RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Syrie

Syrie / Retour sur les « Casques blancs », usurpateurs d’identité.

Mouna ALNO-NAKHAL
Dans un article précédent concernant la « diplomatie humanitaire » de la France, nous avons écrit : « La France annonce qu’elle rend hommage à une organisation terroriste dont le monde a entendu parler pour la première fois, après qu’elle eut massacré les volontaires de la défense civile à Alep, comme l’a prouvé la chercheuse jordanienne, Mme Hayat al-Hweik, sur Al-Mayadeen TV le 23 juillet » [*] ; ce qui a suscité quelques interrogations. Nous nous sommes juste trompés de date, l’émission ayant été diffusée le 22 juillet. Pour rappel, l’émission faisait suite à l’annonce par le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères qu'Israël avait évacué de Syrie, en pleine nuit, des membres de l’organisation prétendument humanitaire nommée « Casques blancs » à la demande de Trump, de Trudeau et de pays européens, comme l’a expliqué Netanyahou dans un Tweet ; la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne et le Canada ayant annoncé être disposés à les accueillir. Les médias locaux avaient rapporté dans la journée (...) Lire la suite »
Syrie / Astana 10 rendue à Sotchi

Conférence de presse du Dr Bachar al-Jaafari

Bachar al-Jaafari
Pour mémoire... et en mémoire des Druzes de Syrie qui ont payé de leur sang leur fidélité à leur indivisible patrie [NdT]. I. COMMUNIQUÉ J’aimerais commencer par saluer l’Armée arabe syrienne pour avoir libéré de vastes régions du sud-ouest syrien des gangs armés terroristes et, plus particulièrement, pour avoir libéré la totalité de la ville de Daraa, ses environs et la région du Golan jusqu’aux lignes d’avant ladite crise syrienne. Nous sommes d’autant plus optimistes de cette avancée militaire décisive que les groupes armés terroristes ont été obligés de fuir, via les lignes du Golan syrien occupé, vers l’intérieur d’Israël ; lequel, comme vous le savez, les a évacués vers la Jordanie, d’où ils ont fini par se retrouver entre les mains de leurs protecteurs aux États-Unis, au Canada, en Grande-Bretagne et en Allemagne. Et, en cette occasion, nous nous inclinons devant les âmes des nôtres qui sont tombés en martyrs lors de l’attaque terroriste barbare sur la ville de Sweida. Qu’ils reposent en paix... C’est là (...) Lire la suite »

Syrie. Le sud-ouest est libéré, en route pour Idlib !

Moon of Alabama
La campagne de l'armée arabe syrienne dans le sud-ouest de la Syrie touche à sa fin. L'ensemble de la zone (vert/noir) détenue par les 'rebelles' et l’EI il y a six semaines est maintenant libérée. Leur résistance initiale ayant été vaincue par une force importante, de nombreux groupes de 'rebelles' ont abandonné le combat et accepté de remettre leurs armes lourdes aux forces gouvernementales. Ceux qui ont accepté les accords de réconciliation ont été amnistiés, quelques autres ont préféré être évacués vers le gouvernorat d'Idleb. On n’a pas trouvé trace du quart de million de personnes déplacées que l'ONU affirmait se trouver dans la région. Gouvernorat de Daraa, 18 juin 2018 Après le nettoyage de la moitié orientale et la défaite des 'rebelles' dans la ville de Daraa, la lutte s'est poursuivie dans la région de Quneitra le long de la ligne de cessez-le-feu jusqu'au plateau du Golan occupé par Israël. Là, la résistance a été très forte au début, mais elle s'est rapidement effondrée. Les 'rebelles' se sont vu (...) Lire la suite »

L’évacuation des Casques blancs de Syrie est-elle le prélude de l’ultime bataille ? (The Independent)

