RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
 

La fabrication du consentement pour attaquer la Syrie

La vérité qui se cache derrière la tactique malhonnête de la BBC

Press TV

29 mai 2O12 —La BBC, radio d’état britannique, a été fortement critiquée pour avoir faussement utilisé une photo d’enfants irakiens morts dans le but de vendre une nouvelle invasion de l’OTAN, cette fois en Syrie.

En mai 2012, la BBC a publié une photo montrant plusieurs rangées d’enfants irakiens morts pour illustrer un récent massacre dans la ville syrienne de Houla.

En réponse aux critiques qui l’accusaient d’essayer de vendre une attaque de l’OTAN en Syrie, le porte parole de la BBC a déclaré qu’on ne pouvait pas leur reprocher de ne pas avoir vérifié l’authenticité de l’image car la publication de la photo avait été accompagnée "d’une claire mise en garde".

"Nous l’avons montrée avec la mention qu’elle n’avait pas pu être authentifiée indépendamment" a déclaré le porte parole.

"Quelqu’un utilise mes photos pour apporter des preuves au massacre et faire de la propagande contre le gouvernement syrien" a dit le photographe de Getty Images, Marco Di Lauro, dont la photo a été utilisée par la BBC.

Des médias indépendants accusent la radio britannique d’être devenue "un actif relais de propagande pour le compte de ’militants’ anonymes douteux", selon l’expression de prisonplanet.com, le site du journaliste américain Alex Jones.

En février dernier, le journal anglais, The Independent a aussi annoncé que "les forces de sécurité du président Assad ont tué sans distinction des douzaines de bébés à Homs".

Mais il s’est avéré à l’examen que la source de l’information était une organisation basée à Londres qui s’était autoproclamée "Observatoire syrien des droits humains."

Prisonplanet.com a accusé la radio britannique d’essayer "de vendre une attaque de l’OTAN en Syrie" et les analystes disent que la déclaration "cela n’a pas été authentifié indépendamment" est devenue l’estampille de la couverture médiatique des évènements de Syrie.

Oh la la, BBC : Une photo d’Irak pour illustrer le massacre de Houla ?

RT

29 mai 2012 - Alors que le monde résonne du choc de la tragédie de Houla, la BBC a publié un article illustré d’une photo qui montre des rangées et des rangées des cadavres d’enfants attendant d’être enterrés... Mais est-ce que ce ne se situe pas plutôt dans l’Irak d’après Saddam ?

Le photographe Marco di Lauro qui a pris la photo utilisée par la BBC a dit qu’il était presque "tombé de sa chaise" quand il a vu l’image sur le site de la radio avec la mention : "Photo d’un militant. Cette photo -qui n’a pas pu être authentifiée indépendamment - montrerait les corps des enfants de Houla attendant leurs funérailles".

La photo a en fait été prise le 27 mars 2003 ; elle montre un garçon irakien qui saute au dessus de douzaines de linceuls blancs contenant des squelettes trouvés dans un désert au sud de Bagdad. La photo qui se trouve sur le site web de Marco di Lauro appartient à l’histoire irakienne d’après Saddam.

Marco di Lauro travaille comme photographe pour la firme Getty Images et ses oeuvres ont été diffusées dans toute l’Europe et aux Etats-Unis. Mais le fait que la BBC ait pris cette photo sur Internet, et non dans son stock officiel, l’inquiète énormément.

"Ce qui m’étonne le plus c’est qu’un organisme comme la BBC ne vérifie pas ses sources et accepte de publier n’importe quelle photo que n’importe quel journaliste, citoyen ou militant leur envoie. C’est tout", a dit le photographe au Daily Telegraph.

"Quelqu’un utilise la photo de quelqu’un d’autre pour faire de la propagande" a-t-il ajouté.

Un porte parole de la BBC a dit que la photo qui illustrait l’article de dimanche "Le massacre syrien de Houla fait l’objet d’une condamnation grandissante" avait été enlevée "immédiatement" après que la source ait été identifiée.

"Nous nous sommes rendus compte que la photo avait beaucoup circulé sur Internet dans le premières heures de la matinée qui a suivi les récentes atrocités en Syrie. Nous l’avons utilisée avec une claire mise en garde qui disait qu’elle n’avait pas pu être authentifiée indépendamment" a-t-il ajouté

L’expression, "qui n’a pas pu être authentifiée indépendamment", est devenue l’estampille de la couverture médiatique des 14 mois de conflit en Syrie. Avant que l’envoyé spécial de l’ONU, Kofi Annan, ait apporté son plan de paix au pays arabe en difficulté, le gouvernement syrien renâclait à ouvrir ses frontières à la plupart des journalistes internationaux.

Mais aujourd’hui encore, la majeure partie de l’information provient de gens qui disent être des militants de l’opposition par le biais de vidéos amateurs mises sur Youtube ou de témoignages.

On a parfois l’impression que le mantra "ne peut pas être authentifié indépendamment" sert de prétexte à la publication d’informations qui n’auraient jamais aucune chance de pouvoir être authentifiée.

Pour consulter l’original : http://www.informationclearinghouse.info/article31444.htm

Traduction : Dominique Muselet pour LGS

URL de cet article 16826
Même Thème
TOUS LES MEDIAS SONT-ILS DE DROITE ? Du journalisme par temps d’élection

par Mathias Reymond et Grégory Rzepski pour Acrimed - Couverture de Mat Colloghan
Tous les médias sont-ils de droite ? Évidemment, non. Du moins si l’on s’en tient aux orientations politiques qu’ils affichent. Mais justement, qu’ils prescrivent des opinions ou se portent garants du consensus, les médias dominants non seulement se comportent en gardiens du statu quo, mais accentuent les tendances les plus négatives inscrites, plus ou moins en pointillé, dans le mécanisme même de l’élection. Ce sont (...)

Agrandir | voir bibliographie

 

« les Afghans (...) auraient brûlé eux-mêmes leurs enfants pour exagérer le nombre de victimes civiles. »

Général Petraeus, commandant des forces US en Afghanistan lors d’une réunion avec de hauts responsables afghans,
propos rapportés par le Washington Post, 19 février 2011

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
17 
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
21 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
28 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.