RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Secrets d’Etat : les défendre envers et contre tout ?

En matière de secret d’Etat, les pays les plus démocratiques ont tendances à durcir leurs positions, et à mettre la nécessité d’informer le public (et la justice) au second rang derrière la défense de leurs intérêts. Pour les gouvernements, la justice devient alors une arme de pression redoutable.

Affaire Wikileaks, affaire Areva, affaire Snowden... Dans ces grands scandales (encore en devenir...), les gouvernements se trouvent mis à mal dans leurs intérêts stratégiques.

En révélant les secrets diplomatiques des Etats Unis, Chelsea (ex. Bradley) Manning mettait sur la place publique des documents édifiants sur la réalité des relations entre Etats. En dévoilant les soubassements de l’affaire Areva, dans laquelle la Commission d’enquête de l’Assemblée Nationale française estime avoir décelé un potentiel trafic d’influence au sein du pouvoir sud-africain, l’enquêteur suisse Mario Brero a jeté une lumière crue sur le marché du nucléaire civil. En diffusant les pratiques de la NSA auprès des grands médias du monde, Edward Snowden, lui, littéralement miné la confiance que les grandes démocraties accordaient à leur partenaire américain.

Le point commun entre ces affaires, outre le dévoilement de pratiques occultes et illégales, est le type de réponse apporté par les Etats face à cette mise en cause de leurs intérêts vitaux : les trois acteurs majeurs de ces affaires sont en effet aux prises avec la justice de leur pays.

Et à chaque fois, l’angle choisi est le même : atteinte à des données privées. Si le cas de Manning est un peu à part (il était militaire), force est de constater que les poursuites sur ce fondement semblent pour le moins disproportionnées. Car la Justice sait, lorsque ça l’arrange, accepter que le droit à la protection des données privé soient subordonné à d’autres impératifs. Ainsi, elle s’autorise à écouter un avocat, par exception à la protection des conversations, s’il est soupçonné de commettre un crime d’une certaine gravité. Ce qui est le cas dans ces affaires. Bref, un cas typique de « deux poids deux mesures »...

URL de cet article 25504
  

La gauche radicale et ses tabous
Aurélien BERNIER
Le constat est douloureux, mais irréfutable : malgré le succès de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon en 2012, le Front national réussit bien mieux que le Front de gauche à capter le mécontentement populaire. Comme dans la plupart des pays d’Europe, la crise du capitalisme profite moins à la gauche « radicale » qu’à une mouvance nationaliste favorable au capitalisme ! Tel est le paradoxe analysé dans ce livre. Paralysé par la peur de dire « la même chose que Le Pen », le Front de gauche (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Partout où le hasard semble jouer à la surface, il est toujours sous l’empire de lois internes cachées, et il ne s’agit que de les découvrir.

Friedrich Engels

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.