RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Communisme/Marxisme/Léninisme

Pour une plate-forme électorale résolument sociale

Gilles QUESTIAUX
Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Élections, #Qu'est-ce que la "gauche", #Economie, #GQ Imaginons une plate-forme électorale populaire qui pourrait gagner en France en 2022 ! C’est le moment de proposer un programme résolument social : les traitements successifs de la crise des subprime en 2008 et de la crise du Covid 19 en 2020, par l’émission de quantités folles de monnaie montrent que la marge de manœuvre est politique et non économique : on peut imprimer de la monnaie pour embaucher des fonctionnaires, réaliser des grands travaux, financer la santé et l’éducation, nationaliser des entreprises, plutôt que renflouer des banques, construire des armes et nourrir la spéculation. On ne peut sans doute pas le faire indéfiniment, mais on peut le faire pendant beaucoup plus longtemps que l’on croyait, et si une part substantielle de cet argent est utilisé pour relocaliser l’industrie et l’agriculture en France, il se transformera rapidement en richesse réelle. a) Rendre du pouvoir d’achat aux (...) Lire la suite »
38 

[Guide de lecture] Le marxisme haïtien.

Jean-Jacques CADET
Le marxisme haïtien [1] est doublement victime de l’Occident et de l’Amérique latine. Il n’est jamais question de ces grandes thèses dans les productions de ces deux régions. En d’autres termes, la pensée marxiste haïtienne subit une exclusion systématique, malgré l’étendue de son développement conceptuel. D’ailleurs, les plus grands marxistes haïtiens ont vécu en Europe et en Amérique latine : Gérard Pierre-Charles [2] et Michel Hector [3] ont passé, comme universitaires dynamiques, plus de dix ans au Mexique, de même que Jacques Roumain, Jacques Stephen Alexis [4] et René Depestre [5] ont vécu en France. Ils ont même rencontré de grands intellectuels : Jean-Paul Sartre, Louis Aragon, Nicolas Guillén, Aimé Césaire, etc. La pensée de ces marxistes haïtiens est très rarement mise en avant par ces figures devenues au fil du temps des camarades de lutte. Le cas de l’Amérique latine reste incongru car Gérard Pierre-Charles, chercheur de haut niveau au Mexique, produit de pertinentes réflexions sur les singularités (...) Lire la suite »

"Aux yeux de la philosophie dialectique, rien n’est établi pour toujours, rien n’est sacré"

Antoine MANESSIS
"Aux yeux de la philosophie dialectique, rien n'est établi pour toujours, rien n'est sacré" (Karl Marx). La reconstruction, la refondation, la rénovation, la renaissance du Parti communiste est un thème, un objectif, un programme presque aussi vieux que le Parti communiste lui-même. Programme toujours proclamé, annoncé, promis mais jamais réalisé. Tentons de voir pourquoi. Faibles ou pesant sur la vie nationale de façon incontournable, les partis communistes, fondés sur l'élan de la Révolution d'Octobre et de la IIIe Internationale, confortés par la victoire soviétique durant la Deuxième Guerre mondiale et leur participation centrale aux Résistances patriotiques et anti-fascistes, ont connu depuis bien des vicissitudes. Cela étant, ils ont marqué d'une forte empreinte le XXe siècle. Depuis les années 1980 et surtout 1990 avec l'effondrement de l'Union Soviétique, du camp socialiste et de la mutation de la Chine en pays capitaliste, les PC sont, pour nombre d'entre eux, soit dissous, soit anémiés, (...) Lire la suite »
Sur quelques différences concrètes entre nazisme et stalinisme

Le pacte germano-soviétique, fruit amer des accords de Munich

Bruno GUIGUE

A la faveur de la “guerre froide”, la narration consensuelle de la “grande alliance antifasciste” (1941-1945) s’effondre comme un château de cartes. Les alliés de la veille ne le sont plus, et un nouveau récit supplante l’ancien dans chacun des deux camps.

