a fait 245 morts et des centaines de blessés ».

Voici donc des conséquences dramatiques très précises et factuelles pour le peuple Français de la politique délibérée des gouvernements successifs de l’Etat Français qui a consisté, à appeler publiquement, médiatiquement et de façon récurrente au renversement du gouvernement Syrien et à participer activement et illégalement en Syrie à la tentative de renversement du gouvernement Syrien, tentative qui a conduit à la guerre qui perdure depuis 7 ans.

Au regard de ces conséquences dramatiques et indéniables, le mandat de député que vous avez sollicité et que le peuple vous a confié vous oblige à faire toute la lumière, en premier lieu pour les victimes et les familles de victimes des attentats, par une ou plusieurs enquêtes parlementaires sur le désastre pour le peuple Français de l’ingérence de l’Etat Français en Syrie.

Cette enquête parlementaire ou d’autres doivent également faire toute la lumière sur les moyens scandaleux employés par l’Etat Français pour tenter d’obtenir le renversement, à tout prix, du gouvernement Syrien tout en masquant au peuple Français la réalité de ces moyens pour y parvenir ainsi que les conséquences de l’emploi de tels moyens.

Voici quelques rappels d’informations fondamentales sur la politique mise en oeuvre par l’Etat Français et ou sa participation active ou passive dans la politique mise en oeuvre par d’autres Etats pour obtenir le renversement du gouvernement Syrien :

- En mars 2012, l’Etat Français a fermé son Ambassade à Damas – toujours fermée à ce jour - et a coupé toutes les relations diplomatiques, y compris les relations entre services de renseignements Français et Syriens, privant ainsi l’Etat Français d’informations essentielles notamment sur les Français engagés dans des groupes djihadistes/terroristes.

A ce sujet, l’ancien directeur du renseignement de la DGSE, Alain Juillet, déclarait dans une interview à paris Match le 5 mai 2016 :

« Ces relations nous ont toujours servi. Brutalement, on coupe les ponts. C’est une absurdité totale. À côté de ça, on va se faire manipuler en aidant des gens, prétendument rebelles, alors qu’en réalité il s’agissait d’équipes d’Al-Qaïda poussées par des pays du Golfe.

Si on l’a fait, cela veut dire qu’on n’a tenu aucun compte de l’avis des services de renseignement. C’est une faute grave ». (67)

- Le 12 novembre 2012, la Coalition Nationale Syrienne est créée à Doha, au Qatar, se revendiquant comme représentante du peuple Syrien.

- Le 13 novembre 2012, François Hollande déclarait (69) : "J’annonce que la France reconnaît la coalition nationale syrienne comme la seule représentante du peuple syrien et donc comme le futur gouvernement provisoire de la Syrie démocratique permettant d’en terminer avec le régime de Bachar al-Assad", a ainsi déclaré le président français. Par conséquent, la question de la livraison d’armes à l’opposition syrienne, refusée jusqu’à présent par les pays occidentaux, "va être nécessairement reposée", a-t-il déclaré. "[...] Pas simplement à la France, mais à tous les pays qui reconnaîtront ce gouvernement provisoire", a poursuivi le chef de l’État.

Or, en mai 2015, nous avons appris dans le livre de Xavier Panon et les articles de presse qui ont suivi, que l’Etat Français, avait depuis 2012 fourni des armes, y compris létales, clandestinement et illégalement, à l’ASL – Armée Syrienne Libre – bras armé de la Coalition Nationale Syrienne, présentée au peuple Français comme des « rebelles démocrates » pour renverser le gouvernement Syrien. (12)

« La France livre, depuis 2012, des armes à certains groupes d’insurgés ».

« Nous avons commencé dès que nous avons eu la certitude qu’elles iraient dans les mains sûres. « Pour les armes létales, ce sont nos services qui ont procédé aux livraisons ».
« Mais c’est un tout autre matériel qui est dépêché sur place : canons de 20 mm, mitrailleuses, lance-roquettes, missiles anti-chars ».

- Le 17 août 2012, Laurent Fabius déclarait : « Bachar Al Assad ne mériterait pas d’être sur terre » et estimait que « le régime Syrien devait être abattu rapidement ».

Puis le 3 septembre 2012, « On travaille beaucoup sur « le jour d’après » et « Nous lançons un appel à l’opposition pour qu’il n’y ait pas de vide une fois que Bachar sera tombé. C’est très important ».

