RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Le juge d’Assange est un "bon ami" de 40 ans du ministre qui a orchestré son arrestation (Declassified UK)

Le sort de Julian Assange est entre les mains d’un juge d’appel qui est un ami proche de Sir Alan Duncan - l’ancien ministre des Affaires étrangères qui a traité Assange de "misérable petit ver" au Parlement.

Le Lord Chief Justice Ian Burnett, le juge qui décidera bientôt du sort de Julian Assange, est un ami personnel proche de Sir Alan Duncan, qui, en tant que ministre des affaires étrangères, a organisé l’expulsion d’Assange de l’ambassade d’Équateur.

Les deux hommes se connaissent depuis l’époque où ils étaient étudiants à Oxford, dans les années 1970, et où Duncan appelait Burnett "le juge". Burnett et sa femme ont assisté au dîner d’anniversaire de Duncan dans un club londonien réservé aux membres en 2017, lorsque Burnett était juge à la cour d’appel.

Désormais le juge le plus puissant d’Angleterre et du Pays de Galles, Burnett se prononcera bientôt sur le cas d’extradition d’Assange. Le fondateur de WikiLeaks risque la prison à vie aux États-Unis.

Dans ses journaux intimes récemment publiés, In The Thick of It, Duncan a écrit en juillet 2017 : "Mon bon ami et contemporain d’Oxford Ian Burnett est annoncé comme le prochain Lord Chief Justice".

Il poursuit : "À Oxford, nous l’appelions toujours ’le Juge’ et ils m’appelaient toujours ’Premier ministre’, mais c’est Ian qui est l’est devenu."

Dans une réponse par courriel à Declassified, le Lord Chief Justice Burnett a confirmé que lui et Duncan sont "amis depuis l’université".

Duncan a étudié la politique et l’économie au St John’s College d’Oxford de 1976 à 1979, tandis que Burnett a étudié la jurisprudence au Pembroke College à la même époque.

" Misérable petit ver "

Les journaux intimes de Duncan montrent également qu’en tant que ministre des Affaires étrangères, il s’est entretenu en privé avec le Lord Chief Justice Burnett en mai 2019, une conversation qui n’a pas été enregistrée dans les dossiers du gouvernement. Burnett l’a informé d’un dîner qu’il avait eu avec la première ministre de l’époque, Theresa May, deux jours auparavant.

Mais Duncan a dit à Declassified : "Il n’y avait rien qui devait être ’enregistré dans les dossiers du gouvernement’." Lui et Burnett ont tous deux déclaré que rien n’avait été discuté en rapport avec leurs rôles de ministre ou de juge.

Duncan a été ministre des Affaires étrangères pour l’Europe et les Amériques de 2016 à 19. Il était le principal responsable de la campagne du gouvernement britannique visant à forcer Assange à quitter l’ambassade.

En tant que ministre, Duncan n’a pas caché son opposition à Julian Assange, le qualifiant de "misérable petit ver" au parlement en mars 2018.

Dans ses journaux intimes, Duncan fait référence aux "supposés droits de l’homme de Julian Assange". Il admet avoir organisé un article à charge du Daily Mail sur Assange qui a été publié le lendemain de l’arrestation du journaliste en avril 2019.

Duncan a regardé la police britannique extraire l’éditeur de WikiLeaks de l’ambassade d’Équateur via un flux en direct dans la salle des opérations au sommet du Foreign Office.

Il a admis par la suite qu’il "essayait de ne pas sourire" et a offert un verre à son bureau parlementaire à l’équipe chargée de l’expulsion.

M. Duncan s’est ensuite rendu en Équateur pour rencontrer le président Lenín Moreno afin de le "remercier" de lui avoir remis Assange. M. Duncan a déclaré avoir donné à M. Moreno "une belle assiette en porcelaine provenant de la boutique de cadeaux du palais de Buckingham".

"Travail accompli", a-t-il ajouté.

"Un cadeau généreux"

Les journaux intimes de Duncan mettent également en lumière un dîner d’anniversaire organisé pour lui en juin 2017, auquel ont assisté Burnett et sa femme. Le dîner, organisé au club privé Beefsteak à Londres la veille des élections générales, était un "cadeau généreux de David Ross", a noté Duncan.

Ross, homme d’affaires et cofondateur de Carphone Warehouse, a financé un éventail de députés conservateurs, dont Duncan, et a donné au Parti conservateur 250 000 £ pour mener les élections de 2019.

Parmi les autres invités figurait l’homme d’affaires milliardaire syro-saoudien Wafic Saïd. Longtemps proche de la famille royale saoudienne, Saïd a aidé à négocier l’énorme contrat d’armement britannico-saoudien connu sous le nom d’al-Yamamah dans les années 1980.

L’épouse de Saïd, Rosemary, qui était également présente, est un autre donateur important du parti conservateur et a financé Boris Johnson. Elle a été invitée aux réunions du "Leader’s Group" de David Cameron, qui réunit les principaux donateurs du parti.

Parmi les autres participants au dîner d’anniversaire de Duncan figurait William Hague, collègue et ami proche de Duncan, qui était ministre des affaires étrangères lorsque le Royaume-Uni a décidé de ne pas reconnaître l’asile accordé à Assange par le gouvernement équatorien.

Était également présente Salma Shah, conseillère de Sajid Javid lorsque, en tant que ministre de l’Intérieur, il a certifié de manière controversée la demande initiale d’extradition d’Assange par les États-Unis.

Sir Alan Duncan et le Lord Chief Justice Burnett ont tous deux déclaré à Declassified qu’ils n’avaient jamais discuté de l’affaire Julian Assange entre eux.

MATT KENNARD et MARK CURTIS

Traduction "le monde (des salauds) est petit" par Viktor Dedaj avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles

»» https://declassifieduk.org/assange-judge-is-40-year-good-friend-of-min...
URL de cet article 37585
  

Même Thème
La traque des lanceurs d’alerte
Stéphanie Gibaud
Préface de Julian Assange Les lanceurs d’alerte défrayent l’actualité depuis une dizaine d’années. Edward Snowden, Chelsea Manning et Julian Assange sont révélateurs des méthodes utilisées pour faire craquer ceux qui ont le courage de parler des dysfonctionnements et des dérives de notre société. Pourtant, ces héros sont devenus des parias. Leur vie est un enfer. Snowden est réfugié en Russie, Assange dans une ambassade, Manning était en prison, Stéphanie Gibaud et bien d’autres sont dans une situation (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Même les morts ne peuvent reposer en paix dans un pays opprimé.

Fidel Castro

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
44 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
22 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.