RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Budget Militaire / Dépenses en armement

Riyadh explose le marché des armes !

Karim MOHSEN
Colossale, la boulimie pour les armes des Saoudiens qui viennent encore une fois d'exploser le marché des armes en faisant des emplettes de 110 milliards de dollars, au grand bonheur du complexe militaro-industriel étasunien. Le seul précédent de ce genre qui a marqué les esprits en 2010 a été l'achat par...l'Arabie saoudite, pour 90 milliards de dollars d'armes (60 milliards, avions, hélicoptères et armes en tous genres et 30 milliards, en option, pour la remise à niveau de la marine saoudienne). Comme de juste, le fournisseur a été l'administration démocrate du président Barack Obama. En fait, républicains et démocrates se retrouvent unis dans l'art d'alléger les caisses des monarques wahhabites. Mais la question n'est pas là, les Etats-Unis étant des vendeurs d'armes – la concurrence est rude – sont peu regardants sur la qualité de l'acheteur pour peu que celui-ci soit solvable. Mais est-ce le cas pour l'Arabie saoudite de 2017 ? En effet, pénalisée par sa politique pétrolière de dumping (...) Lire la suite »

Les armes israéliennes alimentent les atrocités en Afrique

Rania KHALEK

Les armes israéliennes alimentent les atrocités au Soudan du Sud, selon un rapport des Nations Unies qui jette une lumière nouvelle sur le commerce d’armes secret des Israéliens en Afrique.

L’armée sud-soudanaise, armée et entraînée par Israël, se rend coupable de violations systématiques des droits humains, selon l’ONU. Rédigé par une équipe d’enquêteurs diligentés par le Conseil de sécurité de l’ONU, le rapport présente des preuves photographiques de fusils automatiques produits par les Industries militaires israéliennes (IMI) trouvés dans l’arsenal de l’armée et de la police du Sud-Soudan. Connus sous le nom de Galil ACE, les fusils ont notamment été utilisés par les gardes du corps de politiciens de haut rang et d’officiers supérieurs de l’armée. Le Sud-Soudan a obtenu l’indépendance en 2011 après une guerre civile qui a duré des décennies. Dans les jours qui ont suivi sa création, des personnalités de l’industrie de l’armement israélienne se sont précipitées pour défendre leurs intérêts auprès de ce nouvel allié et contrer l’influence de l’Iran au Soudan. Depuis sa sécession en 2011, le Soudan du Sud a sombré dans la guerre civile entre factions politiques opposées. L’armée sud-soudanaise et les (...) Lire la suite »

Le livre noir de la guerre (Il Manifesto)

Manlio DINUCCI
Après avoir reçu l’imprimatur du Conseil suprême de défense, convoqué par le président Napolitano, le ministre Roberta Pinotti (ministre de la défense du gouvernement Renzi, ndt) a publié les lignes directrices du futur « Livre blanc pour la sécurité internationale et la défense », qui tracera « la stratégie évolutive des Forces armées à l’horizon des 15 prochaines années ». Stratégie qui, comme l’indiquent les lignes directrices, continuera à suivre le sillon ouvert en 1991, immédiatement après que la République italienne avait combattu dans le Golfe, sous commandement étasunien, sa première guerre. Sur le modèle de la réorientation stratégique du Pentagone, le Ministre de la défense du gouvernement Andreotti annonça alors un « nouveau modèle de défense ». Violant la Constitution [1], il établissait que le devoir des Forces armées est « la tutelle des intérêts nationaux, dans l’acception la plus vaste de ces termes, partout où c’est nécessaire » et définissait l’Italie comme « élément central de la zone qui s’étend (...) Lire la suite »

C’est pas ma faute : développez vos compétences

Mauris DWAABALA

J'ai signalé à Bernard Gensane qui écrivait récemment : « Une publicité très choquante passe régulièrement sur nos antennes télévisées.... Des personnes âgées répondent toutes la même chose à une question qui n’est pas posée dans le champ : "C’est pas ma faute". Nerveux, le montage fait croire que ces personnes sont interrogées au débotté, comme si elles étaient surprises dans la vraie vie. Ce qui crée un puissant effet de réel alors que nous avons affaire à des acteurs professionnels, etc. » - Avez-vous vu celle de « sengager.fr »« qui est passée ce soir sur je ne sais plus quelle chaîne ?