- En décembre 2012, Laurent Fabius, lors d’une interview télévisée refuse implicitement de reconnaitre le groupe djihadiste du Front Al Nosra – Al Qaïda en Syrie - comme groupe terroriste - alors que les Etats-Unis l’ont reconnu comme tel - pour se rallier à la position de ses « collègues arabes » qui refusaient, eux, vent debout, de reconnaître Al Nosra comme groupe terroriste.

- Il faudra attendre mai 2013 pour que l’Etat Français propose simplement d’inscrire le Front Al Nosra sur la liste noire de l’ONU des groupes terroristes.

- Le 22 novembre 2013, le Front Islamique est créé sous le parrainage de l’Arabie saoudite.

e Front Islamique, fort d’environ 60 000 hommes, concentre plusieurs groupes islamistes radicaux autour des deux principaux que sont Ahrar Al Cham et Jaïch Al Islam.
L’objectif revendiqué du Front Islamique, dans son propre communiqué de presse, est on ne peut plus clair : renverser le gouvernement Syrien afin d’instaurer un Etat Islamique !
(70 et 71)

- Seulement 15 jours plus tard, le 6 décembre 2013, le Front Islamique prend les commandes de l’opposition armée en Syrie, non seulement en s’emparant du quartier général de l’Armée Syrienne Libre - ASL - mais également et surtout en s’emparant de son stock d’armes ! (72, 73 et 74)

Des armes de l’ASL ayant été fournies, au moins en partie, par l’Etat Français depuis 2012 !

- En septembre 2015, la Russie s’engage militairement aux côtés du gouvernement Syrien et avec le plein accord de celui-ci alors que l’Etat Français s’ingère totalement illégalement en Syrie afin, lui, de renverser le gouvernement Syrien.

- En mai 2016, au vu des renseignements collectés sur les agissements en Syrie des groupes Ahrar Al Cham et Jaïch Al Islam - les deux principaux groupes du Front Islamique -, la Russie a déposé une requête à l’ONU pour faire inscrire ces groupes Ahrar Al Cham et Jaïch Al Islam sur la liste des groupes terroristes reconnus par l’ONU.

La France, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l’Ukraine ont refusé de voter cette requête ! (75 et 76)

Ceci alors même que : « le général Didier Castres, Sous-chef opérations de l’état-major des Armées, auditionné le 16 décembre 2015 par la Commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées du Sénat révélait-il au grand jour qu’« il existe en Syrie une constellation de combattants très divers de l’ordre de 100 000 personnes, dont la France estime que 80 000 d’entre eux appartiennent soit à des groupes terroristes désignés comme tels par les Nations unies, soit à des groupes salafistes extrémistes ». (31)

…et que cette situation est connue depuis 2013 ! comme le révèlent par exemple un article publié dans La Croix, le 16 décembre 2013 (77) : ( Extraits )

L’analyse de Frédéric Pichon, spécialiste de la Syrie, chercheur à l’université de Tours.

« Il y a longtemps que les djihadistes ont pris le pouvoir dans l’opposition syrienne armée. On fait semblant de découvrir que l’armée syrienne libre (ASL) est faible, qu’elle n’existe pas. En fait, l’ASL a été une franchise commode.

Elle était composée des mêmes combattants qui aujourd’hui sont dans le front islamique, financé par les Saoudiens, ou des combattants du Front al Nosra ou des groupes affiliés à Al-Qaida. Il y a toujours eu une grande porosité entre ces groupes de combattants.

On a constitué des groupes de djihadistes aux portes des l’Europe.

On a essayé de nous vendre une fiction de « modérés » au sein de l’ASL, à laquelle de nombreux experts n’ont jamais cru ».
et dans le Temps, dès le 11 août 2013 (78) : ( Extraits )

Il a été le numéro deux de l’ASL sous le commandement du colonel Riad al-Asaad… »

Profondément laïc, il n’a cessé, depuis le début du conflit, d’alerter la communauté internationale sur les risques d’une montée en puissance des djihadistes. Aujourd’hui, entre lassitude et colère, il dénonce : le pire des scénarios possibles est en train de se produire, et les Occidentaux portent une lourde part de responsabilité dans cette catastrophe.

Le Temps : Les groupes islamistes sont-ils aujourd’hui plus forts que l’ASL ?

« Malik al-Kurdi : Oui. Ils ont le soutien financier et matériel que l’ASL n’a jamais réussi à obtenir. Grâce aux alliances qu’ils font avec d’autres katibas (unités de combattants) sur le terrain, ils sont aussi désormais les plus nombreux.

