RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Communisme/Marxisme/Léninisme
Sur quelques différences concrètes entre nazisme et stalinisme

Le pacte germano-soviétique, fruit amer des accords de Munich

Bruno GUIGUE

A la faveur de la “guerre froide”, la narration consensuelle de la “grande alliance antifasciste” (1941-1945) s’effondre comme un château de cartes. Les alliés de la veille ne le sont plus, et un nouveau récit supplante l’ancien dans chacun des deux camps.

Pour le monde occidental – désormais aligné derrière la bannière étoilée -, la coalition des démocraties contre l’hydre hitlérienne cède la place à la coalition des démocraties contre l’hydre communiste. Oblitérant l’effort colossal accompli par l’URSS pour abattre le IIIème Reich, le discours dominant en Occident entend infliger à Staline une véritable reductio ad hitlerum. La lutte titanesque entre la Wehrmacht et l’Armée rouge, en somme, aurait provoqué une illusion d’optique : comme l’arbre cache la forêt, leur affrontement militaire aurait masqué la connivence entre les deux tyrannies du siècle. Hannah Arendt a joué un rôle déterminant dans cette interprétation de l’histoire. Pour la philosophe allemande, le totalitarisme est un phénomène à double face : le nazisme et le stalinisme. Les partis totalitaires ont une idéologie rigide et une structure sectaire. Le pouvoir du chef est absolu, et la communauté soudée par une foi sans réserve dans ses vertus surhumaines. La suppression de l’espace public et le règne (...) Lire la suite »

Les idées comme armes fondamentales pour relever les défis de l’humanité

Iacovos TOFARI

Nous partageons le discours de Iacovos Tofari, président de la Fédération Mondiale de la Jeunesse Démocratique (FMJD), prononcé à la Quatrième conférence "pour l'équilibre du monde" à La Havane.

Chers Camarades, Chers Amis, Pour débuter, au nom de la Fédération Mondiale de la Jeunesse Démocratique, permettez-moi d’exprimer notre gratitude pour la chance qu’il nous est donné de participer à la IVeme Conférence “Pour l’équilibre du monde”. Spécialement, je voudrais remercier l'Union des Jeunes Communistes (JC Cubaines) pas seulement pour leurs efforts sur cet événement spécifique, mais aussi pour le rôle qu’ils jouent dans le mouvement international de la jeunesse anti-impérialiste. Permettez-moi d’ajouter que nous considérons qu’il est important de parler de l’équilibre dans le monde de là où nous nous trouvons, de l’île de la révolution. Les idées comme armes fondamentales pour relever les défis de l’humanité. Un sujet très intéressant à discuter. Pour en parler, nous devons d’abord comprendre les défis, les difficultés que l’humanité traverse aujourd'hui et nous ne pouvons pas en parler sans une approche global de ce qui se passe dans le monde actuellement. Dans quel monde vit-on ? Nous vivons (...) Lire la suite »
La nécessité a déclenché le mouvement, le mouvement nécessite désormais une organisation

Gilets jaunes. D’un mouvement spontané vers un mouvement organisé.

MaxKo

Le mouvement des gilets jaunes est un mouvement de masse qui doit désormais s'organiser pour faire aboutir les revendications qu'il porte, mais au-delà pour constituer un vaste rassemblement du proletariat pouvant lutter contre la classe capitaliste dominante. Cette organisation doit épouser une forme particulière, réellement démocratique, pour le prolétariat et par le prolétariat.

N’en déplaise aux idéalistes, le mouvement des « gilets jaunes » n’est que le fruit, la réaction organique des masses affectées par la vie chère, le niveau des taxes et la destruction organisée par le pouvoir en place depuis des décennies – et parachevées de manière encore plus brutale sous le règne d'Emmanuel Macron – des services publics. La cause racine de ce mouvement de masse est la nécessité ; nécessité qui fait loi organique. De même qu’un arbre qui trouverait son sous-sol brutalement asséché par des conditions climatiques subitement nouvelles, verrait alors ses racines plonger, creuser et progresser sous terre jusqu’à pouvoir trouver de l’eau, ou dépérir, de même le prolétariat français s’est mit en mouvement, instantanément, alors qu’il est asséché par des conditions économiques qui, tout aussi subitement – même s’il s’agit du résultat d’un processus lent de délitement des conditions d’existences et de sa paupérisation, ne permettent plus à sa masse, de satisfaire ses besoins immédiats de survie. La goutte (...) Lire la suite »
26 

« Il y a un contre-pouvoir qui existe à l’échelle mondiale tant que le peuple palestinien résistera »