La campagne de recrutement en ligne la plus osée du moment Dans un premier mouvement j'ai dit à Bernard Gensane : Deux plans séquences qui font d’abord croire qu’il s’agit de games warriors : des espèces de robots hérissés d’antennes et autres bazars, les FM menaçants, se déploient dans un paysage de type africain. Doublés chacun d'une phrase lapidaire. La seule que j'ai retenue, qui accompagne le premier plan est stupéfiante : « DÉVELOPPEZ VOS COMPÉTENCES ». La deuxième ne l'est sans doute pas moins mais, tout à ma surprise, je ne l'ai pas notée. En d’autres temps, ce genre de pub était accompagné d’images montrant qu’à l’armée on apprenait un métier : soudeur, ajusteur, dépanneur télé... que sais-je ? Aujourd’hui la compétence est sans doute de savoir ratisser. En terre inhospitalière. Puis, je me suis trouvé bien dupé par cette production et me suis ravisé, en invoquant mon esprit de l'escalier. Alors voici ma thèse : Les agents recruteurs de l'armée visent dans ce clip un public supposé abruti de jeux (...) Lire la suite »

La dépense militaire revient à la guerre froide (Il Manifesto)

Manlio DINUCCI

Tandis que la stratégie USA/OTAN, avec la crise ukrainienne, provoque un affrontement Ouest-Est qui ramène l’Europe à une situation, par certains aspects, analogue à celle de la guerre froide, les données publiées hier par le Sipri confirment que la dépense militaire mondiale (calculée net d’inflation pour la comparaison dans le temps) est revenue aux niveaux de la guerre froide : après avoir chuté entre 1991 et 1998, elle est remontée à un niveau supérieur à celui de la dernière période de l’affrontement Ouest-Est.

Les données, concernant 2013, montrent qu’on dépense dans le monde, dans un objectif militaire, 3,3 millions de dollars par minute, 198 millions de dollars par heure, quasiment 4,8 milliards de dollars par jour. Ce qui équivaut à 1747 milliards de dollars en une année. La dépense militaire mondiale est en réalité encore plus élevée que celle calculée par le Sipri quand il fait la somme des budgets de la défense des différents pays : il s’y ajoute en fait diverses dépenses de caractère militaire, incluses dans d’autres chapitres des budgets d’Etats. Aux Etats-Unis, la dépense pour les armes nucléaires (23 milliards de dollars annuels) est inscrite non pas au Département de la défense, mais à celui du Département de l’Energie ; celle des militaires à la retraite (environ 170 milliards annuels), à celui du Département des retraités ; les dépenses pour les aides militaires et économiques à des alliés stratégiquement importants (environ 50 milliards annuels) sont inscrites aux budgets du Département d’Etat et de (...) Lire la suite »

Ce que nous coûte la « liberté » OTAN (Il Manifesto)

Manlio DINUCCI

« La situation en Ukraine nous rappelle que notre liberté n’est pas gratuite et nous devons être prêts à payer » : c’est ce qu’a rappelé le président Obama, à Rome comme à Bruxelles, en se disant préoccupé que certains pays OTAN veuillent diminuer leur propre dépense militaire.

La semaine prochaine, a-t-il annoncé, se réuniront à Bruxelles les ministres des affaires étrangères pour renforcer la présence OTAN en Europe orientale et aider l’Ukraine à moderniser ses forces militaires. Cela requerra des ajouts de crédits. Nous sommes donc prévenus ; et on nous parle de coupe dans la dépense militaire ! A combien se monte celle de l’Italie ? Selon les données du Sipri, le fameux institut international dont le siège est à Stockholm, l’Italie a grimpé en 2012 au dixième rang parmi les pays ayant les plus grosses dépenses militaires du monde, avec environ 34 milliards de dollars, équivalents à 26 milliards d’euros annuels. Ce qui équivaut à 70 millions d’euros par jour, dépensés avec de l’argent public en forces armées, armes et missions militaires à l’étranger. Selon les données relatives à cette même année, publiées par l’OTAN il y a un mois, la dépense italienne pour la défense se monte à 20,6 milliards d’euros, équivalant à plus de 56 millions d’euros par jour. Ce chiffre, précise-t-on (...) Lire la suite »

Exclusif : selon un général étasunien, encore plus de marines pourraient être stationnées en Afrique (military times)

militarytimes.com

Selon un général étasunien de l’Africom, des forces spéciales des Marine spécialisées dans la gestion des crises pourraient être implantées en Afrique dans les années à venir. En tant qu’autorités militaires directrices, elles coordonneront le travail avec les pays d’accueil qui ont manifesté un intérêt pour installer des troupes étasuniennes dans leur pays.

