RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

La dé-sionisation (pour parler franchement) des Juifs anglais

Ce titre était celui d’un article - annonçant une nouvelle merveilleuse si elle est vraie - du Jérusalem Post en Anglais du 25 novembre dernier. Au nom du projet colonial sioniste en Palestine, l’auteur, Isi Leibler, crucifiait verbalement un des leaders juifs les plus influents d’Angleterre pour avoir osé critiquer publiquement Netanyahu et dire, entre autres choses, que la politique et les actions d’Israël causaient du tort aux intérêts vitaux des Juifs anglais et par extension à ceux des juifs non israéliens de la diaspora.

La cible des attaques de Leibler était Mick Davis. Pour ceux qui ne le savent pas, c’est un homme d’affaires très important. C’est le directeur exécutif de Xstrata, un des plus grands groupes miniers mondiaux aux activités diversifiées (alliages, charbon, cuivre, nickel et zinc) qui est côté en bourse à Londres et en Suisse et qui définit sa mission comme "ayant pour unique objectif de rapporter aux actionnaires les profits les plus élevés de l’industrie". Mais Mick Davis est bien plus que ça.

Il est le président de Anglo Jewry’s United Jewish israel Appeal (UJIA). C’est la principale organisation juive de collecte de fonds pour Israël en Grande Bretagne. Il dirige aussi un organisme qui s’appelle le Jewish Leadership Council (JLC) et qui d’après Leibler "regroupe de riches Juifs anglais et leurs amis qui grâce à leurs largesses financières exercent plus d’influence que n’importe qui d’autre à plusieurs niveaux de la vie sociale". Leibler ajoute (c’est moi qui souligne) : "Le pouvoir que leur confère la richesse qu’ils détiennent tous ensemble est tel qu’il leur permet de ne pas avoir de compte à rendre à quiconque et que peu de gens osent remettre en cause leurs stratégies."

Leibler reconnaît que beaucoup de Juifs critiquent Israël mais Davis, écrit-il "incite sans honte ses frères juifs à critiquer Israël." Leibler continue :

"Quand il occupait le poste de président de l’UIJA de Londres, il a eu la chutzpa (mot hébreu qui signifie "toupet" NdT) de reprocher au Premier Ministre israélien "son manque de courage pour prendre les mesures" nécessaires pour faire avancer le processus de paix en déclarant : "Je ne comprends pas le manque de stratégie d’Israël.". Il a aussi employé la terminologie de nos ennemis, en prédisant un "état d’apartheid" si Israël ne parvenait pas à mettre en place la solution de deux états - et il a accusé cyniquement les Israéliens, et pas les Palestiniens, de faire obstacle à la paix."

"Son extrême arrogance se révèle encore mieux dans cette remarque des plus scandaleuses : ’Je pense que le gouvernement d’Israël doit reconnaître que ses actions ont des répercussions directes sur moi qui suis un Juif qui vit à Londres, au Royaume Uni. Quand ils font de bonnes choses cela m’est profitable, quand ils font de mauvaises choses, cela m’est préjudiciable... Je veux qu’ils le reconnaissent."

Davis, a ajouté Leibler, non seulement impliquait "qu’Israël est responsable de l’antisémitisme qu’il rencontre," mais "il demandait aussi qu’en prenant des décisions relatives à la Défense, un domaine qui est une question de vie ou de mort pour les Israéliens, le gouvernement israélien s’assure qu’il ne lui crée pas de problèmes à lui dans sa vie sociale avec les non Juifs. De sa gentilhommière de Londres, il balaie gaiement d’un revers de manche les attentats suicides, les roquettes envoyées pour tuer nos enfants et la menace d’annihilation nucléaire parce que les amis qu’il a parmi les Gentils pourraient se plaindre de la conduite de ses amis israéliens."

L’idée même qu’Israël soit menacé de désintégration nucléaire est une énorme absurdité de la propagande sioniste mais Leibler ne s’arrête pas là . "De la part d’un leader juif vivant en Angleterre, ce pays antisémite où des campagnes pour boycotter et délégitimer Israël font plus que jamais rage, et à un moment où Israël est assiégé et menacé dans son existence même, cela (la contribution de Davis au débat) atteint sans aucun doute un niveau de vulgarité sans précédent."

Et je n’ai pas pu m’empêcher de rire en lisant la suite. La dernière sortie de Davis, écrit Leibler "n’est ni intéressante du point de vue intellectuel ni convaincante." Alors, me suis-je demandé, pourquoi Leibler se donnait-il la peine d’en parler et de lui donner par le fait même de la publicité ?

La réponse est que Leibler a raison au moins sur un point. En Palestine, qui est devenue Israël principalement à cause du terrorisme et du nettoyage ethnique sionistes, le Sionisme est assiégé, mais pas par des hordes d’arabes ou de musulmans. Israël est sur la sellette à cause de sa politique raciste et de ses actions criminelles. En d’autres termes, de plus en plus de citoyens du monde (à défaut de leurs gouvernements) commencent à se rendre compte que les leaders sionistes d’Israël ne sont pas intéressés par une paix selon des termes qui seraient à peu près acceptables par la vaste majorité des Palestiniens et de beaucoup d’autres Arabes et musulmans.

