RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Palestine

Un accord Hamas-Israël au profit de qui ?

David Lannes

De nouvelles négociations au sujet de Gaza, engagées par l’ONU et l’Egypte, promettent d’affaiblir les positions de l’autorité palestinienne et de neutraliser le Hamas.

La “marche du retour”, lancée le 30 mars, est à la fois le fruit et le symbole de la situation suffocante dans laquelle se trouve la Palestine. Organisée à la frontière de Gaza avec Israël par la société civile, et rapidement soutenue par le Hamas, cette manifestation se revendiquait désarmée et pacifique et devait durer six semaines. Son objectif était de défendre le droit au retour des réfugiés palestiniens, de protester contre le transfert de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem et d’exiger une levée du blocus contre Gaza. Nous avons tous vu ces images glaçantes de manifestants désarmés se faisant tirer comme des lapins par des snipers israéliens. Le bilan, très lourd, de 168 morts et près de 18.000 blessés est complètement assumé par le gouvernement israélien : toutes les victimes étaient des membres du Hamas, selon le ministre de la Défense Avigdor Lieberman. Ce dernier préfère s’apitoyer sur les victimes du “terrorisme footballistique palestinien” suite à l’annulation d’un match amical Israël-Argentine, (...) Lire la suite »

Le désespoir règne dans les territoires palestiniens occupés (Al Jazeera)

Jalalal Abukhater
Nous, Palestiniens, ne pouvons pas continuer à vivre ainsi. Nous devons passer à l’action, sinon nous disparaîtrons dans l'abîme. Aujourd'hui, près de cinq millions de Palestiniens qui vivent en Cisjordanie occupée et dans la bande de Gaza assiégée tentent de survivre au jour le jour, sans espoir, ni projets d’avenir. Pendant les 25 années qui se sont écoulées depuis la signature des Accords d'Oslo et la création de l'Autorité palestinienne, Israël a étendu et enraciné son contrôle sur la vie des Palestiniens de toutes les manières possibles et imaginables et, maintenant, pour parachever sa brutale entreprise, il veut anéantir à jamais tout espoir palestinien de vivre dans un État souverain dans les frontières de 1967 ou de devenir un citoyen à part entière dans un seul État binational. Une Cisjordanie divisée Avec la prolifération des colonies exclusivement juives, des postes de contrôle permanents et des routes réservées aux colons, la Cisjordanie n'est plus une unité cohérente. Le nettoyage imminent des (...) Lire la suite »

Salah Hamouri est libre, mais des milliers d’autres restent en prison

RÉPUBLIQUE SOCIALE

Après treize mois passés en détention arbitraire, sans aucun fondement, dans les prisons israéliennes, Salah Hamouri, militant franco-palestinien, a, enfin, été libéré. Cette libération a été saluée par tous, à juste titre, et notamment par tous ceux qui se sont efforcés de militer pour sa libération. Mais d’autres attendent, désespérément, de pouvoir sortir des geôles israéliennes.

Il est difficile de quantifier le nombre de prisonniers politiques palestiniens. Ce qui est certain c’est qu’ils sont des milliers a être actuellement emprisonnés simplement parce qu’ils souhaitent faire valoir leur droit, simplement parce qu’ils ont choisi de résister face à un pays qui occupele s terres du futur Etat Palestinien alors que des accords avaient été prévus pour permettre la coexistence des deux pays, côte à côte. Ahed Tamimi, qui a passé sept mois en prison pour avoir giflé un soldat israélien qui venait de tirer sur son cousin avec une balle en caoutchouc. Cette image allait faire le tour du monde, celle d’une jeune adolescente palestinienne, âgée de 17 ans, qui, par son geste courageux, montrait la volonté entière d’un peuple et d’une jeunesse déterminée. Ahed Tamimi est devenue le symbole de cette jeunesse palestinienne qui souhaite poursuivre le combat. Elle est aussi, peut-être devenue, l’icône qui manquait au mouvement palestinien pour ranimer la flamme révolutionnaire. Face aux (...) Lire la suite »

Nihilisme et cynisme post-Oslo : une génération trahie (Middle East Monitor)

