Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Tous les jours que le soleil nous donne, vous trahissez

«  Le grand obstacle à notre mouvement vient des «  réalistes » qui vénèrent plus l’ordre que la justice et qui préfère une paix négative, caractérisée par l’absence de tension, à une paix positive, caractérisé par la mise au jour des conflits. Encore faut-il bien préciser que nous , qui produisons les actions directes, ne sommes pas ceux qui produisons les tensions. Nous nous contentons de les dévoiler. Nous les faisons apparaître au grand jour pour qu’on puisse les reconnaître et les traiter » M.Luther King cité dans La Décroissance N°89

p9. Après quelques mois de contre pouvoir factice, et un été de jeux du stade pour assurer la somnolence et confirmer la phrase de Juvénal : «  Du pain et des jeux, et le peuple sera content, il suivra aveuglément les lois des seigneurs dieux »., la pression remonte un cran, les gens qui ont voté gôchemol n’étaient sans doute pas dupes mais ils ne voulaient voir que ce qui les rassurait : le moindre mal mais qui rappelle «  l’empire du moindre mal » (Michéa). Alors qu’ils ont simplement repoussé l’échéance, ils remettent à plus tard ce qui peut être fait le jour même.

Comme cette duperie ridicule de stabiliser le prix à la pompe quelques semaines, car dès qu’il remontera assez haut non plus artificiellement mais naturellement, on ose pas encore imaginer la suite.

Dans cette grande manipulation les affairistes continuent de faire des affaires et les assassins d’assassiner dans des guerres humanitaires.

p153 «  L’intervention étrangère va agir comme une prophétie auto réalisatrice et finir par créer la menace qu’elle entend conjurer. « Comme avec les Shebabs en Somalie ou les Talibans en Afghanistan, prévient le chercheur Jean-François Bayart » On voit bien se profiler le cercle vicieux : la recrudescence du terrorisme ainsi favorisé justifiera en retour la permanence de la présence militaire étrangère »

On connaît déjà les pays qui sont sur la liste et les diverses tactiques.

[...] p217 «  depuis le témoignage de l’ancien patron d’Elf L.LeFlochPrigent, que le système des commissions et rétro-commissions n’est pas une dérive, mais une composante essentielle du fonctionnement ordinaire su système capitaliste. »
Raphaël Granvaud (Areva en Afrique).

p137 «  derrière les déclarations de façade, l’État français continue de soutenir un bon nombre des pires dictatures du continent, encourage l’affairisme, perpétue les interventions militaires. Avec N.Sarkosy, la Françafrique sévit sans complexe. Son double discours quasi permanent, dans le droit fil de ses prédécesseurs, continue de masquer l’un des plus longs scandales de la république. Une véritable politique de domination, similaire à celle menée par les États-Unis en Amérique Latine. Alliant un État oligarchique au capitalisme le plus sauvage, ce système politico-financier profite à une minorité française, qui s’engraisse des richesses africaines. Il laisse les miettes du festin aux despotes locaux, chargés de tenir en laisse une population opprimée de misère, de faim et de désespoir. » Samuël Foutoyet (Sarkozy ou la Françafrique décomplexée)

Après «  la conquête » de Mars , plus dur est l’atterrissage du vote du moindre mal . Comme si tout ce qu’avait détruit Sarkozy (lois et guerres etc) avait été remis en question ou «  réparé » par leur prédécesseur, comme après Thatcher ou Reagan, après Bush, après Berluscuille, après Zapattero etc : et bien sûr aucune sanction pour la prévarication, c’est l’impunité complète : le CCP en blanc, ; Collusion Corruption Prévarication. Tout cela semble être une vieille tactique qui fonctionne lorsque la population est bien conditionnée. La léthargie semble cependant s’amoindrir au fur et à mesure des révélations de la presse indépendante et du renforcement de la contestation de la société civile, renforcés par les injustices les plus criantes.

