Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Projet de loi Sarko sur l’immigration : réaction du Gisti.

A peine lancé son programme d’intégration des immigrés, le gouvernement soumet au vote du parlement deux projets de loi qui en démentent l’intention et les objectifs.

La réforme d’ensemble du dispositif d’asile et d’immigration annoncée, censée "restaurer une approche sereine" de la question, est en réalité une machine de guerre conjuguant vieilles ficelles et dangereuses innovations.

Vieille ficelle, le retour du certificat d’hébergement façon loi Debré-1997, dont le changement de nom en "attestation d’accueil" cache mal l’objectif de rétablir le délit d’hospitalité.

Vieille ficelle, l’autorisation préalable de nouveau imposée pour les mariages des étrangers, alors que la France l’avait supprimée en 1981 pour mettre sa loi en conformité avec la Convention européenne des droits de l’homme.

Vieille ficelle aussi, l’invocation obsessionnelle de la fraude dont Charles Pasqua en 1993 s’était proclamé grand pourfendeur, par la multiplication des mesures de lutte contre les détournements en tous genres dont on voudrait nous faire croire que la France est menacée : franchissement des frontières sous couvert de faux documents et faux visas, demandes d’asile manifestement infondées, mariages blancs, et maintenant paternité de complaisance.

Mais la réforme envisagée ne se contente pas de rabâcher. On l’a dit, elle innove, en puisant aux pires sources, celles de "l’harmonisation par le bas" qui constitue le cadre de la future législation européenne de l’immigration et de l’asile.

C’est ainsi que les notions de "pays sûrs" et d’"asile interne", introduites dans le projet de loi sur l’asile, vont permettre à la France de s’exonérer à bon compte de son devoir de protection envers les persécutés, en privant un grand nombre de demandeurs d’asile de la possibilité d’accéder à son sol. Dans le même temps, l’Union européenne se prépare à installer à ses frontières des camps d’internement pour étrangers indésirables.

C’est ainsi encore que, dans l’esprit de la directive européenne relative au regroupement familial, est remis en cause le droit au séjour durable jusqu’ici reconnu aux étrangers admis dans ce cadre. Là où ils bénéficiaient d’une carte de 10 ans, les membres de la famille d’un étranger installé en France ne recevront désormais qu’une carte temporaire. Et comme tous les titulaires de ce titre précaire, ils ne seront jamais certains de sortir de la période probatoire qui leur sera imposée.

GIF - 9.9 ko

Car loin de répondre à l’objectif affiché, le "contrat d’intégration" qui constitue la mesure phare des annonces gouvernementales est bien là pour jouer un rôle d’épée de Damoclès. En subordonnant, comme le prévoit son projet de loi sur l’immigration, la pérennisation du droit au séjour à une condition d’intégration, le gouvernement prend en réalité le risque de déstabiliser les "publics les plus vulnérables" qu’il prétend protéger.

Dans ce contexte, les quelques avancées proposées sur le plan de la double peine, bien insuffisantes au regard des revendications portées depuis des années par les associations, font figure de leurre.

Pour le Gisti, cet ensemble de mesures constitue la remise en cause la plus fondamentale du statut des étrangers en France depuis qu’en 1984 le législateur a institué le titre unique de séjour et de travail. Il dénonce les projets désintégrateurs du gouvernement Raffarin, et demandera aux parlementaires de les rejeter.

le Gisti

L’analyse complète du projet de loi sur l’immigration est disponible sur le site du Gisti http://www.gisti.org

Documents joints
GIF 9.9 ko
URL de cet article 684
   
Etat de siège. Les sanctions économiques des Etats-Unis contre Cuba
Salim LAMRANI
Début du chapitre IV Les citoyens étasuniens sont autorisés à se rendre à Cuba mais il leur est strictement interdit d’y dépenser le moindre centime, ce qui rend quasiment impossible tout séjour dans l’île. Le Département du Trésor considère donc tout voyage dans l’île comme une violation de la législation sur les sanctions économiques, à moins que les personnes ayant visité Cuba puissent démontrer qu’elles n’y ont effectué aucun achat. La justice étasunienne poursuit sans relâche les contrevenants à la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si Eve avait écrit la Genèse, que serait la première nuit d’amour du genre humain ? Eve aurait tout clarifié et dit qu’elle n’était pas née d’une côte, qu’elle ne connaissait aucun serpent, qu’elle n’a offert des pommes à personne et que Dieu ne lui a jamais dit qu’elle accoucherait dans la douleur et que son mari la dominerait. Que tout ça ce sont de purs mensonges qu’Adam a raconté à la Presse.

Eduardo Galeano


Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
117 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.