Samah JABR
Plus de 55% des Palestiniens vivant dans les territoires occupés sont nés après la signature des accords d’Oslo il y a 25 ans. A qui s’apparente la vie de cette génération, maintenant que leurs espoirs d’indépendance et de prospérité ont été réduits à un cauchemar par l’occupation [israélienne] ininterrompue des terres palestiniennes et la destruction de notre tissu social par des factions politiques rivales ? Les jeunes en Palestine sont confrontés à une double vulnérabilité : la vulnérabilité universelle de la phase de développement de l’adolescent, qui passe rapidement de la dépendance à la responsabilité et aboutit à la formation d’une identité individuelle façonnée par les acquis cognitifs et émotionnels de chacun ; et la vulnérabilité découlant du contexte de l’occupation, qui limite les possibilités et les chances, compromet l’indépendance personnelle, fragmente l’identité et submerge les ressources cognitives et émotionnelles. Aucun Palestinien ne peut célébrer Oslo après tout ce qu’Israël a fait pour (...) Lire la suite »
Marginaliser davantage les Palestiniens, afin de donner l’avantage politique à Israël

Le monde occidental et les Arabes se détournent de ce conflit : la Palestine n’a pas de pétrole

Chems Eddine CHITOUR
Un conflit que le monde occidental, mais aussi les Arabes oublient, c'est celui de l'occupation illégale de la Palestine. Se révélant de plus en plus instrument-massue et privilégié du sionisme raciste et d'apartheid, envers le peuple palestinien et ses droits élémentaires fondamentaux, les Etats-Unis d'Amérique, l'Europe et plus largement le monde, ont perdu toute crédibilité en tant qu'autorité morale dans la recherche d'une paix juste et durable au Moyen-Orient et en Palestine. Chacun sait que les Palestiniens n'ont rien à offrir ni en termes de pétrole ni en termes de richesse. Il y a bien longtemps que l'élite palestinienne s'est installée confortablement dans les temps morts, profitant d'une façon directe ou indirecte de tous ces petits avantages qui entretiennent le contact et le statu quo. Quand Ghaza n'a pas d'électricité, l'OLP et ses leaders n'en manquent pas. L'étranglement actuel du Programme des Nations unies par les Etats-Unis vise à contraindre les Palestiniens à accepter une (...) Lire la suite »

Redonner une dimension politique au discours palestinien (Al Shabaka)

Hazem Jamjoum
Note de la rédaction : Voilà le premier article du Cercle politique sur la narrative et le discours d'Al-Shabaka. Ce Cercle est composé d’une équipe d'analystes politiques d'Al-Shabaka qui ont pour projet de se demander si les Palestiniens devraient avoir un discours légitime unifié et, si oui, ce qu’il devrait être. L’objet des cercles politiques d’Al-Shabaka est de confier à un groupe d'analystes une étude et une réflexion à long terme sur une question clé pour le peuple palestinien. L'Organisation de libération de la Palestine (OLP), qui incarnait autrefois le mouvement de libération de la Palestine, s'est depuis transformée en une entité non souveraine - l'Autorité palestinienne (AP) - qui préside aux destinées d'un archipel de prisons en Cisjordanie occupé. Cela a provoqué, dans la société palestinienne internationale, une onde de choc qui a fracturé le récit historique palestinien. A l'occasion du 25ièmeanniversaire de la création de l'AP, cet article se propose d’analyser un des plus importants (...) Lire la suite »

J’ai demandé à la seule journaliste israélienne basée en Palestine de me montrer quelque chose de choquant - et voici ce que j’ai vu (The Independent)

Robert FISK

C’est l’ancienne route de Ramallah à Jérusalem, bordée de richesses perdues, de vains espoirs et de maisons autrefois aimées. Tout cela, bien sûr, finit maintenant dans le Mur.