Ce qui est encore plus symptomatique encore, c’est qu’un nombre grandissant, même s’il est encore infime, de Juifs du monde entier sont en train de se rendre compte de deux choses. La première, c’est que même s’ils ne peuvent pas encore se résoudre à le lire, le titre de mon livre "Sionisme : Le vrai ennemi des Juifs" représente la réalité. L’autre est le danger (à mon sens extrême) de la montée d’une vague d’anti-israélisme qui se transformera à un moment donné en un antisémitisme violent si les juifs de la diaspora, en particulier ceux des Etats-Unis et de l’Europe, sont perçus comme les complices des crimes sionistes.

Il est peut-être trop tard pour sauver d’eux-mêmes les Juifs israéliens auxquels la propagande sioniste a lavé le cerveau, mais il n’est pas trop tard pour que les Juifs de la diaspora se libèrent de l’entreprise coloniale sioniste et de tous les maux qu’elle a engendrés et qu’elle engendre encore.

Si la dé-sionisation des Juifs anglais, et peut-être des Juifs occidentaux, est bien en route, je crois qu’il faut se poser les questions suivantes. Que peuvent faire les Gentils, parmi lesquels la plupart des Juifs vivent, pour aider au processus si tant est qu’ils puissent faire quelque chose ?

Dans la première édition anglaise en deux volumes de mon livre, j’ai appelé à une Nouvelle Alliance, pas entre les Juifs et leur Dieu mais entre les Juifs et les Gentils. Dans l’édition américaine de mon livre en trois volumes, j’ai renoncé à cet appel, car je me suis dit que c’était finalement un peu naïf.

J’ai à nouveau changé d’avis et maintenant je crois qu’une Nouvelle Alliance devrait être conclue.

D’un côté les Juifs de la diaspora s’engageraient à faire cause commune avec les Israéliens rationnels dans le but de dé-sioniser Israël et la Palestine. De leur côté, les Gentils s’engageraient à éradiquer le monstre de l’antisémitisme. Comme je l’ai écrit dans mon premier texte : "Il ne suffirait pas de laisser le monstre mourir dans son sommeil. Il faudrait le transpercer au coeur."

Pourquoi suis-je certain qu’un engagement de ce type serait - au moins en esprit - à la fois utile et nécessaire ?

Parce que la principale raison du silence des Juifs est la peur indicible - qui résulte de siècles de persécution et, après l’holocauste nazi, de la manipulation sioniste de cette peur - qu’une nouvelle vague d’animosité à leur égard est inévitable. Et donc, au moins inconsciemment, ils ressentent le besoin d’avoir un ultime refuge en cas de problème majeur, Israël. Alors ils ne disent rien et ne font rien qui pourrait aider les ennemis d’Israël et mettre en danger leur police d’assurance.

Il s’ensuit que pour que les Juifs de la diaspora jouent le rôle qu’ils doivent jouer dans la dé-sionisation d’Israël et de la Palestine, il faut que leur sécurité et leur bien-être soient garantis dans les pays où ils habitent. Pour la plupart des Juifs, il s’agit de pays peuplés par des Gentils. (La plupart des Arabes et de Musulmans qui vivent aussi dans ces pays ont toujours su qu’elle était la différence entre le sionisme et le judaïsme, la plupart des Gentils ne la connaissent pas).

note :

* Je viens de regarder la bande annonce de 15 minutes du documentaire de Mustafa Barghouti "Notre histoire". Elle contient certains détails qui permettent d’arriver à la conclusion que l’occupation israélienne n’est pas seulement illégale mais monstrueuse. Ce documentaire devrait être montré à tous les Juifs du monde entier. Et j’espère que cela les rendra assez furieux pour faire cause commune avec Mick Davis et tous ceux qui ont l’intégrité et le courage de dire ce qu’ils pensent.

On peut commander le DVD à palestineourstory@gmail.com

Pour consulter l’original :
http://www.alanhart.net/candidly-speaking-the-de-zionization-of-anglo-jewry/

traduction : D. Muselet

URL de cet article 12111
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Thème
Israël/Palestine - Du refus d’être complice à l’engagement
Pierre STAMBUL
Entre Mer Méditerranée et Jourdain, Palestiniens et Israéliens sont en nombre sensiblement égal. Mais les Israéliens possèdent tout : les richesses, la terre, l’eau, les droits politiques. La Palestine est volontairement étranglée et sa société est détruite. L’inégalité est flagrante et institutionnelle. Il faut dire les mots pour décrire ce qui est à l’oeuvre : occupation, colonisation, apartheid, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, racisme. La majorité des Israéliens espèrent qu’à terme, les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Aussi longtemps qu’on ne le prend pas au sérieux, celui qui dit la vérité peut survivre dans une démocratie.

Nicolás Gómez Dávila
philosophe colombien

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.