RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
 
31 

Israël pourrait attaquer l’Iran avant Noël

LGS : il faut bien avouer que les archives du Grand Soir regorgent d’articles annonçant l’imminence d’une attaque contre l’Iran... Espérons qu’il s’agit encore une fois d’une fausse alerte.

Selon les médias britanniques, Israël pourrait lancer une attaque aérienne contre les installations nucléaires iraniennes dès le mois prochain. L’attaque serait soutenue par les Etats-Unis selon les analystes.

L’attaque a pour but de décapiter le programme nucléaire iranien qui aurait une composante militaire selon un rapport récent du bureau de surveillance atomique de l’ONU.

Le Daily Mail dit que, selon ses sources au gouvernement anglais, le Cabinet s’attend à ce que Israël attaque l’Iran "dans un avenir proche".

"Nous pensons que cela arrivera soit à Noël soit tout de suite après la nouvelle année" aurait dit une source.

L’opération recevra un soutien logistique des Etats-Unis selon le journal. Le président Obama sera sans doute obligé de soutenir Israël pour s’assurer le vote des Juifs américains à la prochaine élection.

Quelque temps auparavant, le journal the Guardian avait rapporté que le ministre de la Défense dressait des plans d’urgence pour une éventuelle participation à une opération conjointe contre l’Iran. Le rapport disait qu’une telle attaque serait lancée par Israël et sans doute les Etats-Unis après les élections présidentielles américaines.

Le Daily Mail dit que selon sa source, Whitehall exclut que l’Angleterre puisse participer directement à une attaque contre l’Iran.

L’Agence internationale pour l’énergie atomique a publié un rapport mercredi qui contient des allégations selon lesquelles l’Iran aurait développé une technologie en lien avec des armes nucléaires avant 2003 et pourrait encore être en train de la développer.

Téhéran a dénoncé ces accusations comme mensongères et à but politique. Il refuse de renoncer à son programme nucléaire qu’il assure être de nature purement civile.

Le leader suprême de l’Iran, l’Ayatollah Khamenei, a prévenu les Etats-Unis et Israël que s’ils frappaient l’Iran, il y aurait une "réaction brutale et farouche" de Téhéran.

"Nous ne resterons pas les bras croisés si de viles puissances matérialistes et corrompues menacent l’Iran. Nous donnerons de grands coups, nous frapperons d’une main de fer" a-t-il dit. Khamenei a aussi parlé "d’agresseurs et d’envahisseurs détruits de l’intérieur".

Mercredi, le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a rejeté en bloc un rapport de l’AIEA en disant que l’Iran ne reculerait pas d’un iota dans le développement de son programme nucléaire. Selon lui, le rapport repose sur des allégations sans fondements des Etats-Unis selon lesquelles l’Iran développe une bombe nucléaire.

Plusieurs acteurs internationaux ont réclamé le durcissement des sanctions contre l’Iran suite à ce rapport — à la fois au Conseil de Sécurité de l’ONU et au niveau national.

Les spéculations sur d’éventuels préparatifs d’Israël en vue d’une attaque des sites nucléaires iraniens sont apparues dans les médias très peu de temps après que le rapport de l’AIEA ait été publié parce que les informations qu’il contenait avaient fuitées auparavant. Officiellement Israël n’a ni confirmé ni nié avoir de tels projets mais il a dit qu’une action militaire contre l’Iran est à l’étude et devient plus probable après ce rapport.

L’Iran a dit qu’il se livrerait à des représailles si on l’attaquait et il a nommé les installations nucléaires israéliennes parmi les cibles éventuelles.

Pour consulter l’original : http://rt.com/news/israel-attack-iran-report-981/

Traduction : Dominique Muselet pour LGS

* * * *

Pour compléter l’article de RT sur l’éventualité d’une frappe israéliene en Iran avant Noël, voilà un extrait d’un article paru aujourd’hui sur Counterpunch à propos du rapport de l’AIEA : http://www.counterpunch.org/2011/11/10/irans-soviet-nuclear-scientist-...