Robert FISK
Grâce à Donald Trump, c'en est fini des "rebelles" de Syrie, trahis par les Américains - sûrement en fin de compte par Trump lui-même au cours des discussions secrètes qu’il a eues avec Vladimir Poutine. S'agira-t-il de la dernière bataille ? Pendant trois ans, Idlib a été le dépotoir de toutes les milices islamistes syriennes en retraite, la dernière citadelle de tous les combattants qui ont préféré continuer le combat plutôt que de se rendre à l'armée syrienne et à l'armée de l'air russe - et au Hezbollah et, dans une moindre mesure, aux Iraniens. Le général de brigade Suheil al-Hassan, le "Tigre" de la légende et du mythe militaire syrien - qui peut citer le poète Mutanabi par cœur mais préfère être comparé à Erwin Rommel plutôt qu'à Bernard Montgomery - conduira sûrement ses "Forces du Tigre" vers le dernier combat, le combat qui soldera les comptes entre le régime de Damas et les islamistes salafistes, armés par les occidentaux, qui ont osé essayer de renverser Bachar al-Assad. et ont échoué. Grâce à (...) Lire la suite »

France / Syrie : la diplomatie humanitaire au secours d’une guerre perdue ?

Mouna ALNO-NAKHAL
Le 21 avril 2018, le quotidien Le Parisien titrait : « En même temps, le péché mignon de Macron » rapportant qu’à ce propos le présidant français aurait précisé : « Excusez-moi, vous avez dû le noter, j’ai dit en même temps. Il paraît les amis que c’est un tic de langage... Je continuerai de le dire dans mes phrases et dans ma pensée, car ça signifie que l’on prend en compte des principes qui paraissaient opposés » [1]. Des principes qui paraissaient opposés, suggérant qu’en réalité ils ne le seraient peut-être pas lorsqu’il s’agit de mes intérêts ? Est-ce une politique efficace ? Avant de répondre à la question, revenons sur deux communiqués successifs illustrant très clairement cette locution « en même temps » devenue, pour certains, la marque de fabrique de la présidence Macron. I. Le communiqué conjoint russo-français relatif à une opération humanitaire en Syrie publié par le Palais de l’Élysée le 20 juillet courant. La Présidence nous apprend qu’il s’agit d’une opération menée dans le cadre de la résolution (...) Lire la suite »

Quand médias et prétendus humanitaires se souviennent de Foua et Kfarya

Kharroubi HABIB
Un accord négocié par la Russie et la Turquie a permis l'évacuation des populations des deux localités de Foua et Kfarya dans la province d'Idlib dont la fidélité aux autorités légales de leur pays leur a valu d'endurer un siège par les groupes jihado-terroristes contrôlant le reste de la province qui a duré près de quatre longues années. Près de dix mille habitants hommes, femmes et enfants de ces deux villages ont pu ainsi être évacués en échange de la libération par Damas de mille cinq cents terroristes emprisonnés. Il a fallu qu'intervienne cet accord pour que les médias dominants occidentaux se souviennent que les deux localités de Foua et Kfarya ont été en état de siège. Pendant toutes les années durant lesquelles leurs populations ont vécu les affres de l'encerclement, ces médias ont fait silence sur leur sort alors même qu'ils rapportaient à grand renfort d'informations et d'apitoiement sur le sort de celles dont les villes ou villages ont subi l'encerclement par les forces gouvernementales (...) Lire la suite »

Que comprendre du silence de la Syrie face à l’offre de Netanyahou ?

