Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

30 

L’Obs : « A-t-on assez rendu hommage à Jean d’Ormesson et Johnny Hallyday ? » *

Ah ça ! Je n’ai même pas su qu’ils étaient morts !

Ils méritaient pourtant des reportages en boucle, des éditions spéciales, des couvertures de magazines, un discours du Président, des obsèques filmées et diffusées sur toutes les chaînes, etc.

Car, tout de même, l’un était un immense auteur dont l’œuvre ridiculise celle (superficielle) d’Aragon et l’autre un patriote hors pair qui se rendait chaque année en chantant chez le percepteur.

L’absence d’hommage est indigne de la France. Pas étonnant si tous nos écrivains nobellisables, nos artistes, nos sportifs et même quelques politiques surdoués fuient l’enfer hexagonal pour tel ou tel paradis fiscal où, à leur décès, le seul silence sera celui des coffres.

Théophraste R. (Toujours pas en prison, Jérôme Cahuzac ?).

* Ici

URL de cette brève 5651
https://www.legrandsoir.info/l-obs-a-t-on-assez-rendu-hommage-a-jean-d-ormesson-et-johnny-hallyday.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
17/12/2017 à 00:42 par Georges SPORRI

2 vers du poème " L’enterrement de Verlaine " ( Paul Fort / chanté par Brassens ) :
Dieu s’ouvrit il jamais une voie aussi pure /
Qu’au convoi d’un grand mort suivi de miniatures /
Tout ça pour poser la question suivante : peut on sans déchoir remplacer " miniatures " par ordures ou raclures ? oui mais il faut alors remplacer " de miniatures " par " par des ordures " ou " par des raclures " ... mais ça sonne moins bien et ça manque de grâce ! Alors on serait obligés de recourir à " pourritures "... Mais si on remplace " grand mort " par " petits morts " on peut revenir au couple " ordures -raclures " ... Heureusement on peut aussi s’en fiche en citant Léo : " Les poètes qui comptent sur leurs doigts pour savoir s’ils ont leur nombre de pieds / ne sont pas des poètes ... Moi non plus !

#142935 
17/12/2017 à 10:46 par Assimbonanga

Moi je garderai en mémoire un sentiment de gène à la vue du goupillon dégoulinant et de l’inondation qu’il provoqua sur le cercueil. Pardon d’être triviale ! Est-ce que Laetitia va demander des compte au sacristain ou à l’entreprise de pompes funèbres pour cet outil mal réglé ?
En tout cas, le retour en force de la religion était prévisible et s’amorçait sous Sarkozy et sa visite à la cathédrale du Puy. Avec tout le cortège d’obscurantisme et de "croyances" qui s’ensuit.

#142948 
17/12/2017 à 10:51 par irae

Et pendant que jacassent les pies sur des frivolités people vogue la galère socialo économie et dans une indifférence assourdissante les sénateurs qui n’ont jamais assez de gras pour eux-mêmes votent 3 jour de carence pour les fonctionnaires soit à peine 6 millions de citoyens. Mais tellement contraires par leur statut aux dogmes ultra-libéraux..ils sont le dernier rempart et donc la bête immonde à détruire.

#142949 
17/12/2017 à 11:29 par Assimbonanga

Souvenirs, souvenirs. Graeme Allwright, Moustaki, Maxime Leforestier, Jean Ferrat....
Non, vraiment, cette cérémonie impérieuse pour Johnny est à l’image des mastodontes qui supplantent les autres productions. C’est la réussite industrielle qui est vénérée. Star-up nation !

#142952 
17/12/2017 à 12:28 par irae

Et pendant ce temps 2 quid des 3 ministres ayant engrangé plus de 5 millions d’euros ? Bzzzzzzzzzzzzzzzzz !
Pour Hulot comme quoi charité écologique bien ordonnée commence par soi-même.
Suppression de l’Isf mesure de relance économique ou protection de ses intérêts particuliers ?

#142954 
17/12/2017 à 16:30 par Fald

Ah ça ! Je n’ai même pas su qu’ils étaient morts !

Rendons à Achille Zavatta ce qui n’est pas à César : "La Fontaine est mort ? Ça alors ! J’ai même pas su qu’il était malade !"

#142958 
17/12/2017 à 18:05 par Feufollet

Il faut arrêter de remuer le couteau dans la plaie
Alors que j’avais commencé à oublier la cruauté de ces disparitions
Voilà que le Grand Soir s’acharne encore une fois à rendre mes jours noirs et mes nuits blanches
Noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir. Il ne reviendra pas.