Montrez-moi quelque chose qui va me choquer, ai-je demandé à Amira Hass. La seule journaliste israélienne qui vit en Cisjordanie - ou en Palestine, si vous croyez encore en ce mot si peu orthodoxe - m'a donc emmené sur une route à l’extérieur de Ramallah qui dans mon souvenir était une autoroute qui menait à Jérusalem. Mais maintenant, sur la colline, elle se transforme en une route à l’abandon, à moitié goudronnée, bordée de magasins fermés par des volets rouillés et des ordures. La même odeur putride d’égouts à l’air libre plane sur la route. L’eau puante stagne, verte et flasque, en flaques au pied du mur. Ou Mur avec une majuscule. Ou, pour les journalistes prudents, "Mur de sécurité". Ou, pour les âmes délicates, "Barrière de sécurité". Ou pour les plumes désinvoltes, simplement "Barrière". Ou, si ses implications politiques vous font peur, "Clôture". Une clôture, comme ces clôtures de bois qu’on voit dans les champs. Ou - si vous voulez vraiment faire peur aux journalistes de la télévision et mettre en (...) Lire la suite »

Nettoyage ethnique à Khan El Ahmar : la CPI mise devant ses responsabilités

Kharroubi HABIB
Attaquée avec virulence par l'administration Trump et mise en demeure par elle de renoncer à l'ouverture de toute enquête contre des responsables civils ou militaires étasuniens ou de pays amis des Etats-Unis au motif qu'ils sont susceptibles d'avoir ordonné ou commis des crimes de guerre dans le cadre de conflits où leurs pays sont impliqués, la Cour pénale internationale (CPI) a répliqué avec panache que l'attaque des EU ne l'impressionne pas et que, malgré les menaces, dont ils ont été l'objet ses magistrats n'abdiqueront pas. Saluée et approuvée internationalement pour sa courageuse réplique à l'opération d'intimidation entreprise à son encontre par Washington, la CPI vient de se voir offrir l'occasion de démontrer que sa détermination affichée à passer outre l'injonction étasunienne n'est pas qu'un simple effet d'annonce. En effet, Saeb Erekat, secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), a annoncé que son organisation avait déposé une plainte auprès de la CPI pour (...) Lire la suite »

Un "gentleman’s agreement" : Oslo a fonctionné comme prévu pour Israël (Middle East Eye)

Jonathan COOK

Vingt-cinq ans après, les analystes affirment qu’Oslo n’a pas échoué : il a donné à Israël les moyens d’empêcher l’émergence d’un État palestinien

Il n'y aura pas de célébrations cette semaine pour commémorer la signature des Accords d'Oslo à Washington il y a 25 ans. C'est un jubilé d'argent mais il n'y aura pas de fêtes dans les rues, pas de tasses commémoratives, pas de pièces frappées pour la circonstance. Les Palestiniens ont pratiquement ignoré cet anniversaire historique, et Israël ne l’a souligné que par une poignée d'articles de presse déplorant ses failles. Le plus important événement a été un documentaire, The Oslo Diaries, diffusé à la télévision israélienne et qui doit passer cette semaine aux États-Unis. Il décrit les événements à l’origine des accords de paix signés par le dirigeant palestinien Yasser Arafat et le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin, à Washington le 13 septembre 1993. L'euphorie suscitée par le processus de paix initié par la Norvège il y a un quart de siècle paraît aujourd'hui tout à fait inappropriée à la plupart des observateurs. Les retraits progressifs des territoires palestiniens occupés promis par Israël se sont (...) Lire la suite »

Le sionisme politique est synonyme de la négation de l’indigène palestinien

Mohamed EL BACHIR
« Hélas dit la souris, le monde devient plus étroit chaque jour. Il était si grand autrefois que j'ai pris peur, j'ai couru , j'ai couru, et j'ai été contente de voir enfin, de chaque côté, des murs surgir à l'horizon ; mais ses longs murs courent si vite à la rencontre l'un de l'autre que me voici déjà dans la dernière pièce, et j'aperçois là-bas le piège dans le lequel je vais tomber.-Tu n'as qu'à changer de direction , dit le chat en le dévorant. » (Kafka, la fable de la souris) Une ''stratégie de Shéhérazade'' au service du sociocide du peuple palestinien (1) Après l'exécution de sa femme pour cause d'adultère, le roi de Perse, Sharyar, décide d'épouser chaque jour une vierge qu'il fait exécuter au lever du matin après la noce. Toutes les femmes étant perfides aux yeux du roi, Shéhérazade, fille aînée du grand vizir décide de mettre fin à ce massacre en se mariant avec le roi. Le soir venu, elle raconte une histoire fascinante au sultan sans la terminer. Son époux avide de connaître la suite, lui laisse la (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 190