RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : ANTICONS - Observatoire du néo-conservatisme

Michel Onfray : Analyse de son anti-communisme

ANTICONS - Observatoire du néo-conservatisme
Depuis plusieurs années, Michel Onfray semble croire que les communistes ont longtemps collaboré avec les nazis. Ses idées viennent indéniablement abreuver l’argumentaire de plusieurs sites et blogs politiques qui se revendiquent ouvertement anticommunistes. Pour ces derniers, Michel Onfray est une aubaine, car cet homme de par son statut de philosophe médiatisé, a l’avantage d’apporter l’indispensable caution intellectuelle à l’entreprise réactionnaire. Simultanément, le pouvoir actuel vient d’initier une campagne anti « fake news » appelées également “contre-vérités” auxquelles sont assimilées aussi les “théories du complot”. Or de toute évidence, cet anticommunisme “post-factuel”, pour reprendre la terminologie actuelle, ne sera lui jamais menacé par la nouvelle législation, ni même par une mise à l’index. Aussi, c’est dans ce contexte propice à une confusion généralisée qu’il nous a semblé utile de revenir sur certaines affirmations de Michel Onfray contraires à des faits pourtant établis. Ainsi écrivait-il (...) Lire la suite »
10 

Les Gilets Jaunes sermonnés par Juppé et le journal le Monde

ANTICONS - Observatoire du néo-conservatisme
Qui sont-ils ? Il nous est apparu pertinent d’analyser deux deux entités s’attaquant aux Gilets Jaunes, on perçoit vite les schisme idéologique qui s’est effectué entre la population et une théocratie imposant un dogme ultralibéral. Alain Juppé, actuel maire de Bordeaux est issu du gaullisme dans sa version chiraquienne. Cette version du gaullisme s’est vue petit à petit amputée de sa dimension géopolitique. Au fil du temps Juppé est devenu un symbole de la droite dite « modérée » ou bien encore « républicaine ». Grand adepte de la rigueur budgétaire, Juppé fut fréquemment présenté comme l’homme de la situation par les éditocrates. Il nous semble prépondérant d’attirer l’attention cette fois sur un journal, en l’occurrence Le Monde, qui se revendique explicitement non partisan mais qui malgré tout se dit solidaire des valeurs démocratiques telles que la justice, la tolérance et la lutte contre les discriminations, le racisme, etc. Ce journal aux aspects libertaires promeut également une idéologie atlantiste et (...) Lire la suite »
11 

Marie-Claude Vaillant-Couturier mérite elle aussi le Panthéon

ANTICONS - Observatoire du néo-conservatisme
Résistante de la première heure, Marie-Claude Vaillant-Couturier remplit tous les critères qui permettent en principe d’accéder par la panthéonisation au rang de héros national. Pourtant, les présidents français qui se succèdent semblent ignorer l’existence de celle qui fut par son engagement total une des fers de lance de la lutte antinazie et par la suite une militante acharnée au service des droits humains. Journaliste engagée 1933, Marie-Claude Vaillant-Couturier réalise son premier reportage en Allemagne pour le magazine VU créé et dirigé par Lucien Vogel qui n’est autre que son père. Ce travail effectué dans la clandestinité fut intitulé « Vu explore incognito le IIIe Reich ». Seulement quelques temps après l’accession d’Hitler au pouvoir, cet exposé composé de photos prise par Marie-Claude permit de mettre en évidence la réalité des deux premiers camps de concentration nazis que furent Dachau et Oranienburg. A l’automne 1937, elle épouse celui dont elle portera le nom toute sa vie Paul-Charles (...) Lire la suite »
12 

Macron, le Médiocrate.

ANTICONS - Observatoire du néo-conservatisme
Réformateur, pragmatique et efficace, il est “l’homme que nous attendions”, nous laissent entendre des responsables des grands médias. Intellectuellement, il fut très proche du philosophe Paul Ricoeur, nous rabâchent ses admirateurs. Dès 2014, Attali annonçait : » Macron sera président en 2017″, « Nous avons élu un oiseau très rare ! » nous dit Kouchner. » Il a résisté pendant quelques secondes à la poignée de main Donald Trump » commente Christophe Barbier. “L’échange est ferme, viril mais correct, et hisse la France au niveau de l’Amérique » garantit l’éditocratie. « Macron c’est moi, en mieux » certifie Sarkozy. « Il est mi-Kennedy, mi-Alcibiade » écrit BHL toujours bien inspiré (Alcibiade fut condamné à l’exil et Kennedy mourut assassiné). Pour Alain Minc, “Macron, c’est Bonaparte Premier consul”. Alain Juppé « partage en grande partie » la vision d’Emmanuel Macron. Valéry Giscard d’Estaing “distribue des bons points” à Macron. Bref, cet échantillon de louanges dithyrambiques indique à quel point Emmanuel Macron est (...) Lire la suite »

Mai 68 : 50 ans après, que peut-on dire de Daniel Cohn-Bendit ?

