Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Des officiels écossais condamnent le soutien occidental aux néo-nazis ukrainiens

Les leaders occidentaux ne savent pas ce qu'ils font en soutenant les néo-nazis qui ont renversé le président démocratiquement élu d'Ukraine, a déclaré le leader du Parti Socialiste Ecossais, Colin Fox, à RIA Novosti.

Edimbourg. "Dans l’histoire récente de cette partie du monde, les nazis ont envahi l’Ukraine et un partie de la population a collaboré avec eux et une autre, plus noblement, a résisté aux Nazis," a expliqué Colin Fox.

"La haine profondément ancrée que l’on voit exploser aujourd’hui en est la conséquence," a dit Fox à RIA Novosti.

"Je pense que ce qu’on appelle l’Occident soutenait les néo-nazis ukrainiens depuis un certain temps et puis ils ont renversé le président élu de l’Ukraine," a ajouté Fox, qui est aussi membre du conseil d’administration de la campagne pour l’indépendance, Yes Scotland.

L’Occident voudrait que le monde entier glorifie la démocratie," a déclaré Fox.

"L’Occident ne sait pas ce qu’il fait. Ils jouent avec de la dynamite en Ukraine." La Conseillère Maggie Chapman, co-leader du Parti des Verts écossais, s’est associée à Fox dans sa condamnation de l’intervention US/UE en Ukraine.

"Ce qui arrive en Ukraine est très inquiétant," a déclaré Chapman à RIA Novosti.

Pour Chapman, les responsables de la montée de l’extrême droite – pas seulement en Ukraine mais dans toute l’Europe – sont les élites richissimes qui imposent des mesures d’austérité extrêmement impopulaires pendant que leurs propres fortunes augmentent.

"Dans une crise économique comme celle que nous vivons aujourd’hui, la seule raison pour laquelle ce sont les personnes pauvres, vulnérables et ordinaires qui sont la cible des mesures prises, c’est que les structures et les institutions de l’État sont au service des plus riches," a dit Chapman à RIA Novosti.

De son côté, Ruth Davidson, la leader du Parti Conservateur écossais qui suit la ligne du Premier Ministre anglais David Cameron, a non seulement refusé de condamner les leaders d’extrême-droite qui ont renversé le pouvoir en Ukraine par un coup d’État en février, mais elle a, accusé la Russie "d’agression" en reprenant les paroles du premier ministre intérimaire ukrainien, Arseniy Yatsenyouk.

Davidson a pris soin de "souligner" les "commentaires élogieux sur le président Poutine" du premier ministre écossais, Alex Salmond*, et a sèchement refusé de critiquer les autorités ukrainiennes. Quand RIA Novosti lui a demandé si les Conservateurs soutenaient les opinions antisémites et concernant le viol** d’officiels non élus de Kiev, le porte-parole de Davidson a répondu qu’il n’avait rien de plus à ajouter.

Notes :
* A ce sujet, voir l’article de Philippe Grasset : Le parallèle Ecosse-Ukraine à l’heure des référendums :
http://www.dedefensa.org/article-la_parall_le_ecosse-ukraine_l_heure_d...
** http://blogs.mediapart.fr/blog/xavier-d/020314/etat-des-lieux-des-neo-...

Traduction : Dominique Muselet

L’article original

URL de cet article 25579
   

Figures Révolutionnaires de l’Amérique latine
Rémy HERRERA
Cet ouvrage propose au lecteur sept chapitres consacrés à quelques-uns des révolutionnaires les plus importants d’Amérique latine et caribéenne : Simón Bolívar, José Martí, Ernesto Che Guevara, Hugo Chávez, Fidel Castro et Evo Morales. L’Amérique latine et caribéenne offre depuis le début des années 2000 l’image de peuples qui sont parvenus à repasser à l’offensive, dans les conditions historiques très difficiles qui sont celles de ce début de XXIe siècle. C’est cette puissante mobilisation populaire qui est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Avec une bonne dose de peur et de violence, et beaucoup d’argent pour les projets, je pense que nous arriverons à convaincre ces gens que nous sommes là pour les aider."

Un commandant a expliqué la logique derrière les mesures extrêmement répressives
(prises par les forces d’occupation pour faire régner l’ordre en Irak)
[New York Times, Dec. 7, 2003]

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube (...)
22 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.