RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : France

Communiqué du Secrétariat national du Pôle de Renaissance communiste en France (PRCF) et des Jeunes (JRCF

Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)

9 juin 2024 – 22h Comme n’a cessé de l’annoncer le Pôle de Renaissance communiste en France, le scrutin européiste a débouché sur la « victoire » du Rassemblement lépeno-bardelliste. Avec plus de 30% des suffrages exprimés, ce dernier a bénéficié de l’« appel à voter » lancé par le RN lui-même, mais aussi par la Macronie, l’ensemble des médias aux ordres et la « gauche » établie. Et sans surprise, cette mobilisation électoraliste a servi le RN, montrant une nouvelle fois que la meilleure arme actuelle contre le RN est l’abstention des classes populaires, qui se détachent de plus en plus de la droite réactionnaire et de la « gauche » établie euro-atlantique.

Grande est la responsabilité de toutes ces formations qui, des LR et de Macron aux états-majors euro-atlantiques de la « gauche » établie, ont fait silence sur le véritable enjeu du scrutin européiste : le SAUT FEDERAL EUROPEEN accélérant la marche vers la guerre et vers la fascisation en Europe. Une Europe où l’extrême droite pavoise ce soir, à hauteur de 20% (Le Pen, Zemmour, Philippot...) de l’électorat total en France où, fort heureusement, près d’un électeur sur deux a refusé de participer à la mascarade. Contraint de prendre en compte la réalité annoncée depuis des années par le PRCF que la France est devenue INGOUVERNABLE, l’archi-minoritaire Macron, sévèrement désavoué par le scrutin européiste (avec à peine plus de 7% de l’électorat !), a décidé de dissoudre l’Assemblée nationale, une première depuis 1997. Cette décision marque un échec pitoyable pour celui qui aura été présenté comme un prétendu « barrage antifasciste » au second tour des élections présidentielles de 2017 et de 2022 – y compris par des « (...) Lire la suite »

Vers un coup d’État français légal. Cohabition ou collaboration ?

Pierre SERNA
Le 10 juillet 1940, les députés votaient les pleins pouvoirs à Pétain. Que se passera-t-il le 7 juillet 2024 ? Le président Macron vient d'ôter son masque. L’extrême centre joue le sort de la République en prenant délibérément le risque de faire la courte échelle à l’extrême droite. Le danger dénoncé dans ces colonnes depuis 2017, celui d’une alliance de fait entre une France d’extrême centre qui dans l’histoire a toujours mené à la France de l’extrême droite, devient un cauchemar réel. Le coup de force de droit prend une tournure dramatique en ce 80e anniversaire du débarquement allié et du sacrifice oublié du peuple soviétique, pour lutter contre le fascisme. Mais quel vent, non point de folie, ce serait trop facile, mais de cynisme politique, d’inconscience civique et d’ignorance crasse de l’histoire est passé par la tête d’Emmanuel Macron pour se plier aux ordres du numéro 2 de Marine Le Pen, exigeant de lui un quart d’heure avant de dissoudre l’Assemblée Nationale ? La soirée concernait l’Europe et son (...) Lire la suite »

Paris 2024 : chronique d’un voyage dans une ville en décadence

Maria Fe CELI REYNA

Maria Fe Celi Reyna est une analyste politique péruvienne. Elle vit en Chine depuis 2018. Elle est spécialise dans les sujets liés à la Chine, à l'Amérique latine et à l'émergence du nouveau monde multipolaire. Elle est doctorante en histoire mondiale à l'Université de Shanghai. Dans cette chronique en deux parties elle raconte son séjour à Paris. Un point de vue d'une péruvienne résidant en Chine sur la France du régime de Macron.

Paris 2024 : chronique d'un voyage dans une ville en décadence (Partie 1) Ce mois-ci, j'étais à Paris, une ville avec laquelle j'ai une très longue histoire et pour laquelle j'ai une affection particulière. La première fois que j'y ai marché, c'était en 1989. En 2004, je suis venu y vivre et je suis resté deux ans. La dernière fois que j'y suis allé, c'était en 2016. La différence de cette visite est que je suis arrivé à la "ville lumière" par l'autre direction. Au cours des huit dernières années, j'ai vécu cinq ans et demi en Chine, et quatre d'entre eux sans quitter le pays. Si vous venez vivre en Chine (et sortez de la bulle des expatriés), que vous le vouliez ou non, votre perception du monde change à jamais et tout semble différent. Paris vu de Shanghai est très différente de Paris vu de Lima. Les transports en commun Je suis arrivé à l'aéroport Charles De Gaulle. Quand j'ai réussi à sortir de son dédale mal balisé, je me suis dirigé vers la gare RER B, le train de banlieue, qui m'emmènerait au (...) Lire la suite »