Comme il a été déjà dit : Michelin ne fait pas des pneus, il fait du profit. Si l’industrie du pneumatique ne leur permet pas de profiter et que l’État toujours généreux avec l’industrie ne continu pas éternellement de les renflouer comme il a toujours fait pour ces industries (avions armes voiture train etc) et si Michelin constate que l’industrie pâtissière permet de dégager beaucoup plus de profits alors Michelin fera des gaufres.

Au diable le chantage à l’emploi en Chine.

D’où vient toutes ces fortunes Giscard Rougier Boloré Wandel Schneider Loreal-schueller Tapie Sanofi AREVA etc ? de tas de cadavres ou de chômeurs des veines ouvertes de l’Amérique latine (Galéano) et de l’Afrique Asie Océanie.

p10 «  Leur opposer une protestation morale, faire appel à leur sentiments, n’aurait guère de sens. Riches, instruits, intelligents (le plus souvent...), c’est en effet en connaissance de cause qu’ils défendent une philosophie sociale conçue à leur avantage. » Préface de Serge Halimi dans « L’art d’ignorer les pauvres » de John Kenneth Galbraith

On peut reprendre une par une toutes les personnes qui se sont enrichis sur le mensonge, le pillage ; l’exemple du bois exotique africain issu du pillage qui a fait la fortune du grand père Giscard le quincaillier et lui permettant ainsi de se payer une particule, c’est vraiment le d’estaing que le jeune Valery ayant des parents pétainiste ait été envoyé avec l’armée de libération et qu’il ait croisé le chemin d’un fille Schneider grand constructeur de chaudière nucléaire. Et l’aventure L’oreal bettencour fille de Schueller dont le chiffre d’affaire n’a quadruplé que pendant 39-45.
Ou le Tapie national, nanar le roublard excellent en relation publique qui connaît vraiment toutes les combines pour retomber sur ces pattes.

Enfin sarko et ceux qui se fixent eux-mêmes leurs privilèges leur appointements «  extravagants » qui trafique les blanches infirmières et l’uranium, les armes, les EPR. Toujours prêt à partir en guerre «  humanitaire » là où il y a matière première. On a touché là en même temps le fond et le summum de la 5ème république.

Avec la catastrophe de Fukushima on a «  l’immense privilège » de voir l’étouffement des conséquences sanitaires de Tchernobyl se répéter en direct. Tous les jours on ne compte plus des équivalents Pasqua Aurengo, Tubiana, Pellerin etc qui restent droits dans leurs bottes et complètement impunis parce qu’entièrement capitonnés dans un système mafieux militaro-industriel, que l’on nomme appareil d’État sous la domination des banques et industriels. Combien de fois faudra-t-il le répéter : il y a eu Fukushima parce que Tchernobyl et les autres catastrophes ont été étouffé par l’AIEA et les États, l’ONU etc.

Ce sont bien les préfets représentant l’État qui étouffent les enquêtes épidémiologiques partout dans l’hexagone. Ce sont bien Edf RTE AREVA qui achètent les consciences avec l’argent du contribuable autour des lignes THT ou des sites nucléaires.

Le forum indépendant sur la radioprotection qui s’est tenu à Genève le 12 mai 2012 a montré le ridicule dramatique de la situation ; des simples citoyens refusant l’abrutissement et l’étouffement du scandale mondial et qui «  se mêlent » de ce qui les regarde (G Tillion) : http://independentwho.org/fr/2012/06/21/forum-enregistrements-mai2012/,

Pour dénoncer cette escroquerie, plus de 400 personnes maintenant ont défilé devant l’OMS depuis 5ans tous les jours. Parce que tous les jours des gens souffrent et meurent de la radioactivité et ne sont pas reconnus et tous les jours ces institutions, ces États, ces scientifiques, industriels, banquiers, médecins, fonctionnaires etc trahissent. Tous les jours que le soleil nous donne. La France notre "chère" pays des droits de l’homme a une énorme responsabilité dans tout cela.