Pour le monde occidental – désormais aligné derrière la bannière étoilée -, la coalition des démocraties contre l’hydre hitlérienne cède la place à la coalition des démocraties contre l’hydre communiste. Oblitérant l’effort colossal accompli par l’URSS pour abattre le IIIème Reich, le discours dominant en Occident entend infliger à Staline une véritable reductio ad hitlerum. La lutte titanesque entre la Wehrmacht et l’Armée rouge, en somme, aurait provoqué une illusion d’optique : comme l’arbre cache la forêt, leur affrontement militaire aurait masqué la connivence entre les deux tyrannies du siècle. Hannah Arendt a joué un rôle déterminant dans cette interprétation de l’histoire. Pour la philosophe allemande, le totalitarisme est un phénomène à double face : le nazisme et le stalinisme. Les partis totalitaires ont une idéologie rigide et une structure sectaire. Le pouvoir du chef est absolu, et la communauté soudée par une foi sans réserve dans ses vertus surhumaines. La suppression de l’espace public et le règne (...) Lire la suite »

Les idées comme armes fondamentales pour relever les défis de l’humanité

Iacovos TOFARI

Nous partageons le discours de Iacovos Tofari, président de la Fédération Mondiale de la Jeunesse Démocratique (FMJD), prononcé à la Quatrième conférence "pour l'équilibre du monde" à La Havane.

Chers Camarades, Chers Amis, Pour débuter, au nom de la Fédération Mondiale de la Jeunesse Démocratique, permettez-moi d’exprimer notre gratitude pour la chance qu’il nous est donné de participer à la IVeme Conférence “Pour l’équilibre du monde”. Spécialement, je voudrais remercier l'Union des Jeunes Communistes (JC Cubaines) pas seulement pour leurs efforts sur cet événement spécifique, mais aussi pour le rôle qu’ils jouent dans le mouvement international de la jeunesse anti-impérialiste. Permettez-moi d’ajouter que nous considérons qu’il est important de parler de l’équilibre dans le monde de là où nous nous trouvons, de l’île de la révolution. Les idées comme armes fondamentales pour relever les défis de l’humanité. Un sujet très intéressant à discuter. Pour en parler, nous devons d’abord comprendre les défis, les difficultés que l’humanité traverse aujourd'hui et nous ne pouvons pas en parler sans une approche global de ce qui se passe dans le monde actuellement. Dans quel monde vit-on ? Nous vivons (...) Lire la suite »
La nécessité a déclenché le mouvement, le mouvement nécessite désormais une organisation

Gilets jaunes. D’un mouvement spontané vers un mouvement organisé.

MaxKo

Le mouvement des gilets jaunes est un mouvement de masse qui doit désormais s'organiser pour faire aboutir les revendications qu'il porte, mais au-delà pour constituer un vaste rassemblement du proletariat pouvant lutter contre la classe capitaliste dominante. Cette organisation doit épouser une forme particulière, réellement démocratique, pour le prolétariat et par le prolétariat.

N’en déplaise aux idéalistes, le mouvement des « gilets jaunes » n’est que le fruit, la réaction organique des masses affectées par la vie chère, le niveau des taxes et la destruction organisée par le pouvoir en place depuis des décennies – et parachevées de manière encore plus brutale sous le règne d'Emmanuel Macron – des services publics. La cause racine de ce mouvement de masse est la nécessité ; nécessité qui fait loi organique. De même qu’un arbre qui trouverait son sous-sol brutalement asséché par des conditions climatiques subitement nouvelles, verrait alors ses racines plonger, creuser et progresser sous terre jusqu’à pouvoir trouver de l’eau, ou dépérir, de même le prolétariat français s’est mit en mouvement, instantanément, alors qu’il est asséché par des conditions économiques qui, tout aussi subitement – même s’il s’agit du résultat d’un processus lent de délitement des conditions d’existences et de sa paupérisation, ne permettent plus à sa masse, de satisfaire ses besoins immédiats de survie. La goutte (...) Lire la suite »
26 

« Il y a un contre-pouvoir qui existe à l’échelle mondiale tant que le peuple palestinien résistera »

Peter MERTENS
Mohsen Abdelmoumen : Que pensez-vous du retour en force des mouvements populistes et néo-nazis en Europe en général et en Belgique en particulier ? Peter Mertens : Après la crise de surproduction de 1973 et la bulle financière qui a éclaté en 2008 par les banques et par les spéculateurs, on savait très bien que le monde ne pouvait prendre que deux directions, soit le camp de l’establishment même et donc de l’élite qui voulait aller encore plus loin et qui voulait installer un capitalisme sans limite, c’est-à-dire sans contre-pouvoirs, sans syndicats, sans parti communiste, sans alternatives, en éliminant l’idée même d’alternative, de syndicats et de mouvements ouvriers organisés, et installer une sorte d’oligarchie, c’est-à-dire une dictature du capital ouverte. D’un autre côté, on voit aussi que le mouvement alternatif, c’est-à-dire le mouvement ouvrier et les forces communistes, les forces marxistes, sont en train de chercher leur voie pour se remobiliser et remobiliser la classe ouvrière dans le sens (...) Lire la suite »