Peter MERTENS
Mohsen Abdelmoumen : Que pensez-vous du retour en force des mouvements populistes et néo-nazis en Europe en général et en Belgique en particulier ? Peter Mertens : Après la crise de surproduction de 1973 et la bulle financière qui a éclaté en 2008 par les banques et par les spéculateurs, on savait très bien que le monde ne pouvait prendre que deux directions, soit le camp de l’establishment même et donc de l’élite qui voulait aller encore plus loin et qui voulait installer un capitalisme sans limite, c’est-à-dire sans contre-pouvoirs, sans syndicats, sans parti communiste, sans alternatives, en éliminant l’idée même d’alternative, de syndicats et de mouvements ouvriers organisés, et installer une sorte d’oligarchie, c’est-à-dire une dictature du capital ouverte. D’un autre côté, on voit aussi que le mouvement alternatif, c’est-à-dire le mouvement ouvrier et les forces communistes, les forces marxistes, sont en train de chercher leur voie pour se remobiliser et remobiliser la classe ouvrière dans le sens (...) Lire la suite »

Defendons les droits du Parti Communiste Polonais : pétition internationale

Collectif international

Ce 22 juillet 2018, à l'appel de différentes associations, syndicats et partis politiques de plusieurs pays d'Europe et du Monde (France, Suisse, Belgique, Italie, Espagne, Portugal, Etats Unis, Brésil, ...) et alors que la répression des droits des communistes et du parti communiste s'intensifie en Pologne, une pétition est lancée auprès de l'ONU. Chacun sait ce qui commencent lorsqu' ils commencent en "venant chercher les communistes". Personne ne peut donc se taire car chacun est visé. Adresse à la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU – Copie aux gouvernements nationaux des primo-signataires A l’appel du COMITE INTERNATIONALISTE pour la SOLIDARITÉ DE CLASSE (CISC), du POLE de RENAISSANCE COMMUNISTE en FRANCE (PRCF) et de l’ ASSOCIATION des AMIS d’ EDWARD GIEREK (France), les signataires de ce texte, démocrates de toutes sensibilités, déclarent :

pour signer en ligne la pétition : cliquer ici DÉFENDRE LES DROITS du PARTI COMMUNISTE DE POLOGNE (KPP) MENACÉS PAR LES AUTORITÉS RÉACTIONNAIRES DE VARSOVIE, C’EST DÉFENDRE LES LIBERTÉS DÉMOCRATIQUES DE TOUS DANS L’ENSEMBLE DE L’EUROPE ! Dans le silence complice des grands médias, le régime clérical-fascisant de Varsovie et sa « justice » aux ordres déploient une entreprise liberticide digne du sénateur Mac Carthy et de sa sinistre chasse aux sorcières. Au nom de la « défense de la démocratie » (!), il s’agit d’interdire le Parti Communiste de Pologne, de harceler son journal Brzask (L’Aurore) et de persécuter ses militantes et ses militants courageux. La ridicule argumentation anticommuniste des autorités polonaises cache mal leur volonté d’empêcher les travailleurs, la jeunesse et le peuple polonais de faire échec à la fascisation de ce pays par le parti au pouvoir, le « PIS ». En persécutant les communistes, le PIS veut intimider tous les Polonais qui refusent l’étranglement des libertés démocratiques, (...) Lire la suite »

Notes sur Les communistes et le cinéma de Pauline Gallinari

Quentin
Au hasard de mes déambulations, j’ai pu acquérir un ouvrage assez intéressant : Les communistes et le cinéma : France, de la Libération aux années 60 de Pauline Gallinari, docteur en histoire contemporaine. Comme son titre l’indique, le livre retrace les relations entre le PCF et le monde du cinéma durant cette période. Le livre met particulièrement en exergue l’attraction du Parti pour le cinéma comme œuvre de propagande pour les idées communistes, tâche qui s’est avérée très ardue face à la censure de la Quatrième République. Plus encore, est marqué sa volonté de transformer la façon de produire un film, autrement que par le règne des producteurs, par la création ambitieuse de la "Coopérative Générale du Cinéma Français" (CGCF), ou encore par l’opposition du PCF aux accords Blum-Byrnes qui permettaient une entrée sans restriction du cinéma étasunien en France, créant une situation de déséquilibre avec les productions du cinéma français. Nombreux seront les communistes qui travailleront d’arrache-pied à créer (...) Lire la suite »

