RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : LREM (La République En Marche)

Vote parlementaire sur le CETA, Macronie en crise, ou... le combat écologique Borné !

Georges GASTAUD

F. de Rugy démissionné emporté par les nouvelles affaires de la Macronie, Macron nomme E. Borne à la tête du ministère de la transition écologique et solidaire, dont elle était secrétaire d’état au transport. Au passage le rang de ministère d’état est supprimé, démontrant le peu de considération accordé à ce ministère regroupement les services publics des transports, de l’équipement, de l’aménagement du territoire, du logement et de l’environnement. Un ministère exsangue et sacrifié au nom de l’austérité, après des années de suppressions d’emplois par milliers et de baisse des budgets. Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF dénonce la nomination de la Tatcher française du rail. Dont il faut rappeler qu’en matière d’affaire, on ne devrait pas oublier sa rémunération indécente empochée en tant que patronne de la RATP. Sans oublier qu’il a deux jours depuis le Chateau, Macron avait imposé comme chef de cabinet, c’est à dire n°2 du ministère de l’écologie, rien moins qu’un ex vice président de… PSA Peugeot. Borne est cette secrétaire d’état qui vient de mettre des dizaines de milliers de camions sur les routes en mettant à l’arrêt le train des primeurs entre Perpignan et Rungis (lire ici) Quelle meilleure démonstration que le régime Macron c’est l’exact opposé de l’écologie. Cette nomination de Borne n’est que le symptôme de ce que le capitalisme c’est la transition écologique Bornée, pour ne pas dire interdite !

Au-delà des agissements scandaleusement dilapidateurs reprochés à l’ex-ministre de l’Environnement, l’usure de plus en plus rapide des ministres macronistes de l’écologie, Hulot d’abord puis Rugy, est symptômatique ; elle témoigne de l’incompatibilité croissante entre le bavardage écolo de Macron et les choix néolibéraux, libre-échangistes et oligarchiques de l’ainsi-dit « Nouveau Monde »[1]. Comment un gouvernement qui vient de signer un accord délétère de libre-échange avec le Mercosur et qui, au cœur de l’été, s’apprête à faire voter le honteux CETA par ses députés-godillots[2] peut-il se réclamer de l’ « urgence climatique » ? Même le millionnaire Hulot voit désormais dans le libre-échangisme mondial voulu par les transnationales le principal obstacle à une transition écologique à laquelle le réchauffement climatique, la montée des pollutions et l’effondrement en cours de la biodiversité confèrent une urgence vitale. Chacun sait en effet que les accords transcontinentaux signés par l’UE avec le soutien de Merkel et (...) Lire la suite »
32 

Imposture : Président illégitime et besoin d’une nouvelle gauche.

Christian DELARUE

Certes le Président Macron est illégitime et doit démissionner mais cela ne suffit pas à l’alternative nécessaire. On dira qu’il y a besoin d’unir les gauche (G Filoche) mais cela aussi ne suffit pas quoique nécessaire. Il y a besoin d’une nouvelle gauche comprenant pleinement une nouvelle articulation entre le social et le politique. Eléments pour un débat (outre le texte 1).

I - L’Etat d’urgence a remplacé l’Etat de droit et l’Etat de police se profile . Dans ce contre-mouvement (réactionnaire) c’est le locataire de l’Elysée qui est à la manoeuvre . Rappelons qu’il a été élu « par défaut » pour éviter l’accès (au second tour) de la représentante française du crypto-fascisme. Ce Président fait la promotion de la "fascisation de la France » pour parler comme Georges GASTAUD et Annie LACROIX-RIZ dans un article récent (2) De quelle France s’agit-il ? Il s’agit sous couvert de « business model », d’Entreprise-France de la France d’en-haut, d’une pseudo-République austéritaire contre une large fraction du peuple-classe, une République calée sur les intérêts des riches du 1% et surtout de la finance. Il y a aussi le mépris de l’écologie au profit de l’industrie du carbone. Comme il y a fatalement dans tout le pays, au sein du peuple-classe de France, des résistances fortes à cette orientation politique de casse de l’Etat social au profit des classes dominantes (au pluriel). Pour nous la classe (...) Lire la suite »

La formation politique chez LREM : infantilisation, technocratie et impérialisme

JRCF

Après nous avoir servi un cahier d’été particulièrement carabiné, le parti de Jupiter 1er souhaite nous former ! De quoi s’agit-il ?

Les militants de ce parti ont créé une plateforme nommée Le Campus (étrangement, un terme provenant des Etats-Unis...) qui a pour but de dispenser des formations gratuites pour tous et d’aboutir à la création d’un citoyen averti. Actuellement il y en a deux, une sur la finance publique et une autre sur l’Union européenne, accessible à la fois au militant et à ceux qui voudraient s’inscrire pour accéder à la formation. Pour certaines raisons qui nous sont propres, nous allons parler ici exclusivement de la formation sur l’UE. Afin de rendre plus claire la lecture de l’article nous devons préciser que la formation (« microlearning) est divisée en quatre chapitre de 16 leçons en tout (sorte de sous-chapitre), elle-même divisé en notions, avec au début de chaque notion ce qu’ils ont appelé des « mise en bouche ». Les adhérents d’En Marche sont-ils des enfants ? Ce n’est pas de la perfidie mais la question que l’on peut se poser quand on lit les notions et mises en bouche, tant on est abasourdi par le (...) Lire la suite »