Tous les jours que le soleil nous donne, vous trahissez.

Bientôt un wagon français va pourtant s’accrocher au wagon japonais pour activer la prise de conscience et une réelle contestation, peut-être suivront des suisses autrichiens allemands etc . Ce train n’a pas de locomotive, les wagons sont automoteur et il s’oppose ainsi au «  train de la mort » (Bernadac).

Peu avant ce forum, une parisienne d’origine japonaise a fait la «  vigie » quelque temps devant l’OMS. Pour tenter d’expliquer la stupeur des japonais face à la criminalité du nucléaire et le fait qu’ils n’avaient aucune information sur sa dangerosité depuis des lustres, elle a dit que c’est dans la culture japonaise de croire ce qu’on leur dit. C’est bien sûr réducteur mais tout de même effarant lorsque l’on pense à la culture de l’occident qui est de mentir avec le plus d’aplomb possible pour plus de prédation possible ; les champions nationaux deviennent régulièrement président de la république... Et le résultat est dévastateur, voyez plutôt. http://lesveilleursdefukushima.blogspot.com/

Si on comptabilisait tout l’argent qui a servi à étouffer cela, on pourrait sans doute financer le démantèlement du parc nucléaire mondial.

Ils osent pourtant encore un petit moment l’enfumage permanent :

- On met un négationniste comme le Pr YAMASHITA piloter l’hôpital de Fukushima, pour tenter d’étouffer le désastre sanitaire, c’est criminel et personne ne lève le petit doigt et vous voulez dialoguer sérieusement avec ces gens là ? http://independentwho.org/fr/2012/08/02/lecons-ignorees/

Tous ces gens là -bas... et on revient encore à notre nombril franco-français ; même des antinucléaires se posent encore la question de s’inviter au «  débat sur l’énergie » avec le gouvernement Hollande. Un autre grenelle des dupes ; une énième réunion des poulets de batteries organisé par des renards omnipotents.

L’interlocuteur terminait son message par : «  L’important, c’est de participer «  Charles de Coubertin » » c’était une riche erreur.

Car cette imposture n’est vraiment pas qu’énergétique.

- enfin on vous dit que vous en mourrez et on nous répond qu’est ce qu’on va mettre à la place ? et ceux qui se chauffent à l’électricité ? etc ; on va mettre la vie tiens.

Cela rappelle le scénario Négawatt 2050 avec une sortie en 10 ou 20 ans c’est à dire qu’on renvoi aux calendes grecques, pareil pour Global Chance qui ont tous pourtant fait un remarquable travail pour dénoncer l’imposture nucléaire mais ne vont pas beaucoup plus loin ;

D’où vient cet uranium ?, d’où vient ces matières premières ? Dans quels conditions sont-ils extraits ? Lisez où relisez " Areva en Afrique", «  La Françafrique » , "Sarkosy ou la françafrique décomplexée" (Asso Survie) "Oublier Fukushima", "le crime de Tchernobyl "etc.

Participer simplement à cette mascarade de grenelle bis fait le jeu des personnes qui ne veulent pas remettre en question un système exclusivement basée sur la consommation le profit le pillage et surtout le mensonge et le meurtre.

- La population doit prendre en main sa production d’énergie localement sans rajouter des lignes THT (il faut au contraire en supprimer) même pour de l’éolien ou de l’hydraulique. Le THT est aussi nocive pour la santé (voir "les ondes qui tue et les ondes qui soignent" Lentin) et l’éolien offshore ne remet en rien en question l’exploitation des matières et des hommes du "tiers" monde. On a "caché la merde au chat" depuis 400ans et pas seulement au sujet du "Choix du feu" (Alain Gras).

- Le but des militants du photovoltaïque (Phébus devenu Hespul) était l’éducation de la population à son autoconsommation pour consommer le minimum d’électricité et d’envoyer le surplus d’électricité sur le réseau quand il était à proximité. Mais cela a largement été dévié. On fait du business et du yoyo avec des subventions.

