RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

11 

Ouère is Treump (or Baïdeun) ? Treump (or Baïdeun) is inn ze Ou-aïte Haouze.

Les journalistes se lisent, s’écoutent, se regardent et produisent ce que Pierre Bourdieu appelait « La circulation circulaire de l‘information ».

Un journaliste se poste avec son micro dans la rue devant une porte fermée et, hop, tous font de même. Cela ne sert à rien, il ne se passe peut-être rien dans l’immeuble, mais ça fait au plus près de l’actualité, journaliste de terrain. Dommage qu’on ne les voie jamais dans des chantiers : « Eh bien, David, ou Jean-Michel, ou Apolline, c’est du haut de la grue qui se trouve derrière moi qu’est tombé…. ».

Un invente les semailles de virgules intempestives dans ces phrases, et chacun en jette pareillement : « Les enquêteurs (virgule) ne sont pas au bout (double virgule) de leurs surprises. »
Pour ce qui vient des USA, nous avons tous admiré la virtuosité avec laquelle ils se gargarisaient naguère de leurs Dgeorge Deubeulyou Boush. Aujourd’hui, ils savent tous bien dire Baïdeun, le concurrent de Treump.

Mais pour les noms qu’on trouve dans l’Hexagone, hors du périphérique parisien, il vous faudra deviner que Bairou et Baillé, sont en vérité François Baïll’rou (Bayrou) et Jean-Michel Baïlett (Baylet). Ces deux malheureux occupent l’espace politico-médiatique depuis des décennies sans avoir eu l’idée de se faire naturaliser amerloque.

Théophraste R. Porteur de lunettes à double clusters.

URL de cette brève 6638
https://www.legrandsoir.info/ouere-is-trump-or-baideun-trump-or-baideun-is-inn-ze-ou-aite-haouze.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
05/11/2020 à 11:47 par Fald

Sans oublier le grand classique : quand ils vont dans le village qui se dit "Mounttcutt dans le Lott", ils prononcent "Moncudanlloo".

#174842 
05/11/2020 à 19:52 par legrandsoir

En fait, le nom du village se prononce Moncuqq.

#174854 
05/11/2020 à 20:31 par Fald

Exact ! Milèscuz ! Heureusement, ça ne change rien au problème pour les ceusses qu’ils causent "pointu". E es tostemps un mont qu’es pontut coma un cunt.

#174855 
05/11/2020 à 23:28 par Autrement

Sur Basta : l’argent des entreprises françaises dans les élections américaines. Seau Ouate ?

#174857 
06/11/2020 à 10:46 par Assimbonanga

Est-ce Nicolas Demorand sur France Inter qui a décidé de s’approprier l’expression à suivre et d’en changer le sens diamétralement ?
Qui a décidé de faire désormais une liaison à la place d’une césure dans des cas comme "la France est -elle- bien obligée de suivre" ?
Comment se fait-il que tout le monde se plante sur les inversions de sujet et se trompe systématiquement sur le style interrogatif indirect ? D’ailleurs tout le monde semble désemparé avec l’usage du style interrogatif, qu’il soit direct (comment vas-tu ?) ou indirect (je demande comment tu vas).
Les journaleux connaissent les règles de français uniquement pour les grandes villes connues des Parisiens. Ils savent faire la contraction pour au Touquet, au Havre mais dès qu’ils regardent vers la province ils massacrent les noms de lieux : au Chambon devient à Chambon, au Teil devient à Teil, au Plomb du Cantal devient à Plomb du Cantal. D’ailleurs tous les formulaires électroniques suppriment le le des noms des villages ! C’est pourtant Le Teil, Le Chambon, Le Plomb du Cantal.

#174865 
06/11/2020 à 14:34 par Assimbonanga

Et je ne parle même pas de la bataille perdue du mot supporter ! Il y a encore dix ans je suggérais le moyen mnémotechnique ci-après : on supporte sa belle-mère, on soutient son club de foot, mais désormais c’est définitivement ringard. Je ne sais même pas si un gosse de 12 ans comprendrait...

#174866 
06/11/2020 à 15:19 par NV

Et Laguiole prononcé Layole par les parisiens, qu’est-ce que vous en faites ?
Et Cassis prononcé Cassi ?
Et Auch, dans le Ger (et non Gers) ?
Et Montpélier ?
C’est décidé, je pars à Cassi boire un pasti à base d’ani, et je casserai la croûte avec mon Layole.

#174867 
06/11/2020 à 15:36 par Autrement

eLe Plomb du Cantal village, je ne connais pas, mais la belle montagne, oui !
Je l’ai escaladée jadis avec mes cousins de Sf Flour, ville natale de mon père, où nous passions les vacances d’été.
Ce n’est pas le Cervin, mais ça monte quand même, et quelle vue sur les vallées !
Et sur le chemin du sommet, il y a, je me rappelle, une merveilleuse source qui sort toute seule d’un talus de rhododendrons sauvages et de gentianes.
Pour revenir au sujet, tou bii or notte tou bii, zat ize ze quouestchion, ouézer itz nobleur inn ze maïnd tou seuffeur ze strouings ende arrhoouz of outréidjieusse fortioune, or...or...

#174868 
06/11/2020 à 18:30 par Roselyne Arthaud

Z’etes sûr pour Laguiole ? il me semble que Layole c’est le prononciation locale au contraire

#174875 
06/11/2020 à 21:08 legrandsoir

Exact, croyez-en un gars du coin.

#174878 
07/11/2020 à 07:16 par NV

Et à Rodez (Rodé, Rodèss, Rodèze...), ils prononcent Laguiole ou Layole ?

#174881 
RSS RSS Commentaires
   

Impérialisme humanitaire. Droits de l’homme, droit d’ingérence, droit du plus fort ?
Jean BRICMONT
Jean Bricmont est professeur de physique théorique à l’Université de Louvain (Belgique). Il a notamment publié « Impostures intellectuelles », avec Alan Sokal, (Odile Jacob, 1997 / LGF, 1999) et « A l’ombre des Lumières », avec Régis Debray, (Odile Jacob, 2003). Présentation de l’ouvrage Une des caractéristiques du discours politique, de la droite à la gauche, est qu’il est aujourd’hui entièrement dominé par ce qu’on pourrait appeler l’impératif d’ingérence. Nous sommes constamment appelés à défendre les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

L’art de la politique est de faire en sorte que les gens se désintéressent de ce qui les concerne.

Daniel Mermet

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.