Les prédictions de Karl Marx étaient justes, selon la banque Natixis

Proletaire de fer
"La dynamique du capitalisme est aujourd’hui bien celle qu’avait prévue Karl Marx", ainsi titre un document Patrick Artus pour la banque Natixis, document "distribué aux Etats-Unis. "Ce document d’informations (pièces jointes comprises) est strictement confidentiel et s’adresse exclusivement à une clientèle de professionnels ou d’investisseurs qualifiés. Il ne peut être divulgué à un tiers sans l’accord préalable et écrit de Natixis. Si vous receviez ce document et/ou toute pièce jointe par erreur, merci de le(s) détruire et de le signaler immédiatement à l’expéditeur. La distribution, possession ou la remise de ce document dans ou à partir de certaines juridictions peut être limitée ou interdite par la loi." Vous pourrez toutefois retrouver le lien vers le document dans l'article du journal libération. "On observe bien aujourd’hui dans les pays de l’OCDE la succession d’évolutions que Karl Marx avait prévues : 1- la baisse de l’efficacité des entreprises (ralentissement de la Productivité Globale des (...) Lire la suite »
12 

Le communisme ou la barbarie. Rosa Luxembourg, déjà, nous mettait en garde...

Jean ORTIZ

Depuis, l’idée communiste a pris du plomb dans l’aile. Les sondages en témoignent. Faut-il pour autant céder à l’air du temps, militer en fonction des sondages ?

Le capitalisme fait montre quotidiennement de sa dangerosité, de son obsolescence, même s’il peut durer encore très longtemps. La crise majeure du système permet de vérifier la pertinence des idées de Marx, de décrypter la nouvelle phase de la mondialisation financière, les dégâts de la « sacro-sainte » loi du marché, du capitalisme mondialisé, qui porte les logiques de rentabilité à un niveau inouï. Le partage de la valeur ajoutée entre travail et capital devient de plus en plus vertigineusement inégal. Le système s’avère incapable de répondre aux besoins fondamentaux de l’humanité ; ce n’est d’ailleurs pas son objectif. Il a affaibli, brisé les liens sociaux, brouillé tous les repères, transformé la société en jungle, plongé l’humanité dans un gouffre abyssal... Si la crise est systémique, elle ne peut donc que s’aggraver. Elle exige de nous, communistes, de mettre en œuvre un processus vers une autre organisation sociale, de caractériser les changements structurels majeurs que nous souhaitons, de donner un contenu (...) Lire la suite »

Avec Elisée Reclus mes voeux 2018 pour une information sincère indépendante honnête !

Elisée RECLUS

Elisée Reclus, géographe libertaire, communard, écologiste avant l'heure, s'adresse aux compagnons de "La Lutte Sociale", organe communiste-anarchiste de Lyon, qu'il souhaite libre, exempt de mensonges et digne. Quelle leçon à nos media d'aujourd'hui, leur dépendance, leurs sales méthodes ! Alors nous aussi mobilisons-nous pour une information digne de ce nom et une vraie déontologie du journalisme

Compagnons, Vous me demandez quelques paroles de solidarité pour l'œuvre que vous allez entreprendre. Je vous les donne de tout cœur, même sans avoir lu votre programme. Vous êtes Anarchistes, Communistes, Révolutionnaires ; cela me suffit, car nous pouvons différer en mille points de détail en restant d'accord sur le but à poursuivre : Anarchistes, vous combattez tout pouvoir, qu'il soit religieux, politique ou patronal ; vous niez toute loi imposée pour ne reconnaître que les lois naturelles provenant du fonctionnement même de la vie ; Communistes, vous revendiquez pour tous la propriété détenue par les usurpateurs, vous considérez comme vôtres les champs et les mines, les cités, les chemins de fer, les navires, les entrepôts et tout ce qu'ils contiennent ; Révolutionnaires, vous n'attendez que le moment de mettre la force individuelle ou collective au service du devoir et, dans cette période de préparation, vous faites l'œuvre de révolte intérieure en vous débarrassant de tout préjugé, en (...) Lire la suite »

Simone Weil, Marx et la Révolution (Counterpunch)

Michael DOLINER
L'essai de Simone Weil « Allons-nous vers la révolution prolétarienne ? » figure dans le livre Oppression et Liberté publié en France en 1955, douze ans après la mort de Weil. Une traduction anglaise est sortie trois ans plus tard, en 1958. Elle est disponible en ligne ici. L'essai lui-même a été écrit en 1933 après que le noyau en fusion de la révolution internationale s’est refroidi pour devenir l'URSS et qu’Hitler a lancé la fusée vers le fascisme. Dans ce texte et d'autres du livre, Weil, qui a failli mourir de faim en partageant le sort des ouvriers français sous la domination nazie, critique Marx et soutient que son analyse matérialiste de la révolution, et son argument selon lequel la révolution est scientifiquement et historiquement inévitable, sont faux et dommageables. Elle fait valoir que déjà en 1933, une nouvelle évolution, la gestion de la société par une armée de gestionnaires, avait pris le pas sur la lutte des classes. Les gestionnaires gèrent l'industrie, l'État et même les syndicats. (...) Lire la suite »
11 
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 170