– Les pays occidentaux et leurs alliés du Golf, Qatar et Arabie saoudite en tête, affirment pourtant aider militairement l’ASL ?

– Pour une partie, ce sont des mensonges. Pour le reste, l’aide financière et militaire parvient directement aux katibas, sans passer par l’état-major de l’ASL. En fait, la plupart du matériel qu’ils ont envoyé, essentiellement des armes légères, fusils mitrailleurs, lance-roquettes, roquettes antichars de type RPG et munitions, se retrouve aux mains des groupes extrémistes. Je ne crois pas qu’il puisse s’agir d’un hasard.

– Salim Idriss, le chef de l’ASL, prétend le contraire et dit livrer des armes au nom des Etats qui soutiennent l’opposition ?

… « Il est manipulé par un collège de 15 membres de nationalités différentes qui dressent la liste des katibas à qui livrer du matériel. Nous, l’état-major de l’ASL, sommes exclus de ce processus. Les armes traversent la frontière avec la bénédiction des Turcs à Bab al-Hawa, puis sont stockées à l’entrée du territoire syrien, proche de la localité d’Atmeh. Mais à trois reprises, elles ont ensuite disparu, confisquées ou prétendument volées par des groupes liés à Al-Qaida. Il faut être très clair : comment se fait-il que tout le monde prétend aider les rebelles modérés de l’ASL, alors que, sur le terrain, les armes sont presque toutes aux mains des extrémistes djihadistes ? »…

- En mars 2018, l’armée syrienne reconquiert avec l’aide de l’aviation russe de plus en plus du territoire de la Ghouta orientale, dans la banlieue de Damas, dont les quartiers étaient sous la domination depuis des années des principaux groupes islamistes radicaux du Front Islamique, Ahrar Al Cham et Jaïch Al Islam.

- Début avril 2018, alors que le gouvernement Syrien a reconquis environ 95% du territoire de la Ghouta orientale, et a proposé une reddition à ces groupes, il est accusé, sans aucune preuve et sans même aucune enquête, notamment par la France, d’avoir utilisé des armes chimiques le 7 avril 2018 ayant causé la mort d’une cinquantaine de civils.

- Le 16 avril 2018, une mission de l’OIAC est officiellement attendue dans la Ghouta orientale pour enquêter sur cette prétendue attaque chimique.

- Cependant, dans la nuit du 13 au 14 avril 2018, sans même attendre l’enquête de l’OIAC et surtout ses conclusions, la France, les Etats-Unis et de la Grande-Bretagne bombardent en Syrie, en représailles de cette prétendue attaque chimique imputée au gouvernement Syrien, un prétendu « arsenal chimique clandestin » qui, Ô miracle, ne fera aucune victime.

La France, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, ces trois mêmes pays qui avaient refusé d’inscrire ces groupes islamistes radicaux Ahrar Al Cham et Jaïch Al Islam sur la liste des groupes terroristes reconnus par l’ONU.
Au regard de ces quelques informations, de celles fournies dans mon précédent courriel et des nombreuses autres informations qui vous sont accessibles, la politique conduite en Syrie par les gouvernements Français successifs depuis 7 ans et les moyens employés pour obtenir le renversement du gouvernement Syrien sont d’une gravité exceptionnelle.

Gravité exceptionnelle doublée d’un scandale d’Etat car l’Etat Français savait pertinemment au moins depuis 2013, voire 2012 – et contrairement à ce qu’il communiquait au peuple Français (79) - que les armes qu’il livrait à l’ASL se retrouvaient, en tout ou partie, directement ou indirectement aux mains de groupes islamistes radicaux et/ou djihadistes et que malgré cette certitude l’Etat Français a continué à livrer des armes.

De ce fait et au regard de la mansuétude totalement invraisemblable et incompréhensible de l’Etat Français, qui prétend à longueur de temps lutter contre le terrorisme, pour les Droits de l’Homme, pour la démocratie, pour le peuple Syrien…, à l’égard de certains groupes islamistes radicaux et/ou djihadistes en Syrie, l’essor fulgurant et indéniable ces dernières années, notamment constaté par le Centre d’Analyse du Terrorisme, du courant djihadiste en France devient dramatiquement plus lisible.

