Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Projet de loi Sarko sur l’immigration : réaction du Gisti.

A peine lancé son programme d’intégration des immigrés, le gouvernement soumet au vote du parlement deux projets de loi qui en démentent l’intention et les objectifs.

La réforme d’ensemble du dispositif d’asile et d’immigration annoncée, censée "restaurer une approche sereine" de la question, est en réalité une machine de guerre conjuguant vieilles ficelles et dangereuses innovations.

Vieille ficelle, le retour du certificat d’hébergement façon loi Debré-1997, dont le changement de nom en "attestation d’accueil" cache mal l’objectif de rétablir le délit d’hospitalité.

Vieille ficelle, l’autorisation préalable de nouveau imposée pour les mariages des étrangers, alors que la France l’avait supprimée en 1981 pour mettre sa loi en conformité avec la Convention européenne des droits de l’homme.

Vieille ficelle aussi, l’invocation obsessionnelle de la fraude dont Charles Pasqua en 1993 s’était proclamé grand pourfendeur, par la multiplication des mesures de lutte contre les détournements en tous genres dont on voudrait nous faire croire que la France est menacée : franchissement des frontières sous couvert de faux documents et faux visas, demandes d’asile manifestement infondées, mariages blancs, et maintenant paternité de complaisance.

Mais la réforme envisagée ne se contente pas de rabâcher. On l’a dit, elle innove, en puisant aux pires sources, celles de "l’harmonisation par le bas" qui constitue le cadre de la future législation européenne de l’immigration et de l’asile.

C’est ainsi que les notions de "pays sûrs" et d’"asile interne", introduites dans le projet de loi sur l’asile, vont permettre à la France de s’exonérer à bon compte de son devoir de protection envers les persécutés, en privant un grand nombre de demandeurs d’asile de la possibilité d’accéder à son sol. Dans le même temps, l’Union européenne se prépare à installer à ses frontières des camps d’internement pour étrangers indésirables.

C’est ainsi encore que, dans l’esprit de la directive européenne relative au regroupement familial, est remis en cause le droit au séjour durable jusqu’ici reconnu aux étrangers admis dans ce cadre. Là où ils bénéficiaient d’une carte de 10 ans, les membres de la famille d’un étranger installé en France ne recevront désormais qu’une carte temporaire. Et comme tous les titulaires de ce titre précaire, ils ne seront jamais certains de sortir de la période probatoire qui leur sera imposée.

GIF - 9.9 ko

Car loin de répondre à l’objectif affiché, le "contrat d’intégration" qui constitue la mesure phare des annonces gouvernementales est bien là pour jouer un rôle d’épée de Damoclès. En subordonnant, comme le prévoit son projet de loi sur l’immigration, la pérennisation du droit au séjour à une condition d’intégration, le gouvernement prend en réalité le risque de déstabiliser les "publics les plus vulnérables" qu’il prétend protéger.

Dans ce contexte, les quelques avancées proposées sur le plan de la double peine, bien insuffisantes au regard des revendications portées depuis des années par les associations, font figure de leurre.

Pour le Gisti, cet ensemble de mesures constitue la remise en cause la plus fondamentale du statut des étrangers en France depuis qu’en 1984 le législateur a institué le titre unique de séjour et de travail. Il dénonce les projets désintégrateurs du gouvernement Raffarin, et demandera aux parlementaires de les rejeter.

le Gisti

L’analyse complète du projet de loi sur l’immigration est disponible sur le site du Gisti http://www.gisti.org

Documents joints
GIF 9.9 ko
URL de cet article 684
   
Éric Dupont-Moretti : "Condamné à plaider"
Bernard GENSANE
Il a un physique de videur de boîte de nuit. Un visage triste. De mains trop fines pour un corps de déménageur. Il est toujours mal rasé. Il sera bientôt chauve. Parce que ce ch’ti d’origine italienne est profondément humain, il est une des figures les plus attachantes du barreau français. Il ne cache pas sa tendance à la déprime. Il rame, il souffre. Comme les comédiens de boulevard en tournée, des villes de France il ne connaît que les hôtels et ses lieux de travail. Il a décidé de devenir avocat le (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Personnellement, je n’ai jamais très bien compris ce qu’est le féminisme. Je sais par contre que les gens me qualifient de féministe chaque fois que j’exprime une idée qui me différencie d’un paillasson ou d’une prostituée.

Rebecca West


L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
91 
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.