- Les «  pôles Énergie » étaient avant des asso dynamiques, créatives qui oeuvraient dans ce sens avant que l’Etat ne leur confie une "mission" qui les remette bien dans le cadre, c’est à à dire qu’il les a neutralisé comme les syndicats (pas tous ?à voir).

Le prix de l’énergie est complètement pipé depuis le début et pas seulement l’électricité, tout vient du pillage du sud, guerre "humanitaire" et le mensonge (Recherche et développement, acheminement aux frais des contribuables, bradage-magouille public-privé etc.)

Le prix électrique est de loin le plus effarant alors que les pouvoirs en place ont rivalisé d’ingéniosité depuis quarante ans pour faire croire que le prix de l’électricité indiqué sur les factures était correct, très faible et du à  «  l’indépendance énergétique nationale due au nucléaire ». Alors que par exemple parmi tant d’autres biens communs comme l’eau le fait que celui qui consomme le plus paye moins chère est déjà du haut vol). La cour des Comptes lâche du lest pour faire croire. Et les même s’accordent à dire maintenant que l’électricité sera de plus en plus cher et ce sera ainsi les mêmes qui profiteront de cette aubaine comme pour le pétrole où Total emmagasine des milliards chaque année sur les veines ouvertes de l’Afrique.

La Malhonnêteté est incommensurable.

La prise en main de l’énergie comme pour l’eau doit être collective locale et transparente.

Sortir du nucléaire avant tout, la question "du retour à la bougie" est secondaire par rapport à la vie même.

Une argumentation énergétique est bien sûr intéressante mais secondaire par rapport à tant de dénie de démocratie, c’est vital de comprendre cela.

On pourrait s’étendre des heures durant sur cet enfumage énergétique et tarifaire ; il est temps de revenir à l’essentiel.

Ce Coubertin qui ne s’appelait pas Charles était un enfoiré de première.

Charles c’est l’autre...

«  Au nom de la Bombe »

Le néocolonialisme avance masqué en franç-à -fric, pour dénommer cette trahison on ne peut même pas dire «  ce Vichy nucléaire, cela commence à bien faire » car c’est bien De Gaulle l’homme du 18 juin «  notre père à tous » complètement obnubilé par sa «  grandeur de la France » comme si on pouvait rayer d’un coup de crayon «  l’ étrange défaite » vu par Marc Bloch puis Annie Lacroix-Riz qui confirme «  le choix de la défaite » ; le régime de Vichy, la collaboration de son ex-ami, parrain de son fils. Comme si on pouvait effacer son asservissement quasiment total aux USA victorieuse et la fructueuse ardoise Marshall. De Gaulle dont l’attrait pour l’hégémonie de la France (durablement colonialiste) avait déjà été pointé du doigt par la philosophe Simone Weil qui l’avait rejoint en 43 à Londres juste avant de décéder. Enfin De Gaulle et ses faucons-Foccart, Guillaumat etc contrôlés par la secte du corps des mines, les grands ordonnateurs de ce «  Grand Merdier ». Cette vision manichéenne et réductrice nous a été imposé depuis trop longtemps, le masque doit tomber et on doit inscrire cela définitivement dans la mémoire collective.

Thiaroye Sétif Madagascar ces noms résonnent toujours bien avant les héritiers zélés de la franceçafrique-Asie-Océanie :

HollandeSarkoPasquaChiracStrausskahnMitterandGiscardPompidouGalleyMesmer etc et tous les autres du panier de crabes du cancer du grand colon, les généraux qui trahissent leurs propres soldats au feux des essais nucléaires (AVEN-Muruoa e tatou) et se servant au passage de prisonniers algériens comme cobayes bien avant ceux victimes des bombes à uranium appauvri (Avigolfe), rejoignant la population entière : Tous cobayes.