#142962 
17/12/2017 à 18:06 par jac

D’Ormesson pour moi reste lié à une émission de radio qui le réunissait comme directeur du Figaro à Andrieu , directeur de l’Humanité. C’était juste après que Franco avait fait garrotter des jeunes anarchistes, ce que Andrieu dénonçait vivement.
Dialogue (de mémoire : sinon dans sa forme exacte sinon dans sa teneur) :
- D’ormesson : que je sache et pour autant l’URSS n’a pas rompu ses relations diplomatiques avec l’Espagne !
Andrieu :rigolard  : Eh bien M d’Ormesson, directeur du Figaro vient de montrer à l’antenne qu’il ne sait même pas que l’URSS n’a jamais eu de relations diplomatiques avec l’Espagne. Et toujours rigolard il répète sa phrase.
D’O : ( un blanc d’abord) Andrieu je vais vous foutre une claque !
And : vous n’y arriveriez pas d’Ormesson, vous êtes bien trop p’tit !
D’O : Andrieu... je vous envoie mon gant !
Là Andrieu a répondu quelque chose comme : je ne suis pas de ce monde-là d’Ormesson, on ne m’envoie pas son gant !

Je ne sais plus quelle émission c’était , mais elle avait lieu tous les dimanches je crois et réunissait des responsables de la presse écrite, c’était sur le service public. Le malheureux journaliste qui devait diriger les débats ne dirigeait plus rien , et c’était un vrai grand moment de radio vérité ! On est loin là du gentil d’Ormesson d’Epinal..

#142963 
17/12/2017 à 18:19 par taliondachille

Euh.... Johnny c’est lequel des deux ?? ;-D

#142964 
17/12/2017 à 18:53 par Feufollet

Jean d’Ormesson au Rwanda : « des massacres grandioses dans des paysages sublimes »
https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/jean-d-ormesson-au...
Je ne voudrais pas réduire un grand homme de lettre (dont je n’ai jamais rien lu) à une déclamation malheureuse.
Mais ça reste en travers de son honneur et de ma capacité d’admettre !
On croirait du Néron.

#142967 
17/12/2017 à 19:26 par irae

Justification des plus de 7 millions de Hulot par le très écolo à géometrie variable artus-bertrand il a gagné en vendant la marque ushuaia à l’oréal. Et moi qui croyait que c’était le nom.d’une ville à la pointe de l’amérique du sud ? C’est beau le marché quand même non ? Tu prends le nom d’une ville ou de n’importe quoi d’autre d’ailleurs. Tu fais du blé avec dans une émission sur une chaîne propriété d’un bétonneur en t’achetant une étiquette écolo au passage et à bon compte et tu revends le nom et mets de coté de quoi acheter 9 voitures pas des moins polluantes et un bateau (pas à voile). C’est beau la foi écolo.

#142969 
17/12/2017 à 19:29 par adel

Il chantait quoi d’ormesson ?

#142970 
17/12/2017 à 21:32 par François

3 jour de carence pour les fonctionnaires. C’est vraiment honteux.. Qu’à cela ne tienne, j’irai bosser avec 40 de fièvre le jour où ça m’arrivera, histoire de contaminer tout mes collègues. Quand je dit bosser, je me comprend...je ferai ce que je peux.
Ouais, les medias, continuez à nous enfumer avec ces deux blaireaux dont l’un admire le génocide Rwandais et l’autre les génocidaires des Indiens d’Amérique. Continuez tant que que votre code de déontologie vous servira uniquement de torche cul, ça ne durera peut être pas.

#142972 
17/12/2017 à 22:45 par irae

Money, get away
Get a good job with more pay
And your O. K.
Money, it’s a gas
Grab that cash with both hands
And make a stash
New car, caviar, four star daydream
Think I’ll buy me a football team
Money get back
I’m all right Jack
Keep your hands off my stack
Money, it’s a hit
Don’t give me that
Do goody good bullshit
I’m in the hi-fidelity
First class traveling set
And I think I need a Lear jet
Money, it’s a crime
Share it fairly
But don’t take a slice of my pie
Money, so they say
Is the root of all evil
Today
But if you ask for a rise
It’s no surprise that they’re
Giving none away
Away
Away
Away
Away...

