RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Russie

Nouvelle interdiction de médias russes dans l’UE : Moscou dénonce « une purge totale de l’espace informationnel »

RT

Sous prétexte de lutte contre la « propagande » russe, le Conseil de l'UE a annoncé ce 17 mai l’interdiction de diffusion de quatre nouveaux médias, dont trois russes. Annonçant que des représailles seraient prises, la porte-parole de la diplomatie russe a dénoncé une « purge » à l’encontre de « tout point de vue alternatif aux récits occidentaux ».

Les sites de l’agence de presse RIA Novosti ainsi que des journaux Izvestia et de Rossiyskaya Gazeta ne pourront plus être consultés depuis le territoire européen. Telle est la décision annoncée ce 17 mai par le Conseil européen, deux jours après le feu vert des ambassadeurs des Vingt-Sept. Quatrième média interdit, le site Voice of Europe. Jusqu’à récemment basé en République tchèque, celui-ci était dans le collimateur de Prague. « Ces médias sont sous le contrôle permanent direct ou indirect des autorités de la Fédération de Russie et ont joué un rôle essentiel dans le soutien à la guerre d'agression de la Russie contre l'Ukraine et à la déstabilisation des pays voisins », a affirmé le Conseil dans un communiqué. Voice of Europe, RIA Novosti, Izvestia et Rossiyskaya Gazeta : des médias qui « diffusent et soutiennent la propagande russe, ont été utilisés pour manipuler des informations sur l'agression militaire contre l'Ukraine », a justifié le Conseil dans un tweet. « Nous considérons cette mesure de l’UE (...) Lire la suite »

Discours de Vladimir Poutine lors du défilé militaire de la Place Rouge du 9 mai 2024

Vladimir Poutine

Pour votre droit à l'information voici le discours de Vladimir Poutine lors du défilé militaire de la Place Rouge du 9 mai 2024, jour de la Victoire sur l'Allemagne nazie. En complément trois vidéos, les deux première comprenant juste le discours (au choix en russe sous titré français ou doublé en français) et la dernière le discours (doublé en français) et le défilé militaire.

Vladimir Poutine : Chers citoyens russes ! Chers vétérans ! Camarades soldats et marins, sergents et contremaîtres, aspirants et adjudants ! Camarades officiers, généraux et amiraux ! Soldats, commandants, soldats de première ligne sont les héros d’une opération militaire spéciale ! Félicitations pour le Jour de la Victoire ! Joyeuse notre fête sacrée la plus importante, véritablement nationale ! Nous honorons nos pères et grands-pères, arrière-grands-pères. Ils ont défendu leur terre natale et écrasé le nazisme, libéré les peuples d’Europe et atteint les sommets de leur valeur militaire et ouvrière. Aujourd’hui, nous voyons comment ils tentent de déformer la vérité sur la Seconde Guerre mondiale. Cela interfère avec ceux qui ont l’habitude de fonder leur politique essentiellement coloniale sur l’hypocrisie et le mensonge. Ils détruisent les monuments commémoratifs des vrais combattants contre le nazisme, mettent sur des piédestaux les traîtres et les complices des nazis, rayent le souvenir de l’héroïsme (...) Lire la suite »

La loi sur les “ agents étrangers ” - une leçon magistrale de l’hypocrisie atlantiste

Oleg NESTERENKO

À la suite de l’adoption par le parlement de la Géorgie (pays du Caucase), le 1er mai dernier, de la loi sur les « agents étrangers », toute une avalanche de critiques, d’avertissements et de menaces directes et voilées s’est écroulée sur le gouvernement géorgien de la part des « défenseurs de la liberté, de la démocratie, de la libre parole et des droits de l’homme » composés de l’intégralité des pays du camp Occidental, les Etats-Unis d’Amérique en tête.

L’indignation du monde Occidental Le « monde libre » s’est unanimement levé indigné face à l’obscurantisme et l’oppression de la liberté qui est en train d’être instaurée dans ce pays du Caucase, lequel, à l’instar de la Fédération de Russie, vient de mettre en place le contrôle légal des personnes morales et physiques financées/influencées par des sources étrangères dans le cadre de leur activité politique ou celle de la diffusion de l’information. Le Département d'État des EU en la personne de son porte-parole Matthew Miller a menacé la Géorgie en soulignant la qualité anti-démocratique de la loi nouvellement adoptée : « Les déclarations et les actions du gouvernement géorgien sont incompatibles avec les valeurs démocratiques qui sous-tendent l'adhésion à l'UE et à l'OTAN et compromettent ainsi la voie de la Géorgie vers l'intégration euro-atlantique ». Auparavant, les représentants de la quasi-intégralité des pays occidentaux, l’un après l’autre, ont mis en garde le gouvernement géorgien contre son projet de loi (...) Lire la suite »

La guerre en Ukraine devient encore plus dangereuse

Le correspondant socialiste

Plus l’Ukraine se rapproche de la défaite, plus la guerre devient incontrôlable. Incapable de réaliser des progrès sur le terrain, une Ukraine désespérée incite au terrorisme et attaque les raffineries de pétrole et les infrastructures en Russie, ainsi que la centrale nucléaire de Zaporizhe, sous contrôle russe.