A mille ans disparus

Jclaude
En hommage à Claude Nougaro . . Que se passe-t-il ? Je n'y comprends rien Y'avait une France, et y'a plus rien ! . Des géants l'avaient faite quand chuta un empire De Massilia la blonde au pays des Menhirs Abélard, Héloïse, Charles Sept, Henri Quatre, Et Louis le quatorzième, le soleil opiniâtre... . Maintenant se déroule, à l'infini brisée, La ruine singulière des villes écrasées. Les Lombards triomphants sur le rien font la fête Alors que fument encore les ombres des poètes... . Il a suffi qu'un jour des financiers rapaces Choisissent de changer l'or en simple paperasse Le génie en faux-semblant, la fierté en gourdasse, Les villes en lupanars, les quartiers en menaces ! . Et tout cela s'est fait sans que bougent les fronts, Que s'ébrouent tous les poings de nos ancien larrons, Que de flétris enfants se lèvent en révolte, Que la voix du pays mugisse, désinvolte ! . Que se passe-t-il ? Je n'y comprends rien Y'avait une France, et y'a plus rien ! . (...) Lire la suite »

Á propos du 60e anniversaire des relations entre la France et la Chine

Jean-Pierre PAGE

Texte prononcé par Jean-Pierre Page lors du colloque pour le 60e anniversaire des relations entre la Chine et la France à l’Hôtel Intercontinental à Paris, le 4 mai 2024.

Forum sur le développement des échanges entre les peuples et les cultures français et chinois.

Nimen Hao, Bonjour, Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, En établissant des relations diplomatiques en janvier 1964, la France et la République Populaire de Chine avaient rendez-vous avec l’histoire. Cette initiative politique exemplaire et sans précédent à cette époque bouleversa l’ordre des choses. En fait, la France et la Chine « ces deux mondes qui ne pouvaient s’ignorer » selon l’expression du Général De Gaulle furent capable de prendre en compte un patrimoine, une histoire commune et singulière mais aussi une curiosité réciproque qui existait déjà de longue date. Le Général De Gaulle, de manière prémonitoire, avait compris bien avant d’autres hommes d’état occidentaux que s’agissant de la Chine nouvelle, la vision archaïque qui avait prévalu en Occident n’avait plus de sens ! Par conséquent, cette histoire entre la France et la Chine, « cette nation plus vieille que l’histoire » qui après 1949 avait repris sa marche en avant mériterait d’être plus largement connu. C’est aussi le but de ce Forum (...) Lire la suite »

France : les vieux démons de la colonisation de retour au Sahara occidental

Mehdi MOUSSAOUI
En déclin économique et civilisationnel, dans la foulée des mutations que connaît le monde de plus en plus orienté vers le multipolaire, la France s’apprête à mener une nouvelle ère de colonisation, via les portes du Sahara occidental, des territoires inscrits dans la 4ème commission de décolonisation de l’ONU, dont le peuple est appelé à se prononcer sur son avenir via un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui, conformément aux résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU. Sur ce registre, il faut noter que la France n’a rien perdu de son idéologie coloniale, malgré ses défaites au Mali, Niger et Burkina Faso, traditionnellement bastions de la Françafrique, puisqu’elle projette « d’occuper » le Sahara occidental, via son valet le régime du Makhzen. Ainsi, la France par la voix de son ministre du Commerce Commerce extérieur, Franck Riester, qui effectue une visite au Maroc, a annoncé ce jeudi 4 avril, qu’elle est prête à investir dans les territoires occupés du Sahara occidental. « Nous devons faire (...) Lire la suite »

La France nous mène vers la guerre nucléaire : les VIPS sonnent l’alarme

Professionnels vétérans du renseignement pour la santé mentale (VIPS, Veteran Intelligence Professionals for Sanity)
Monsieur le Président, La France s’apprêterait à envoyer en Ukraine, dans un avenir pas si lointain, une force d’environ 2000 hommes - à peu près l’équivalent d’une brigade renforcée composée d’un bataillon blindé et de deux bataillons mécanisés, avec des troupes de soutien logistique, d’ingénierie et d’artillerie. Cette force est purement symbolique, dans la mesure où elle n’aurait aucune chance de survie dans un conflit moderne de haute intensité de la portée et de l’ampleur de ce qui se passe aujourd’hui en Ukraine. Elle ne serait pas déployée directement dans une zone de conflit, mais servirait soit (1) de force de filtrage/fil-piège [screening force/tripwire] pour arrêter l’avancée de la Russie, soit (2) de force de remplacement déployée dans une zone non active afin de libérer des soldats ukrainiens pour le combat. Cette brigade française serait complétée par des unités plus petites provenant des États baltes. Cela reviendrait à introduire des troupes de combat d’un pays de l’OTAN sur un théâtre de (...) Lire la suite »