Ha non ça c’était pink floyd

#142976 
18/12/2017 à 08:41 par Théophraste R.

Merci, de commenter le billet sur Johnny Halliday et Jean d’Ormesson en nous donnant votre avis sur... Hulot !
Merci car ça nous change de ceux qui s’énervent contre Mélenchon à la moindre évocation de la naissance d’un bébé Panda, d’un accident de bus où des départements placés en vigilance orange en raison des vents annoncés par Météo France.

#142985 
18/12/2017 à 09:31 par Palamède Singouin

@ Irae

N’agitez pas le chiffon rose sous le nez de Cunégonde Godot !

#142987 
18/12/2017 à 09:34 par irae

Désolée mon intervention visait à démontrer de quelles arnaques fondées sur des thématiques aussi sérieuses que celle de savoir s’il y a eu assez d’hommages à des people, usent les puissants via leurs médias pour glisser discrètement sous le tapis la question très ennuyeuse pour eux de la fortune de nos gouvernants ou celle des petits services entre amis lr/ps ou encore des 14% d’électeurs ps satisfaits de l’action d’un gouvernement qui châtie les plus faibles à coups redoublés. Oui on peut parler d’oligarchie quand des ministres sont riches à millions ou que des parlementaires ne savent manger que des pâtes pour 5 000 euros mensuels.
On comprend mieux dès lors qu’il soient insensibles aux difficultès du smicard qu’ils ne peuvent même pas imaginer, a fortiori avec 7 millions de revenus, soit environ 14 fois ce que j’aurais gagné à la fin de ma carrière.
Cette seule notion aurait du suffire à ne pas voter pour cet exécutif et cette assemblée mais non il y a encore beaucoup de masochisme ou de manque d’imagination. Ainsi, quand Ruffin évoque la nécessité d’une élite formée aux archanes gouvernementales il raisonne à l’intérieur du cadre dont il convient de sortir, ces institutions n’offrant de protection qu’à ceux qui possèdent déjà tout, il oublie la 6è république qui pourrait tout refonder.

#142988 
18/12/2017 à 12:51 par Assimbonanga

Bonjour Iraë. En tant que groupie de François Ruffin , j’accours à votre remarque : "Ainsi, quand Ruffin évoque la nécessité d’une élite formée aux archanes gouvernementales il raisonne à l’intérieur du cadre dont il convient de sortir, ces institutions n’offrant de protection qu’à ceux qui possèdent déjà tout, il oublie la 6è république qui pourrait tout refonder."
C’est une question tout à fait technique et il convient de se la poser. Lorsque nous aurons pris d’assaut le palais d’hiver et instauré la VIè république, comment ferons-nous pour la suite ? Bien sûr, un ouvrier comme Ambroise Croizat peut devenir ministre et créer une grande institution, centrale dans la condition du peuple. Néanmoins, il faut bien nous représenter l’édifice... Combien de strates, de bureaux, de couloirs, de bâtiments, de fonctionnaires, d’ordinateurs, de circulaires ? Nous sommes 66 millions. Ça fait du monde et nos administrations ne vont pas se dissoudre comme par enchantement. Est-ce que c’est pas prudent d’avoir dans nos rangs des personnes capables de décoder tout ça et de le driver (diriger, mener, conduire) ?

#142997 
18/12/2017 à 19:11 par irae

Ruffin a sa vision du monde. Pour ma part assez de diplomés pauvres et issus de milieux modestes pour ne pas avoir à recourrir toujours aux mêmes élites.

#143005 
18/12/2017 à 19:44 par mediacideur

archanes gouvernementales

Deux fautes en deux mots. Pas mal...

#143006 
19/12/2017 à 06:16 par Xiao Pignouf

@médiacideur, le "h" est un archaïsme et le féminin est rare mais toléré.

#143013 
19/12/2017 à 06:57 par François

Ruffin aurait du garder ses états d’âme pour lui. Sa remarque sur le fait qu’il ne se sent pas prêt à diriger, c’est un but contre son camps, pour reprendre un thème qu’il effectionne. Apres, tout le monde doit ramer derrière pour rattraper cette grosse boulette. C’est son côté humain qui ressort et c’est tout à son honneur, mais les bras m’en sont tombé quand j’ai entendu ça. Je me suis dit que si ceux que la FI avait ramené au bureau de vote entendent ça, ils sauront deja quoi faire pour 2022. Quand aux médias, c’est un caviar qu’on leur sert sur un plateau !