Les Israéliens ont-ils fourni de fausses informations à l’AIEA ? Le savant soviétique du nucléaire n’a jamais travaillé sur les armes

Le rapport de l’Agence Internationale de l’énergie Atomique (AIEA) publié par un think tank de Washington mardi reprenait la sensationnelle révélation dont les médias du monde entier s’étaient déjà faites l’écho selon laquelle un ancien savant soviétique spécialisé dans les armes nucléaires avait aidé l’Iran à construire un système de détonation qui pouvait être utilisé comme une arme nucléaire.

Mais il apparaît maintenant que cet expert étranger, qui n’est pas nommé dans le rapport de l’AIEA mais qui a été identifié par les journalistes comme étant Vyacheslav Danilenko, n’a jamais travaillé sur les armes nucléaires mais qu’il est un des plus grands spécialistes de la production de nanodiamants par explosifs.

Il semble maintenant que l’AIEA et David Albright, le directeur de l’Institut International de Science et de Sécurité de Washington qui sont à l’origine des nouveaux rapports n’aient jamais pris la peine de vérifier les informations initiales fournies par un "état membre" dont on ne connaît pas l’identité sur le passé nucléaire du savant sur laquelle le rapport de l’AIEA est basé.

...

Danilenko a dit clairement que le but de son travail en Iran était de développer une industrie du nanodiamant dans le pays.

Le rapport dit que "l’expert étranger" était en Iran de 1996 à 2002 environ "pour aider ostensiblement au développement des installations et des techniques de fabrication des diamants ultra dispersés (UDD) ou nanodiamants..." Cette formulation suggère que les nanodiamants étaient une couverture pour dissimuler le vrai objectif de son travail en Iran.

...

L’Iran a dit que le rapport ainsi qu’un certain nombre d’autres documents censés être des "probables documents d’études" censés provenir d’un programme iranien d’armes nucléaires supposé étaient des faux.

Un examen attentif des ces soit-disant " probables documents d’études" a révélé des incohérences et des anomalies qui prouvent la fraude. Mais l’AIEA, les Etats-Unis et leurs alliés dans la AIEA continuent de traiter ces documents comme s’il n’y avait pas le moindre doute sur leur authenticité.

...

Le membre anonyme de l’AIEA qui a informé l’agence sur le soi-disant passé de Danilenko comme spécialiste soviétique de l’armement atomique est certainement Israël qui a été la source de quasiment tous les soi-disant renseignements sur le développement des armes nucléaires par l’Iran dans la dernière décennie.

Israël n’a jamais caché son intention d’influencer l’opinion mondiale contre le programme nucléaire iranien en communiquant des informations aux gouvernements et aux médias y compris des soi-disants documents du gouvernement iranien. Le ministre israélien des affaires étrangères et les officiels des renseignements ont parlé aux journalistes Douglas Frantz et Catherine Collins de l’unité spéciale du Mossad qui se consacrait à cette tâche, au moment précis où les faux documents sont apparus.

Dans un interview en septembre 2008 Albright a dit que le directeur adjoint du département sauvegarde de l’AIEA de l’époque lui avait dit qu’un document remis par un état-membre l’avait convaincu que les " probables documents d’études " étaient authentiques. Albright a ajouté que cet état étaient "probablement Israël".

Yaakov Katz, reporter au Jérusalem Post a dit mercredi que les services secrets israéliens avaient "fourni des informations capitales pour le rapport" dont le but était de "faire passer de nouvelles sanctions contre Téhéran..."

GARETH PORTER, Counterpunch

Pour consulter l’original : http://www.counterpunch.org/2011/11/10/irans-soviet-nuclear-scientist-...

Traduction : Dominique Muselet

URL de cet article 15096
Même Thème
Boycott d’Israel. Pourquoi ? Comment ?

Nous avons le plaisir de vous proposer cette nouvelle brochure, conçue pour répondre aux questions que l’on peut se poser sur les moyens de mettre fin à l’impunité d’Israël, est à votre disposition. Elle aborde l’ensemble des problèmes qui se posent aux militants, aux sympathisants, et à l’ensemble du public, car les enjeux de la question palestinienne vont bien au-delà de ce que les médias dominants appellent le "conflit israélo-palestinien".
Dans le cadre de la campagne internationale BDS (Boycott (...)

Agrandir | voir bibliographie

 

« Lorsque la vérité est remplacée par le silence, le silence devient un mensonge. »

Yevgeny Yevtushenko

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
46 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
20 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.