À propos du « Mémorandum tuniso-russe de coopération en matière électorale »

Salah HORCHANI
À priori, les diverses positions de notre président, je préfère ne pas en parler Bien que ma voix s’applique à être une voix de lutte contre toutes les injustices, en vérité Car, par son Décret-loi liberticide 54, le droit à la libre expression a été plombé [1] Et celui qui le critique ou ne se soumet pas à son magistère, se trouver en prison, pourrait Pour plusieurs années, ne serait-ce que pour un post perçu diffamateur, sur les réseaux sociaux, publié [2] Beaucoup de voix d’opposants se sont tues, depuis que le triste Décret-loi liberticide fut promulgué Cependant, un principe injuste, par Benyamin Netanyahou et Vladimir Poutine, partagé À savoir, dans le monde, la force est loi et c’est la fin du droit international, et son respect Assise de l’occupation de la Palestine et de l’Ukraine, qui a commencé d’abord par la Crimée M’astreint à être critique face au « Mémorandum de coopération en matière électorale » qu’il vient de signer Avec le dernier nommé, Mémorandum qui a été, par le président de (...) Lire la suite »

Attali envoie la légion en Ukraine

Georges RODI

Parce qu’il existe des civilisations millénaires qui ont pour règle de faire porter aux parents la responsabilité des actes de leurs enfants ou leurs ados... Et parce que Attali nous a « fait » Macron... Il est plutôt normal de le tenir pour responsable, du moins jusqu’à ce que quelqu’un me démontre que son golem soit sorti de l’adolescence.

Tant de choses ont été dites après la petite phrase prononcée par Emmanuel Macron « dont chaque mot est pesé, mesuré et assumé » qu’il peut sembler difficile d’y ajouter une couche. Il reste malgré tout un peu d'espace pour quelques spéculations courtes et amusantes. L’évènement de l’année, les présidentielles étasuniennes. Là, il faut bien l'avouer, une prise d’Odessa par les troupes russes cet automne ferait désordre du côté de Washington. « Espérer le meilleur, et se préparer pour le pire » est la devise habituelle des mentons carrés et sourcils froncés en pareil cas. Et comme du côté des espérances de victoire pour l’Ukraine, dans le sac des armes magiques, il ne reste que les papillotes de Noël (celles qui ont des pétards), se préparer au pire est de fait la seule option sérieuse. Sauver la face impériale est une priorité. Déjà, on pourrait imaginer que Républicains et Démocrates se disputent pour financer une aide à l’Ukraine ou une lutte contre l’immigration. Comme si c’était un problème de retirer 10 (...) Lire la suite »
12 

Heureusement que le président de la Russie ne s’appelle pas Macron

Robert GIL

Le 12 mars 2024, l’assemblée nationale a approuvé « l’accord de sécurité bilatéral » avec l’Ukraine. Accord approuvé grâce à la collaboration des Républicains, des Socialistes et des Ecologistes, et à la trahison du RN, qui est surtout préoccupé par les élections européennes et les grasses rémunérations qui vont avec.

A l’ouverture du débat en présence de l’ambassadeur d’Ukraine, Gabriel Attal a martelé un discours qui se voulait martial, à l’exemple de celui de Macron. Mais comme les paroles de notre Jupiter national, celles de son premier ministre sonnent creuses et mensongères, seulement posturales. On a continué dans le délire d’une Ukraine démocratique luttant pour sa liberté et la nôtre, face à des méchants russes voulant nous envahir et nous soumettre. Dans ce théâtre, seuls les communistes et La France Insoumise ont fait preuve de courage et de réalisme. Au-delà des débats de l’assemblée qui ressemble de plus en plus au café du commerce, cet accord n’est pas un véritable traité, il n’a donc aucune valeur constitutionnelle. Si c’était un traité, l’exécutif devrait impérativement le prendre en compte, via l’article 53. L’accord bilatéral peut être rompu à tout moment contrairement à un traité. Néanmoins, les résultats du vote nous indiquent le positionnement des uns et des autres. Je ne suis aucunement surpris par la (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 490