La faiblesse de l'Ukraine L’échec de la contre-offensive ukrainienne de l’été dernier a été scellé par la chute de la ville d’Adviika, dans l’est de l’Ukraine, fortement fortifiée, en mars de cette année. Adviika, d'où l'Ukraine bombardait la ville voisine de Donetsk depuis près de neuf ans, a été abandonnée dans une retraite chaotique qui a laissé derrière elle des centaines de prisonniers et des armes lourdes. L’armée ukrainienne manque d’armes, de munitions et de main-d’œuvre. Zelensky a déclaré à la mi-avril : « Aujourd’hui, l’artillerie au front est à 1 pour 10, l’aviation à 1 pour 30. Avec de telles statistiques, la Fédération de Russie nous repoussera chaque jour. » Ayant besoin de davantage de troupes, l’Ukraine a abaissé l’âge de la conscription et réduit les possibilités d’exemptions médicales. Selon le Financial Times, la population masculine adulte de l’Ukraine, qui compte 11 millions d’habitants, a considérablement diminué au cours des deux dernières années en raison des décès, de l’émigration et du fait (...) Lire la suite »

De la « maison commune Européenne » de Gorbachev à la structure de sécurité pan-européenne de Poutine

Alison KATZ

Dans un discours devant le Conseil de l’Europe, le 6 juillet 1989, le Premier Secrétaire du Parti Communiste de l’Union soviétique, Mikhael Gorbachev, présentait son projet pour l’édification d’une « Maison commune européenne » qui inclurait la Russie, sans aucune alliance militaire hostile à l’intérieur (donc, ni le Pacte de Varsovie ni l’OTAN).

Le 17 décembre 2021, Vladimir Poutine a soumis pour négociation, deux projets de traité de sécurité mutuelle, paneuropéenne ; un entre la Russie et les Etats-Unis et un entre la Russie et l’OTAN. Les préoccupations légitimes en matière de sécurité et les propositions de garanties de sécurité présentées par les deux dirigeants, à trente-deux années d’intervalle, ont été ignorées par l’Occident d’une manière arrogante et hautement irresponsable (1). Avec le résultat prévisible que nous voyons aujourd’hui. L’Ukraine est détruite et sa défaite semble imminente. L’issue la plus probable des négociations qui auront lieu, sera le statut neutre de l’Ukraine (vis-à-vis de l’OTAN) et l’autonomie des provinces de Louhansk et de Donetsk, conformément aux accords de Minsk. Ce sont précisément les deux principales revendications formulées par la Russie dans les années qui ont précédé l’invasion de février 2022. 340 000 personnes (dont 10 000 civils) sont mortes ou ont été blessées et un pays (encore un !) est détruit . . . pour (...) Lire la suite »

Le discours dominant occidental et ses contradictions

Djamel LABIDI

La pensée dominante occidentale raconte la crise géopolitique majeure actuelle et, probablement la perçoit effectivement, à travers un discours qui est, à nos yeux étonnés, un océan de contradictions.

On pourrait se contenter de dire qu'il s'agit d'une pensée exacerbée, produite dans les conditions du conflit actuel (Ukraine, Palestine etc..), et donc d'une pensée, désormais, essentiellement propagandiste, qui ne se préoccupe pas, en temps de guerre, de nuances, de vérité et de rationalité. C'est certes un niveau d'explication mais il faut aller plus loin. On pourra alors s'apercevoir qu'il s'agit en fait d'un rapport dégradé avec la réalité, le plus souvent d'un déni de celle-ci, et, peut-être même, des symptômes d'une crise civilisationnelle profonde. Mais avant, commençons par quelques exemples significatifs. "L'Occident n'est pas en guerre" On réclame, par exemple, à cors et à cris, dans le système médiatico-politique occidental, une économie de guerre tout en affirmant, sans ciller, que "l'Occident n'est pas en guerre". On accuse les partisans de la paix "d'être en réalité ceux de la défaite". De quelle défaite s'agit-il ? Si c'est celle de l'Ukraine, est-elle celle de l'Occident ? Si, (...) Lire la suite »

Mon Dieu, la Russie et la Chine vont piller l’Afrique …

2ccr
... Alors que nous, nous leur apportions la « civilisation » ! A chaque fois, je suis étonné de la manière dont on caricature les activités russes ou chinoises en Afrique. Enfin, à demi étonné, car je reconnais que les médias font bien leur job. La grande partie des gens qui abordent cette question, disent sûr d’eux « les Russes et les Chinois vont piller l’Afrique ». Sur quelles études basent-il leurs affirmations ? Aucune, mais comme nous sommes tous pareils, les Russes et les Chinois ne sont pas différents, et donc ils les exploiteront et les pilleront ! Est-ce qu’au fond d’eux, ces personnes ne se sentent pas, inconsciemment, responsables de ce que nos gouvernements, nos pays, ont fait subir à l’Afrique depuis plus de trois siècles ? Est-ce une façon de se déculpabiliser ? Au fond, nous ne serions pas pires que les autres et donc les Russes et les Chinois feront forcement pareil, c’est obligé, c’est la loi des dominants, c’est comme ça un point c’est tout ! D’ailleurs, ça fait maintenant 20 ans (...) Lire la suite »

Vu de Chine. Les élections présidentielles russes de 2024 vont bouleverser le monde. Les médias français s’affolent.

