RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Lettre ouverte au président Emmanuel Macron

"La souveraineté nationale appartient au peuple et non à une élite ou à une classe politique quelconque." Charles de Gaulle

Monsieur le Président,

Nous nous adressons à vous aujourd’hui pour exprimer notre préoccupation quant à votre attitude belliciste envers la situation à Gaza. Cette attitude a suscité un sentiment de compassion chez certains observateurs, mais elle soulève également des questions sur vos motivations et votre approche.

La situation à Gaza est depuis longtemps une préoccupation mondiale, marquée par des années de conflits, de tensions et d’incertitude. Les habitants de Gaza vivent sous un blocus qui limite l’accès aux ressources vitales, provoque des pénuries et érode leur qualité de vie. Le chômage élevé, les difficultés économiques et la marginalisation géopolitique ont créé un environnement précaire pour la population de Gaza.

Cependant, vos actions et déclarations dans ce contexte ont été perçues par certains comme étant bellicistes. Vous avez soutenu sans réserve Israël, condamnant les attaques du Hamas tout en minimisant les causes profondes du conflit. Cette attitude a été perçue comme une volonté de détourner l’attention des problèmes intérieurs, tels que la réforme des retraites, en créant une diversion par le biais de ce conflit lointain.

Cela soulève des interrogations sur vos motivations réelles, monsieur le Président. Certains se demandent si votre volonté de vous positionner fermement du côté d’Israël est davantage liée à des considérations politiques nationales qu’à une analyse équilibrée de la situation à Gaza. Il est difficile de comprendre pourquoi vous semblez saisir cette opportunité pour détourner l’attention des problèmes domestiques, plutôt que de chercher des solutions pacifiques et diplomatiques.

De plus, nous ne pouvons ignorer le suivi de la stratégie étasunienne. Votre alignement sur la politique des EU soulève des préoccupations quant à votre indépendance dans la prise de décisions internationales. Les enjeux au Moyen-Orient sont complexes, et il est essentiel que la France joue un rôle constructif en tant que nation souveraine, plutôt que de suivre une stratégie étrangère sans égard pour les conséquences locales.

La mesure visant à interdire les manifestations en France pour dénoncer les actions barbares d’Israël suscite de vives inquiétudes quant à la liberté d’expression et à la démocratie. Au lieu de réprimer les voix dissidentes, le gouvernement devrait encourager un dialogue ouvert et constructif pour résoudre les conflits. Il est essentiel de respecter les droits des citoyens à exprimer leurs opinions et à manifester leur solidarité envers les populations victimes de ces atrocités. En l’espace de 20 jours, plus de 7 000 enfants, femmes et personnes âgées ont perdu la vie, et 15 000 autres ont été blessés gravement.

En outre, le manque de coordination européenne est évident et préoccupant. Chaque pays européen semble avoir sa propre analyse et ses positions, ce qui affaiblit la voix collective de l’Union européenne. Une coordination plus forte au sein de l’UE est nécessaire pour aborder ces problèmes complexes de manière efficace et équilibrée.

Nous sommes conscients que les fonctions de président français impliquent de nombreuses responsabilités, et que vous êtes confronté à des pressions intenses tant de la part des 60 (selon Meyer Habib) députés franco-israéliens que de pays étrangers tels que les États-Unis et l’Allemagne. Vous vous retrouvez souvent dans des situations complexes où vous devez jongler entre vos obligations internationales, les attentes de l’opinion publique et les défis internes.

Cependant, nous vous exhortons, monsieur le Président, à rechercher activement une solution pacifique au conflit à Gaza, en considérant les nuances de la situation locale et en jouant un rôle indépendant dans la diplomatie internationale. Une approche basée sur le dialogue, la médiation et le respect mutuel est nécessaire pour parvenir à une résolution équitable et durable.

En conclusion, la posture belliciste envers la situation à Gaza a suscité des interrogations quant à vos motivations et une perception opportuniste pour détourner l’attention des problèmes intérieurs. Néanmoins, il est important de faire preuve de compassion envers vous, monsieur le Président, qui êtes confronté à des choix complexes et à une multitude de pressions. Il est fondamental de promouvoir une recherche active de solutions pacifiques, de maintenir l’indépendance dans la prise de décisions internationales, de respecter la liberté d’expression et de renforcer la coordination au sein de l’Union européenne pour une paix durable dans la région.

Nous concluons cette lettre avec une citation du Général De Gaulle : "La souveraineté nationale appartient au peuple et non à une élite ou à une classe politique quelconque."

Nous vous remercions de votre attention à cette lettre ouverte.

Cordialement,

Mustapha STAMBOULI, ami du peuple français

»» https://mustapha-stambouli.blogspot.com/2023/10/lettre-ouverte-au-pres...
URL de cet article 39053
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Derrière les fronts : chroniques d’une psychiatre psychothérapeute palestinienne sous occupation
Samah JABR
EN LIBRAIRIE LE 22 MARS 2018 En coordination avec la sortie en salle du documentaire d’Alexandra Dols – Derrière les fronts : résistances et résiliences en Palestine – nous vous proposons en coédition avec Hybrid Pulse le premier livre de la psychiatre et écrivaine Palestinienne Samah Jabr. Le livre ne sera pas disponible en librairie pour le moment mais seulement sur notre site ou par demande par courrier à PMN Éditions. « Nous voulons une vie décente, pas n’importe quelle vie. Notre action pour (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La liberté commence où l’ignorance finit.

Victor Hugo

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.