RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Niger

Areva et la France à fric.

Jimmy DALLEEDOO

La multinationale Areva est leader mondial de l’énergie nucléaire. Areva est implantée au Niger, depuis près de quarante ans.

Que fait Areva au Niger ? Cela fait presque 40 ans que cette multinationale exploite les matières première de ce pays. Effectivement, Areva extrait de l'uranium, au Niger. Deux sites d'extraction d'uranium sont implantés dans ce pays. Un site à Arlit et un autre site à Akokan, situé dans le nord désertique du pays. Un troisièmes site d'extraction d'uranium est prévu pour 2014. Ce troisième site sera localisé à Imouraren. Ce site d'extraction d'uranium, situé à Imouraren, va s'étendre sur près de 200 km2. L'objectif est d'exploiter 15.000 t d"uranium par an, et ceci sur 35 ans. Avec ce site industriel, le Niger deviendrait le deuxième producteur mondial d'uranium. Pour l'impérialisme français, l'uranium est évidemment vital pour son hégémonie. L'enrichissement d'uranium est une des étapes pour la fabrication des bombes. Les centrales nucléaires de la France fonctionnent, en partie, grâce à l'enrichissement d'uranium. Quelle conséquences ? Les ONG ont pointé du doigt le fait que les populations (...) Lire la suite »

Niger, Areva, Aqmi : qui est l’otage de qui ? (La Mèche)

Xavier RENOU

Aux côtés de divers collectifs, les Déso ­béissants ont été amenés à mener des actions directes non violentes sur les questions de Françafrique aussi bien que de nucléaire... Une position qui leur permet d’avancer ici, sous la plume de leur fondateur, une analyse de l’enlèvement récent de salariés d’Areva au Niger légèrement différente de la version officielle.

Il y a deux façons de voir la prise d'otage des Français au Niger. La version « l'Ile aux Enfants », servie à longueur de grands médias, nous dit que sept personnes dont cinq Français ont été enlevées par d'odieux terroristes islamistes rétrogrades qui n'attendent qu'une occasion pour nous faire du mal, à nous, la patrie des droits de l'homme. Heureusement, nos valeureux militaires - qui pour être plus proches des gens qu'ils aiment sont installés dans toute la région - traquent sans relâche Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) pour libérer les otages. Bon, ceux qui ont passé l'âge de Casimir seront plus attentifs au fait que ces Français sont surtout des employés d'Areva, la multinationale du nucléaire, et qu'ils ont été enlevés à Arlit, au nord du Niger, justement là où la France extrait près de 50 % de son approvisionnement en uranium. Très loin, surtout, des territoires où les barbus de l'Aqmi font leur Paris-Dakar à eux. Eh oui, si Aqmi les détient aujourd'hui, semble-t-il, elle n'est pas à l'origine de (...) Lire la suite »

Niger : un putsch d’AREVA ?

Chien Guevara
Source (humour footballisque et illustrations comprises) ici "France et AREVA au Niger : état des lieux" Assis sur un trésor, l'uranium, qui en cinq ans a vu plus que décupler sa valeur marchande, le Niger tente par tous les moyens de rééquilibrer ses rapports avec le géant français Areva. Mais ce bras de fer politico-économique ne va pas sans mal et sans frictions avec la France, l'ancienne puissance coloniale. Car à la différence d'autres pays africains où la France est économiquement présente via des entreprises, le Niger, troisième producteur mondial, représente un enjeu hautement stratégique : un tiers de l'électricité d'origine nucléaire (environ 75% de la production totale) produite par EDF (Electricité de France) dépend de l'uranium nigérien ! Pour Paris il faut sécuriser cet approvisionnement essentiel tout en préservant ses relations avec son ancienne colonie à laquelle elle fournit une assistance budgétaire d'environ 8 millions d'euros par an. Pour Areva, numéro un mondial du nucléaire (...) Lire la suite »