Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

DSK et la Palestine : à l’attention des «  Amis d’Attariq » qui militent pour une Paix des Braves en Palestine

Le but de mes interventions, par Articles et Commentaires, ces derniers jours sur le Net (Pages Facebook, Journaux en ligne et des Courriels envoyés à des milliers d’amis, à travers le monde) est de prouver que les retombées des supposées frasques attribuées à Dominique Strauss-Kahn sont bénéfiques pour la cause d’une Paix des Braves en Palestine, comme le montre, entre autres, le dernier Commentaire que j’ai posté dans ce sens, à savoir :

« Je tiens à insister, pour les sceptiques, sur le fait que le problème, ce n’est ni DSK ni ses frasques présumées, mais son sionisme déclaré et notoire qui, si DSK accédait à la Magistrature Suprême, pourrait ébranler l’équilibre géopolitique, déjà fragile, de notre région. Par exemple, le chemin de la Paix en Palestine a été entravé par les vétos répétitifs des USA, au Conseil de Sécurité de l’ONU ; avec DSK Président, les vétos de la France seront permanents ! ».

Ma position sur cette question, et sur le conflit Israélo-Palestinien, est explicitée, essentiellement, dans les deux publications suivantes : d’abord, dans l’Article-Mère et ses Commentaires :

« Un Président de la République Française Potentiel Sioniste vient de tomber ! »

http://www.legrandsoir.info/Un-President-de-la-Republique-Francaise-Po...

et, ensuite, dans l’Article

« Lettre à un Collègue adepte de la devise : ’’même quand Israël a tort, Israël a raison’’ ! » :

http://www.wikio.fr/article/lettre-collegue-adepte-devise-israel-raiso...

Et je considère DSK un Super-Hasbara, au sens de mon article :

« Ils sont venus, ils sont tous là ... les ’’Hasbaras’’ ! »

http://www.legrandsoir.info/Ils-sont-venus-ils-sont-tous-la-les-Hasbaras.html

Ma prise de position, concernant les ennuis de DSK, a dérangé certains amis et même certains Sites tunisiens notoires qui sont allés jusqu’à jouer à « Ammar 404 », tels, par, exemple, les « Modérateurs » du site « Les Amis d’Attariq » qui ont censuré, systématiquement et illico dès leur parution, toutes mes publications (Articles et Commentaires) sur la question : est-ce pour plaire au site « Les Amis de la Rue de Solferino ! » (à créer !) ? Franchement, je me pose la question ! Avant de poursuivre et afin que ce qui précède soit clair pour les non initiés, il convient de spécifier, d’abord, qu’à l’époque de la Dictature Ben Ali et de sa Censure, les pages des sites censurés sur le net en Tunisie, dont plusieurs sites d’information (Agoravox, Dailymotion, Le Monde, Le Nouvel Observateur, YouTube, 20 Minutes, Rue 89,...), sont remplacées par une page d’ « erreur http 404 ». Et c’est ainsi que cette censure a été baptisée, par les internautes tunisiens, « Ammar 404 », où Ammar est un personnage fictif dont le nom est inspiré par le Général Habib AMMAR, ancien Ministre d’État chargé de l’intérieur de Ben Ali et Président de la Commission Nationale chargée de la préparation de la seconde phase du Sommet Mondial sur la Société de l’Information qui a eu lieu à Tunis (Eh ! Oui) en 2005. Ensuite, le site « Les Amis d’Attariq » groupe les sympathisants du parti politique tunisien « Mouvement Ettajdid » dont l’ancêtre est le Parti Communiste Tunisien (PCT). Il est à noter que le « Mouvement Ettajdid » est, idéologiquement et humainement, très proche du Parti Socialiste Français, et, comme ce dernier, il se situe, lui-même, au Centre-Gauche. Peut-être que ceci explique cela ! D’ailleurs, au début du mois courant, on a vu Arnaud Montebourg dans les locaux de ce Mouvement.