Aussi, j’espère que comme moi, au regard de ce scandale d’Etat, vous ressentez une profonde nausée, tant la politique d’ingérence de l’Etat Français en Syrie est scandaleuse, hideuse, honteuse et tant la duplicité de l’Etat Français à l’égard du peuple Français est flagrante et inacceptable de mépris.

Ce d’autant plus qu’il est indéniable que cette politique est d’autant plus désastreuse et révoltante qu’elle a été conduite aux antipodes des intérêts du peuple Français qui en subit, en France, les dramatiques conséquences depuis des années du fait de la menace terroriste et des attentats meurtriers revendiqués par leurs auteurs au nom du djihad.

Aussi, en tant que députés siégeant à l’Assemblée Nationale pour représenter le peuple Français, vous n’avez pas le droit de continuer à protéger les gouvernements qui sont les auteurs de cette politique désastreuse.

Au delà des obligations de contrôle de l’action du gouvernement liées au mandat qui vous a été confié par le peuple Français, vous avez le devoir moral d’ouvrir une ou plusieurs enquêtes parlementaires, sur la politique d’ingérence de l’Etat Français en Syrie, sur ses véritables objectifs, sur tous les moyens employés pour parvenir au renversement du gouvernement Syrien, sur la désinformation et la manipulation du peuple Français pour lui faire accepter l’inacceptable ainsi que sur toutes les conséquences qu’il a à en subir depuis des années.

Dans l’immédiat, pour mettre fin à la politique d’ingérence de l’Etat Français en Syrie et cesser d’alimenter ce désastre et ses conséquences en Syrie comme en France, vous avez également le devoir d’obtenir du gouvernement, quitte à le défier, qu’il cesse cette politique d’ingérence, qu’il sorte de la Coalition Internationale, qu’il retire nos forces militaires au sol et que le gouvernement mène enfin et uniquement une politique diplomatique pour contribuer à obtenir le plus rapidement possible la fin de la guerre et le retour à la paix pour le peuple Syrien.

Enfin, vous avez le devoir non seulement d’exercer un contrôle accru sur la politique de « lutte contre le terrorisme » que dit mener le gouvernement mais d’exiger de celui-ci, au nom d’une réelle et indispensable cohérence de cette politique, de cesser toute compromission avec les Etats qui soutiennent/financent/arment des courants islamistes radicaux et/ou djihadistes en Syrie comme ailleurs.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Présidents de groupes politiques et Présidents de Commissions permanentes à l’Assemblée Nationale, l’expression de mes salutations distinguées.

Eric GYSSLER
Simple citoyen

Liste des documents joints au premier courrier :

