Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


PARIS - La Révolution de 1848 ou la nécessité d’avoir un parti d’avant-garde ! Conférence de Gilda Landini - Café d’histoire critique et d’études marxistes

La Révolution de 1848 n’est pas, comme on l’apprend dans nos collèges et lycées une étape dans la construction progressive de la République ! L’histoire officielle est, ne l’oublions pas, celle des vainqueurs qui font tout pour gommer celle des conflits porteurs d’esprit révolutionnaire ! Il y a pourtant tant à apprendre des géants de 1848. Ces prolétaires, qui avaient rêvé en février d’un monde fraternel, ont découvert dans les ruisseaux de leur sang versé en juin qu’ils ne pourraient établir une République réellement démocratique et sociale qu’en brisant le règne de la bourgeoisie : Pas de « partenaires sociaux », mais « guerre de classes » ! L’échec de la Révolution de 1848 prouve que Karl Marx avait raison dans son Manifeste du Parti communiste (paru juste avant qu’elle n’éclate) : Si l’on veut une république démocratique et sociale, il faut un vrai parti d’avant-garde : un parti Communiste seul capable d’organiser et de mener la lutte. La Révolution est morte ! Vive la Révolution !
Une conférence de Gilda Landini, professeure agrégée d’histoire et ayant écrit Le fil rouge, roman retraçant l’histoire de sa famille, en particulier de son père le résistant Léon Landini.

Rendez-vous au Café Falstaff (Bastille) le 23 juin à 17 h.

URL de cette brève 5819
https://www.legrandsoir.info/paris-la-revolution-de-1848-ou-la-necessite-d-avoir-un-parti-d-avant-garde-conference-de-gilda-landini-cafe-d-histoire-critique.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
RSS RSS Commentaires
   
Communication aux lecteurs
17/11 Annonce de Christine Assange

17/11 : Christine Assange annonce via son compte twitter @AssangeMrs qu’elle n’est plus impliquée dans la campagne pour faire libérer son fils, et ne fera pas de commentaires. Elle précise qu’elle va bien et remercie tout le monde pour leur soutien.


Vous avez une minute ?

TOUS LES MEDIAS SONT-ILS DE DROITE ? Du journalisme par temps d’élection
par Mathias Reymond et Grégory Rzepski pour Acrimed - Couverture de Mat Colloghan Tous les médias sont-ils de droite ? Évidemment, non. Du moins si l’on s’en tient aux orientations politiques qu’ils affichent. Mais justement, qu’ils prescrivent des opinions ou se portent garants du consensus, les médias dominants non seulement se comportent en gardiens du statu quo, mais accentuent les tendances les plus négatives inscrites, plus ou moins en pointillé, dans le mécanisme même de l’élection. Ce sont (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Personnellement, je n’ai jamais très bien compris ce qu’est le féminisme. Je sais par contre que les gens me qualifient de féministe chaque fois que j’exprime une idée qui me différencie d’un paillasson ou d’une prostituée.

Rebecca West


Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.