#143014 
19/12/2017 à 09:13 par Assimbonanga

@Iraë "assez de diplomés pauvres et issus de milieux modestes". Oui, mais alors, si quelqu’un issu de milieu pauvre est diplômé, il intègre bien l’école des élites ? Et donc, c’est ce que je dis : il est issu de nos rangs.
@François. Ben oui... D’un autre côté, si on ne peut plus parler sincèrement ? S’il ne l’avait pas fait, cela aurait-il changé la face du monde ?
Le problème actuel, médiatique, c’est de tronquer les entretiens, paroles, propos. Si l’on s’en tient à la vidéo de Ruffin, c’est parfaitement cohérent. N’aurait-on plus droit à parler naturellement ? Même si Ruffin avait observé une stricte langue de bois (c’est ce que vous préconisez ?), nos ennemis auraient inventé autre chose. On voit bien les mauvais procès qui sont faits à Danièle Obono, déformant tous ses propos. On voit bien aussi le mauvais procès qui est fait au syndicat qui a organisé ce stage sur la racialisation ( intitulé à vérifier) , stage comportant 8 ateliers dont 2 réservés aux personnes racialisées et qui a été qualifié de "stage interdit aux blancs" !!!

#143016 
19/12/2017 à 09:39 par AF30

Ruffin, il est sympa. et je voterais sans problème pour lui mais, bon, il ne la joue pas très collectif. Un pied dedans, un pied dehors de la FI. Je pense qu’il a un petit côté " moi je ". Quatennens est la preuve qu’il est possible d’exister en étant solidaire.

#143021 
19/12/2017 à 11:40 par irae

Ben non pas besoin d intégrer les écoles des élites pour avoir un cerveau et acquérir des connaissances. Je suis contre cette forme de hiérarchie qui rejette l’université (jusqu’alors d’accès sans filtre) dans les bas-fonds et surrestime les "grandes écoles" pompes à pognon de tous pour le profit des wauquiez. Assim essayez de raisonner en-dehors du cadre et imaginez d’autres organisations, de hiérarchies de valeurs....
Pour mediatruc moi aussi je connais le site Larousse et peux la jouer doctus cum libro. Finalement chassez le mépris de classe et il revient où on l’attend le moins. Allez les enfants je ramasse les copies.
Merci à Xiao de rappeler que le français est d’une plus grande subtilité qu’il n’y paraît et accepte parfois différentes versions ou genres pour un même mot voire même avec variation du singulier au pluriel.

#143024 
19/12/2017 à 12:13 par François

La phrase n’est pas sortie du contexte, il a vraiment sorti ça tel quel.
J.aime bien ruffin, ça ne m’empeche pas de dire que là il a fait une belle connerie.
C’est pas une machine, il a droit a l’erreur.
Bien sur qu’il faut faire gaffe a ce qu’on dit en public, en particulier devant les medias.
Appeler ça la langue de bois si vous voulez, j’appelle ça de la jujotte.
Quand on fait une betise, le mieux est de le reconnaître et d’éviter de la refaire.

#143026 
19/12/2017 à 15:36 par Assimbonanga

@François, oui, il a vraiment sorti ça tel quel, mais avec un développement tout de même. Ses vidéos, il les fait à l’adresse de ses sympathisants et je ne vois pas comment on peut se confier sans que ça se voit de partout. Je l’écrivais souvent sur le blog à Mélenchon autrefois : ce qu’il disait était (est toujours) un gisement à ciel ouvert où les malfaisants peuvent venir piller et saccager.
Je crois également que Ruffin aurait intérêt à se montrer plus prudent mais on risque de perdre cette grande qualité de spontanéité et de sincérité. Espérons qu’il va se bonifier sans se gâter et nos deux leaders devraient effectivement se concerter avant de lancer une "bonne idée" dont l’autre n’est pas au courant. Ça fait désordre mais c’est véniel. J’aime autant que la France Insoumise respire l’effervescence et une légère pagaille créative. Toute façon, on a du temps avant que 51% des Français nous choisissent !