Jean PEGOURET

(Logo : queue devant le consulat de Russieà Shanghaï le 17 mars 2024)

L’attentat politique le plus important d’après la fin de la guerre froide qui rend possible la redéfinition des rapports géopolitiques mondiaux. Les élections présidentielles russes qui se sont tenues entre le 15 et le 17 mars 2024 ont mobilisé 77% des électeurs inscrits, décrit comme un record de participation. Ce chiffre lui-même est plus édifiant que les 88% qui ont choisi de reconduire Vladimir Poutine à la tête de la Fédération de Russie.

Les Russes ont rejeté les règles revendiquées comme universelles par l’hégémon de Washington et ses vassaux occidentaux depuis la fin de la guerre froide. Ils ont aussi massivement manifesté que le moment n’était pas venu, en pleine guerre par procuration de l’OTAN contre la Russie sur le sol de l’Ukraine, de « changer de cheval au milieu du gué ». Les Russes savent aussi que Poutine est le dirigeant qui, en 25 ans, a sorti la Russie du marasme des années 90 suivant la dissolution de l’Union Soviétique, a su faire de ce que les Occidentaux qualifiaient avec sarcasme de « station-service déguisée en pays » la première économie européenne en parité de pouvoir d’achat malgré les sanctions occidentales unilatérales et nouer des partenariats géostratégiques solides avec des voisins en Orient et dans le reste du monde. Le Président Poutine a désormais les mains libres pour conduire le programme de développement de la Fédération qu’il a annoncé le 29 février 2024, la guerre contre l’OTAN en Ukraine et faire valoir (...) Lire la suite »

L’arnaque de 1995 : pourquoi Poutine gagne

Pino ARLACCHI

Poutine a de nouveau remporté les élections, et son succès semble être une énigme pour de nombreux commentateurs. J'ai connu et visité plusieurs fois la Russie post-communiste, celle des années 1990. La Russie d'Eltsine : un État à l'agonie dont les plus grands architectes et bénéficiaires étaient les gouvernements occidentaux associés aux oligarques du style Khodorkovsky et Berezovsky. Un État en euthanasie, amoureusement assisté par la finance occidentale, qui avait saisi l'occasion de la chute du communisme pour bâtir une montagne d'argent sur lui. Ce sont les banques européennes et américaines qui ont accaparé l'argent des oligarques et contribué à mener un grand pays au bord de la faillite.

L'élite criminelle la plus proche des oligarques amis d'Eltsine était les patrons de Cosa Nostra. Même férocité, même proterité politique masquée, chez les Russes, par un niveau de richesse, d'éducation et de statut social bien supérieur. Les anciens chevriers des Corleone n'ont jamais rêvé des niveaux d'opulence et de sophistication des magnats du crime russes. Le chef de la mafia russe était Boris Berezovsky, celui que l'on interviewait en tant que réfugié politique en Angleterre. Un homme capable d'ordonner un assassinat dans la matinée, puis d'aller dîner avec un George Soros déterminé à le rédimer. Berezovsky était mathématicien, membre de l'Académie des sciences de Russie, et Khodorkovsky lui-même était un important dirigeant du parti. Les autres patrons étaient tous connus du grand public en tant que parlementaires, hommes d'affaires, maires, propriétaires de journaux et de télévisions. Sans ce niveau intellectuel et politique, l'oligarchie criminelle russe n'aurait pas pu concevoir ce qui est à ce (...) Lire la suite »

Le massacre de Moscou

Oleg NESTERENKO
Plus personne au monde n’ignore l’événement qui a eu lieu à Moscou, le 22 mars 2024 : l’acte terroriste qui a emporté la vie de 139 victimes civils, dont trois enfants, et a fait 182 blessés, selon le dernier bilan du comité d'enquête russe. Nul besoin de mentionner les détails de la barbarie qui a eu lieu, dont l’égorgement face à la caméra d’un blessé par balle déjà couché par terre, le tir à bout portant dans la tête d’une fillette et tant d’autres moments d’horreur pour comprendre que ce ne sont pas des êtres humains, mais des animaux sans âme que sont les exécutants, les organisateurs et les commanditaires de ce macabre évènement. Le récit Occidental La réaction immédiate des EU désignant l’organisation terroriste « l’Etat Islamique » en tant que commanditaire, organisateur et exécutant unique du crime - et ceci sans la présentation de la moindre preuve sérieuse à l’appui - est un récit de plus suivi en écho par l’ensemble des pays-satellites étasuniens et introduit dans le but de manipuler l’opinion des (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 430