(1) Alain Chouet - 27 06 2012 - IHEDN – la Syrie dans la tourmente des printemps arabes
(2) Arrêt sur info - 16 01 2018 -Allocution prêtre Syrien au Parlement Européen
(3) CF2R - 09 2013 - Eric Denécé - Intervention en SYRIE, la recherche d’un prétexte à tout prix
(4) Alain Chouet - 02 07 2014 - Situation en Syrie
(5) France Info.fr - 17 08 2012 – Pour Fabius, « Assad ne mériterait pas d’être sur la terre »
(6) France Info.fr - 17 02 2016 - Eric Chevallier « le régime Syrien ne va pas tomber »
(7) Dedefensa 26 01 2017 - La Syrie selon Tulsi Gabbard
(8) Le Figaro - 16 02 2017 - Bachar el Assad – la politique de la France a consisté à soutenir les terroristes en Syrie
(9) The conversation - 12 12 2016 – Bertrand Badie -Les impasses occidentales en Syrie
(10) Middle East Eye - 01 09 2016 Le scandale US en Syrie, le soutien à la guerre sectaire
(11) IVERIS - 2 10 2015 - La Coalition Nationale Syrienne choisirait Daesh
(12) Slate.fr - 6 05 2015 - La France a fourni des armes à la révolution syrienne depuis 2012
(13) France Info.fr - 14 03 2013 - La France et le Royaume-Uni vont livrer des armes en Syrie
(14) Le Monde.fr 29 05 2013 Lever l’embargo sur les armes en Syrie
(15) CF2R - 04 2013 - Alain Rodier - SYRIE – IRAK LE FRONT AL-NUSRA
(16) Judicial Watch – 08 2012 - DOD—14-812-DOD-Release-final-version11
(17) Alain Chouet - 30 11 2012 - Situation militaire en Syrie
(18) Libération.fr - 27 09 2013 - La rébellion syrienne phagocytée par le jihad
(19) CF2R - 12 2013 - Alain Rodier - SYRIE, Situation début 2014
(20) Alain Chouet - 10 01 2014 - Groupes djihadistes en Syrie
(21) Alain Chouet - 16 03 2013 - Fournitures d’armes à l’opposition Syrienne
(22) Alain Chouet – 02 04 2014 – Terrorisme Islamique
(23) Dedefensa 10 01 2015 Al Qaïda terroriste en France alliée en Syrie
(24) Le Figaro.fr - 30 06 2015 - Claude Goasguen accuse le gouvernement de soutenir Al Qaïda
(25) CF2R - 11 2015 - Eric Denécé - Bas les masques
(26) Maxime Chaix 16 12 2015 Interview Alain Marsaud – L’Etat français a facilité les actions d’Al Nosra, la majorité refuse toute enquête
(27) CF2R - 10 2015 - Alain Rodier - Syrie le front Al Nosra se renforce
(28) Caroline Galactéros - 25 02 2016 – Camaïeu de vert…foncé : l’instructif panorama des “rebelles” syriens
(29) Caroline Galactéros - 03 03 2016 - Quand le général Castres enterre le mythe des rebelles modérés
(30) AFP - 27 04 2016 - Syrie Moscou saisit l’ONU pour enregistrer comme terroristes deux groupes rebelles
(31) Caroline Galactéros - 05 05 2016 -Terrorisme islamiste en Syrie, quand la Russie appuie là où ça fait mal
(32) RT - 14 05 2016 - Le massacre d’un village syrien commis par un groupe exclu de la liste noire de l’ONU
(33) Caroline Galactéros - 29 11 2017 – Le Point - Syrie Le moment opportun
(34) Caroline Galactéros - 28 02 2018 - Le Point - Syrie qui veut vraiment la paix
(35) Proche&moyen-oreint.ch - Richard labévière - 16 04 2018 – Syrieleaks – Un câble diplomatique britannique dévoile la « stratégie occidentale »
(36) Le Figaro.fr - 14 04 2018 - Frappes en Syrie, le communiqué de l’Elysée
(37) AFP – 14 04 2018 – Poutine dénonce avec la plus grande fermeté les frappes occidentales en Syrie
(38) RussEurope sur Les Crises - 14 04 2018 - Frappes en Syrie, stupidité et irresponsabilité
(39) Figaro.fr – 20 04 2018 – Syrie les frappes illégales ( juristes allemands )
(40) Sputnik – 25 04 2018 – Détruire les armes chimiques ? La coalition aurait pu tuer des milliers de Syriens
(41) Paris Match - 30 09 2015 – Interview Marc Trévidic – « la France est l’ennemi numéro un de l’Etat islamique »
(42) RT - 14 04 2018 - Jean Lassalle ne se reconnaît pas dans les décisions de Macron
(43) Le Monde - 10 04 2018 - Syrie, l’inéluctable riposte occidentale
(44) IVERIS – 19 02 2018 - Michel Raimbaud - Réveillez-vous ils sont devenus fous
(45) Ministère de la Défense - Syrie Evaluation du 14 04 2018 attaque chimique du 7 04 2018
(46) France Diplomatie – 11 04 2018 – Rapport de l’OIAC sur l’affaire Skripal
(47) Sputnik - 28 02 2017 - Les Casques blancs un Oscar pour les complices des terroristes
(48) RT - 29 11 2017 - Vanessa Beeley, les preuves accablant les Casques blancs proviennent d’eux-mêmes
(49) Ministère de la Défense - Evaluation nationale 4 avril 2017 – Attaque chimique Khan Cheikhoun
(50) Caroline Galactéros - 30 04 2017 - L’Evaluation nationale sur Khan Cheikhoun, une leçon de sophisme peu convaincante
(51) Caroline Galactéros - 20 04 2017 - L’attaque neurotoxique qui n’a pas eu lieu rapport de T. Postol du 18 04 2017 sur Khan Cheikhoun
(52) Proche&moyen-oreint.ch - Richard Labévière - 03 07 2017 - SYRIE, bataille de l’Est et nouveau délire chimique
(53) France Diplomatie – 04 04 2018 – Premier anniversaire de l’attaque chimique de Khan Cheikoun – Déclaration conjointe du 04 04 2018
(54) France Diplomatie – 03 04 2018 – Q&R – Extrait du point de presse
(55) Elysée -15 03 2018 - Déclaration conjointe des Chefs d’Etats sur l’affaire Skripal
(56) AFP - 10 04 2018 - Attaque chimique présumée en Syrie : les alliés de Damas ont une "responsabilité particulière", selon Edouard Philippe
(57) Sputnik - 18 04 2018 - OIAC et Londres échouent à déterminer le pays d’origine du poison utilisé contre Skripal
(58) Tass - 18 04 2018 - La Russie prouve qu’un agent de Novichok a été breveté aux États-Unis en tant qu’arme chimique
(59) RT - 11 04 2018 - Un journaliste US dénonce la propagande sur l’attaque chimique en Syrie
(60) RT - 11 04 2018 - Michel Raimbaud - False flag » et immoralité
(61) Caroline Galactéros - 14 04 2018 - Pourquoi la France ne doit pas s’associer aux frappes en Syrie
(62) IVERIS - 06 10 2015 - Révolutions inutiles et interventions chaotiques
(63) Alain Chouet - 11 10 2014 - Situation en Syrie
(64) Challenges.fr - 15 01 2015 - Interview Fabrice Balanche, le Qatar valet des USA ou club Med des terroristes
(65) Les Crises – 23 01 2016 – New York Times – Pour le financement des rebelles syriens, les Etats-Unis sont fortement dépendants de l’argent saoudien
(66) IVERIS - 07 05 2017 – Alain Corvez - Les pays occidentaux complices de crimes contre l’humanité au Yémen
(67) Paris Match - 05 05 2016 - Interview Alain Juillet - Un service de renseignement doit être neutre

