RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Thème : Etats-Unis

Le battage médiatique contre la Corée du Nord a-t-il pour but de relancer la guerre des étoiles de Reagan ?

Moon of Alabama
Depuis que Trump a menacé la Corée du Nord (la RPDC), du « feu et de la fureur » des Etats-Unis, la raison est revenue aux personnes dotées d’un minimum de bon sens. Les experts ont largement cessé de parler d’attaques préventives sur la Corée du Nord, attaques qui n’ont d’ailleurs jamais été sérieusement envisagées. La Corée du Nord a de nombreux moyens de riposter à une frappe et ils pourraient tous causer des dommages catastrophiques à la Corée du Sud et au Japon et, partant, aux intérêts américains en Asie. Il est possible de dissuader la Corée du Nord d'utiliser ses armes nucléaires de la même manière qu’on en dissuade tous les États dotés d'armes nucléaires. Malheureusement, le conseiller en sécurité nationale McMaster n'a pas encore compris ce simple fait : STEPHANOPOULOS : Mais votre prédécesseur, Susan Rice, a écrit cette semaine que les États-Unis pouvaient tolérer les armes nucléaires en Corée du Nord de la même manière que nous avons toléré les armes nucléaires en Union soviétique dans une bien plus (...) Lire la suite »

La Chine empêchera toute tentative de frappe préventive des USA contre la Corée du Nord - (Global Times)

RT
La Chine empêchera toute tentative américaine ou sud-coréenne de mener des frappes préventives sur la Corée du Nord ainsi que toute tentative de prendre le leadership local, mais elle restera neutre si Pyongyang lance ses missiles le premier sur des cibles américains, déclare le très officiel « Global Time ». L’avertissement a été délivré par l’entremise d’un éditorial du Quotidien d’Etat ce jeudi, alors que les USA et la Corée du Nord continuaient à échanger des remarques incendiaires, augmentant le risque d’une action disproportionnée ou d’une mauvaise estimation au sujet de la crise. Pékin tient à être clair : « Si la Corée du nord lance des missiles qui menacent le sol des USA et que les USA répliquent, la Chine restera neutre ", déclare le « Global Time ». Mais si les USA et leur allié Sud-Coréen attaquent Pyongyang et tentent de « renverser le Régime Nord-Coréen et changer le paysage politique de la Péninsule Coréenne », la Chine fera en sorte d’agir pour que cela ne soit pas possible, insiste l’article. (...) Lire la suite »

EXASPÉRATION : Combien de temps encore, allons-nous supporter les rodomontades, les éructations, les menaces et les actions guerrières des locataires de la Maison Blanche ?

Michel TAUPIN
Depuis 170 ans, les États-Unis ont entamé leur marche délirante de déstabilisation du monde à leur profit. Je ne parlerai pas de jadis terriblement accusateur pour les USA (génocide indien, accaparement par la force de territoires, etc...), mais de naguère et d'aujourd'hui qui suffisent à condamner leur comportement barbare de missionnaire soudard, la bible à la main, extrêmement dangereux pour toute la planète et la paix dans le monde (2). Depuis la seconde guerre mondiale (la CIA a été créée après la catastrophe de Pearl Harbour), la liste des pays agressés est impressionnante, vertigineuse même (1). Trump en est aujourd'hui l'incarnation grotesque mais pas seulement. Ses prédécesseurs ont tous fait des guerres, la main sur le cœur et la bombe entre les dents, pour partout où ils sont intervenus, "rétablir la liberté" à la mode étasunienne, basée sur le veau d'or du "fondamentalisme du marché", c'est à dire la loi de la jungle, celle du plus fort, du plus féroce avec l'asservissement des plus faibles (...) Lire la suite »

Venezuela : poursuivre la Révolution

République sociale

C’est une claque magistrale que vient d’infliger le peuple vénézuélien à tous ceux qui pensaient que la Révolution bolivarienne était sur le point de s’achever.