J’avoue que je suis, encore, complètement abasourdi par la réaction de ce dernier site, d’autant plus que moi-même, je tiens, à le souligner, suis un ex-Camarade ; étant donné que je fus Membre du PCT de 1958 (à l’époque où j’étais élève au Lycée Sadiki Khaznadar) à 1975, Parti qui a vécu dans la Clandestinité de 1963 à 1981. La raison de la remise de ma Carte au Parti, comme on disait à l’époque, n’était pas pour tourner ma veste, comme l’ont fait, malheureusement, beaucoup de camarades, pour faire allégeance au Parti du Pouvoir, mais le Rapprochement de notre Parti avec le Mouvement de l’unité populaire (MUP) , Parti créé, en 1973, dans la clandestinité, après son limogeage, par Ahmed BEN SALAH, ex- homme fort du régime et, réellement, ex-Numéro-deux du Parti Socialiste Destourien ( PSD, le Parti de Bourguiba ) et de l’Etat ; car je pensais, et je le pense encore, que l’approche, soi-disant socialiste, de Ahmed BEN SALAH, quand il était super-Ministres ( oui, au pluriel, car il fut titulaire, simultanément, de plusieurs portefeuilles ministériels) de Bourguiba, a brisé l’Idéal Socialiste dans la Tunisie de l’époque. Et c’est avec un peu de nostalgie que je prends la liberté, dans ce contexte, de rappeler à mes amis Jounaïdi ABDELJAOUED et Hichem SKIK, deux dirigeants notoires actuels du Mouvement Ettajdid, les circonstances de mon retrait du PCT, circonstances qui donnent une idée de l’ambiance de plomb que nous vivions vers ces années là :

Après une quinzaine d’années passées en France, j’ai rejoint l’Université Tunisienne en octobre 1975.

Et c’est avec surprise et joie que j’ai retrouvé, dans l’Institution où je venais d’être nommé, mon camarade le regretté M’hamed ZOUAGHI, un ancien militant du PCT clandestin de Strasbourg. Un soir du mois de novembre 1975, il m’a proposé d’aller prendre un pot en ville pour discuter, au calme, des problèmes graves que vivait, alors, notre Université. Et c’est avec plaisir que j’ai accepté. On s’est donné rendez-vous, tard dans la soirée, devant le Lycée Technique, au centre de Tunis. Une fois arrivé sur le lieu du rendez-vous, il m’informe, qu’en réalité, nous allons rejoindre deux camarades dirigeants du PCT interdit au domicile de l’un d’eux et, pour ne pas risquer d’être pris en filature, nous devons partir dans une seule voiture. Nous avons pris la sienne, en empruntant un trajet tarabiscoté qui n’était pas des plus courts. Ces précautions étaient nécessaires, au vu du climat politique de l’ère bourguibienne : il ne faut pas oublier, comme il sera expliqué ci-dessous, qu’à cette époque, il y avait, encore, derrière les barreaux, des camarades qui purgeaient de lourdes peines de prison pour avoir été communiste ou membre du Groupe « Perspectives », et ce, après avoir été torturés par la Police Politique ou les Milices du PSD. Et c’est comme cela que j’ai retrouvé, toujours avec surprise et joie, au domicile de mon camarade Jounaïdi ABDELJAOUED, dans la banlieue de Tunis, au Bardo, ce dernier, sa charmante épouse Héla et mon camarade Hichem SKIK. Nous avons discuté, longuement, presque jusqu’au petit matin, sur l’avenir du Parti, son implantation dans le milieu universitaire,…, et nous avons étudié, en détail, point par point, le Document scellant le rapprochement entre notre Parti et le MUP, tout en grignotant des douceurs préparées par Héla. Et c’est à la fin de cette soirée que j’ai développé, devant mes camarades, la raison, mentionnée ci-dessus, qui m’a décidé à quitter le Parti. Depuis, j’évolue, politiquement, en électron libre, mais engagé, syndicalement.