#143033 
19/12/2017 à 16:15 par Assimbonanga

Ruffin est un garçon remuant mais on peut dire ce qu’on veut : il se bouge. Tout cet effort de sincérité qu’il fait dans son bulletin hebdomadaire, à force de brouillons, finit par donner lieu à de grands moments. En voici un qui vient de sortir :
“L’Assemblée est nue ?” Lettre ouverte à François de Rugy

Monsieur le président,
Ce mercredi 20 décembre, en conseil de discipline, vous allez devoir trancher : faut-il me sanctionner pour le “déshonorant” et “indigne” port du maillot d’Eaucourt-sur-Somme dans l’hémicycle ?
Avant que cette grave question ne soit tranchée, et mon martyr achevé, je viens vous en poser une seconde : de quoi, au fond, le maillot d’Eaucourt-sur-Somme est-il le nom ?
Je ne voudrais pas vous parler de sport.
Ni même d’associations, ou de subventions.
Mais de notre Assemblée, de notre Constitution.

Notre histoire s’est offert des crises parlementaires. Il ne nous reste que des crises vestimentaires. En quelques mois, j’en ai connu trois : le non-port de cravate, la chemise hors du pantalon, et donc le maillot d’Eaucourt-sur-Somme. A chaque fois, l’hystérie m’a surpris, l’emportement de collègues députés, des médias, ou de l’institution.
Et puis, enfin, aujourd’hui, j’ai compris.

De la “loi travail numéro 2” à celle sur “la moralisation de la vie publique”, de la “Sécurité intérieure” au “budget de la sécurité sociale”, en un semestre déjà, il ne faut pas être bien malin pour s’en rendre compte : l’Assemblée, supposée “législative”, ne fait pas la loi.
Ces textes nous tombent de l’Elysée, après un passage par les ministères, et le Parlement sert de chambre d’enregistrement, gavé de lois comme des oies, siégeant du lundi au vendredi, jusqu’à une heure du matin. Nous suggérons certes des milliers d’amendements, pour se donner l’air important. Nous affichons notre fierté, victorieux quasiment, lorsqu’avec l’assentiment du gouvernement une virgule d’un alinéa est déplacée.
Je le savais depuis longtemps, en théorie. Je l’avais observé de loin, comme simple citoyen, sous Hollande, sous Sarkozy, sous Chirac. Mais c’est autre chose, tout de même, de l’avoir sous le nez au quotidien, d’y être en butte chaque matin. A découvrir, comme ça, la toute puissance de l’exécutif, qui est en fait également le législatif, je retiens un cri : “Montesquieu, reviens !”
J’en ai causé, déjà, avec des dizaines de personnes, des juristes et des lambdas, de la majorité et de l’opposition, des députés et des administrateurs, des de gauche et des de droite, et pour tous, pour tous, c’est une évidence : la séparation des pouvoirs n’est qu’une fiction.Mais c’est une évidence qui se chuchote.
Une évidence qui se murmure.
Une évidence qui ne se clame pas haut et fort.
Tel le jeune enfant qui, dans le conte d’Andersen, Les Habits neufs de l’Empereur, vient crier “Le roi est nu ! Le roi est nu !”, je me suis assigné ce rôle : crier “L’Assemblée est nue ! L’Assemblée est nue !” Non par plaisir, mais par regret. Par espoir, aussi, pour qu’elle obtienne un véritable pouvoir, qui lui revient de droit : faire la loi.
Aussi, tous les débats d’aujourd’hui, sur le nombre de députés, sur leurs notes de frais, sur les réformes que vous avez lancées, tous ces débats ne m’intéressent pas, ou peu. Ces discussions masquent la seule interrogation qui vaille à mes yeux : à quoi sert-on vraiment ? Quelle fonction nous attribue-t-on ? Va-t-on faire la loi, oui ou non ?
Et sinon tant qu’à enlever deux cents députés tant qu’à faire des économies, pourquoi ne pas y aller carrément ? Pourquoi ne pas supprimer le Parlement tout entier ? Pour conserver une apparence de démocratie ?

Nous y voilà, l’apparence.
Et j’en arrive enfin au maillot d’Eaucourt-sur-Somme.

