RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


« Les prostituées de l’intellect », dit-il

Le 25 septembre 1880, le journaliste John Swinton s’adressa ainsi à ses confrères lors d’un banquet à New York quand on lui proposa de porter un toast à la liberté de la presse :

« Vous le savez aussi bien que moi. Pas un seul parmi vous n’ose écrire ses opinions honnêtes et vous savez très bien que si vous le faites, elles ne seront pas publiées. On me paye un salaire pour que je ne publie pas mes opinions et nous savons tous que si nous nous aventurions à le faire, nous nous retrouverions à la rue illico. Le travail du journaliste est la destruction de la vérité, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l’opinion au service des Puissances de l’Argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses. Nos talents, nos facultés et nos vies appartiennent à ces hommes. Nous sommes des prostituées de l’intellect. Tout cela, vous le savez aussi bien que moi ! »

Depuis, ça ne s’est pas amélioré dans les médias. Au contraire, ça sent pire.

Théophraste R. Distributeur de déodorants gratuits.

URL de cette brève 6668
https://www.legrandsoir.info/les-prostituees-de-l-intellect-dit-il.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
03/01/2021 à 11:48 par Assimbonanga

Les journalistes, tout particulièrement ceux de France Inter, sont là pour vanter les coloris chatoyants et les qualités des tissus des somptueux costumes de l’Empereur, alors que tous voient que le roi est tout nu.
C’est pourquoi personne n’a dit que l’hôpital de campagne de Macron a mis 1 mois pour être monté sans qu’il prenne l’idée à quiconque qu’un gymnase aurait pu être plus confortable. Ni que transporter les malades en coma artificiel dans les wagons du TGV sans avoir démonté les sièges passagers étaient un foutage de gueule : on a vu des toubibs de haut niveau coincés sous des civières dans l’allée centrale, à se tuer le dos.

#176890 
03/01/2021 à 14:14 par charclot

d’un autre coté, faut bien être la pute de quelqu’un...ou pas !

#176893 
03/01/2021 à 17:41 par Annwn

À propos de « prostituées »...
Jacqueline Kelen, dans son ouvrage « Marie-Madeleine, un amour infini » nous rappelle que « Les prostituées, dans les récits bibliques, se trouvent le plus souvent dans une zone frontière ; auprès d’un fleuve, au bord d’un puit, à la périphérie des villes, faisant ainsi la couture entre deux mondes, gardant le seuil, de la même façon qu’elles se tiennent à la croisée des routes. L’histoire souvent contée est celle d’un homme (peuple hébreu) voyageant au loin et rencontrant auprès d’un puit une belle étrangère (peuple de Canaan) qu’il épousera. La femme ou le chemin d’eau, la rencontre à la fontaine. Par ailleurs, la couleur écarlate est le signe de reconnaissance qui s’attache à ces prostituées. Ces courtisanes sacrées sont les emblêmes vivants des cultes idolâtres que le monothéisme juif veut conquérir. »
Aussi, si nous cherchons la signification qu’on donnait au mot « VIERGE » dans les primitives religions, et même dans la Bible, nous voyons que la femme vierge, ce n’est pas la jeune fille, qui est appelée pro-stituée (premier-état), mais la jeune femme, celle qui est ou peut être mère. Si on la glorifiait, c’est parce qu’elle avait fait preuve de « sexualité ». C’est à elle qu’on rendait un culte, qu’on adressait des hommages. On la représentait comme le type de la chasteté ; elle est pure (pulchra), mais Mère cependant ; on montrait, par tous les symboles antiques, que la fonction spéciale à son sexe, l’ovulation, est une sanctification qui la grandit.
Dans le Massachusetts (USA), on voit des inscriptions phéniciennes gravées sur des roches (Conrad Malte-Brun, Précis de la géographie univ., t.11) : on y trouve le mot « Hour », dérivé du mot védique Asura et du Ahoura des anciens iraniens (« qui a ou qui donne la vie, celui qui est un principe de vie pour soi-même et pour les autres », c’est-à-dire la Mère), devenu « Houri » dans le persan moderne et « Houria » en arabe, signifie pro-stituée (premier-état), c’est-à-dire femme de l’ancien régime.
Rappelons que dans la mythologie grecque, les « Heures » (Heure, « Hour » en anglais) sont un groupe de déesses personnifiant les divisions du temps.
Désolé pour ceux que j’ai ennuyé.

#176898 
03/01/2021 à 20:46 par Feufollet

D’abord, j’avais pas vu que ça datait de 1880
Alors j’ai rêvé un peu devant une telle surprise
En pensant, ouf enfin quelqu’un qui ose le dire
Sinon, il faut être respectueux des prostituées, elles font du bien
Contrairement aux journaleux plumitifs vendus au système pourri

#176907 
04/01/2021 à 09:45 par J.J.

C’est vrai que comparer certains journalistes à des prostituées, c’est offensant pour les prostituées.

Les sous croyez pas qu’elles les volent,
Parole, parole, ...

#176911 
04/01/2021 à 13:22 par Mazig

Cet article est à diffuser massivement dans les écoles de journalisme , au lieu d’imposer aux étudiants de ces mêmes écoles l’obligation d’effectuer un pèlerinage à Tel Aviv , condition sine qua non pour toute promotion escomptée dans nos merdias .

#176930 
04/01/2021 à 14:19 par Assimbonanga

Les petits soldats du journalisme : bon, c’est daté, les noms de personnages célèbres seraient à réactualiser mais pour la substantifique moelle, il n’y a rien à changer. Date de publication originale 2003 mais il est toujours en vente.

#176933 
04/01/2021 à 18:42 par François de Marseille

Qu’un tel secret de polichinelle continue à fonctionner à tendance à me démoraliser.
Mais c’est ainsi. Les faits sont têtus. That’s juste the way it is baby. Je retourne ecouter NIN pour faire passer la pillule.

Bonne année à tous

#176939 
05/01/2021 à 09:57 par Ellul

« Vous le savez aussi bien que moi. Pas un seul parmi vous n’ose écrire ses opinions honnêtes et vous savez très bien que si vous le faites, elles ne seront pas publiées. On me paye un salaire pour que je ne publie pas mes opinions et nous savons tous que si nous nous aventurions à le faire, nous nous retrouverions à la rue illico. Le travail du journaliste est la destruction de la vérité, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l’opinion au service des Puissances de l’Argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses. Nos talents, nos facultés et nos vies appartiennent à ces hommes. Nous sommes des prostituées de l’intellect. Tout cela, vous le savez aussi bien que moi ! »

Une citation du jour sur un site qui s’appelle ...... Le Grand Soir

#176965 
RSS RSS Commentaires
   
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

PALESTINE
Noam CHOMSKY, Ilan PAPPE
La question palestinienne est représentative de ce qui ne tourne pas rond dans le monde. Le rôle des États occidentaux et l’accord tacite de diverses institutions en font un cas très particulier de la politique actuelle. Les trois dernières offensives militaires d’envergure menées par Israël contre Gaza, entre 2008 et 2014, ont fait des milliers de morts du côté palestinien et donné lieu à de nouvelles expropriations de terres en Cisjordanie. Ces guerres de conquête israélienne ont ravivé, chez les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

L’abstrait n’a pas d’image, c’est son défaut ontologique. Seul le réel est filmable. Pas la réalité.

Ignacio Ramonet

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.