Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Savoir reconnaître une dictature

Les journaleux se lisent entre eux, pratiquent la « circulation circulaire de l’information » (Bourdieu) et font bien attention à ne pas qualifier de dictatorial un régime théocratique où l’on décapite, lapide, voile les femmes, emprisonne ou tue les opposants.

Le mot juste est donc : ultra-conservateur. La preuve :

Ouest France : Pays ultraconservateur, l’Arabie saoudite était le seul au monde à interdire la conduite aux femmes.
Boursorama : En Arabie Saoudite, un royaume ultraconservateur régi par une version rigoriste de la loi islamique...
Le Parisien : Les femmes du royaume ultra-conservateur sont désormais autorisées à...
Le Progrès  : Mais les autorités ultra-conservatrices promettent toutefois que si l’expérience s’avère…
CNEWS Matin : Cette annonce est un grand pas pour ce pays ultraconservateur où les femmes...
France Info : Du jamais-vu dans ce royaume ultraconservateur.
LC I  : … premiers pas d’une lente évolution dans ce royaume ultraconservateur....
Libération  : ...une ouverture de plus dans ce royaume ultraconservateur musulman...
L’Obs : La publicité sera diffusée dans le royaume ultra-conservateur qui vient tout juste d’autoriser les femmes à conduire...
20 Minutes  : Une femme élue pour la première fois dans le royaume ultra-conservateur...
L’Express : Le royaume ultraconservateur saoudien de la péninsule arabique...
Etc.

Pour nos médias, une dictature se reconnait à ce qu’elle organise 25 élections en 18 ans, que la presse est majoritairement dans l’opposition, que les femmes s’affichent dans la tenue qui leur plaît (photo, sur une plage du Venezuela) et que le président s’appelle Nicolas Maduro et non pas Prince Mohammed ben Salmane (notre ami le).

Théophraste R. (Auteur du roman « La rencontre du sabre et des vertèbres, ou la démocratie princière »).

URL de cette brève 5673
https://www.legrandsoir.info/savoir-reconnaitre-une-dictature-5673.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
13/01/2018 à 03:20 par Antar

Les nazis en Ukraine des ultra-nationalistes, les terroristes en Syrie des rebelles modérés, les rebelles de l’est ukrainien des séparatistes pro-russes, le Hizbollah une organisation terroriste... Le glossaire des médias est unique en son genre....

#143835 
13/01/2018 à 11:08 par latitude zero

Ces journaleux sont tellement drôles et méprisables qu’ils finissent par susciter la pitié.
On remarque aussi que ce « pays » ou « royaume » n’est jamais qualifié de « régime » !
Mot anodin au départ , devenu l’élément de langage obligatoire et péjoratif réservé exclusivement à tous pays s’opposant frontalement à l’impérialisme.
Pour éviter toute erreur, ces journaleux doivent avoir un répertoire des mots à employer ou à ne surtout pas employer sous peine de se faire souffler dans les bronches , placardiser et à terme virer .
Quel dur métier !

#143842 
13/01/2018 à 12:42 par Adel

Du vrai journalisme comme on aimerait en voir plus souvent ...

Merci LGS

#143843 
13/01/2018 à 17:08 par pauvred'eux

Bon article que j’ai envoyé sur Médiapart qui, dans une brève nous fait avaler qu’en Arabie Saoudite des femmes sont autorisées à assister à un match de foot masculin. Révolutionnaire non ? Et naturellement, dans la brève, il est dit que c’est un pays musulman ultraconservateur !!! Mon commentaire :

"Que d’euphémisme ! Pour ne pas dire "dictature" en ce qui concerne l’Arabie Saoudite, on dit : "pays musulman ultraconservateur" il ne faut pas fâcher nos meilleurs acheteurs d’armes en tout genre, et pourtant, c’est bien une dictature. Extraits :"

https://www.legrandsoir.info/savoir-reconnaitre-une-dictature-5673.html

#143854 
13/01/2018 à 17:44 par Byblos

@ Théphraste R.,

Par vos propres citations, vous apportez vous-même la preuve de la diversité des points de vue dans les media mainstream. Vous n’avez donc pas remarqué que certains écrivent ultraconservateur (en un mot) et d’autres ultra-conservateur avec un trait d’union ?

#143857 
RSS RSS Commentaires
   
« Cuba mi amor », un roman sur le Che de Kristian Marciniak (Rebelion)
Leyde E. Rodri­guez HERNANDEZ
Publié chez Publibook, une maison d’édition française, le roman de Kristian Marciniak : « Cuba mi amor » circule dans Paris ces jours-ci. Dans un message personnel adressé au chroniqueur de ce papier, l’auteur avoue que Cuba a été le pays qui lui a apporté, de toute sa vie, le plus de bonheur, les plus grandes joies et les plus belles émotions, et entre autres l’orgueil d’avoir connu et travaillé aux côtés du Che, au Ministère de l’Industrie. Le roman « Cuba mi amor » est un livre impressionnant de plus de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La liberté commence où l’ignorance finit.

Victor Hugo


Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.