RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

C’était ...

C’était à la fin des années soixante-dix. J’habitais alors à Toulouse et connaissais bien un taxidermiste, rue du Taur, aussi encadreur de tableau.

Un beau jour, il m’a expliqué que sa profession allait disparaître. En effet, une loi (prise sous la pression de quel lobby ?) allait être votée et celle-ci n’autoriserait plus la taxidermie que pour les seuls animaux domestiques (chiens, chats…). Et ce qui était annoncé fut fait et entraîna la fin d’activité pour plusieurs milliers de taxidermistes en France. Dans le silence et l’indifférence générale.

Ce 22 août 2016, tôt le matin sur France-Inter, un reportage élogieux, enthousiaste, émerveillé… nous raconte les activités d’une start-up, « Post me », installée dans un triporteur au pied de la tour Eiffel à Paris. Celle-ci réalise en un tour de main, grâce à un logiciel et une imprimante d’ordinateur, la carte postale personnalisée de vos vacances. Hé hop ! En 3-4 minutes c’est fait ! Il n’y a plus qu’à payer et à envoyer aux parents ou amis.

Oui mais la société qui édite les cartes postales, et avant elle, celle qui les imprime ? Et le photographe qui réalise les clichés et le représentant qui démarchait les points de vente, les buralistes et autres vendeurs…, on en fait quoi, à présent ?…

Lentement mais sûrement*, ce qu’on appelle l’économie numérique** démonte/défait les professions organisées en filières autour de métiers et de savoir-faire…

Lentement mais sûrement. Dans l’indifférence générale ?

* Airbnb, Blabla car, Eat me…, la liste des secteurs attaqués par ces start-up s’allonge encore tous les jours.

** Aussi en relation avec la loi El Khomri qui, quelque part, cherche à « dissoudre » le salariat et à transformer les salariés en auto-entrepreneurs. Voir sur ce sujet les analyses de l’économiste Bernard Friot.

Voir aussi : Rapport du député Terrasse (PS) à la demande du gouvernement.

Collaborative… sic ! Comme le chantait l’animateur de radio J.L. Foulquier : Tout c’qu’est dégueulasse porte un joli nom.

URL de cet article 30796
Chicharra et les vautours
Maxime VIVAS
Le nouveau roman de Maxime Vivas Ce livre est la simple histoire d’une idole internationale (proche d’un Manu Chao) dont on exploite l’image et de jeunes ambitieux qui cherchent fortune sans penser à mal. Mais en rapprochant l’art et l’argent, ce roman intègre en filigrane l’ombre de Michael Jackson et de bien d’autres idoles qui furent cernées par des profiteurs avides jusqu’à se moquer de la vie de la poule aux oeufs d’or. Pierre souffre de solitude dans sa grange transformée en habitation, à (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Les Etat-Unis eux-mêmes, par leur tendance croissante à agir de manière unilatérale et sans respect pour les préoccupations d’autrui, sont devenus un état voyou."

Robert MacNamara
secrétaire à la défense étatsunien de 1961 à 1968
paru dans l’International Herald Tribune, 26 juin 2000.

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
66 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où il s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
37 
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire :je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos déclarations, (...)
56 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.