ANTICONS - Observatoire du néo-conservatisme

Il fut “Dany le Rouge”, puis “Cohn-Bendit le vert”, il est à présent “Daniel Cohn-Bendit l’européen”. Pour les uns il a trahi ses idées, pour d’autres bien au contraire, il est depuis un demi-siècle le porte-drapeau incontestable des droits universels.

Une chose est certaine : Daniel Cohn-Bendit ne laisse pas indifférent, et quoi que nous puissions dire de lui, chaque année au mois de mai, les médias occultent les presque 10 millions d’ouvriers et d’étudiants grévistes qui firent de mai 68 le plus grand conflit social de l’histoire, pour ne retenir qu’un seul nom : Cohn-Bendit. Partant de ce constat, n’est-ce pas dès lors souhaitable, en rassemblant des éléments factuels, de comprendre pourquoi depuis tant de temps la presse accorde autant d’intérêt à Daniel Cohn-Bendit ? Comment, moins de 25 ans après la Libération, a-t-il pu devenir la figure de proue de la révolte étudiante ? De quelle manière parvient-il à rester crédible aujourd’hui, alors que si nous suivons ses déclarations, il semble toujours dire simultanément une chose et son contraire ? Pour essayer de répondre à ces questions, revenons sur quelques événements, médiatisés ou pas, qui ont marqué l’histoire de Daniel Cohn-Bendit. Libéral pour bourgeois, libertaire pour bohème. En 1999, Daniel (...) Lire la suite »
35 

Neymar-Venezuela : deux histoires imbibées de pétrole

ANTICONS - Observatoire du néo-conservatisme
D’un côté, il y a le transfert au PSG du footballeur brésilien Neymar, présenté comme un joueur fantastique. De l’autre, le Venezuela en proie à une recrudescence de violences perpétrées au sein des manifestations organisées par l’opposition au Président socialiste Nicolas Maduro qui se retrouve, force est de le constater, totalement diabolisé par la presse française. De prime abord, ces deux sagas aux traitements médiatiques antagonistes peuvent paraître dépourvues de rapport. Pourtant, quand on y regarde de plus près, on se rend compte que ces deux évènements ont pour toile de fond des intérêts pétroliers et gaziers. Avant tout ne perdons pas de vue que Neymar est payé et acheté par la pétro-monarchie du Qatar dont la stratégie est d’utiliser le football pour enjoliver son image. D’autre part, il y a les États-Unis, premiers importateurs de pétrole vénézuélien, qui cherchent depuis toujours à contrôler les réserves d’hydrocarbures de ce pays qui possède en effet plus de pétrole que l’Arabie saoudite. Et (...) Lire la suite »
Ukraine, Taguieff, Syrie, Trump : les embardées du Monde…

Le Monde à l’épreuve de la méthode de son « Décodex »

ANTICONS - Observatoire du néo-conservatisme

Pour ceux qui auraient échappé à la dernière campagne de communication du Monde, sachez que ce journal, afin de lutter contre les « fausses informations », a lancé en février dernier un outil d’évaluation des contenus en ligne appelé « Décodex ». Cette application permet via Google Chrome ou Firefox d’accéder en permanence à l’annuaire des sources recensées dans le Décodex.

Pour être précis, en conformité avec des règles préétablies, cet outil délivre des « bons ou des mauvais points » par l’intermédiaire de vignettes colorées : Rouges pour “les sites qui diffusent des fausses informations”, oranges pour “celles dont la fiabilité est douteuse” et bleues pour “celles provenant de sites parodiques”. A noter que les vignettes vertes qui indiquaient “les sites fiables” ont été supprimées. En somme, le Décodex s’inscrit dans la logique de diabolisation des sources qui échappent aux réseaux professionnels de l’information, et des opinions souvent iconoclastes qui en découlent. Cette initiative pour le moins manichéenne, a été accueillie par un grand nombre de journalistes de manière très négative. Mais soyons beaux joueurs et partons du postulat que dans chaque entreprise il y a une part de bonne foi. Aussi, avant sans doute d’expédier ce “joujou extra” au musée des objets insolites, soumettons la version internet du Monde à la critique de son fameux Décodex. En premier lieu, examinons (...) Lire la suite »
12 