Plus de soixante dix ans après, la synarchie reste droit dans ces bottes : «  Plutôt Hitler que le front populaire » qu’ils disaient et maintenant c’est ; plutôt ITER que l’arrêt du nucléaire. Après superphénix, les EPR et ASTRID confirment une folie de fuite en avant alors que ces technocrates ne sont même pas capables d’assumer leur forfaiture sur tous les plans du parc existant.

Rendez-vous plutôt au procès des trois de Valognes ce 9 octobre 2012.
http://valognesstopcastor.noblogs.org/

Là il y a des jeunes qui en veulent et qui sont brillants, ( qui ont failli être massacré) on n’en parle pas dans les médias, on parle plutôt des jeunes qui cassent et qui tuent, dopés à la violence et à l’injustice depuis la maternelle via la TV les jeux vidéo, propagande infernale, la société de consommation de Goldman Sachs et Bush-Sarko. Certes on est mieux que chez Poutine mais on pourrais mieux faire il me semble. "Va comprendre Charles".

Les gouvernements français qui se succèdent et se ressemblent se sont suffisamment ridiculisés avec les jeunes de Tarnac, ils continueront de se discréditer s’ils continuent de réprimer les jeunes de Valognes, et les déboulonneurs des lignes THT du Cotentin. http://antitht.noblogs.org/

Trois inculpés ont été pris «  au hasard » sur 800 pour faire «  un exemple » alors que si les 800 passaient à la barre et que leur motivations seraient retransmises à la radio ou sur les écrans, la population ou du moins une partie se retirerait la tête du sable ;
ce sont des résistants.

Ils luttent contre l’ imposture nucléaire symbole du bluff technologique, de l’imposture productiviste ou religion de la croissance, le désastre sanitaire, la barbarie guerrière etc tout cela à la fois et ils l’ont la foi : leur aspiration est saine. Ils veulent un avenir., ils ont le droit à cet avenir

Aidons les car ils n’arrêteront pas, ils iront jusqu’au bout. Sur 25 blessés, un a perdu la vue durant cette répression policière éhontée et cachée, qui ,si elle continue finira par des morts.

Qu’est ce que c’est que cette imposture où les policiers suréquipés peuvent massacrer des jeunes, leur crever les yeux alors qu’ils sont touchés eux mêmes ou leurs proches par la contamination radioactive ? Alors qu’eux mêmes seront appelés à être des futurs liquidateurs sacrifiés ? Pas un de ces policiers n’a pas dans ces proches des malades de la thyroïde et autres pathologies et ne le savent à peine, car eux aussi sont maintenus volontairement dans l’ignorance depuis l’enfance. Par la propagande d’Etat. Alors gloire au 17ème !

Puisque les industriels, les banques, l’Etat n’ont pas hésité a sacrifier leurs soldats lors des essais nucléaire et des autres catastrophes comme Tchernobyl avec la population environnante, il n’y a pas de raison que les policiers ne soient eux aussi sacrifiés en futur liquidateur.

Ces jeunes voient ce vieux monde auquel ils n’appartiennent plus se déliter devant eux mais il est encore vivant comme un liquidateur de Tchernobyl irradié qui se voit pourrir de l’intérieur, la chair à vif qui tombe par poignées. Les derniers vieux gardiens du temple du CEA-EDF, l’Ordre des médecins, l’Académie des Sciences finiront de mentir et de trahir à la prochaine explosion, qu’importe.

Les gouvernements français qui se succèdent et se ressemblent se sont pourtant assez ridiculisés avec les jeunes de Tarnac. L’État qui a trahi est-il assez idiot pour étouffer la vérité ? comme à l’autre bout de la filière d’AREVA dans les mines du Niger ou du Mali gardées par des militaires français déguisés en vigiles à Arlit ou ailleurs ?, où la population meure à petit feu pour la bombe ou pour «  l’indépendance énergétique ».

A cela, de répondre «  Plutôt la terre que l’hiver nucléaire ».

