RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Syrie. Un journaliste allemand met la tête de l’OTAN à prix

Le rédacteur en chef du magazine allemand Compact, Jürgen Elsässer, propose depuis la fin août de donner 500 euros dès que le premier bombardier des forces de l'OTAN sera abattu. Jürgen Elsässer est connu pour ses recherches journalistiques qui dérangent et ses affirmations qui viennent contredire la presse allemande bien pensante.

ette offre de 500 euros est un appel à une surenchère invitant d’autres personnes à donner de l’argent pour un bombardier de l’OTAN descendu. Depuis le conflit en Yougoslavie, le journaliste allemand a appris à connaître le travail de l’OTAN basé sur de fausses affirmations. Jürgen Elsässer, en responsable de la rédaction d’un magazine, déploie une force incroyable pour dénoncer la propagande contre la Syrie d’Assad dans ses articles et dans ses conférences. Les derniers témoignages viennent lui donner raison.

500 euros au premier bombardier.

« Feu à volonté pour la défense aérienne syrienne ! Descendez les agresseurs du ciel ! » titre dès la fin du mois d’août le rédacteur en chef sur son blog dans un texte qui dénonce cette volonté de l’OTAN d’attaquer la Syrie.

« Je paie 500 euros pour le premier bombardier descendu par la défense aérienne syrienne. L’argent sera donné à l’évêque de Damas. L’argent, il pourra l’utiliser comme il le souhaite ou pour les valeureux soldats de la DCA de l’armée syrienne qui défendent leur pays. J’ai les moyens de lui faire parvenir l’argent ».

Pour Jürgen Elsässer, les meurtriers se trouvent à Londres, Paris et Washington, qui n’attendent que l’attaque. Fin août, le journaliste écrivait donc dans son blog « cette semaine encore, ils veulent passer à l’attaque. Rien ne pourra les arrêter. Cette bande veut voir le sang couler. Au sommet de ces criminels ne se trouvent pas Obama mais, comme pour la guerre en Libye, ce lâche de premier ministre anglais et ce lâche de président français trouillard. D’une altitude de 5000 mètres, ces bouchers veulent mener des frappes chirurgicales sur le peuple syrien. Sur terre, ce sont les terroristes financés par eux qui devront mener à terme cette opération de tueries. Répugnant, ce groupe de criminels ».

Pour le journaliste, cette agression de l’OTAN ne pourra pas être combattue par des manifestations pacifistes ou par la bonne volonté, ce qu’il déplore d’ailleurs. « Les armes syriennes doivent maintenant parler et descendre les tueurs qui viennent du ciel. J’envoie tous mes vœux de soutien aux fils et filles qui défendent leur pays ! Longue vie à la Syrie ! »

Politiques, rejoignez-moi.

Le Berlin des députés et autres leaders des partis politiques allemands se dédouanent en disant ne pas vouloir faire la guerre. Au G20 de Saint-Pétersbourg, Angela Merkel fit mine de refuser le plan de l’OTAN en ne signant pas le document d’Obama. Un jour après, Angela Merkel confirma son soutien à Obama dans le conflit syrien, abattant tout espoir de sortie de conflit de manière diplomatique.

Sans connaître ce retournement de la chancelière, Jürgen Elsässer avait évoqué les contradictions des responsables politiques : « A Berlin, on ne veut pas participer au bombardement. Mais contre, on ne l’est pas non plus. Pourquoi donc nous n’avons pas un seul responsable politique qui se tienne debout pour dire non à la guerre ? Pour dire que nous ne voulons pas participer aux plans criminels de l’OTAN ? Et qu’on exige le retrait des Patriots allemands du sol turc ? Schröder, donne un grand coup de pied dans le cul de Steinbrück ! Lucke (chef du nouveau parti allemand Afd), c’est une situation de test pour vous ! Gysi (chef des Linke), allez rassembler vos troupes dans la rue ! Les résolutions ne suffisent pas ! Rajoutez des euros de vos fonds de campagne électoral au Bundestag sur ma mise de 500 euros ! Je ne sais pas si les électeurs allemands seront satisfaits de mon idée mais en tout cas, les Syriens vous seront reconnaissants et c’est aux Syriens que nous devons penser dans l’heure présente. C’est de l’humanisme et l’internationalisme de l’action contre l’internationale des génocides ! »

Rappels.

Jürgen Elsässer, qui dénonce la création de ce monde global, les écoutes de la NSA avec l’accord de Berlin, qui dénonce les faux procès faits contre l’extrême droite allemande pour dire que l’Allemagne est une grande démocratie, défend depuis le début la position que cette guerre est montée de toute pièce pour attaquer la Syrie et se base sur des éléments de preuves, divers témoignages de terrain et autres analyses comme le travail de la journaliste russe Anastasia Popova, qui, au péril de sa vie, a filmé sur le terrain durant de long mois en 2012 et 2013, entre Damas et Aleppo. « C’est grâce à Anastasia Popova que le monde sait que l’attaque de gaz de mars 2013 a été menée à Chan al-Assal par les soi-disant rebelles ».

Anastasia Popova a été décorée par le président Poutine pour son courage. Les Français qui veulent écouter son témoignage sans aller en Russie peuvent aller à Leipzig ce 5 octobre voir son film et poser des questions. Comme par hasard, la journaliste russe n’est pas invitée à Paris alors que le journaliste italien libéré tout récemment donne une image de criminels des rebelles sous la couverture de l’islam.

»» http://cameroonvoice.com/news/article-news-12520.html
URL de cet article 22499
  

Histoire du fascisme aux États-Unis
Larry Lee Portis
Deux tendances contradictoires se côtoient dans l’évolution politique du pays : la préservation des “ libertés fondamentales” et la tentative de bafouer celles-ci dès que la “ nation” semble menacée. Entre mythe et réalité, les États-Unis se désignent comme les champions de la « démocratie » alors que la conformité et la répression dominent la culture politique. Depuis la création des États-Unis et son idéologie nationaliste jusqu’à George W. Bush et la droite chrétienne, en passant par les milices privées, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ceux qui qualifient les chômeurs et les handicapés de parasites ne comprennent rien à l’économie et au capitalisme. Un parasite passe inaperçu et exploite son hôte à son insu. Ce qui est la définition de la classe dirigeante dans une société capitaliste.

Jason Read

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.