Defendons les droits du Parti Communiste Polonais : pétition internationale

Collectif international

Ce 22 juillet 2018, à l'appel de différentes associations, syndicats et partis politiques de plusieurs pays d'Europe et du Monde (France, Suisse, Belgique, Italie, Espagne, Portugal, Etats Unis, Brésil, ...) et alors que la répression des droits des communistes et du parti communiste s'intensifie en Pologne, une pétition est lancée auprès de l'ONU. Chacun sait ce qui commencent lorsqu' ils commencent en "venant chercher les communistes". Personne ne peut donc se taire car chacun est visé. Adresse à la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU – Copie aux gouvernements nationaux des primo-signataires A l’appel du COMITE INTERNATIONALISTE pour la SOLIDARITÉ DE CLASSE (CISC), du POLE de RENAISSANCE COMMUNISTE en FRANCE (PRCF) et de l’ ASSOCIATION des AMIS d’ EDWARD GIEREK (France), les signataires de ce texte, démocrates de toutes sensibilités, déclarent :

pour signer en ligne la pétition : cliquer ici DÉFENDRE LES DROITS du PARTI COMMUNISTE DE POLOGNE (KPP) MENACÉS PAR LES AUTORITÉS RÉACTIONNAIRES DE VARSOVIE, C’EST DÉFENDRE LES LIBERTÉS DÉMOCRATIQUES DE TOUS DANS L’ENSEMBLE DE L’EUROPE ! Dans le silence complice des grands médias, le régime clérical-fascisant de Varsovie et sa « justice » aux ordres déploient une entreprise liberticide digne du sénateur Mac Carthy et de sa sinistre chasse aux sorcières. Au nom de la « défense de la démocratie » (!), il s’agit d’interdire le Parti Communiste de Pologne, de harceler son journal Brzask (L’Aurore) et de persécuter ses militantes et ses militants courageux. La ridicule argumentation anticommuniste des autorités polonaises cache mal leur volonté d’empêcher les travailleurs, la jeunesse et le peuple polonais de faire échec à la fascisation de ce pays par le parti au pouvoir, le « PIS ». En persécutant les communistes, le PIS veut intimider tous les Polonais qui refusent l’étranglement des libertés démocratiques, (...) Lire la suite »

Notes sur Les communistes et le cinéma de Pauline Gallinari

Quentin
Au hasard de mes déambulations, j’ai pu acquérir un ouvrage assez intéressant : Les communistes et le cinéma : France, de la Libération aux années 60 de Pauline Gallinari, docteur en histoire contemporaine. Comme son titre l’indique, le livre retrace les relations entre le PCF et le monde du cinéma durant cette période. Le livre met particulièrement en exergue l’attraction du Parti pour le cinéma comme œuvre de propagande pour les idées communistes, tâche qui s’est avérée très ardue face à la censure de la Quatrième République. Plus encore, est marqué sa volonté de transformer la façon de produire un film, autrement que par le règne des producteurs, par la création ambitieuse de la "Coopérative Générale du Cinéma Français" (CGCF), ou encore par l’opposition du PCF aux accords Blum-Byrnes qui permettaient une entrée sans restriction du cinéma étasunien en France, créant une situation de déséquilibre avec les productions du cinéma français. Nombreux seront les communistes qui travailleront d’arrache-pied à créer (...) Lire la suite »

Les prédictions de Karl Marx étaient justes, selon la banque Natixis

Proletaire de fer
"La dynamique du capitalisme est aujourd’hui bien celle qu’avait prévue Karl Marx", ainsi titre un document Patrick Artus pour la banque Natixis, document "distribué aux Etats-Unis. "Ce document d’informations (pièces jointes comprises) est strictement confidentiel et s’adresse exclusivement à une clientèle de professionnels ou d’investisseurs qualifiés. Il ne peut être divulgué à un tiers sans l’accord préalable et écrit de Natixis. Si vous receviez ce document et/ou toute pièce jointe par erreur, merci de le(s) détruire et de le signaler immédiatement à l’expéditeur. La distribution, possession ou la remise de ce document dans ou à partir de certaines juridictions peut être limitée ou interdite par la loi." Vous pourrez toutefois retrouver le lien vers le document dans l'article du journal libération. "On observe bien aujourd’hui dans les pays de l’OCDE la succession d’évolutions que Karl Marx avait prévues : 1- la baisse de l’efficacité des entreprises (ralentissement de la Productivité Globale des (...) Lire la suite »
12 
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 170