Près de 8 millions de personnes se sont ainsi déplacés ce dimanche 30 juillet afin de voter pour le projet de l’Assemblée Nationale Constituante, convoqué par le Président Maduro. Avec cette victoire, le Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV), et ses alliés, ont montré leur maturité face à une opposition de plus en plus violente, et n’hésitant pas à user d’assassinats contre des militants et des élus de gauche. Plutôt que de tomber dans l’escalade de la violence, les dirigeants vénézuéliens ont choisi de remettre leur destin entre les mains du seul décisionnaire du pays : le peuple. Cette victoire permet, certes, de consolider la Révolution, mais elle va surtout permettre d’ouvrir un large cadre de débats afin d’établir la prochaine Constitution et d’améliorer celle actuellement en place, instaurée par le Commandant Hugo Chavez. En somme, résoudre les erreurs qu’a pu commettre la Révolution bolivarienne, tout en garantissant une fin des conflits par la paix et la négociation. Bien-sûr il n’a pas fallu (...) Lire la suite »

Comment le monde pourrait finir. (Consortium News)

John PILGER
Le capitaine du sous-marin américain dit : « Nous devons tous mourir un jour, tôt ou tard. Le problème a toujours été que vous n'êtes jamais prêt, parce que vous ne savez pas quand cela se produira. Eh bien, maintenant nous le savons et il n'y a rien que nous puissions faire. » Il dit qu'il sera mort d'ici septembre. Il faudra environ une semaine pour mourir, même si personne ne peut en être certain. Ce sont les animaux qui survivent le plus longtemps. La guerre n'a duré qu'un mois. Les protagonistes furent les États-Unis, la Russie et la Chine. Il n'est pas clair si elle fut déclenchée par accident ou par erreur. Il n'y eut pas de vainqueur. L'hémisphère nord est à présent contaminé et sans vie. Un rideau de radioactivité se déplace vers le sud en direction de l'Australie et la Nouvelle-Zélande, l'Afrique Australe et l'Amérique du Sud. En septembre, les dernières villes, villes et villages succomberont. Comme au nord, la plupart des bâtiments resteront intacts, certains éclairés par les derniers (...) Lire la suite »

Les nouvelles sanctions américaines contre la Russie – Une erreur stratégique

Moon of Alabama
Récemment, le congrès américain a voté des sanctions contre la Fédération de Russie au motif de son ingérence présumée, mais absolument pas prouvée, dans les élections présidentielles américaines. Le vote a été quasi unanime. Le président Trump a signé le décret. C'est une grossière erreur. Il aurait dû opposer son veto, même si cela n’aurait probablement rien changé. En signant la loi, Trump a renoncé à sa position de relative neutralité envers la Russie. Sans aucun bénéfice. Les sanctions du Congrès sont presque toujours éternelles. L'amendement de Jackson-Vanik de 1974 a limité le commerce avec le « bloc communiste ». Il était censé favoriser l'émigration des Juifs d'Union Soviétique vers Israël. Mais la loi et ses sanctions économiques ont été maintenues après l'effondrement de l'Union soviétique début 1990, après la disparition du « bloc communiste », et longtemps après la levée de toutes les limitations à l’émigration. L’amendement n'a été abrogé qu'en 2012 et seulement pour être immédiatement remplacé par la (...) Lire la suite »

La répression est en marche aux Etats-Unis

Daniel McAdams
L’hypothèse-1984 de Russiagate Daniel McAdams, ancien parlementaire, est le principal associé de Ron Paul dans la direction du Ron Paul Institute for Peace. Il donne ici, à partir d'une interprétation des textes, le développement d’une hypothèse d’une action maximaliste contre la presse antiSystème aux USA, en application de la loi sur les sanctions antirusses que vient de voter le Congrès et que le président Trump a signée mercredi. Le paysage décrit par McAdams est apocalyptique, avec une offensive qui tendrait à retirer la protection de la liberté de la presse à toutes les organisations d’information et de communication qui seraient proclamées comme travaillant “pour le compte du renseignement russe ou en faveur de la Russie”. Cela signifierait une action générale, non seulement contre les réseaux russes aux USA (RT, Sputnik, etc.), mais aussi contre tous les types de sites antiSystème qui n’adoptent pas la ligne générale du Système, de TheDuran.com à ZeroHedge.com, de ConsortiumNews au Ron Paul (...) Lire la suite »

Va-t-on déclarer la guerre au monde entier ?