Front National : un monstre utile au libéralisme

ANTICONS - Observatoire du néo-conservatisme
A chaque élection, nous n’y échappons pas. Là encore le FN et ceux à qui il rend service ont réussi à pourrir le débat. “Vous êtes avec nous, ou contre nous”, rabâchent-ils réciproquement. Ils n’ont pas leur pareil pour nous plonger dans une dramaturgie où le bien et le mal vont une fois encore s’affronter dans un combat à mort. “L’enjeu est tel que vous ne devez pas prendre le moindre risque”, disent-ils sans relâche. Il va donc falloir choisir son candidat, qui est « la digne héritière de Jeanne d’Arc » pour les uns, et “l’incarnation de la pureté républicaine” pour les autres. Cette exaltation a pour effet immédiat l’instauration d’un cadre de pensée qui hiérarchise les discussions : Du seul fait que la fin de campagne tourne à une vulgaire bagarre de chiffonniers, la question économique et sociale est mise de côté le temps de l’élection. Comment en est-on arrivé là ? Cette logique est elle rédhibitoire ? Peut-on sortir de cette aliénation ? Que faire pour lutter contre ce système ? Pour tenter de répondre au (...) Lire la suite »

L’arnaque Emmanuel Macron de A à Z

ANTICONS - Observatoire du néo-conservatisme

Inconnu il y a peu encore, Emmanuel Macron est sans nul doute une figure importante de la présidentielle 2017. Il est celui que les médias présentent comme l’homme de la situation. Ses meetings sont retransmis par les grandes chaînes d’information en temps réel. Bien que son bilan de Ministre de l’économie et des finances ne plaide pas en sa faveur (600 000 chômeurs de plus), ses partisans voient en lui un modèle d’efficacité.

Dès ses premiers pas dans le monde politique il a essayé de se présenter comme un leader “anti-système”, alors qu’il est un pur produit du sérail. Il plébiscite la réforme des institutions qui, selon lui, sont un frein à la modernité. Il est en France le chef de file d’une doctrine économique qui prône la déréglementation pour les entreprises transnationales. Il est le grand responsable du « scandale d’Etat Alsthom « . Pour rappel, Alsthom Energie fut cédée en 2014 pour une bouchée de pain à l’entreprise américaine General Electric. Bref, Emmanuel Macron est l’incarnation du Traité constitutionnel (libéral) qu’une majorité de français ont rejeté au soir du 29 mai 2005. Pourtant, à en croire les instituts de sondage, Emmanuel Macron est la personnalité politique préférée des Français. Ces derniers sont-ils devenus amnésiques au point d’oublier la caste de banquiers dont il est issu ?… ou plus simplement bénéficie-t-il d’une répétition de messages favorables dans les médias ? Aussi, pour appréhender au mieux le (...) Lire la suite »
21 

Abdallah d’Arabie saoudite et Fidel Castro : traitements médiatiques antagonistes

ANTICONS - Observatoire du néo-conservatisme
Dans notre article précédent, nous avons vu que l’Arabie Saoudite est le premier sponsor du salafisme wahhabite à l’origine de l’endoctrinement des jihadistes qui terrorisent la Libye, la Syrie, l’Irak et maintenant l’Europe. Pour rappel : l’Arabie saoudite est un pays pratiquant régulièrement la peine de mort, en augmentation de 200% en 2015. Selon The Death Penalty Worldwide, il y a eu en Arabie Saoudite 26 ou 27 exécutions en 2010, au moins 82 en 2011, au moins 76 au 2012, au moins 79 en 2013, au moins 90 en 2014, et au moins 153 exécutions en 2015. En 2016, il y a eu au moins 134 exécutions. Les motifs étaient : l’homicide, la sorcellerie, l’adultère, l’homosexualité et le renoncement à l’islam. Janvier 2015, François Hollande présente ses condoléances à la famille régnante à Ryad. Les Echos : Mort du roi Abdallah : Hollande se rend en Arabie saoudite « Ce vendredi, nombreux sont les témoignages du monde entier qui saluent son action, notamment sur Twitter ». Le Parisien : Mort du roi Abdallah : (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20