Avec mon cri, “l’Assemblée est nue ! L’Assemblée est nue !”, je me trompais, sans doute. C’est presque l’inverse qu’il faudrait dire : l’Assemblée n’est qu’habit. De pouvoir, elle n’en a pas, elle n’en a que l’apparat.
Comme beaucoup de nouveaux élus, j’ai fait visiter le Palais Bourbon à ma famille. Dans le salon Delacroix, mon fils Joseph, âgé de neuf ans, s’est planté le nez vers le plafond : “Tu as vu le beau lustre, Papa ?” Et j’ai songé, tu as raison, mon fils, c’est juste du lustre. Mais derrière ce lustre, derrière les dorures, derrière les apparences, le vide.
Derrière, l’insignifiance de notre pouvoir.
Derrière, l’inutilité de notre fonction.
D’où la panique, en fait, lorsqu’on touche à l’habit, qui fait le parlementaire.
C’est notre collègue Thierry Benoit qui a le mieux résumé ça. Dans l’hémicycle, durant mon intervention, durant mon hommage aux bénévoles, il s’égosillait : “Charlot en maillot !” Je l’ai retrouvé, mercredi dernier, à la Commission des affaires économiques, et j’ai éclaté de rire : “Bah alors ? Qu’est-ce qui t’a pris ? T’as pété un câble ?”, je l’ai taquiné. Et lui de me répondre : “Je t’aime bien tu sais, mais là, si on vient en maillot, quand est-ce qu’ils vont nous retirer la garde républicaine ? Quand est-ce qu’ils vont nous ôter les huissiers avec leurs chaînes ? Qu’est-ce qu’il va nous rester ?”Qu’est-ce qu’il va nous rester, en effet, si on nous enlève les apparences ?
Aussi, Monsieur le président de l’Assemblée nationale, vous me sanctionnerez si vous le désirez.

Mais plutôt que de sauver les apparences, je vous inviterais à entamer un bras de fer avec un autre président, nettement plus puissant : de la République, lui. Pour que notre Assemblée soit habillée de réels pouvoirs. Pour qu’elle ne lui serve pas que de faire-valoir. Pour que les parlementaires ne soient plus ses marionnettes, moi comme Guignol, vous comme Gendarme…

Notre “dignité”, notre “honneur” de députés, devraient résider là : engager une lutte avec l’exécutif, pour la séparation des pouvoirs, pour leur rééquilibrage.
Vous pourriez compter sur mon plein et entier soutien.

Respectueusement comme il se doit,
François Ruffin.


Bon on n’aura peut-être pas la révolution avant le 25 décembre, ni même le 1er janvier, mais y a du gaz dans l’air !

#143037 
19/12/2017 à 18:48 par IRAE

La VIè pour tout changer.

#143045 
19/12/2017 à 23:20 par François

Il faut écouter et re-ecouter Étienne Chouard sur ce sujet. Le problème c’est la constitution et la démocratie représentative qui est un oxymore.
La democratie representative est le plus grand attrape nigaux des dominants.
Personne n’est jamais mort pour le droit de vote, c’est faux. Des gens sont mort pour la revolution. Ils voulaient la commune, ils ont eu le designation populaires des maitres.’
J’ai decouvert avec grand plaisir l’interview d’Etienne Chouard par Polony, sa démonstration est lumineuse comme toujours.

L’entretien : https://www.youtube.com/watch?v=Pvn1AWl0zHc

PS : colporteurs de ragots antifas sur la proximité Étienne Chouard/FN ou Soral, s’abstenir.

#143051 
RSS RSS Commentaires
   
La poudrière du Moyen-Orient, de Gilbert Achcar et Noam Chomsky.
Noam CHOMSKY, Gilbert ACHCAR
L’aut’journal, 8 juin 2007 Les éditions Écosociété viennent de publier (2e trimestre 2007) La poudrière du Moyen-Orient, Washington joue avec le feu de Gilbert Achcar et Noam Chomsky. Voici un extrait qui montre l’importance de cet ouvrage. Chomsky : Un Réseau asiatique pour la sécurité énergétique est actuellement en formation. Il s’articule essentiellement autour de la Chine et de la Russie ; l’Inde et la Corée du Sud vont vraisemblablement s’y joindre et peut-être le Japon, bien que ce dernier soit (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Aucune femme en burka (ou en hijab ou en burkini) ne m’a jamais fait le moindre mal. Mais j’ai été viré (sans explications) par un homme en costume. Un homme en costume m’a vendu abusivement des investissements et une assurance retraite, me faisant perdre des milliers d’euros. Un homme en costume nous a précipités dans une guerre désastreuse et illégale. Des hommes en costume dirigent les banques et ont fait sombrer l’économie mondiale. D’autres hommes en costume en ont profité pour augmenter la misère de millions de personnes par des politiques d’austérité. Si on commence à dire aux gens la façon dont ils doivent s’habiller, alors peut être qu’on devrait commencer par interdire les costumes."

Henry Stewart, Londres


Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.