Est-il besoin de rappeler que le PCT fut interdit en janvier 1963 , a milité, dans la clandestinité, jusqu’au 17 juillet 1981 et que certains de ses militants et ceux du mouvement « Perspectives » ont été condamnés à de lourdes peines de prison, lors du Grand Procès de 1968, militants qui ont sacrifié les meilleures années de leurs vie pour leurs idéaux et le Bien-être de leur pays. Parmi ces héros de la Tunisie post-Indépendance, qui resteront, je l’espère, pour l’Histoire, les derniers patriotes qui ont souffert, dans leur chair et dans leur sang, des régimes dictatoriaux et tortionnaires, il convient de citer, spécialement, Papy (Gilbert Naccache) qui a passé onze années de sa vie (de 1968 à 1979) dans les geôles de Bourguiba et qui, encore aujourd’hui, avec, toujours, le même enthousiasme et la même rage de donner, à son pays ce qu’il a en lui de mieux, ne ménage ni son temps, ni sa santé, pour sillonner la Tunisie (et aussi la France, auprès de la diaspora tunisienne), du nord au sud, de l’est à l’ouest, dans le cadre de notre jeune Association « Le Manifeste du 20 Mars » :

http://manifeste20mars.org/index.php?title=Accueil

dont il est l’un des fondateurs. L’objectif de cette Association, qui a, avec les jours qui passent, de plus en plus de sections, à travers la France et la Tunisie, est, d’abord, « de susciter un Grand Débat National sur le contenu de la (nouvelle) Constitution ». Cette Constitution, qui va engager le pays pour, certainement, plusieurs décennies, va être élaborée par l’Assemblée Constituante qui sera élue le 24 juillet prochain. « La base de ce Grand Débat est la rédaction du ’’Manifeste du 20 mars’’ qui a pour but de poser les grandes lignes de (cette) prochaine Constitution ». Son objectif est, aussi, « de développer toutes les formes de solidarité à la Révolution Tunisienne et d’apporter un soutien à tout projet en matière de développement social, culturel, artistique ou économique conforme aux aspirations de la jeunesse et des forces vives de la Tunisie ».

Ceux qui souhaitent suivre, en temps réel, les activités de notre Association, sont invités à consulter ses pages « Facebook » :

http://www.facebook.com/home.php?sk=group_204604102902998

dont l’Intitulé est « Forum du Manifeste », et

https://www.facebook.com/home.php?sk=group_204604102902998#!/profile.p...

dont l’Intitulé est « Manifeste Vingt Mars ».

Pour terminer, je tiens à rendre, particulièrement, hommage au site « Tajdid Sidi Bouzid » qui, bien qu’il soit, comme celui « Les Amis d’Attariq », dans l’obédience du « Mouvement Ettajdid », s’est révélé beaucoup plus démocratique et citoyen que ce dernier, et ce, en ne censurant aucune des dites publications : faut-il croire que le bercail de mes ancêtres, même après notre Révolution, demeure à l’avant-garde de ses mots d’ordre, à savoir : la Dignité, la Liberté et la Démocratie ?

HORCHANI Salah

URL de cet article 13751
   
Roger Faligot. La rose et l’edelweiss. Ces ados qui combattaient le nazisme, 1933-1945. Paris : La Découverte, 2009.
Bernard GENSANE
Les guerres exacerbent, révèlent. La Deuxième Guerre mondiale fut, à bien des égards, un ensemble de guerres civiles. Les guerres civiles exacerbent et révèlent atrocement. Ceux qui militent, qui défendent des causes, tombent toujours du côté où ils penchent. Ainsi, le 11 novembre 1940, des lycées parisiens font le coup de poing avec des jeunes fascistes et saccagent les locaux de leur mouvement, Jeune Front et la Garde française. Quelques mois plus tôt, les nervis de Jeune Front avaient détruit les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Lesley Stahl :"Nous avons entendu dire que 500.000 enfants sont morts (en Irak). Ca fait plus qu’à Hiroshima. Et, vous savez, est-ce que cela en valait le prix ?

Secrétaire d’Etat US Madeleine Allbright : "Je pense que c’est un choix difficile. Mais le prix - nous pensons que cela en valait le prix."

Entretien télévisé sur CBS 60 minutes, Mai 1996

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où il s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
40 
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
57 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.