RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Libye : Nicolas Sarkozy, vers la trahison des intérêts de la France et de l’Europe

Dès Mai 2008, dans un article intitulé Nicolas Sarkozy : vers la trahison des intérêts de la France et de l’Europe, Franck Biancheri, président de Newropeans, anticipait le comportement de Nicolas Sarkozy, dont on voit aujourd’hui l’expression parfaite avec cette opération militaire en Libye où il fait jouer à la France le rôle de simple masque d’une opération conçue et dirigée par Washington, trahissant ainsi les intérêts stratégiques de la France et de l’Europe. Tandis que le président français continue à être la dernière marionnette européenne créée dans les usines Bush/Cheney des années 2000, servant uniquement les intérêts de ses maîtres américanistes, des groupes pétroliers et de défense, contribuant à une évidente tentative de faire échouer les révolutions arabes en réintroduisant l’Occident et ses interventions militaires au milieu de ce qui est avant tout un processus populaire spontané, l’Allemagne, en s’abstenant au Conseil de Sécurité de l’ONU, a au contraire indiqué le chemin de la diplomatie à venir de l’Euroland, qui doit au plus vite entreprendre de débattre de l’avenir du monde avec les BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) au lieu d’être le docile roquet de Washington.

S’il y avait la moindre vérité dans les préoccupations "humanitaires" et "démocratiques" du discours légitimant l’intervention occidentale en Libye, nous verrions la même exigence s’imposer pour le Yemen, Bahrein, Oman ... où des civils sont également tués par les forces des dictateurs au pouvoir semblables à Kadhafi.

Si, en France, Nicolas Sarkozy et Bernard Henri-Lévy ont semblé s’entendre sur la nécessité d’une telle action en Libye, ça n’est que parce qu’ils partagent le point commun de n’être que des faussaires : l’un prétend être un homme d’état alors qu’il n’est qu’un petit marquis aux ordres des puissants, et l’autre prétend être un philosophe alors qu’il n’est qu’un animateur de salons parisiens. Et au niveau européen, gardons à l’esprit que le 11 Mars dernier, ce sont les décisions prises concernant la mise en place d’une gouvernance de l’Euroland qui vont façonner notre destin collectif, et non pas la triste mascarade médiatique sur la Libye.

La décision d’attaquer la Libye n’est que le dernier avatar d’un Occident qui s’effondre sous le poids de ses dettes, de sa perte de légitimité morale et de l’absence de dirigeants politiques d’envergure. Suivre Obama, Cameron ou Sarkozy, c’est suivre des dirigeants sans vision d’avenir, sans convictions politiques et sans crédibilité démocratique. Tous les trois font face à des opinions publiques négatives au vu de leurs bilans et décisions désastreuses pour leurs pays.

Et ce sont ces gens-là qui prétendent incarner l’avenir du monde et de l’Occident ! Soyons sérieux un moment.

Le premier n’a même pas été capable de fermer Guantanamo, le second détruit soigneusement l’intégralité du système social et public du Royaume-Uni ainsi que ses forces armées (ironie quand on le voit jouer au chef de guerre), et le troisième a même réussi le tour de force de détruire l’UMP, le parti qui l’a fait élire et qui est désormais en plein effondrement devant le Front national. Ces trois hommes, ces trois faux leaders, ne pouvaient que conduire à leur perte ceux qui leur ont fait confiance.

Nous en avons hélas un nouvel exemple avec l’action militaire sur la Libye, décidée pour "sauver" des "rebelles" que personne ne voit jamais : où sont les images de foules à Benghazi comparables à celles qu’on a vu à Tunis ou au Caire, et qu’on voit à Bahrein, à Saana ? ..., avec un "soutien du monde arabe" qui se limite au Quatar (et qui désormais se heurte à l’opposition de la Ligue arabe). Avoir le Quatar comme preuve du soutien arabe, c’est comme si les USA et la Russie intervenaient ensemble en Europe en se targuant du soutien de Monaco comme preuve de l’acceptation des peuples européens.

Mais, heureusement, "trop de mensonges finit par rendre évidente la vérité".

Ni en Europe, ni aux Etats-Unis les populations ne sont dupes de ce remake de série B de l’invasion de l’Irak en 2003. Propagande médiatique matraquée à longueur de médias, absence de preuves, manque de légitimité de l’intervention, volonté de l’utiliser pour de nombreux motifs cachés, le moindre n’étant pas la soudaine disparition du risque nucléaire japonais des médias occidentaux.
Khadafi est en effet un dictateur et le peuple libyen sera mieux quand il aura disparu de la scène ; mais loin de l’éloigner du pouvoir, cette intervention lamentable américano-anglo-française renforce sa position comme victime de l’Occident honni par les peuples arabes. Elle lui offre des options de nuisance de premier ordre, dont la moindre n’est pas l’ouverture des vannes de l’immigration illégale africaine vers l’Europe. Mais peut-être que c’est aussi une conséquence espérée par les sponsors de cette attaque, qui sur le fond, seraient ravis d’avoir une Europe dirigée par les petits-fils d’Hitler, Pétain, Mussolini, Franco...

NewropMag

â–º Nicolas Sarkozy : vers la trahison des intérêts de la France et de l’Europe - Franck Biancheri, 01-05-2008
â–º Quand les petits fils d’Hitler, Franco, Mussolini et Pétain prendront le contrôle de l’UE - Franck Biancheri, Nov. 1998

URL de cet article 13207
  

Même Thème
Rêves de droite : Défaire l’imaginaire sarkozyste
Mona CHOLLET
« Elle, je l’adore. D’abord, elle me rassure : elle ne dit jamais "nous", mais "moi". » Gilles Martin-Chauffier, « Fichez la paix à Paris Hilton », Paris-Match, 19 juillet 2007. En 2000, aux États-Unis, un sondage commandé par Time Magazine et CNN avait révélé que, lorsqu’on demandait aux gens s’ils pensaient faire partie du 1 % des Américains les plus riches, 19 % répondaient affirmativement, tandis que 20 % estimaient que ça ne saurait tarder. L’éditorialiste David Brooks l’avait (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le plus troublant pour moi était la soif de meurtre témoignée par les membres de l’US Air Force. Ils déshumanisaient les personnes qu’ils abattaient et dont la vie ne semblait avoir aucune valeur. Ils les appelaient "dead bastards" et se félicitaient pour leur habilité à les tuer en masse.

Chelsea (Bradley) Manning

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
22 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.