Patrick J. Buchanan
Samedi, Kim Jong-un a testé un missile balistique intercontinental (ICBM) de portée suffisante pour frapper le continent américain. Il travaille maintenant à améliorer sa précision et à mettre au point une ogive nucléaire assez petite pour être ajustée à ce missile qui puisse rentrer sans dommages dans l'atmosphère. Sauf si on pense que Kim est un fou suicidaire, son but semble clair. Il veut ce que veut toute puissance nucléaire - la capacité de frapper la patrie de son ennemi assez puissamment pour dissuader cet ennemi de l’attaquer. Kim veut que son régime soit reconnu et respecté, et que les États-Unis, dont les bombes ont réduit en cendres le Nord de la Corée de 1950 à 1953, quittent la Corée. Où cela nous mène-t-il ? Selon Cliff Kupchan, du groupe Eurasia : « Les États-Unis ont à choisir entre deux options : soit accepter la Corée du Nord dans le club nucléaire, soit mener des frappes militaires qui entraîneraient d'énormes pertes civiles ». Il faut regarder les choses en face. Des sanctions (...) Lire la suite »

Reuters parle d’une "nouvelle route de l’Iran vers le Yémen" mais il n’arrive pas à la trouver sur sa carte

Moon of Alabama
L'administration Trump regorge de personnes qui, pour une raison ou une autre, haïssent l'Iran. Ces personnes tentent de briser « l’accord nucléaire » avec l'Iran et d'autres puissances. Leur propagande rend l'Iran responsable de tous les « maux » du monde. Leur position est parfaitement conforme à l'axe israélien-saoudien contre l’Iran. Depuis que les États-Unis, le Royaume-Uni et les Saoudiens font la guerre au Yémen, ils prétendent que l'Iran est l’allié du peuple Zaydi du Yémen du Nord qui, avec l'armée yéménite, résiste à l'invasion saoudienne. L'Iran est régulièrement accusé de leur faire parvenir secrètement des armes, même si aucune preuve n'a pu en être apportée. Reuters saute dans la brèche avec cette fantastique fausse nouvelle. Les gardes révolutionnaires iraniens ont commencé à utiliser une nouvelle route à travers le Golfe pour expédier des armes de contrebande à leurs alliés Houthis dans la guerre civile du Yémen, ont déclaré à Reuters des sources fiables. ... Au cours des six derniers mois, le (...) Lire la suite »
La chronique de Recherches internationales

Le retour gagnant des Néoconservateurs américains

Pierre Guerlain
Le cirque permanent qu’est la présidence Trump est un spectacle qui occupe et enrichit les médias dominants mais obscurcit les enjeux fondamentaux de cette présidence. Il est clair que Trump ne connaît pas grand chose aux phénomènes politiques et économiques, qu’il n’a pas l’envergure intellectuelle pour comprendre l’assurance santé ou les relations internationales et qu’il semble changer d’avis et de politique au gré des influences diverses qui s’exercent sur lui. Homme égocentrique, caractériel et impulsif, il accumule les gaffes, les contradictions et les renvois des responsables qu’il a nommés. Son tout nouveau chef de cabinet, John Kelly, a commencé par virer son directeur de la communication, Scaramucci, nommé dix jours plus tôt et qui avait lui obtenu la démission de deux proches. Néanmoins, dans le chaos perpétuel on peut distinguer les zones dans lesquelles Trump peut donner libre cours à ses préférences réactionnaires, ses préjugés et son envie d’apparaître comme le chef incontesté et les autres, (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 190