Ils étaient 800 à Valognes et c’est plus de 8 millions qui devraient les soutenir
Car il s’agit bien d’une imposture monumentale et d’un désastre sanitaire sans précédent, ce n’est plus une «  menace » (Anders). Nous sommes déjà dans cette catastrophe qui dure et qui augmente. Et il ne s’agit pas de s’en accommoder comme il est déjà tenté de le faire par la propagande et ses sophistications comme «  l’acceptabilité sociale » de la radioactivité artificielle pour faire avaler les couleuvres du cancer et autres dérivés.

Si l’on ne fait rien il y aura plus que la haine de l’occident ou du français partout pas seulement en Afrique.

«  Ni héros ni martyr » titrait un texte de l’ACNM. (http://valognesstopcastor.noblogs.org/category/coin-lecture)

Soit, mais c’est là aussi qu’il est intéressant de rappeler que le héros est ce qu’en dit Hannah Arendt dans «  Condition de l’homme moderne » d’après les Grecs : «  Le héros que dévoile l’histoire n’a pas besoin de qualités héroïques ; le mot héros à l’origine c’est à dire dans Homère n’était qu’un nom donné à chacun des hommes libres qui avaient pris part à l’épopée troyenne et de qui l’on pouvait conter une histoire. L’idée de courage etc, se trouve déjà en fait dans le consentement à agir et à parler, à s’insérer dans le monde et commencer une histoire à soi » et plus loin dans le texte :«  en d’autre terme cette société n’est plus «  humaine » qu’en apparence ».

Donc le mot d’ordre serait plutôt «  Tous des héros, pas de martyr »

De nos jours, les héros d’Hanna Arendt sont partout autour de nous, des personnes qui refusent cet abrutissement ; superbe Madame Thébaud Mony qui envoi un pied de nez à toute cette mascarade, cette trahison. Superbe maire de Chefresne qui refuse la corruption des élus et des voisins des lignes THT depuis l’origine de cette centralisation techno-fasciste. Les maires du Thor, de Grigny etc ; la Commune...
C’est en marche, tous les mensonges du monde, toutes les impostures et les trahisons du monde n’y suffiront pas.

Sur les trois inculpés il y a une jeune femme d’à peine vingt ans, une brunette haute comme trois pommes. C’est la même que l’on a toujours vu sur les grands chemins, toujours les hommes ont voulu la transfigurer, la saisir ; la peindre, mais elle n’a pas de visage. Pourtant tout le monde connaît son nom, elle est subjective et insaisissable, je l’ai vu cet été en terre de lutte ouvrière : elle s’appelle Liberté.

p7 (préface de Daniel Cézérielle) « Il considère que les évolutions désastreuses de son temps ne sont pas accidentelles. Elles ont une unité ; elles résultent de la dynamique de la modernité : ce sont autant de conséquences de ce qu’il appelle « la Grande Mue », c’est à dire le changement de la condition humaine par le développement explosif de la science et de la technique. » [...]

p8 « Au départ cette mue est la traduction d’un authentique besoin de liberté, elle se continue par un mouvement qui s’accélère de lui-même en dehors de tout projet, et cette aveugle montée en puissance dans tous les domaines du pouvoir humain finit par menacer à la fois la liberté et la nature. »[...]

« Quant à lui, il a pris très tôt conscience du fait que la société industrielle dans laquelle il vivait pourrait, en dépit de son libéralisme, réquisitionner du jour au lendemain tous ses jeunes pour les jeter par millions dans le chaudron de sorcière de la guerre industrialisée. » [...]

« Or dès les années 20, cette mobilisation totale va servir de modèle à de nombreux projets révolutionnaires de gauche et de droite auxquels de gigantesques masses d’hommes vont, tout au long du siècle, être sacrifiées et traitées comme de la simple matière première. Mise en mouvement au départ par un besoin de liberté et d’indépendance, la recherche de la puissance et de l’efficacité politique va légitimer la mise sur pied d’appareils de domination sans précédent dans l’histoire.[...]