Le lieutenant-général Steven Hummer, commandant-adjoint des opérations militaires du Commandement des États-Unis pour l’Afrique (United States Africa Command ou Africom) a indiqué que ces unités seraient formées sur le modèle de la Force de réaction rapide des Marines, basée à Morón en Espagne depuis 2013. Hummer a déclaré au Marines Corps Times : « La distance entre Morón et certains pays africains dépend du support aérien opérationnel. Quand nous regardons l’environnement futur partout dans le monde, et les défis budgétaires qui entravent le nombre de navires que nous aimerions avoir, il y a un équilibre que nous devons atteindre entre les Forces de réaction rapide des Marines à bord des navires et celles stationnées à terre, lors des situations d’alerte. » Ces unités seraient probablement composées d’une part de la force d’intervention de crise basée à Moron et d’autre part de l’unité de forces spéciales sol-air de Marines située à la base aéronavale de Sigonella, en Italie. Ces Marines s’entraînent avec les (...) Lire la suite »

Voilà « le monde plus sûr » (Il Manifesto)

Manlio DINUCCI

Enfin « s’est ouverte la route vers un monde plus sûr, un avenir dans lequel nous pouvons vérifier que le programme nucléaire de l’Iran soit pacifique et que celui-ci ne puisse pas construire une arme nucléaire »

La bonne nouvelle est annoncée, un mois avant Noël, par le président Obama, Prix Nobel de la paix qui vient de rendre le monde plus sûr en ordonnant de potentialiser les centaines de bombes nucléaires que les États-Unis maintiennent en Europe : les B61-11 sont transformées en B61-12, qui peuvent être utilisées aussi comme bombes anti-bunker dans une first strike nucléaire. Ceci entre dans la « carte routière » de l’administration Obama pour garder la suprématie nucléaire des États-Unis. Ils disposent d’environ 2150 têtes nucléaires postées, c’est-à-dire prêtes au lancement par missiles et bombardiers, plus 2500 autres stockées dans des dépôts et rapidement activables, auxquelles s’ajoutent plus de 3000 autres retirées mais non démantelées et donc réutilisables : au total environ 8000 têtes nucléaires. L’arsenal de la Russie est analogue, mais celle-ci a moins de têtes prêtes au lancement, 1800 environ. Le nouveau traité Start entre États-Unis et Russie ne limite pas le nombre des têtes nucléaires opérationnelles (...) Lire la suite »

Quand l’Iran gagne un procès aux États Unis

Mounadil MOUNADILOUN

C’est le genre d’informations dont la presse hexagonale n’aime pas trop parler : chaque fois que l’Iran [ce pays supposé comploter la production de l’arme atomique] est dans une action en justice avec des intérêts occidentaux, les tribunaux lui donnent raison.

On avait ainsi vu en juin 2013 la plus haute juridiction britannique donner tort au gouvernement de David Cameron en annulant les sanctions prises par ce dernier contre une banque privée iranienne. Un peu plus tôt dans l'année, la même banque avait obtenu l'annulation des sanctions adoptées à son encontre par l'Union Européenne. Cette fois c'est une société étasunienne qui vient de se voir donner tort en première instance puis en appel par la justice fédérale des États Unis. Mounadiloun Lire la suite »

Les Services de renseignements français auraient fait tomber Jérôme Cahuzac

Robert GIL

Les coupes prévues par l’ex-ministre Jérôme Cahuzac dans le budget de la Défense l’auraient conduit à sa perte. C’est ce qu’affirme L’Hebdo dans son édition de jeudi. L’hebdomadaire romand publie sur le sujet une enquête citant des « sources sécuritaires », des députés UMP et des membres de la Commission de défense de l’Assemblée nationale.

Outre les coupes dans le budget de la Défense, Jérôme Cahuzac envisageait de s'attaquer à l'industrie militaire. Il avait ainsi annoncé en février vouloir renforcer le mécanisme de contrôle et de contre-expertise dans les achats du Ministère de la défense. Une démarche qui lui aurait mis à dos le puissant lobby militaro-industriel au chiffre d'affaires annuel de 15 milliards d'euros. Concrètement, la taille aurait signifié la suppression de 31 régiments dans l'Armée de terre, la vente du porte-avion Charles-de-Gaulle, l'annulation de commandes d'hélicoptères Tigres et de deux sous-marins nucléaires Barracuda, l'arrêt de production des avions Rafale et des transporteurs Airbus A400M , ainsi que la suppression de quelque 51 000 postes. Des bases françaises à l'étranger auraient été fermées et les budgets des renseignements intérieurs et extérieurs revus à la baisse. Les « sources sécuritaires » de L'Hebdo sont très claires. Aucun hasard n'est à lire dans cet enchaînement d'événements. « L'armée a eu sa peau. (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10