Nasser KANDIL
D’après le traducteur en langue arabe de la chaîne Al-Mayadeen, Netanyahou aurait résumé le but de sa rencontre avec Poutine ce 11 juillet en ces termes : « Cette semaine, je compte aller à la rencontre de Poutine... Je reviendrai sur deux principes fondamentaux : primo, nous ne tolérerons pas la présence militaire de l’Iran et de ses inféodés sur l’ensemble du territoire syrien ou à ses frontières, proches ou lointaines ; secundo, nous demanderons à l’Armée syrienne de respecter l’accord de désengagement de 1974 » [1]. Ainsi, il est clair que Netanyahou demande à la Syrie de tout simplement revenir à la situation d’avant 2011, comme si de rien n’était, comme si après tant de sacrifices et de souffrances endurées par le peuple syrien du fait de son soutien au terrorisme destructeur, il espérait que Vladimir Poutine l’aiderait à soumettre la Syrie à son bon vouloir et à l’arracher au camp de la Résistance. Netanyahou fait mine d’oublier que ce n’est pas la Syrie qui a rompu l’accord de désengagement de 1974, (...) Lire la suite »

Syrie : un menteur nommé Macron

Bruno GUIGUE
C’est devenu une habitude : le godelureau de l’Elysée fait le paon au château de Versailles. Brasseur d’air inusable, le freluquet fait des phrases, il pérore dans le vide. Comme un télévangéliste, il brandit de grands mots tout en agitant ses petits bras. Une presse servile l’a tellement encensé qu’il a sans doute fini par croire à son destin planétaire. “Macron sauve le monde”, titrait Challenges en mai 2017 au sujet d’un sommet européen que son insignifiance a condamné à l’oubli. Mais ce n’était que le hors d’œuvre. On eut droit, par la suite, à un véritable morceau d’anthologie. “Macron : naissance d’un chef de guerre”, osait Le Point à propos du bombardement punitif de l’armée syrienne perpétré par les forces aéronavales françaises le 14 avril 2018. Cet audacieux hebdomadaire oubliait de préciser, au passage, que la moitié des missiles français avaient raté leur envol et que les autres avaient manqué leur cible. Quant au prétexte de cette agression militaire contre un Etat souverain, on sait désormais ce qu’il (...) Lire la suite »

Selon un rapport du Parlement allemand, la présence des États-Unis en Syrie est illégale

Moon of Alabama
Les Services scientifiques du Bundestag allemand sont l'équivalent du Congressional Research Service aux États-Unis. Les députés peuvent demander à ces Services de donner un avis d'expert objectif sur des questions juridiques ou autres. La qualité des avis des Services scientifiques est universellement reconnue. Alexander Neu, député du parti de gauche en Allemagne, leur a demandé un avis sur la légalité de la présence militaire et des opérations de la Russie, des États-Unis et d'Israël en Syrie. Le résultat (pdf, en allemand) est tout à fait clair : Le gouvernement syrien a demandé l'aide de la Russie. Sa présence en Syrie est sans aucun doute légale en vertu du droit international. il y a deux aspects aux activités des États-Unis en Syrie : Changement de régime La fourniture d'armes aux insurgés en Syrie par les États-Unis (et d'autres pays) était et est toujours illégale. Il s'agit d'une violation de l'interdiction du recours à la force en droit international, en particulier de l'article 2(4) de (...) Lire la suite »

Hypocrisie humanitariste

Kharroubi HABIB
Dans leur fuite devant l'avancée des forces gouvernementales syriennes en direction de Deraa, les groupes terroristes ont abandonné derrière eux une grande quantité d'armes dont des mortiers et des missiles antichars hautement sophistiqués. L'arsenal tombé entre les mains des militaires syriens se compose d'armes de fabrication soit étasunienne, française ou israélienne qui sont à l'évidence parvenues aux groupes terroristes par les frontières jordanienne et israélienne avec lesquelles la région sud et sud-est de la Syrie est limitrophe. C'est pour prendre le contrôle de cette voie par où les groupes terroristes reçoivent leur armement que l'armée syrienne a entrepris l'offensive dont les mêmes puissances qui approvisionnent ces derniers réclament avec véhémence l'arrêt. Il n'est rien de plus légitime pour Damas qui a repris le contrôle de pratiquement la totalité du territoire national que de vouloir parfaire celui-ci en réinstallant son autorité sur la région sud dans laquelle les groupes rebelles (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 190