Charbonneau a très tôt la conviction que la mobilisation de toutes les ressources du territoire au service de l’économie de guerre n’avait été que l’amorce d’un mouvement plus vaste , porté aussi bien par l’Etat que par le marché. A savoir l’extension à toute la terre de la logique technique et industrielle. Il a prévu qu’il en résulterait non seulement ce que l’on appelle aujourd’hui des risques écologiques de toutes sortes, mais aussi, et surtout, une mutilation de la part sensible de l’homme qui, tout autant que de liberté, a un besoin vital de nature. » [...]

p13 « Il insiste sur le fait que « la liberté n’existe pas en dehors du combat par lequel l’homme terrasse en lui-même l’être social(p150) mais cette victoire toujours précaire débouche forcément sur une condition difficile à vivre : la liberté est une ascèse. Elle n’est pas la jouissance d’un droit ni une propriété de l’humain comme le croyaient les libéraux. Elle n’est qu’un possible ; et le faire advenir est le plus dur des devoirs. »

p18 « pour connaître la liberté, il faut l’avoir perdue. » [...] p20 « La liberté n’est pas donnée, elle est à prendre, soit qu’on la pense, soit qu’on la vive. Être libre c’est s’affranchir : toute liberté est libération. » [...] p30 « Elle n’est rien d’autre que quelqu’un ouvrant les yeux sur lui-même, et du même coup sur l’univers et son semblable : « Je suis »...Par conséquent je pense, et donc je fais. » [...]

p47 « La conscience est le trait de feu qui délimite en l’homme la part de sa liberté_ donc de ses déterminations. » [...]

p48 « Le maximum de conscience est le maximum d’expérience. » [...] p49« Une conscience totale serait celle qui embrasserait toute la sphère d’une existence. Elle est par exemple la capacité à s’affirmer et à se mettre dans la peau d’autrui »... « Un monde où la connaissance se spécialise risque d’aboutir à la décomposition, sinon au gel des consciences. »[...] p50 « Toute conscience est sentiment d’un manque. Nous découvrons la nature quand la société l’a détruit, nous parlons de fait social quand celle ci se décompose. » [...]

p51« En toutes choses elle nous avertit que le temps de l’innocence est fini et que nous ne saurions sans péril persister dans le sommeil. Elle nous alerte_ et c’est en ceci qu’elle nous déplaît. Désormais, il n’est de chance qu’au delà , dans un acte de liberté dont elle est le premier signe. Si dans une société qui se détruit nous prenons conscience de la nature au moment où nous l’avons vaincue, c’est pour rétablir librement un lien qui jusque là existait et s’est détruit de lui-même. » [...]

p59 « Et c’est la conscience du passé, notamment du notre, qui fournit les armes qui permettent au présent de se donner un futur. » [...] « La mémoire et la prévision sont les deux démarches d’une même opération par laquelle l’homme demeure et devient lui-même dans le flot dissolvant du temps. » [...] « Un pays qui oublie son passé et ne prétend plus se donner un futur a déjà perdu la vie. »

Bernard Charbonneau (Je fus - Essai sur la liberté)

URL de cet article 17998
   
Cuba. Ce que les médias ne vous diront jamais (prologue de Nelson Mandela)
Salim LAMRANI
En Occident - en Europe et aux Etats-Unis tout particulièrement -, Cuba suscite énormément de critiques et de controverses. Ce petit pays de onze millions d’habitants dispose d’une couverture médiatique disproportionnée par rapport à sa taille et les médias sont unanimes pour stigmatiser la plus grande île des Caraïbes et diaboliser son leader historique Fidel Castro. Les attaques sont virulentes, jamais nuancées et à sens unique. Cuba serait un enfer pour ses habitants avec un système archaïque et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Celui qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la revivre.

Karl Marx


Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.