Documents additionnels aux 67 documents déjà joints à mon premier courriel :

(68) CAT – Centre d’Analyse du Terrorisme – « La justice pénale face au djihadisme - le traitement judiciaire des filières syro-irakiennes 2014-2017 »
(69) France24 – 13 11 2012 - François Hollande reconnaît la coalition nationale syrienne
(70) La Croix - 22 11 2013 - Syrie des groupes rebelles créent la plus importante force islamiste
(71) L’Humanité - 26 11 2013 - En Syrie, sept groupes armés constituent un Front islamique
(72) Le Monde - 13 12 2013 - Les actions du Front islamique affaiblissent l’Armée syrienne libre (73) L’Express - 09 01 2014 - Djihadistes, islamistes, rebelles... La guerre dans la guerre en Syrie
(74) Le Figaro – 13 01 2014 - Le nouveau visage de la rébellion syrienne
(75) Al Manar – 11 05 2016 – 4 pays du Conseil de Sécurité refusent de classer terroristes des alliés du Front Al Nosra
(76) Al Manar – 28 11 2016 -Les Occidentaux refusent toujours de classer des groupes terroristes sur la liste noire de l’ONU
(77) La Croix - 16 12 2013 - Il y a longtemps que les djihadistes ont pris le pouvoir dans l’opposition syrienne armée
(78) Le temps - 11 08 2013 - L’Armée syrienne libre n’est plus qu’un nom
(79) Le Monde – 14 08 2014 - Comment et pourquoi la France a livré des armes aux rebelles en Syrie

URL de cet article 33516
   
Communication aux lecteurs
Libérez Assange avant qu’il ne soit trop tard

Julian Assange est un citoyen australien qui a été détenu "arbitrairement" pendant plus de 6,5 ans et qui plus récemment a subi à ce jour plus de 231 jours de torture sous la forme d’un isolement continu. Privé de soleil, de contact avec le monde extérieur et de soins de santé adéquats. Le 5 février 2016, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a déterminé que la "détention arbitraire" de Julian Assange devait cesser et que M. Assange devait avoir droit à une indemnisation".

Lire la suite : https://www.legrandsoir.info/liberez-assange-avant-qu-il-ne-soit-trop-...


Vous avez une minute ?

ESPAGNE : un livre en plein dans le mille
Vladimir MARCIAC
Jean Ortiz a publié 90 articles sur le site Le Grand Soir. Son style impeccable, son cœur à fleur de clavier, son intelligence servant sa remarquable connaissance des dossiers qu’il traite, son humour, sa fougue, sa fidélité aux siens, c’est-à-dire aux guérilleros espagnols que le monde a laissé se faire écraser par un dictateur fasciste, le font apprécier par nos lecteurs (nos compteurs de lecture le disent). Il a en poche une carte du PCF qui rend imparfaitement compte de ce qu’est pour lui le (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Il faut s’endurcir, mais sans jamais se départir de sa tendresse.

Ernesto "Che" Guevara


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.